Mon AlloCiné
Un Beau Soleil Intérieur
note moyenne
1,9
661 notes dont 187 critiques
10% (18 critiques)
6% (12 critiques)
12% (23 critiques)
19% (35 critiques)
28% (52 critiques)
25% (47 critiques)
Votre avis sur Un Beau Soleil Intérieur ?

187 critiques spectateurs

jean-philippe90

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 2 critiques

0,5Nul
Publiée le 29/09/2017

Quel ennui ! Bien sûr, Juliette Binoche est comme à son habitude très juste, et totalement au service de son personnage. Le reste de la distribution aussi, très impressionnante au passage. Mais que retenir de cette histoire dont on ne retient que les problèmes existentiels de riches intellectuels bobos parisiens, qui habitent dans d’immenses lofts, ne travaillent jamais, vont sans arrêt au restaurant ou dans des bars branchés pour y déverser, par des flots interminables de paroles, leur indécision, leur immaturité, leur mal de vivre, ou leur comportement de salaud absolu, selon le personnage. Même une simple promenade devient terriblement ennuyeuse, ces gens-là vont à la campagne comme ils vont au musée, commentent tout, interprètent tout, comprennent et donnent du sens à tout... Quant aux dialogues ! ... Pour faire "vrai", les personnages hésitent, ne finissent pas une phrase, se répètent sans cesse... C'est sans doute un style de narration, dans lequel le spectateur que j'étais a fini d’ailleurs par se fondre pour tomber à mon tour dans le doute et l'hésitation : que choisir, dormir ou sortir de la salle ? Bon allez, une note positive tout de même : le personnage de Philippe Katerine, le seul qui soit un peu lumineux, solaire, propose une alternative possible à cette ambiance de mélancolie généralisée. Ses (trop) rares apparitions seront-elles suffisantes pour apporter une porte de sortie ? Le désespoir et la misère affective des autres seront-ils au final une fatalité contre laquelle on ne peut rien ? Un autre point positif : quand on sort de ce film un poil déprimant tout de même, ça fait indirectement du bien, car on se dit finalement qu’avec notre petite vie de cadre moyen, toute simple avec celui ou celle qu’on aime, sans prise de tête, entouré de notre famille et de nos amis, on a sacrément de la chance d’être aussi loin de ce petit microcosme fermé là…

Risson Katia

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

1,0Très mauvais
Publiée le 27/09/2017

Ennui maximal en raison de dialogues insipides voire navrants dont je cherche encore l'intérêt et le sens. Aucun des personnages ne semble avoir, un temps soit peu, prise sur sa propre morne existence. Film court qui semble long. Scène finale interminable entre JB et GD; on est presque tenté de partir.

officiel76

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 422 critiques

0,5Nul
Publiée le 27/09/2017

Non seulement l'histoire ne présente aucun intérêt, démêlés sentimentalo-sexuels d'une paumée qui cherche le grand amour en couchant avec des hommes mariés entre autres, mais c'est verbeux, les dialogues sont creux à mourir et les situations parisianistes à un niveau de clichés que c'est est horripilant. Une belle daube

vidalger

Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 887 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 01/10/2017

Claire Denis qui n'a jamais réalisé de film grandiose, voire mémorable, bénéficie de la bienveillance du petit milieu cinématographique parisien qui lui permet de rassembler une belle brochette d'acteurs et de bénéficier, malgré les énormes défauts de cet opus, d'un encensement quasi-général des "professionnels de la profession". On serait mort d'ennui à l'écoute des dialogues de ce film (Au secours, Christine Angot était à la manœuvre !) ou en visionnant ces scènes répétitives de galère s'il n'y avait la lumineuse présence de Juliette Binoche (qui serait géniale même dans une pub de yaourt). Les acteurs semblent laissés à eux-mêmes, déroulant des improvisations (enfin, j'espère !) dignes du café du commerce. On devine la détresse de cette belle quinqua un peu perdue au début du crépuscule de sa vie amoureuse, mais il me semble qu'on peut faire plus simple. Je ne m’appesantirai pas davantage sur l'inutile quart d'heure depardien qui en fait des tonnes.

