Mon AlloCiné
    Shéhérazade
    note moyenne
    4,0
    1258 notes dont 130 critiques
    30% (39 critiques)
    38% (50 critiques)
    18% (23 critiques)
    5% (6 critiques)
    2% (3 critiques)
    7% (9 critiques)
    Votre avis sur Shéhérazade ?

    130 critiques spectateurs

    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 290 critiques

    4,0
    Publiée le 24 septembre 2018
    Le générique s’ouvre sur des images d’archive. Celles des premiers travailleurs immigrés à débarquer sur le port de Marseille, puis celles des baraquements insoutenables où ces salariés ont été logés, puis celles de ces cités marseillaises immenses, construites rapidement dans l’ignorance complète des effets destructeurs d’une telle politique de la ville. Et, brutalement, sans aucune césure, la caméra s’invite dans une prison pour mineurs. Zachary a 17 ans. Il a les cheveux longs à la façon d’un petit Rimbaud contemporain. Il est comme beaucoup de ces gamins, à la fois totalement vulnérable et attachant, tout autant qu’il peut se révéler teigneux et violent. L’éducatrice l’attend à la sortie de la maison d’arrêt. Et elle lui dit que sa mère est trop malade pour venir le chercher. Tout est là dans ce début de film. Tout est dit de l’horreur du sentiment d’abandon par un gosse de banlieue à l’égard de sa mère. Tout est dit de l’impuissance des institutions éducatives, sociales et judiciaires pour faire face dignement à ces parcours de vie chaotiques et déstructurés. Tout est dit des impossibilités à répondre dans la durée et la cohérence à ces parcours de réinsertion professionnelle et sociale, que les pouvoirs publics ont tendance à résumer à un empilement de dispositifs, au lieu de prendre en compte la complexité des parcours de vie qui conduisent à la rupture. Zachary rencontre l’amour à travers la belle Shéhérazade. Shéhérazade semble mineure aussi. Elle vit dans un appartement pouilleux du centre-ville où elle s’adonne à la prostitution. Elle a été placée aussi en institution éducative dont elle ne retient rien de structurant, à la suite de conflits avec sa propre mère. La rue, les jeux de pouvoir, les clients sans foi ni loi, les fonctionnements mafieux, orchestrent les mœurs de ces jeunes-femmes ou de ces travestis qui tentent de survivre. Elle suce son pouce comme une petite fille tout autant qu’elle cède aux intérêts lubriques d’hommes mûrs et sans scrupule. « Shéhérazade » est un film brillant et entier qui filme avec une belle énergie, les destins brisés de ces adolescents et leur famille. Le propos est volontairement réaliste et sans fard. Le spectateur ne peut qu’admirer le travail de documentation que l’heureux victorieux du Prix Jean Vigo a entrepris pour rendre compte d’une réalité aussi dramatique. Son film aide résolument à une prise de recul sur les paradoxes qui secouent nos institutions judiciaires et sociales qui doivent, à coups de moyens limités, réparer des vies aussi brisées. En même temps, « Shéhérazade » ne cède pas à un pessimisme béat, car, au-delà de toutes choses, demeure la magie de la jeunesse, capable du pire certes, mais souvent du meilleur.
    Lulu75
    Lulu75

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 5 septembre 2018
    Très beau film. Entier. Fier. Généreux. Et libre. Les acteurs sont tous talentueux et surtout bien dirigés. Leur présence est limite documentaire dans ce film, qui malgré la misère qu'il montre et la nuit qu'il dépeint, demeure un film solaire.
    Big dreams
    Big dreams

    Suivre son activité 29 abonnés

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2018
    Ce film est un vrai conte qui parle d’amour avant tout, on y voit des personnages qu’on a pas l’habitude de voir. Enfin ! 🤩magnifique et touchant !
    Cantyves
    Cantyves

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 31 août 2018
    Un film Intense et émouvant porté par de jeunes acteurs débutants et prometteurs. Nous sommes emportés malgré nous dans cette spirale infernale de la vie dans la rue d'un ado délaissé par l'amour maternel et d'une jeune fille qui se prostitue pour s'en sortir. Bouleversant !!
    fandegrosblockbuster
    fandegrosblockbuster

