Mon AlloCiné
    Corps et âme
    note moyenne
    3,6
    309 notes dont 51 critiques
    31% (16 critiques)
    27% (14 critiques)
    29% (15 critiques)
    6% (3 critiques)
    2% (1 critique)
    4% (2 critiques)
    Votre avis sur Corps et âme ?

    51 critiques spectateurs

    ça n'engage que moi
    ça n'engage que moi

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 22 octobre 2017
    Une romance qui nait dans un abattoir...un homme et une femme qui rêvent chaque nuit qu'ils se rencontrent sous forme d'une biche et d'un cerf dans une forêt enneigée...Voilà un synopsis qui pourrait laisser perplexe mais à l'arrivée : un petit bijou. Comment parvenir à un film aussi poétique (sans doute plus que romantique) quand s'intercalent entre les magnifiques plans tournés en milieu naturel, des images d'abattage ? Il faut du talent, c'est certains. Merci à cette réalisatrice hongroise. Sa créativité nous laisse espérer qu'il y a encore mille et une façons de raconter une histoire d'amour. Un ours d'or bien mérité, sans doute l'un des plus beau film vu en 2017, sensible, esthétique et même drôle parfois.
    Jean-Pierre F.
    Jean-Pierre F.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    Une belle histoire d'amour étrange où l'onirisme et un humour décalé sont omni-présents. Le personnage féminin manifestement atteint d'une forme d'autisme, totalement renfermée, introverti, psycho-rigide, mais dont on ressent les failles est personnifié d'une manière remarquable avec une sensibilité incroyable par une actrice qui, selon la réalisatrice est aux antipodes du personnage. Curieusement, cette actrice de très grand talent, sait construire un personnage complètement plat, inexistant, presque sans vie alors que le personnage masculin est lui aussi très bien interprété mais par un non professionnel. Et le couple fonctionne à merveille. Le milieu professionnel, des abattoirs avec leur cruauté, où se déroule l'intrigue est en complète opposition avec les rêves féériques des personnages où l'on voit des cerfs en liberté dans la forêt. Un très beau film d'une grande originalité et d'une sensibilité très subtile.
    MARIE CLAUDE R.
    MARIE CLAUDE R.

    Suivre son activité 2 abonnés

    4,5
    Publiée le 18 octobre 2017
    superbe film, superbe métaphore, et surtout magnifique chanson obsédante, envoutante. Je cherche l'interprète et le titre de la chanson, qui pourrait me renseigner sur ce point. Film vu au cours du Festival du second rôle Jean Carmet à Moulins, Allier
    Brad Pitre
    Brad Pitre

    Suivre son activité 6 abonnés

    4,5
    Publiée le 25 octobre 2017
    Merveille d'humour et d'émotions avec des acteurs attachants et touchants, à voir absolument en salle pour se laisser emporter par la grâce de la réalisatrice !
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    3,0
    Publiée le 30 octobre 2017
    En 1989, la réalisatrice hongroise Ildikó Enyedi avait obtenu la Caméra d'Or cannoise avec "Mon XXème siècle". Elle avait alors 34 ans. Près de 30 ans plus tard, alors qu'on l'avait perdue de vue, la voici qui se voit attribuer cette année l'équivalent de la Palme d'or au Festival de Berlin, avec "Corps et âme". Ce film raconte la naissance d'un amour à partir de rêves similaires de la part des deux protagonistes. Lui, Endre, est le Directeur d'un abattoir très moderne, elle, Maria, la nouvelle responsable du contrôle de qualité. Tous deux ont leur part de handicap, lui à cause d'un bras quasiment mort, elle à cause de sa quasi-incapacité à assumer le contact des autres. "Corps et âme" est un film qui comprend du bon et du moins bon. Parmi le bon, on peut citer la scène au cours de laquelle Maria recherche chez un disquaire une musique pour les amoureux et demande à écouter une trentaine de CD's. Jusqu'au moment où la vendeuse lui suggère un disque de Laura Marling : Maria l'achète sans même l'écouter et se met à écouter en boucle la chanson "What he wrote". Bon choix ! Bons également le jeu de Morcsányi Géza (Maria), comédienne de théâtre très connue en Hongrie, et celui de Alexandra Borbély (Endre), écrivain et patron d'édition. Moins bon, certaines longueurs et quelques scènes auxquelles on a du mal à croire.
    Barnabé Jarrot
    Barnabé Jarrot