ollanta

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

0,5Nul
Publiée le 27/09/2017

Il y a bien longtemps que je n'avais vu un tel navet... Histoire sans intérêt qui se perd des dialogues qui bégaient (c'est le scénario OK, mais qu'est-ce que j'ai trouvé ça chiant !) et qui montre des personnages pathétiquement coincés dans des schémas psychologiques bien immatures. Et Depardieu en voyant à la fin, c'est le pompon de toute cette absurdité qui aurait été plus sympa si cela avait été sous la forme humour et dérision.

Dressée avec le poing

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 18/12/2017

Un beau rôle pour une actrice criante de vérité, un peu gâché par quelques longueurs, mais nous sommes largement récompensés par le face à face final avec le médium (Gérard Depardieu) ....un beau soleil intérieur... et oui nous quittons la salle avec du soleil dans les yeux... ceux de Juliette Binoche

alpha-pixel

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 36 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/10/2017

Surtout, ne pas se méprendre sur le sujet… Ne pas penser que Claire Denis a filmé les embarras et les tâtonnements de l’amour, comme pourraient nous le faire imaginer certaines critiques évoquant les Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes. De l’Amour dans ce film, tout au contraire, il n’y en a pas. Et on le regrette bien en tant que spectateur assoiffé d’émotions. Il n’y en a pas et c’est le problème d’Isabelle, cette belle artiste galeriste quinquagénaire superbement incarnée par Juliette Binoche. Elle est éperdument à sa recherche, mais il ne se présente pas. Dans sa quête, elle sacrifie toute sa liberté de femme, y met des trésors d’indulgence, enfile des cuissardes impossibles, mais l’Amour reste aux abonnés absents. Isabelle se prend claque sur claque, vacille, trébuche et pleure devant le vide récurrent de sa vie non dépourvue d’hommes, mais dénuée d’amour, sauf parfois avec un tout petit a. Le film aborde la difficulté que peut rencontrer une femme à trouver l’homme de sa seconde vie, et c’est là tout son intérêt. Beaucoup grâce au talent de Juliette Binoche, on sort bien sensibilisé à cette question. Un film aussi sur la déprime par la solitude urbaine. Sur une insupportable suffisance de certains milieux parisiens. Sur l’amour illusion quand il est un peu tard. Des thèmes intéressants donc… Mais cinq fois hélas... Hélas, le film se fragmente, passant d’un amant à l’autre sans jamais approfondir les relations, et ce malgré des flots interminables de paroles. Rohmer avait avec sobriété tellement plus de choses à dire sur la peine à aimer ! Ou encore un roman tel que « Dans le jardin de l’ogre » de Leila Slimani montre combien on peut penser plus loin sur ce sujet de l’amour tardif au féminin. Hélas encore, les hommes sont montrés avec un point de vue si critique et caricatural que cela frise la misandrie. Irrésolution chronique, futilité immature, nombrilisme maladif, vulgarité et bassesse, tout défile. Malgré les beauferies bien répandues, machismes et autres indélicatesses masculines, il doit être possible de trouver certains hommes réunissant quelques qualités. Isabelle n’a certes pas cette chance. À moins que la scénariste Christine Angot ne règle avec les tous hommes des comptes mal soldés avec certains. Imaginons un instant d’inverser les sexes : un homme d’âge mûr rencontrant diverses femmes, nombreuses, mais toutes infréquentables. On crierait avec juste raison à la misogynie la plus détestable. Hélas toujours, Juliette Binoche est parfaite. Je veux dire trop jolie, trop maquillée, trop coiffée… Défaut bien classique du cinéma français que de mettre en scène de trop beaux visages. Des acteurs si superbes que le spectateur, loin d’oublier qu’il est au cinéma, voit une vedette sapée poudrée à l’écran et pas un personnage normalement fagoté dans sa vie. Josiane Balasko aurait selon moi mieux convenu au rôle. Hélas aussi, les facilités de mise en scène abondent : les flous de nuit avec saxo de jazz, les slows érotisant les rencontres, les couples accoudés devant leur whisky au bar d’un hôtel classe… On a trop vu ces vieux clichés. Hélas enfin, le milieu artisto-bobo-luxo-nombriliste que Claire Denis a choisi de montrer est très loin du vrai monde de 99 % des vrais gens. Alors, les problèmes existentiels de ces gavés immodestes et assez méchants, ça ne sollicite pas bien l’intérêt du spectateur Lambda, en tout cas pas le mien. Trop d’hélas et c’est dommage, car Un beau soleil intérieur frise le beau portrait de femme, et l’émotion suscitée par Juliette B-Isabelle dans certaines scènes est bien là. Face au génial Depardieu dans la forte scène finale en particulier. Malgré tous les immenses défauts, il reste un film marquant sur la solitude irrésolue de cette femme, et on n’est pas près d’oublier son image.