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 septembre 2018
    Une bouleversante histoire d'amour dans un Marseille ultra contemporain. Le film a l'ampleur romanesque de La cité de Dieu ou de Scarface. Jamais vu ça dans le cinéma français. Les acteurs sont incroyables et la bande son est démente.
    Bareau A
    Bareau A

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 7 septembre 2018
    Bravo! Merci! Film découvert en avant-première au Festival du Film Francophone d'Angoulême, où il a raflé le Valois des étudiants, celui de la meilleure musique & surtout le Valois de diamant décerné par le jury. Longue vie de projets à épanouir au réalisateur Jean-Bernard Marlin dont c'est le 1er film, aux merveilleux acteurs Dylan Robert et Idir Azougli, ainsi qu'à tous les autres! Et qui après avoir vu ce film pourrait nier l'absolue nécessité d'un Revenu de Base/Allocation Universelle/Revenu du Citoyen pour, à l'ère des machines et des logiciels, sécuriser chacun dans son parcours de vie et permettre une dignité partagée? Je recommande chaudement!
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 139 critiques

    2,5
    Publiée le 10 septembre 2018
    Ce film a reçu le soutien du Fonds des images de la diversité. Cependant, ce n’est pas une très belle image. On est très loin du tableau difficile mais quelque peu idyllique qui caractérise souvent ce registre. Visiblement à dessein pour mieux servir le final qui fera quand même enfin émerger spoiler: une note d’espoir dans cette noirceur. Le spectateur devra donc d’abord s’attendre à des images glauques. La caméra faisant pratiquement parfois corps à corps avec les acteurs ne sera pas d’un grand esthétisme. Et puis cet accent indéfinissable, difficilement compréhensible parfois en raison d’une diction bien trop rapide et d’une élocution insuffisante (on n’a pas affaire à des acteurs professionnels, ça renforce peut-être le réalisme recherché mais ça ne sert pas l’aspect artistique). Les dialogues, assez simples c’est le moins qu’on puisse dire à coup de « spoiler: Ferme ta g...... toi ! » ou « spoiler: Je m’en bats les c……. ! », censés faire vrai, mais répétés à l’envie, ne seront pas forcément du goût de tous. Qui sait si ce film n’aurait pas été en d’autres temps classé X ? Autres temps, autres mœurs. Autres acceptations aujourd’hui (même pas une petite interdiction moins de … ans ?). Mais le final sera radicalement différent. 30 minutes d’un autre style, d’un autre contenu dans la salle d’audience d’une juge spécialisée dans les affaires impliquant les mineurs, car tels sont les rôles interprétés dans le scénario servi. Cette manière, en partant du plus sordide d’arriver à quelque chose de socialement et politiquement plus correct, relève finalement d’un exercice de style. Une indépendance d’esprit qui caractérise un Prix Jean Vigo. On n'est quand même pas obligé d'aimer aveuglément. C'est donc en conscience que ma note moyenne abaissera... la moyenne.
    Gus R.
    Gus R.

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 20 septembre 2018
    Une réalité sordide . Un vide effrayant . Des êtres frustres violents stupides sans aucune bribe de langage, de culture même alternative, de sensibilité On en sort effrayé. écoeuré par ce monde brutal . Une histoire d'amour ? Quelle histoire d'amour entre un minable proxénète pleutre et stupide qui profite de l'esclavage qu'il inflige à sa compagne et une pauvre fille obligée de recevoir en échange une protection qu'il s'avère incapable d'assumer Un moment de grace quand ils s'enfuient aprés avoir volé les vêtements puis une longue descente dans le sordide et le glauque. Quel est le sens de tout ça ? Peut être effrayer le bourgeois ou enthousiasmer le critique petit bourgeois pour un monde qu'il ne connait pas et qu'il idéalise. On se lasse vite de cette plongée documentaire dans le glauque . On en vient à éprouver une profonde empathie pour les éducateurs, médecins, flics... qui subissent la violence gratuite ,sauvage et stupide de ces abrutis . No future mais sans l'idéal et la poésie révolutionnaire des punks . Peu d'intérêt
    gliaouaga
    gliaouaga

