Mon AlloCiné
    Shéhérazade
    note moyenne
    4,0
    1256 notes dont 130 critiques
    30% (39 critiques)
    38% (50 critiques)
    18% (23 critiques)
    5% (6 critiques)
    2% (3 critiques)
    7% (9 critiques)
    Votre avis sur Shéhérazade ?

    130 critiques spectateurs

    chas
    chas

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 5 septembre 2018
    Ils sont si jeunes et ils ne savent pas. Zacharie, 17 ans, que sa mère n’attend même pas à sa sortie de prison, va finir par récolter l’argent de sa copine mise sur le trottoir ; il ignorait que c’était du proxénétisme, réprimé par la loi. Leur naïveté, leur stupidité nous font peur, leur énergie, leur audace nous ragaillardissent. Les acteurs amateurs apportent la crue véracité des cités qui saute à nos gueules ridées. L’amour omniprésent dans les fictions, qui ne se dit plus comme au temps de Marivaux, nous rassure. Cette relation chez les cas soc’ qui a tant de mal à se distinguer de la haine, entre en conflit avec un tabou fondamental du système mafieux : être une « balance » ! Les fleurs bleues peuvent pousser au bord de la Grande Bleue et même dans les jardins de la protection de la jeunesse un certain romantisme peut se cultiver. Dans un Marseille terre de drogues et de prostitution, les structures éducatives et leurs agents bienveillants font ce qu’ils peuvent face à tant de détresse, que même les caïds reconnaissent comme des conduites à l’envers.
    CHAFYA B.
    CHAFYA B.

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Un film dur et si tendre à la fois. Dur pour le sujet, tendre est cette histoire d'amour qui se passe à Marseille. Des ados paumés de cité qui jurent sur le Coran mais cette histoire aurait pu se passer n'importe où dans le monde, au fin fond du Brésil ou en Asie, à n'importe quelle époque. Une belle histoire d'Amour avec en arrière fond le problème majeur : comment s'en sortir et gagner de l'argent. Alors ne vous détrompez pas, la difficulté du contexte ne fait que renforcer la tendresse dans ce film, quelque soit le lieu, l'époque ou la religion... Un talent formidable pour ce jeune acteur, en espérant une nomination aux Césars...
    D0GMAN1992
    D0GMAN1992

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 12 septembre 2018
    Bon, ce film fait son effet, il ne faut pas se mentir ni avoir peur de s'ennuyer juste parce qu'il semble un peu banal quand on lit le résumé. C'est vrai que des histoires de gosses qui tournent mal dans les quartiers défavorisés et qui finissent finalement par trouver un meilleur chemin, c'est courant. Sauf qu'ici, on assiste non seulement au quotidien difficile que peuvent vivre les jeunes habitants dans des coins dangereux comme ceux filmés dans Shéhérazade, surtout quand ils sont laissés à l’abandon par leurs proches, mais aussi à une réflexion sur la manière dont on peut comprendre et éduquer nos enfants dans ce mode de vie, présent en France et ailleurs dans le monde. Zachary, un mineur...qui vient tout juste de sortir de prison et qui s'échappe aussitôt de son foyer d'accueil pour aller retrouver sa mère, qui étant dans la misère, ne veut pas l'accueillir. Voilà comment débute le film, c'est déjà bien corsé comme situation pour un garçon de cet âge. Et ça n'a pas loupé, il se lance dans tous types de délits sans prendre conscience de la gravité des faits, aveuglé par sa triste vie mais sur sa route il s'attache à une jeune demoiselle qui pratique la prostitution pour survivre. De là, s'enchaînent les problèmes de plus en plus graves, proportionnellement aux prises de risques que Zakchary décide de franchir dans son aventure à la disgression. Il fait totalement l'inverse de ce qu'il faut faire quand on sort de prison. On pourrait croire qu'il est têtu mais non ! C'est là le plus du film, ça nous apprend à entrer dans la vie des jeunes issus de quartiers comme ceci, rien n'est facile. On a parfois du mal à intégrer que ces jeunes ont le choix soit de rester dans la misère, soit d'essayer d'en sortir à travers le danger et l'illégalité en mettant en péril leur propre liberté et donc au final, de rester encore plus dans cette misère. On ressent l’adrénaline tout au long du film, on se demande si il va réussir à faire ses affaires sans éraflures. Jusque là, rien d'impressionnant par rapport aux autres films du genre mais l'originalité vient par la suite. La jeunesse des quartiers difficiles a souvent du mal à voir dans ses possibilités une façon d'aller mieux sans commettre de délits. Jean-Bernard Marlin nous éclaire un peu mieux les yeux dans un scénario bien ficelé. C'est quand vient cette présence féminine et rassurante pour Zachary, que le film prend une autre tournure, bien plus intéressante. En effet, entre amour et amitié, le jeune héros va devoir choisir. Et oui, on ne peut pas tout servir sur un plateau dans la réalité. Le mal, ça coute cher mais le bien, ce n'est pas gratuit non-plus. Il s'agit alors d'un combat de force entre ces deux valeurs (amour et amitié) par le biais d'autres valeurs comme la loyauté (au sein des règles d'une cité) et le bonheur de la vie (porté par le fait d'apprendre à laisser les mensonges et le feu de côté pour enfin apercevoir un brin de vraie vie). Nous assistons à une histoire prenante qui contient certaines scènes assez dures pour un jeune public, et à une philosophie cachée qui nous pousse à réfléchir sur ce qui a de la vraie valeur dans ce monde et qui peut nous élever vers un autre chemin. Ce qui fait de ce film, un grand film c'est que ce n'est pas un film d'amour, ni un film de quartiers, mais les deux en même temps. "L'esquive" d'Abdellatif Kechiche, des années plus tôt, avait aussi proposé ce double-thème au sein de son œuvre mais il y a tout de même encore un plus ici. Cette œuvre est limite une scène de théâtre où se déroule un combat entre amitié et amour, mais avec en parallèle une leçon d'éducation des parents envers leurs enfants. Bien que la fin soit belle, elle ne l'est que sur la forme mais pas dans le fond. Et pourtant les deux héros ont l'air heureux, bizarre non ?! C'est la force du film. Toujours emmener les jeunes vers la difficulté plutôt que la facilité. Les valeurs intérieures sont plus fortes que le matériel. Une œuvre qui pour moi, est destinée non seulement aux jeunes mais aux parents. L'éducation dans ce contexte là doit être basée sur des valeurs sûres comme l'amour, le travail, le courage, l’honnêteté et les responsabilités. Oui, c'est au moment où la mère conseille à son fils de laisser l'amour de côté et de défendre l’indéfendable, juste pour éviter une nouvelle peine (qui au final pourra lui être plus propre) sous prétexte qu'il faut respecter les codes de la rue, qu'on sait que ce film n'est pas qu'un simple film qui regroupe uniquement des scènes de délinquance du début à la fin. C'est surtout une belle leçon de vie, aux images crues issues d'un contexte précaire. Un bonus pour Dylan Robert, qui de son jeune âge joue parfaitement son rôle, à croire qu'il est comme cela dans la vraie vie. Encore une réussite !
    nadougettte13700
    nadougettte13700

