Mon AlloCiné
Les Initiés
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Initiés" et de son tournage !

Source d'inspiration surprenante

Durant l'écriture des Initiés et de manière inattendue, le réalisateur John Trengove s'est inspiré d'une déclaration du président de la République du Zimbabwé, Robert Mugabe. "Ses déclarations, comme celles proférées par d’autres chefs d’État africains depuis le début des années 90, laissent entendre que l’homosexualité est un symptôme de la décadence occidentale qui menace la culture « traditionnelle »", affirme le cinéaste. "Nous nous sommes donc dit, « Très bien, mettons cette idée en pratique, imaginons l’homosexualité comme une sorte de virus qui pénètre un organisme patriarcal et le met en péril, et voyons comment l’organisme répond à cette menace. »".

Question de point de vue

John Trengove a écrit le personnage de Kwanda, interprété par Niza Jay Ncoyini, pour exprimer son propre point de vue dans le film. "En tant que Blanc, représenter la vie d’hommes noirs marginalisés, mettre en scène un monde qui m’est étranger, ne coulait pas de source. C’était même extrêmement délicat", déclare-t-il. "Il m’importait que l’histoire elle-même reflète cette problématique. J’ai donc développé le personnage de Kwanda, qui est étranger à ce monde de traditions et exprime un point de vue proche du mien sur les droits de l’homme et la liberté individuelle. Mais il fait lui aussi partie intégrante du problème. Ses idées préconçues mettent en péril des individus qui ont bien plus à perdre que lui. C’était ma façon de dire : « Je n’ai pas les réponses, et mes propres valeurs ne s’appliquent pas nécessairement à cette situation. »".

Histoire d'un rituel ancestral

Les Initiés désignent des jeunes garçons en passe de devenir des hommes à travers un rite d'initiation traditionnel, l'ukwaluka, pratiqué par les Xhosa en Afrique du Sud. Deux fois par an, des groupes d’adolescents quittent leur communauté et rejoignent des campements isolés pour y être circoncis. Pendant plusieurs semaines, les Khankathas, également issus de leur communauté, leur prodiguent soins et conseils avant qu'ils retournent chez eux en tant qu'hommes adultes. S'il est normalement défendu de parler ouvertement de ce rituel de plus en plus critiqué, il a été décrit par Nelson Mandela dans son autobiographie Un long chemin vers la liberté ainsi que dans A Man Who is Not a Man, le premier roman de Thando Mgqolozana, co-scénariste du film.

Sentiments contraires

Pendant la phase d'écriture du scénario, John Trengove s'est rendu dans la province du Cap oriental en Afrique du Sud, où le rituel est le plus pratiqué, pour mener des recherches approfondies sur le sujet. "Nous avons recueilli de nombreux témoignages et avons discuté avec des hommes xhosa ayant vécu l’expérience de l’ukwaluka. Nous avons gagné leur confiance, et nous avons eu la chance que plusieurs acceptent de nous en parler librement", affirme le cinéaste. "Leurs récits ont considérablement enrichi notre scénario et suscité chez moi des sentiments ambivalents. Certaines histoires démontraient que cette coutume peut faire le lit de comportements homophobes ou machistes. Mais dans le même temps, j’ai pu observer à quel point cette expérience peut aussi métamorphoser certains jeunes".

Susciter le débat

Avec Les Initiés, John Trengove souhaitait créer le débat et parler d'un sujet tabou en Afrique du Sud. "Cette pratique est très vaste et se manifeste sous différents aspects, il reste beaucoup de choses à dire sur le sujet mais il ne m’appartient pas de le faire. Il faut avant tout que le débat ait lieu au sein même de la communauté", afirme le réalisateur.

Tournage libre

Bien qu'il s'agisse d'un film de fiction, John Trengove voulait que Les Initiés soient au plus près d'une certaine vérité. "Tous les rôles, même ceux des figurants que l’on entend à peine parler dans le film, devaient être interprétés par des hommes dont le xhosa est la langue maternelle et qui ont eux-mêmes fait l’expérience du rituel", raconte le réalisateur. La seule exception à cette règle est Niza Jay Ncoyini, qui interprète le rôle de Kwanda, celui qui représente justement le regard extérieur sur la tradition. La communauté plus large des hommes xhosa et des anciens dans le film est composée d’acteurs non professionnels, qui pouvaient improviser et réagir au scénario comme ils le souhaitaient : "S’ils n’étaient pas d’accord avec la réaction d’un personnage, ils nous en faisaient part pendant les prises. Parfois, nous laissions la caméra tourner et les scènes se poursuivre sans interruption. Nous nous contentions alors de filmer leurs échanges totalement improvisés, qui constituaient une formidable matière pour le film".

Naissance d'un acteur

Nakhane Touré, qui joue Xolani, est chanteur à l'origine. John Trengove l’a rencontré deux ans auparavant et a écrit le rôle en pensant à lui. "Même s’il n’avait aucune expérience d’acteur, j’étais certain qu’il aurait une présence hypnotique à l’écran", déclare-t-il, conquis. "Il a tout de suite compris qu’il lui faudrait sortir de sa zone de confort pour obtenir un résultat intéressant. Il l’a fait de manière instinctive, sans opposer aucune barrière ni résistance. Il s’est dévoilé avec sincérité et a offert sa vulnérabilité à la caméra. On ne rencontre pas un acteur comme lui tous les jours. Et comme Bongile Mantsai, il parlait xhosa et avait pratiqué le rituel".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Madame (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Jalouse (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Maryline (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Coco (2017)
  • Tout l'argent du monde (2017)
  • M (2017)
  • Thelma (2017)
  • Mazinger Z (2018)
Back to Top