Isabelle H.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

4,5Excellent
Publiée le 14/12/2017

Vu ce film avec un peu de retard... Mais je ne le regrette pas ! Ce film est poétique. Il sonne toujours juste avec une Juliette Binoche au sommet de son art et une pléiade d'acteurs célèbres ! Sans oublier, évidemment, le grand Gérard Depardieu qui fera rire ses plus grands détracteurs ! En somme, un très bon film !

Le film d'Ariane

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 176 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 02/10/2017

Co-écrite avec Christine Angot (dont on perçoit la patte dans les dialogues à l'ironie mordante), cette comédie ne ressemble à aucune autre. Elle désarçonne par sa forme, son montage elliptique et son ton souvent burlesque. C'est donc l'histoire d'Isabelle, une quinqua divorcée (Juliette Binoche, radieuse) qui peine à retrouver l'amour. Cette femme exigeante (elle ne conçoit pas le sexe sans sentiments) malgré quelques moments de découragement bien compréhensibles, n'abandonne pas sa quête d'absolu. Le cœur en bandoulière, un peu perdue, désespérément seule, elle ne se résout pourtant jamais à la médiocrité. On pourra reprocher à ce film son parisianisme (Isabelle est artiste peintre et ne côtoie que des intellos pour qui l'argent ne semble pas être un problème), ou sa vision élitiste des atermoiements sentimentaux… Mais c'est aussi ce qui fait son sel : la peinture satirique d'un microcosme un peu ridicule qui s'auto-caricature en permanence. Tous les personnages -des hommes la plupart du temps- sont des archétypes (le comédien sensible et indécis, le banquier odieux et arrogant, le galeriste bourgeois obsédé par les privilèges de sa classe, les bobos parisiens qui contemplent la campagne comme s'ils étaient au musée) et c'est souvent à leurs dépends que l'humour se déploie, par petites touches, au fil d'un récit surprenant servi par un incroyable casting masculin (Depardieu et Katerine en tête).

chas

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 87 critiques

2,5Moyen
Publiée le 26/09/2017

Juliette Binoche en promenade à La Souterraine, célèbre ville de la Creuse qui organise son 5° festival d’art contemporain, se révolte, exaspérée par les bavardages de ses semblables : « Tout vous appartient : les paysages, les oiseaux… » Qui n’a pas prétendu vouloir tout commenter avec bien sûr tant de juste distance ? Cette séquence en contrepoint est la plus réussie à mon goût de la comédie tellement parisienne des désordres amoureux, persillée d’une ironie perpétuelle qui effacerait les larmes, et épargnerait de la solitude. Faut-il rire de la recherche d’un impossible amour, trop absolu, d’une divorcée, surtout à cet âge, fut-il encore flamboyant ? Ce n’est pas si loin du dramatique, du pathétique. La peinture des chassés croisés est bien dialoguée, mais ce milieu bobo a été tant peint et repeint, qu’il ne reste pas grand-chose de neuf, hormis le jeu brillant des sempiternels bons acteurs interprétant d’éternels personnages, pris dans des situations déjà vues. Cette molle satire au titre pince sans rire ne serre aucun cœur, ni ne titille guère les zygomatiques.