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 10 septembre 2018
    Magnifique !!! Ce film est bouleversant, pleins d'émotions et d'humour. Les acteurs sont excellents. Un grand Bravo au realisateur et aux acteurs. Ce film fait prendre conscience de l'importance du non jugement, de l'honneur et la dignité de la femme. spoiler: Malgré le statut de prostitué de sherazade, zac ne cesse de l'aimer la respecter et la proteger envers et contre tous et assume la responsabilité de toutes ses frasques malgré les consequences.
    DestroyGunner
    DestroyGunner

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 512 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Très beau film avec de jeunes acteurs absolument excellents. On se prend totalement au jeu d'un scénario qui aurait pu noyer d'autres réalisateurs. La fable morale est présente mais crédible, sans excès d'empathie. Digne des meilleurs films de réalisme social produit ces dernières années. A voir impérativement.
    Ilaîm K
    Ilaîm K

    Suivre son activité 13 abonnés

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Super surprise ! Une histoire d'amour touchante sur fond de misère des quartiers sensibles. La bande annonce ne rend pas justice à ce film.
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 36 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2018
    " sherezade " acclamé par la critique et déjà récompense dans de nombreux festivals est un drame social prenant .En effet le réalisateur décrit d'une manière très réaliste le milieu de la prostitution et deliquance de Marseille au plus près du spectateur dans un récit âpre, violent et si touchant grâce à de formidables jeunes acteurs. mention spéciale à Dylan Robert et Kenza Fortas.
    Sylvain M.
    Sylvain M.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Un beau film ! On plonge complètement dans les quartiers Nord de Marseille, en ne sachant pas toujours si on est dans le réalisme, l’ultra-réalisme ou la caricature. Les acteurs sont assez bluffants. Et l’histoire de cœur qui sous-tend l’intrigue est racontée avec une simplicité et une authenticité rare. Quelques longueurs et quelques passages compliqués à comprendre.
    Lydia J
    Lydia J

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 9 septembre 2018
    Film très touchant, les acteurs jouent très bien et on vit leurs sentiments avec eux. On peut même dire que c'est une belle histoire d'amour quoique pas très ordinaire . A voir absolument !
    Fidelou
    Fidelou

