Mon AlloCiné
    Corps et âme
    note moyenne
    3,6
    310 notes dont 51 critiques
    31% (16 critiques)
    27% (14 critiques)
    29% (15 critiques)
    6% (3 critiques)
    2% (1 critique)
    4% (2 critiques)
    Votre avis sur Corps et âme ?

    51 critiques spectateurs

    jean l.
    jean l.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 70 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    corps et âme mérite son ours d'or car le film est poétique, surprenant , drôle et profondément humain l'amour par coup de foudre à travers des rêves partagées est tellement romantique on a envie de partager un tel amour
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 548 abonnés Lire ses 1 394 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    En 1989, la réalisatrice hongroise Ildiko Enyedi obtenait la Caméra d'Or à Cannes pour Mon XXe siècle. En 2017, elle a décroché l'Ours d'Or pour Corps et âme. Et entre les deux ? Une poignée de films pas sortis en France (hormis l'obscur Simon le mage), un documentaire, un court-métrage et une série télévisée. Bref, pas vraiment une carrière à la hauteur de l'immense talent dont elle fait montre dans son dernier film. Corps et âme est une comédie romantique mais on en a rarement vu, pour ne pas dire jamais, de cette qualité et de cette originalité. Le mieux est d'ailleurs d'y aller sans connaître quoi que ce soit de son scénario. Il suffit de savoir qu'il s'agit d'une histoire d'amour entre deux handicapés sentimentaux, que la majeure partie du film se passe dans un abattoir (pas bien romantique pourtant), qu'on y voit un cerf et une biche dans une forêt enneigée, que les rêves y tiennent une grande importance, voilà tout. Poétique, surprenant, allégorique, magique, burlesque, Corps et âme est tout cela à la fois. C'est aussi un film qui montre avec pertinence le monde du travail, ses dysfonctionnements et ses compromissions, et qui fait par ailleurs singulièrement réfléchir sur la façon dont sont traités les animaux destinés à nous nourrir. Mais cela reste avant tout un hymne à l'amour et au rapprochement des âmes. A son scénario, admirablement écrit, répond une mise en scène inventive et fluide. L'un des plus beaux films de l'année, ni plus, ni moins, qui mériterait de faire plusieurs millions d'entrées dans les salles françaises. Et l'Oscar du meilleur film étranger ? Absolument, aussi !
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 629 critiques

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2017
    Ours d'or 2017, "Corps et âme" raconte l'une des plus belles histoires d'amour du cinéma. Cette romance sort assurément du schéma classique tel qu'on a l'habitude de voir dans le Septième Art. La cinéaste hongroise Ildiko Enyedi nous a pondu un chef d'oeuvre d'une poésie, d'une délicatesse et d'une tendresse renversante en total contraste avec l'abattoir dans lequel se déroule une bonne partie de l'intrigue. Outre une incroyable maitrise de la mise en scène, le traitement des deux personnages et les acteurs qui les incarnent sont également superbe avec une mention spéciale pour Alexandra Borbély. On en ressort secoué, plus léger, avec cette envie irrésistible de tomber amoureux. Original, riche en émotions, intelligent,... en bref un chef d'oeuvre.
    Frederic P.
    Frederic P.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 31 octobre 2017
    Ce film est une merveille de poésie, de beauté , d'intelligence. Dure et bouleversant, réaliste et poétique, étrange et original . Les deux acteurs principaux sont extraordinaires surtout la jeune femme. À ne pas rater , un chef d'œuvre !
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 334 critiques