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 17 septembre 2019
    Film bien tourné avec sûrement des pseudos acteurs qui ne montrent que leurs manières naturel. Être acteur ce n'est pas ça, cela étant il font le job pour montrer leur nature destructrice et sans intérêt. Ce film relate une vérité sur ce que ce genres de personnes apportent de négatif dans notre société. La médiocrité d'une jeunesse qui prend exemple sur le pire pour une réussite éphémère. Film sans intérêt, mieux vaut regarder des reportages plus intéressant sur les losers racailleux de notre monde.
    Nico H.
    Nico H.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 7 critiques

    3,5
    Publiée le 22 septembre 2018
    Un petit film rythmé et assez élégant qui n'invente rien mais pose sa pâte et réussit des portraits touchants, en plus d'un scénario qui se termine de façon hyper intelligente. Bravo.
    Let's Go Everybody Reset
    Let's Go Everybody Reset

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 55 critiques

    4,5
    Publiée le 1 février 2019
    Excellente film, une plongée dans l’histoire de la banlieue marseillaise. La mise en scène est intrigante et une intrigue au fond glauque, des voyous maquereaux, le dénouement est une fleur bleue romantique et c’est aseptisant.
    Pat Nicois
    Pat Nicois

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 17 septembre 2019
    Je ne sais ce qui est le plus lamentable, la réalité d'une jeunesse barbare dépeinte par ce film ou l'encessensement par "l'intelligentsia cinéphile". Il n'y a plus aucune humanité, ni culture, ni langage chez ces jeunes. Ne reste que le fric facile, la violence la cruauté la bêtise et la survie. Le cinéaste aurait pu montrer les jeunes défavorisés qui luttent pour s'en sortir mais non, toujours cette fascination bien française du voyou. D'ailleurs le film s'ouvre sur les conditions de la première vague d'immigration pour bien annoncer que son parti pris est le misérabilisme et la victimisation. Les seuls personnages dignent de compassion sont ces policiers et magistrats dont la vie professionnelle est consacrée à passer derrière ces malfrats.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    2,5
    Publiée le 1 septembre 2018
    Depuis quelques années, il ne se passe guère de temps entre les sorties de films focalisés sur les jeunes des quartiers de la ville de Marseille. Cette fois-ci, il s'agit du premier long-métrage de Jean-Bernard Marlin, un réalisateur récompensé il y a 5 ans par l'Ours d'or du court métrage lors de la Berlinade 2013. Présenté cette année à la Semaine de la Critique cannoise, "Shéhérazade" nous présente Zac, un jeune homme de 17 ans qui sort d'un centre fermé pour mineurs, qui ne peut pas aller vivre chez sa mère car elle est sans-emploi, qui s'échappe du foyer dans lequel on l'a placé et qui, tombant amoureux d'une jeune beurette de 16 ans en train de tomber dans la prostitution, va devenir proxénète "à l'insu de son plein gré". Osons le dire : ne sortant pas du déjà-vu lors de la première heure, très proche du documentaire, "Shéhérazade" ne devient intéressant que dans la dernière demi-heure lorsqu'il se transforme en thriller avec l'apparition de "vrais" proxénètes, bulgares d'origine et les embrouilles de Zac avec ses copains suite à une accusation de viol.
    Daniel G.
    Daniel G.

    Suivre son activité 2 abonnés

    0,5
    Publiée le 16 septembre 2018
    Telefeuilleton francais damateurs essayant de se faire une place a bon compte en rejouant leur condition de vie. Cela couterait plus cher au soectateur daller voir directement sur place mais au moins il profitera de la mer
    Hamza B
    Hamza B

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 5 septembre 2018
    Passionnant, sentimental, une belle histoire d'amour de caniveau, loin des châteaux. encouragements aux 2 acteurs révélés
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top