Mon AlloCiné
Vers la lumière
Note moyenne
3,2
29 titres de presse
  • Dernières Nouvelles d'Alsace
  • Ecran Large
  • Elle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Parisien
  • Paris Match
  • aVoir-aLire.com
  • Femme Actuelle
  • La Croix
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Première
  • Sud Ouest
  • Télé Loisirs
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Figaro
  • Voici
  • Critikat.com
  • La Voix du Nord
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Libération
  • Positif
  • Studio Ciné Live
  • Cahiers du Cinéma
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

29 critiques presse

Dernières Nouvelles d'Alsace

par Nathalie Chifflet

La nature est là, mais à l'arrière-plan du nouveau poème filmique de Naomi Kawase, l'art sensoriel de son cinéma animiste atteint ici à une rare élévation.

Ecran Large

par Chris Huby

Un film d'une grande beauté et qu'il ne faut pas manquer. La réalisatrice japonaise livre ici l'un de ses meilleurs longs métrages, alliant à la fois simplicité et grande poésie.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Elle

par Françoise Delbecq

Un film déjà inoubliable.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un film qui, dans une sorte d’enchâssement en abyme, place le cinéma au coeur même de son dispositif narratif pour dire, dans la simplicité et la sensualité des plans, la beauté et la fragilité de la lumière du monde.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Sujet original, image somptueuse, acteurs dignes d'un prix d'interprétation, délicatesse, tout est réuni dans ce neuvième film de la réalisatrice japonaise Naomi O Kawase (...).

Paris Match

par Yannick Vely

Plus le film avance vers sa résolution sur la musique divine d'Ibrahim Maalouf, plus l'émotion monte en nous comme la marée des sentiments. La fin, sublime forcément, balaie toutes les réticences.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

aVoir-aLire.com

par Alexandre Jourdain

Délaissant l’esotérisme au profit d’une belle fluidité, Naomi Kawase revient avec un poème philosophique élégant.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Vous serez touchée par cette magnifique histoire d'amour sensible et poétique, filmée par la réalisatrice des "Délices de Tokyo" avec une délicatesse infinie.

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

Attachée à contempler les frémissements du monde, la naissance des sentiments, les cœurs affolés, Naomi Kawase filme la caresse sur un visage comme une révélation, et le rapprochement de ces deux êtres vulnérables, qui cheminent « vers la lumière », comme un troublant poème visuel.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Les Fiches du Cinéma

par Simon Hoarau

Misako, une jeune femme passionnée par son métier d’audio-descriptrice, s’éprend d’un photographe au bord de la cécité. Bien que nourri d’émotions sincères et d’un thème fort, le long métrage de Naomi Kawase s’enlise dans une mièvrerie superfétatoire.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Humanité

par Dominique Widemann

La réalisatrice dispose ici tous ses thèmes, en combine les éléments au profit d’un nouvel angle de vision de soi-même et de l’autre, de l’ouverture à la capacité absolue de la rencontre dans un monde de discriminations. Mais elle joint cette fois un discours théorique dédié à la puissance expressive des images, visibles ou manquantes.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Première

par Thomas Baurez

Vers la lumière c’est donc avant tout une histoire d’amour entre deux êtres qui essaient tant bien que mal de faire l’expérience de l’altérité. Un bien beau film en somme.

La critique complète est disponible sur le site Première

Sud Ouest

par Sophie Avon

Une mise en scène toute en douceur distille une musique subtile, qui tient notamment à la grâce de sa comédienne.

Télé Loisirs

par Jérémy Mingot

Une douce romance, pudique et épurée, mais extrêmement touchante.

Culturebox - France Télévisions

par Lorenzo Ciavarini Azzi

Une fresque humaniste et poétique profondément enracinée dans la nature nippone.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Figaro

par La Rédaction

Contemplative à l'envi, Naomi Kawase filme toujours admirablement les lumières mais prend le risque d'ennuyer le spectateur.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Voici

par La Rédaction

Histoire d'amour métaphorique, questionnement existentiel sur le regard, sur les images et les mots, mais baignant dans une atmosphère un peu trop doucereuse.

Critikat.com

par Antoine Gaudin

Pour avoir eu l’intelligence de placer cette méditation collective au cœur de son propos, on pardonnera donc au film de Kawase de n’être pas formellement à la hauteur de sa propre ambition.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Etait-elle obligée, Naomi Kawase, de surligner à ce point ses images, d’user de dialogues pour évoquer le bruit d’un cœur qui se serre, de noyer de mots le monde de sensations et de vibrations qui est le sien ? Où est donc passée la si pointilliste cinéaste qu’on aimait tant ?

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

La mise en scène est belle mais démonstrative, le rythme lent et le pathos trop présent.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Naomi Kawase, grande et délicate cinéaste japonaise, poursuit ici un travail hanté par la disparition des êtres et des choses. Empesé par le symbolisme, son nouveau film ne retrouve pas la grâce qui ordinairement la caractérise.

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

En brisant l’identification du spectateur au héros, Kawase bascule dans la romance convenue. Dommage.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Tout tombe à plat. La fiction ne prend pas parce que Kawase ne s’est pas donné le mal d’articuler la relation amoureuse (embryonnaire) entre la jeune fille et le photographe, ni de mettre en scène assez clairement la détresse de ce dernier face à l’évaporation de sa vision. Il y a certes de belles idées – comme la séquence où le photographe ne voit plus que des ombres et shoote au jugé –, mais elles sont confuses. Trop cérébral, pas assez senti.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Christophe Carrière

Si Kawase pouvait penser moins fort et émouvoir plus simplement, ce serait formidable.

Libération

par Marcos Uzal

Narrant la relation entre une jeune femme et un futur aveugle, le nouveau film de Naomi Kawase sombre dans la niaiserie et l’émotion forcée.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Positif

par Adrien Gombeaud

Naomi Kawase (...) semble surtout nous prier d'entrer dans son cinéma comme dans une cathédrale. (...) Les fidèles s'y rendront ravis et chapeau bas. Ceux qui pensent qu'il n'y a rien après la mort se raccrocheront à la beauté d'Ayame Misaki ou préfèreront profiter de la vie.

Studio Ciné Live

par Sophie Benamon

Les symboles sont forts dans cette réflexion métaphorique sur la vue qui s'étire en longueur.

Cahiers du Cinéma

par Thierry Méranger

Vers la lumière, dès son titre programmatique, n’est somme toute qu’une fiction pompière et sulpicienne – dont les étouffants gros plans semblent être un défi ironique à l’audiodescription.

Télérama

par Samuel Douhaire

Où sont passées l’intelligence et la justesse du regard documentaire de la cinéaste de Naissance et maternité ? Et les belles envolées poétiques de Still the water en 2014 ?

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top