Notez des films
Mon AlloCiné
    Dakini
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dakini" et de son tournage !

    Dakini

    “Dakini” est un terme d’origine sanskrit, du bouddhisme indien, qui signifie “la femme qui voyage”. En sanskrit, le terme possède une connotation spirituelle. Dans le bouddhisme tibétain, le terme “dakini” a été traduit par “khandroma” qui signifie “celle qui va dans le ciel”.
    Une “Khandroma” est une femme qui a des pouvoirs extraordinaires, des pouvoirs spirituels, qui s’est affranchie de toutes les barrières de ce monde et va dans le ciel. Elle est souvent représentée à moitié nue, pour souligner sa liberté et son détachement au monde. C’est par les enseignements religieux, réalisés par la méditation dans des endroits secrets et difficiles d’accès, qui nécessite un contrôle sur soi, sur ses peurs, qu’une femme devient “khandroma”. 
    Une “khandroma” est une femme qui guide les autres sur les chemins respectifs de chacun. Elle est l’équivalent du Guru au féminin.

    La cinéaste Dechen Roder

    Dechen Roder est l’une des premières réalisatrices du royaume du Bhoutan. Elle tourne des court-métrages et des documentaires depuis 2005. Son court-métrage le plus récent, “Lo Sum Choe Sum” (“3 Ans et 3 Mois de Retraite”) a concouru dans le programme des courts-métrages de la Berlinale 2015 et a été projeté dans de nombreux festivals à travers le monde, notamment le Palm Springs Short Fest, Melbourne, Fribourg et le Seoul International Women’s Film Festival. Dechen Roder est la co-fondatrice et l’organisatrice de l’unique festival de film bhoutanais, le Beskop Tshechu Film Festival. Lorsqu’elle ne travaille pas sur ses propres projets, elle se consacre à la production, l’écriture ou la réalisation de projets institutionnels. Dakini est son premier long-métrage.

    Langue

    Dakini est un film en langue zongkha, dialecte tibétain et langue officielle au Bhoutan.

    Dalaï-Lama

    Jamyang Jamtsho Wangchuk a commencé sa carrière d’acteur à l’âge de 14 ans en interprétant le jeune Dalaï-Lama dans le film Sept ans au Tibet de Jean-Jacques Annaud.

    Un personnage particulier

    La “dakini” est un personnage difficile à dépeindre, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Le terme fait généralement référence à des femmes bouddhistes éveillées, de pouvoir et de sagesse. Mais il peut définir bien plus. Les dakinis peuvent être des humaines, des déités ou encore des divinités, selon leur histoire et la façon dont on l’interprète. Dechen Roder explique :

    "Ayant grandi au Bhoutan, j’ai eu la chance d’entendre de nombreuses histoires de dakinis racontées par ma mère. La plupart du temps, dans le Bhoutan moderne, les histoires sur les dakinis ne se propagent plus vraiment, laissant ironiquement leur place au gène masculin dans les histoires de notre passé. Lorsque j’ai pu rencontrer une femme qui avait ce pouvoir de dakini, j’ai compris que ces histoires étaient bien plus que des fresques sur les murs des temples ou des textes dans les vieux écrits. Ce sont des faits réels de la force féminine, de leur bravoure, de leur compassion et de leur sagesse."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Eté 85 (2020)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Divorce Club (2019)
    • T’as pécho ? (2019)
    • Greenland - Le dernier refuge (2020)
    • L'Aventure des Marguerite (2018)
    • Scooby ! (2020)
    • Adorables (2019)
    • Les Blagues de Toto (2019)
    • Terrible Jungle (2020)
    • Tenet (2020)
    • Lucky Strike (2020)
    • The Vigil (2019)
    • Madre (2020)
    • Ip Man 4 : Le dernier combat (2019)
    • Lands of Murders (2019)
    • The Climb (2019)
    • Mon ninja et moi (2018)
    • Felicità (2020)
    • Dreams (2019)
    Back to Top