Mon AlloCiné
Eva
Note moyenne
2,6
25 titres de presse
  • Femme Actuelle
  • Elle
  • Le Parisien
  • Positif
  • Télérama
  • Transfuge
  • aVoir-aLire.com
  • La Voix du Nord
  • Les Fiches du Cinéma
  • Marianne
  • Rolling Stone
  • Télé 7 Jours
  • Télé Loisirs
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Libération
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • La Septième Obsession
  • Le Figaro
  • Les Inrockuptibles
  • Première

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

25 critiques presse

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Servi par des plans magnifiques, ce thriller psychologique offre un épatant face-a-face entre Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel

Elle

par Françoise Delbecq

Un thriller psychologique déroutant à souhait.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Le Parisien

par Marine Quinchon

Isabelle Huppert est magnifique en bourgeoise de province obligée de se prostituer, et Gaspard Ulliel construit une partition à l'unisson.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Positif

par Pierre Eisenreich

(...) cette variation française [d'"Eva" de Joseph Losey] tient ses promesses obsessionnelles (...).

Télérama

par Pierre Murat

Lui, Bertrand (Gaspard Ulliel, à chaque film meilleur), est un dramaturge à la mode et à succès, que tous s’arrachent tant il est beau, jeune et talentueux. Mais, dès les premières séquences — magnifiques, empreintes d’une sensualité vénéneuse —, on l’aura vu, gigolo pas très doué, s’emparer du manuscrit inédit d’un pauvre vieux (...).

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Transfuge

par Damien Aubel

(...) un thriller joliment vertigineux.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Un nouveau rôle vénéneux pour Isabelle Huppert qui retrouve l’école de la chair, à l’occasion d’un suspense séduisant, autour de cet obscur objet du désir. Au-delà de quelques errances scénaristiques, le cinéaste Benoit Jacquot se prête plutôt bien aux codes du polar ténébreux, quoique déroutant.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

La Voix du Nord

par L.V.

Isabelle Huppert est impeccable dans ce rôle de femme fatale, plutôt à contre-emploi. (...) Gaspard Ulliel ne dépare pas et ce couple détonnant sur le papier s’étoffe à l’écran et nous séduit même si on a du mal à sentir une fatale attraction entre eux. Et c’est dommage car c’est là tout le propos de l’histoire.

Les Fiches du Cinéma

par Lara Rousseau

Benoît Jacquot s’attaque à un classique de la Série noire pour livrer un film au scénario poussif, mais traversé par la présence d’Isabelle Huppert. Dans le rôle autrefois tenu par Jeanne Moreau, elle livre une performance subtile qui, à elle seule, justifie le déplacement.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Marianne

par Olivier De Bruyn

En mars, Isabelle Huppert voit triple. On la découvre en prostituée glaciale et énigmatique dans Eva, de Benoît Jacquot, un film étonnant, loin d'être le meilleur de l'auteur des Adieux à la reine.

Rolling Stone

par Sophie Rosemont

La théâtralité des rapports entre les personnages suscite parfois la caricature, certaines failles rythmiques se font sentir, et on peut décrocher, très facilement. Un peu dommage pour ce film qui a le mérite de prendre la province pour décor d’un drame qui n’en est pas vraiment un, et qui flirte avec le format thriller sans jamais l’épouser réellement.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Télé 7 Jours

par Philippe Ross

Benoït Jacquot retrouve son actrice fétiche, mais son film souffre d'arriver après le sulfureux "Elle", auquel il ne manquera pas d'être comparé, à ses dépens.

Télé Loisirs

par Gwénola Trouillard

(...) un thriller mental tortueux avec Gaspard Ulliel, parfait en ex-gigolo aux pulsions meurtrières. Hélas, Isabelle Huppert paraît un poil désincarnée en glacial objet du désir.

La Croix

par Céline Rouden

La distance imposée par la réalisation et le manque d’empathie pour des personnages aussi détestables l’un que l’autre, transforment le film en un thriller glaçant et sans âme.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

L’intrigue nébuleuse s’étire, la faute à la répétition des situations, et manque de tension.

Le Monde

par Murielle Joudet

Après Joseph Losey, Benoît Jacquot offre une pâle adaptation du roman de James Hadley Chase.

Le Nouvel Observateur

par Elisabeth Philippe

Un jeu de masques qui se voudrait troublant, mais qui finit par sonner creux à cause d'un trop-plein d'invraisemblances et de clichés.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Libération

par Marcos Uzal

Il en résulte un film théoriquement intéressant mais finalement congelé par son manque d’audace.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Voici

par La Rédaction

Une adaptation dans laquelle les motivations de personnages froids restent obscures.

Cahiers du Cinéma

par Ariel Schweitzer

Une mise en scène plate, en pilote automatique, qui donne à Eva l’allure d’un téléfilm.

Critikat.com

par Maël Mubalegh

[Benoît Jacquot] laisse son film partir à la dérive : montage miné par des fondus au noir totalement immotivés, ralentis grotesques, brusques éruptions de violence qui sonnent complètement faux.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Septième Obsession

par Thomas Aïdan

Le cinéma de Benoît Jacquot se dévitalise de plus en plus avec les années.

Le Figaro

par La Rédaction

Remake inutile du film de Joseph Losey.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

"Eva" souffre parfois d’un déficit de croyance, oeuvre théorique en équilibre précaire entre comédie involontaire et somptueux film noir.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Première

par Christophe Narbonne

Pourquoi ce jeune écrivain imposteur s’amourache-t-il de cette call-girl manipulatrice ? Rien dans le film, d’une raideur protestante, ne justifie une telle obsession, sinon le port de la cravache pour elle (fantasme un peu éculé) et une profonde culpabilité pour lui (qui lui ôterait tout sens commun).

La critique complète est disponible sur le site Première
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top