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    Un film beau, poétique et sensible. Une histoire d'amour d'une grande tendresse. Cet Ours d'or interroge sur la confrontation entre la douceur du rêve et la brutalité du réel, et c'est bouleversant. A ne pas manquer !
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 329 abonnés Lire ses 364 critiques

    3,5
    Publiée le 31 octobre 2017
    Maria et Endre travaillent dans la même entreprise. Ils partagent chaque nuit le même rêve. Le motif de ce film hongrois est intrigant. Sa bande annonce ne l'est pas moins. On y voit un cerf et une biche chercher de la nourriture dans une forêt enneigée. On y voit ensuite un homme et une femme dans un abattoir industriel. Il en est le directeur. Elle vient d'y être embauchée. Il a un bras paralysé. Elle se montre extrêmement distante et on comprendra qu'elle souffre d'autisme, qui se manifeste par une hypermnésie et une phobie du contact humain. Ce qui les rapproche : un rêve commun, chaque nuit recommencé. J'avoue avoir été décontenancé par la bande-annonce de "Corps et âme". Je doutais du potentiel de l'intrigue. Je redoutais de voir l'histoire, écrite d'avance, du rapprochement inéluctable de deux écorchés par la vie : le manchot et l'autiste. Mes craintes n'ont pas entièrement été surmontées. "Corps et âme" ne nous réserve pas de surprise. Il déroule, comme nous l'escomptions, l'histoire d'un couple qui se forme. Mais il le fait avec tant de délicatesse - délicatesse dans l'interprétation parfaite des deux acteurs principaux, délicatesse des sentiments qu'ils ressentent l'un pour l'autre, délicatesse dans leur façon de les exprimer - que je me suis
    Alice L
    Alice L

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 82 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    Un film très original et émouvant ! Cette histoire d'amour est portée par une mise en scène brillante et poétique
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 468 critiques

    5,0
    Publiée le 13 novembre 2017
    Film magnifique qui sort des normes, tant par son histoire simple mais déroutante, poétique et romantique, onirique et cocasse à la fois. Sans dévoiler le fond – bien que sans suspense, combien de films suivent un couple de cervidés dans la neige en même temps qu’un couple en mal d’amour travaillant dans un abattoir ? Combien aussi qui sortent de l’habituel par la maîtrise époustouflante de sa réalisatrice ? Cadrages, profondeurs de champ, mouvements, montage. Tout est stupéfiant ! Je persiste à penser que le Festival de Berlin a beaucoup moins de paillettes mais beaucoup plus de jugeote et de bon goût que le Festival de Cannes, aux compromissions souvent discutables. N’oublions pas la cocasserie et la sobre sincérité des dialogues portés par une cohorte d’acteurs tout aussi sobres et authentiques. Un régal, émouvant et troublant, léger et profond. Un petit chef-d’œuvre du cinéma hongrois.
    antoineprtn
    antoineprtn

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    Découverte il y a 28 ans avec "Mon XXème siècle" primé de la Caméra d'Or, Ildiko Enyedi revient cette année avec une romance atypique très sensible et poétique. Les deux acteurs, timides et limite autistes, sont plus qu'attachants et sont magnifiés par un travail de réalisation superbe qui insiste énormément sur les jeux de lumière. À voir donc, pour découvrir une très belle facette du cinéma magyar.
    BomberWoman
    BomberWoman

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 35 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    un film d'une grande élégance et subtilité, drôle et émouvant. L'ours d'or de Berlin est amplement mérité.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 330 abonnés Lire ses 2 069 critiques

    3,5
    Publiée le 7 février 2018
    Presque 20 ans après "Simon, the Magician", Ildikó Enyedi revient avec un nouveau film, un drame romantique sur deux personnes en phase mentalement, mais pas forcément physiquement. Endre et Maria se rendent compte qu'ils passent toutes leurs nuits ensemble, dans leurs rêves, et décident de prolonger cela pendant la journée. Ces deux personnes se ressemblent, elles sont solitaires et plus ou moins coincées dans leur corps et esprit. Ender semble avoir tiré un trait sur toute forme de relation, il le dit lui-même tandis que Maria semble tout découvrir comme si elle débarquait d'une autre planète. Cette petite histoire d'amour est pleine de sobriété et de pudeur à l'image des deux personnages. "Corps et âme" est un film plein de tendresse et de délicatesse qui montre l'évolution tout en subtilité de ces deux personnes qui d'une certaine façon réapprennent des choses naturelles. Alexandra Borbély est absolument superbe dans ce rôle, elle est très touchante et attachante. Bref, un joli film qui est original, charmant et attendrissant.
    Alain P.
    Alain P.