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 124 critiques

    4,0
    Publiée le 7 septembre 2018
    Zachary et Shéhérazade, deux « minots » de Marseille. Deux ados issus de l’immigration qui mixent encore français et arabe. Avec la « tchatche » des quartiers nord en plus, faut suivre ! Ils ont poussé un peu sauvagement dans la rue, laissés en déshérence par les familles. La délinquance les a attrapés tôt : vols, violences, drogue, prostitution… A peine sorti de tôle et en fugue du foyer d’accueil, Zac s’est remis à « charbonner » la nuit sur la lande. Paumé et têtu, il avance en se méfiant de ceux qui veulent « l’emboucaner ». Un soir, Zac tombe sur une copine d’enfance qui tapine du côté de la gare. Une romance marseillaise est née… Shéhérazade ne trouve rien de mieux que de confondre mec et mac ! Et s’endort dans ses bras en suçant son pouce. Un mac de 17 ans incapable d’enrayer son embardée, car il « n’arrive plus à avoir du cœur ». Ce n’est pas vraiment un conte des « Mille et une nuits » que raconte Jean-Bernard Marlin dans son premier film. Plutôt une vibrante histoire d’amour percutée la violence d’une société qui peine à produire de l’intégration. Passer du romanesque au réel et réussir un mélo sans pathos. Filmer le sordide et la grâce avec la même exigence documentaire, c’est l’exercice très réussi du jeune réalisateur passé par les mêmes quartiers que ses héros qui semblent venus de chez Pasolini ou Kechiche. Comme tout le casting qui est formidable, les deux acteurs principaux ne jouent pas un rôle, ils l’incarnent comme s’ils vivaient leur vie à l’écran. Dylan Robert et Kenza Fortas sont confondants de naturel et de sincérité. Avec eux, Shéhérazade devient une fable étincelante
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 53 critiques

    5,0
    Publiée le 22 septembre 2018
    Un film d'une très grande intensité aussi bouleversant que pathétique. C'est avant tout une histoire d'amour qui se construit à travers la fureur du langage, la transgression et la violence sociale des bas-fonds de la cité phocéenne... Une très belle pépite ! 🎬🎬🎬🎬
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 579 abonnés Lire ses 333 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Un très beau drame, une histoire d'amour dans un milieu violent et un milieu de prostitution. Quand Zac sort de prison, il rencontre Sheherazade, en tombe amoureux et va devenir en quelque sorte son proxénète. Difficile de garder son sang-froid quand il doit laisser la fille qu'il aime faire ce travail. Le langage est cru, assez lassant par moment mais ces deux acteurs amateurs crèvent l'écran. L'histoire est autant violente qu'elle en est touchante, surtout vers la fin, grâce à un scénario très réaliste. cinephile-critique.over-blog.com
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 1 213 critiques

    4,0
    Publiée le 8 septembre 2018
    un film très intéressant sans concession avec son langage cru sans filtre qui nous montre la rencontre entre un jeune sortant de prison et une jeune fille qui se prostitue. les jeunes acteurs amateurs nous livre avec force une oeuvre puissante.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 57 critiques

    4,0
    Publiée le 24 septembre 2018
    En voyant la bande-annonce de Sheherazade, je me suis dit, ça va être chaud pour suivre tous les dialogues si je vais le voir. Ayant vu le film, je confirme que c'est partiellement vrai… Et somme toute pas important, car la réalisation transpire à donf la réalité . Dylan Robert n'essaye pas de nous "enboucanner" comme il dit, il est complètement Zac le héros masculin. le Et c'est la réussite essentielle du jeune réalisateur JB Marlin. Quel talent pour dénicher des acteurs non professionnels, sortis pour certains à peine de prison! A partir d'un fait divers réel, il a construit une histoire d'amour dans un univers de jeunes paumés et marginalisés. Marseille, la ville des mélanges culturels, le port d'arrivée des migrants et le lieu traditionnel de beaucoup de trafics, sert de décor sombre, baigné dans une lumière à la façon des films de Coppola des années 80. Marlin a su transcender la réalité pour sortir du pur documentaire et construire une vraie histoire, basée entre autre sur une relation mère-fils , du style," je t'aime moi non plus", et marquée par l'absence du père, générateur d'une vie sans barrières ni ligne jaune à ne pas franchir. Ma seule toute petite réserve concerne la fin. spoiler: Le futur du couple apparaît soudainement facile et toute tracée dans une relation apaisée. Oui c'est que l'on souhaite, mais l'histoire ce qui précède débouche dans bien des cas sur des rechutes, voir se terminer au pire par une mort violente qui fera brièvement la une des médias locaux . N'oublions pas de mentionner l'excellente partenaire féminine Kenza Fartas. Après cette réussite, on ne que souhaiter aux deux héros d’enchaîner avec de nouveaux tournages. Pas le plus facile, ici ils ont joué et ri sur le tournage en revivant leur propre univers dans les quartiers défavorisés. Ciné - septembre 2018
    Jonathan P
    Jonathan P

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 43 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Premier film de Jean-Bernard Marlin, découvert en première mondiale à Cannes dans la sélection la semaine de la critique. Direction Marseille et c’est quartier populaire, nous voilà embarqué en mac d’amour de toutes parts. Sous le soleil, des trottoirs marseillais et du désordre émotionnel. Balance ta vie d’avant, évade-toi pour un coup de foudre mon grand. Shéhérazade est un très
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top