    4,0
    Publiée le 30 octobre 2017
    Voilà un film intriguant, personnel, différent.... que l'on doit à la hongroise Ildiko Enyedi dont, je dois dire, je n'avais jamais jusqu'ici entendu parler!          C'est un film entièrement basé sur un jeu de contrastes. Liberté /claustration, pureté /trivialité, douceur /violence, réalisme /onirisme, nature /enfermement, blanc (neige) /rouge (sang)...          Endre (Morcsànyi Géza), homme d'une cinquantaine d'année qui traîne un bras gauche inerte, dirige un abattoir. A vrai dire, il ne bouge pas de son bureau, il ne met jamais les pieds dans les salles de découpe; il a pitié des animaux. A Sandor (Ervin Nagy), jeune bellâtre, qui se présente pour une embauche, il demande s'il a pitié des animaux qu'il abat. Pas du tout! Et pam! répond le jeune crétin, pour bien montrer son insensibilité...          Màri (Alexandra Borbély) vient remplacer une employée partie en congé de maternité au poste de contrôle qualité. Elle est bizarre, psychorigide pour elle (nourriture dans l'assiette géométriquement arrangée, miettes aussitôt éliminées) comme dans son travail. Elle ne parle à personne, ne veut pas qu'on l'appelle par son prénom et surtout ne supporte aucun contact. On apprendra qu'elle est suivie par un psy depuis son enfance. Sans doute souffre t-elle d'une forme légère d'autisme.          Un incident (un mauvais plaisant a mis de l'aphrodisiaque pour vaches -l'abattoir fait aussi plus ou moins clandestinement des inséminations- dans la nourriture de la cantine, d'où une soirée orgiaque).... entraîne le passage de tests psychologiques pour le personnel, effectué par une psy fort gironde (Réka Tenki) qui pose des questions gênantes, et en particulier, s'intéresse aux rêves.  C'est ainsi que Màri et Endre apprendront que, nuit après nuit, ils font le même rêve. Un cerf et une biche, marchant dans une forêt enneigée, traversant un cours d'eau, s'arrêtant près d'un petit lac. Le cerf aide la biche à trouver un peu d'herbe sous la croûte neigeuse; en buvant, leurs mufles se rapprochent. Le cerf pose doucement, tendrement sa tête sur le dos de la biche.... C'est le monde opposé à celui de l'abattoir (sachez le, les images en sont presque insoutenables; les animaux entassés, la terreur dans les yeux de la vache lorsqu'elle se trouve prise dans la cage qui l'immobilise, ces pauvres corps sales d'avoir piétiné dans la boue et la bouse attachés à des crochets, le sang qui gicle.... âmes sensibles, abstenez vous). La neige de la forêt rend le spectacle encore plus pur. Le monde du rêve opposé à la triste réalité....          C'est une idée magnifique qui m'a réellement envoûtée. Ce film ne ressemble à rien de ce qu'on a pu déjà voir. Il faut le voir!
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 389 abonnés Lire ses 686 critiques

    4,0
    Publiée le 27 février 2018
    Ours d'or au Festival de Berlin 2017, ce curieux film hongrois brille essentiellement par son pitch bizarre (un homme et une femme qui se connaissent à peine font chaque soir le même rêve, dans lequel il est un cerf et elle est une biche) et surtout une mise en scène d'exception. Lui est infirme, directeur d'un abattoir et s'il a connu beaucoup de femmes, il est désormais seul. Elle a de sérieuses difficultés dans sa relation aux autres, beaucoup trop directe et pour tout dire très maniaque (elle ressemble énormément au personnage de Saga dans la série Bron - The bridge). Bien sûr, le début d'une romance va naître entre ses deux grands écorchés, ce qui n'est pas très très original. Ce qui l'est plus, c'est l'intelligence constante de la réalisatrice Ildiko Enyedi, qui parvient par la magie de sa réalisation à rendre passionnant la plupart des plans du film. Il y a dans Corps et âme un effet qui le rend unique : l'exposé de la réalité y est extrêmement rationnelle (l'abattoir est ainsi montré sans effet gore, mais d'une façon très impressionnante), mais il est zébré de brusques incursions dans le domaine du rêve et des sensations. L'interprétation des acteurs est pour beaucoup dans la réussite du film, qui avance d'une façon très élégante sur une mince ligne de crête, bordée d'un côté par le gouffre des oeuvres souffreteuses d'auteurs d'Europe de l'Est et de l'autre par l'abime de la fausse bonne idée qui fait pschitt, sans jamais tomber dans l'un ou dans l'autre.
    Corbett
    Corbett

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 31 critiques

    5,0
    Publiée le 30 octobre 2017
    Cher d’œuvre absolu. Un film d'une délicatesse absolu, très drôle aussi, original et qui donne envie d'être amoureux. Je ne veux pas spoiler le film mais le concept est passionnant, ne ratez pas cette pépite.
    tostaki
    tostaki

    Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 13 novembre 2017
    De superbes images mais une ambiance très étrange et une histoire curieuse. Des personnages borderline très bien interprétés. Intéressant. Ours d'or?
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2019
    Avec une certaine lenteur à démarrer, le film nous entraine peu à peu vers la conquête des sentiments. Il y a d'abord cette forêt enneigée dans laquelle un cerf et une biche déambulent. Nous apprendrons qu'il s'agit d'un espace onirique? dont la singularité est d'être partagé entre deux êtres. Ce sont des sortes d'oxymores, que nous présente la cinéaste : le froid chaleureux de ces deux cervidés dans un bois enneigé, la rigueur glaçante de l'abattoir, dont les procédures semblent d'abord implacables, tandis que l'attention accordée au bétail abattu est loin d'être de l'indifférence. Il y a cette psychologue chargée d'enquêter, qui se sert du matériau des rêves pour tenter de démasquer au travers d'une introspection maladroite l'intériorité de celles et ceux, qu'elle "teste". Sa conduite se révèlera totalement à l'opposé de l'éthique de cette profession. Faute d'accepter d'être dupe du discours qu'elle convoque, elle trahit les propos de ceux qu'elle écoute ! Dommage que ce qui dépasse son entendement la conduise à une posture projective, qqui dessert son professionnalisme. Et puis, il y a ces deux anti-héros, qui vont tenter de se rencontrer. Elle est autiste, poursuit sa thérapie entreprise depuis l'enfance. Les Playmobils sont toujours un support pour l'aider à penser la réalité sociale et relationnelle. Ses nombreuses phobies ne l'empêchent pas de travailler, ni de vivre, mais cet édifice reste fragile. Résistera-il au risque de la rencontre humaine ? Comment être touchée par l'autre affectivement, corporellement, visuellement, auditivement ? Un objet aussi banal qu'un téléphone portable peut-il trouver une fonction pour cette jeune femme, qui dit tout très directement, sans filtre ? Les praticiens du soin psychique ont tout intérêt à visionner ce film audacieux.
    Pat B.
    Pat B.

    Suivre son activité 4 abonnés

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2017
    Une sensibilité à fleur de peau,un suspense génialement entretenu, des comédiens tout en retenue qui ne cabotinent jamais. Une actrice très douée qui évolue avec le rôle avec une subtilité étonnante. Un homme sans aucune forfanterie et parfaitement adapté à son rôle d'homme juste qui ne joue jamais les justiciers. Un chef d'oeuvre d'intelligence et d'humanité
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 291 critiques

    2,5
    Publiée le 30 octobre 2017
    On s'attend toujours à un chef d'oeuvre lorsque un film présenté a remporté le prestigieux Ours d'Or du Festival de Berlin. D'autant plus quand l'affiche annonce des paysages nordiques, évocateurs de poésie et de mélancolie. En réalité, "Corps et Âme" se passe essentiellement dans une entreprise où l'on tue les vaches avant de les dépecer, les paysages étant réservés à un rêve où les deux héros, le directeur et la jeune remplaçante en qualité Maria, se confondent respectivement à un cerf et une biche. Bien sûr, l'on comprend très vite que ce film est une variation assez sinistre sur l'autisme. Car cette jeune Maria a des comportements étranges, autant vis-à-vis d'elle-même que de ses collègues de travail. Elle est suivie par un psychiatre qui sans doute l'empêche de tourner plus mal. Heureusement pour elle, sinon d'être autiste, elle est belle, très belle même. Les hommes tournent autour d'elle mais sa froideur relationnelle la préserve du pire. Le réalisateur mèle à un autre moment une enquête tout autant policière que psychologique où il est question d'un vol de produits aphrodisiaques, susceptibles d'améliorer la productivité génétrice des taureaux. Alors s'ensuit une série de dialogues très longs, ennuyeux qui donnent l'impression d'un film totalement fastidieux. On pourrait apprécier le minimalisme de la mise en scène. Mais l'esthétique générale du film est gâchée par cette succession de dialogues ou de scènes forestières sans intérêt. Hélas, le propos du film qui voudrait dénoncer la tuerie criminelle des animaux dans les abbatoirs, disparaît dans cet indigeste essai verbeux.
    jean guillaume l.
    jean guillaume l.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 6 novembre 2017
    c'est très beau et très poétique , mais suis je le seul à se demander si l'on doit interpréter la fin comme une finalité ou comme le gâchis de cet amour platonique ?
    Padami N.
    Padami N.

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 17 critiques

    3,5
    Publiée le 30 octobre 2017
    bonne comédie sentimentale qui change de celle des USA ou de France.. en général.Tendre et décalée avec des personnages atipyques : une associale et un homme paralysé du bras gauche...très touchant
    PaulGe G
    PaulGe G

    Suivre son activité 79 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 25 novembre 2017
    comment peut on réaliser une telle chose, le début est répugnant, l'intrigue ridicule. avec ce sujet on aurait pu avoir : une science fiction, un polar, une romance, mais non, c'est plat, c'est vide, c'est honteux . c'est sans jeu sans mise en scène,comment des festivaliers peuvent t'ils donner un prix si glorieux ; serait ce une nouvelle forme de cinéma ? vu avec the square et la mort du cerf. pauvre cinéma j'espère qu'il ne se meurt pas.
    fc b
    fc b

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 71 critiques

    0,5
    Publiée le 26 mars 2018
    corps et âme où comment faire un condensé parfait d'insignifiance : dans les personnages, les dialogues, le cadre peut cinématographique des abattoirs. sur un rythme lancinant, bon nombre de plans à détails inutiles, ce scénario n'a aucun intérêt, aucune saveur. un mortel ennui!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top