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 31 octobre 2017
    Que c'est long et que les ficelles sont grosses! Il est navrant avec d'aussi bons acteurs et d'aussi bons filmeurs que le résultat soit aussi irritant.Oui on comprend vite que la madame vétérinaire rigide a des problèmes dans sa tête et que le monsieur directeur de l'abattoir est complexé par sa paralysie d'un bras.Oui on comprend qu'un abattoir c'est sanguignolent.Oui on admire les jolies scènes forestières dignes d'un excellent documentaire animalier.Non on ne marche pas dans cette histoire tordue de rêve simultané qui s'étire ad nauseam.Quel gâchis et quel ennui!
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 486 abonnés Lire ses 434 critiques

    2,5
    Publiée le 31 octobre 2017
    J'ai été voir ce film car il a reçu l'Ours d'or au dernier festival de Berlin ainsi que plutôt de bonnes critiques. J'ai trouvé ce film moyen dans l'ensemble. En effet l'histoire est spéciale, ennuyeuse, soporifique. Le directeur est bien, on a de l'empathie pour lui. En revanche, la contrôleuse qualité est assez pénible avec sa retenue et sa froideur. Aussi, même si le protagoniste principal est directeur d'un abattoir, ce n'était pas nécessaire de nous montrer certaines choses, complètement inutiles pour l'intrigue principale du film.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 147 critiques

    3,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    L’étrangeté de ce film hongrois (Ours d’Or du festival de Berlin) déconcerte autant qu’elle séduit. L’histoire a de quoi envoûter mais elle a aussi de quoi désemparer : elle veut faire se juxtaposer et dialoguer des scènes oniriques avec des scènes réalistes (et parfois très crues) mais au risque d’un manque de crédibilité ou d’une sorte d’artificialité. Les idées de scénaristes peuvent sembler originales et intéressantes sur le papier mais s’avérer peu plausibles dès qu’elles sont portées à l’écran. Dans ce film, on a affaire à deux personnes qui se rencontrent dans un cadre professionnel, celui d’un abattoir : Endre en est le directeur et Mária la contrôleuse des qualités sanitaires. Le premier est gêné par un handicap physique : un de ses bras reste totalement inerte. La deuxième, malgré ou à cause de sa blondeur, connaît de sérieux blocages sur le plan psychique, blocages qui lui donnent une apparence de grande froideur. Or, ce sont ces deux êtres qui se découvrent un point commun : tous deux, durant leur sommeil, font exactement le même rêve. Dans un superbe paysage de forêt enneigée, ils se retrouvent, s’approchent et se touchent sous la forme, lui d’un cerf, elle d’une biche. Le contraste est fort entre le rêve et la vie réelle : d’un côté des animaux fiers et libres, de l’autre un abattoir qui sacrifie des bêtes pour nourrir les humains ; d’un côté, l’approche tendre de deux animaux sans inhibition, de l’autre un homme et une femme empêtrés dans leurs entraves physiques et/ou psychiques. Bien sûr, le scénario ménage une gradation des rapports entre l’un et l’autre. C’est un peu comme s’il fallait se libérer du rêve des animaux sauvages pour transformer peu ou prou la réalité de la liaison qui tente de se nouer entre Mária et Endre. Le film paraît assez juste et plutôt touchant lorsqu’il se concentre sur ces deux personnages de mal-aimants qui sont fascinés l’un par l’autre et veulent aimer quand même. Mais on peut en trouver peu judicieuse la réalisation lorsqu’il s’agit de passer (le plus souvent artificiellement) des scènes réalistes aux scènes oniriques. Quant à tous les personnages secondaires du film (ceux qui travaillent à l’abattoir, par exemple), ils n’ont pas plus de présence que des stéréotypes. Ils ne sont là qu’en tant que faire-valoir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top