Nathalie M.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 29/09/2017

Film sans aucun intérêt ennui maximum Rythme des dialogues mous et lents Je déconseille de voir ce film Même Juliette Binoche ne sauve pas le film

elbandito

Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 811 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 31/10/2017

Si son cinéma n’est pas toujours à la portée de tous, Claire Denis offre à la resplendissante Juliette Binoche l’un de ses plus beaux rôles. Isabelle est donc une quinquagénaire en quête du grand amour, terrifiée par le temps qui passe et les nombreuses difficultés avec les hommes qu’elle rencontre. Souvent issus du milieu artistique tout comme elle, Isabelle ne parvient pas à construire quoi que ce soit tant elle est paumée et le microcosme de son entourage ne l’y aide pas. Bénéficiant d’un casting masculin impressionnant, cette œuvre, qui s’avère davantage un drame intime qu’une comédie sentimentale, rappelle à quel point les castes existent dans notre société et comme il est difficile de briser des règles bien établies.

leryfx

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

0,5Nul
Publiée le 01/10/2017

Je ne comprends pas comment on peut défendre ce film. Je précise tout de suite que j'ai été biberonné à Télérama depuis ma plus tendre enfance et que j'ai 50 balais dont 25 à Paris, donc susceptible d'avoir de l'empathie pour les personnages ou de la compréhension pour le "projet" de ce film. Mais quel projet? Donner raison à ceux qui annoncent la mort du cinéma dit intelligent, submergé par les blockbusters et les séries télévisées aux scénarios ultra-(trop)-travaillés? En fait j'ai peur de comprendre l'enthousiasme de la critique germanopratine: oui il y encore des financeurs, des acteurs, des professionnels du métier qui accepteront encore quelque temps de faire vivre notre petit monde en soutenant un tel non-sens: une suite de dialogues qui si on les lisaient feraient exploser de rire (au 4ème degré) tellement ils sont ridicules, un vague apitoiement sur le mal-être d'une artiste parisienne nombriliste qui ne fréquente que des gens nombrilistes, un suremploi de jazz pré-bebop pour souligner encore l'ennui qui enferre le spectateur. Les critiques annonçaient une belle surprise avec Depardieu à la fin du film: même l'éventuel attendrissement qu'il pourrait effectivement susciter est sabré par l'envoi du générique intégral à travers l'écran alors qu'il reste 3 minutes de dialogue!! Comment voulez-vous qu'on défende le cinéma français s'il se suicide en se regardant si complaisamment dans le miroir??

francis v.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

1,5Mauvais
Publiée le 29/09/2017

Après le film je me suis demandé ce qu'il en restait ...Pas grand chose tant son nombrilisme est proche du néant avec ses problèmes de bourgeois névrosés (l'effet Christine Angot ?)...Une vacuité totale, des situations peu crédibles, de la masturbation psychologisante à 2 balles... Bon OK, Juliette Binoche joue très bien les filles qui rient en pleurant (et réciproquement) , mais ça ne suffit pas à vertébrer le film...Perso, j'ai vu pas mal de spectateurs bailler devant ce film survendu ....

isa_dijon

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

0,5Nul
Publiée le 29/09/2017

Un beau navet ! Quelle perte de temps. A aucun moment j'ai compris l'intérêt du film. Les dialogues sont nuls et le jeu des acteurs pathétiques, je ne vous parle même pas du scénario. je me demande pourquoi juliette binoche vient se perdre dans ce nanard sans queue ni tête a part pour payer son électricité ?!

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top