Mon AlloCiné
Ma fille
note moyenne
3,4
103 notes dont 19 critiques
16% (3 critiques)
26% (5 critiques)
47% (9 critiques)
5% (1 critique)
0% (0 critique)
5% (1 critique)
Votre avis sur Ma fille ?

19 critiques spectateurs

Pirate72

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/09/2018

Le film raconte comment les enfants font les parents, et pas seulement l'inverse. Il me semble que c'est la première fois que ce thème est abordé avec autant de pudeur. C'est un premier film remarquable en ce sens.

vfranck77

Suivre son activité Lire ses 8 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/09/2018

Excellent film ! Roschdy Zem est vraiment un acteur brillant. Les autres acteurs sont très bons également. Courrez voir ce film

Nadege L

Suivre son activité Lire sa critique

3,5Bien
Publiée le 01/09/2018

Je viens de voir ce film en avant première dans une petite salle de province. J’ai beaucoup aimé l’histoire, la pudeur du père, le scénario , les acteurs du film, et la rencontre avec la réalisatrice fut un bon moment de partage

dominique P.

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 1 667 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/09/2018

C'est vraiment un excellent film, un drame intense et poignant. On se met bien à la place du papa, qui pendant une journée et une nuit, va tout faire pour retrouver sa fille qui ne veut pas le voir. Il va aller de personnes en personnes, au fur et à mesure de sa recherche, les questionner et finir par obtenir des réponses petit à petit. Il va être accompagné de sa plus jeune fille (sauf pendant toute la nuit). Ce film est court, percutant, vraiment réussi.

Veronique G.

Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/09/2018

Une adaptation audacieuse du scénario, actualisée à l'aune des défis de la modernité qui complexifient un peu plus les relations inter-générationnelles. Par delà la quête de sa fille, la quête de soi-même - celle de la fonction de père - portée par l'interprétation sobre, puissante et très juste de Roshdy Zem. A ses côtés, Natacha Krief, dont l'apparente fragilité sert une énergie et une intensité dramatique époustouflantes. A suivre, assurément!

jeff21

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 220 critiques

3,5Bien
Publiée le 15/09/2018

Etre parents aujourd'hui amène assurément une dose d'inquiétude et d'angoisse face aux choix de vie de nos enfants, ados ou jeunes adultes. Avec ce film intimiste, c'est toute cette psychologie qui déroule devant nous où un père monte à Paris pour retrouver sa fille aînée égarée dans une vie immorale. C'est réaliste et efficace. Roschdy Zem est parfait dans son rôle. Une belle découverte . A voir absolument.

velocio

Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 1 949 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/09/2018

Pour son premier film en tant que réalisatrice, la comédienne Naidra Ayadi a choisi de faire une nouvelle adaptation de "Le voyage du père", roman de Bernard Clavel paru en 1965. Une adaptation qui prend de grandes libertés avec le roman, principalement parce qu'on y voit la fille la plus jeune accompagner à Paris le père qui part à la recherche de Leïla, sa fille aînée. Une adaptation plutôt réussie. On pourrait même dire très bien réussie s'il n'y avait pas toute la partie du milieu où Hakim, le père, ayant laissé à l'hôtel Nedjma, sa fille qui l'accompagne, part seul à la recherche de Leïla dans le Paris des prostituées et des boites de nuit : des scènes qu'on a déjà vues des centaines de fois et réalisées le plus souvent avec davantage de souffle. Non, là où Naidra Ayadi réussit très bien ses premiers pas de réalisatrice, c'est dans les rapports entre Hakim et Nedjma, des rapports qui apportent beaucoup d'émotion sans jamais faire dans la facilité. Il faut dire que Naidra Ayadi elle est plus que bien aidée par le comédien et la comédienne qui interprètent les rôles de Hakim et de Nedjma : comme toujours, l'interprétation de Roschdi Zem est absolument parfaite, mais que dire de celle de Natacha Krief, mis à part que, tout simplement, elle crève l'écran !

Padami N.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 364 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/09/2018

le film vaut surtout pour Roschdy Zem , excellent en père de famille traditionnel un peu perdu dans ce monde et la relation père/fille.le scénario est un peu cliché et les scènes de "boîte de nuit" sont parfois un peu inutiles ou voyeuristes.

Daniel C.

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 672 critiques

2,5Moyen
Publiée le 19/09/2018

L'embêtant dans le film, c'est qu'il y a du prévisible dans cette histoire. Néanmoins, la tension demeure. Je m'identifie à ce père, qui souhaite protéger sa fille, mais découvre l'écart entre sa confiance en elle et ce qu'il découvre peu à peu de l'univers dans lequel elle gravite. Il monte à Paris depuis le Jura avec sa fille puinée, jeune adolescente et redécouvre la capitale, où il est arrivé d'Algérie avec sa femme et sa plus jeune fille, il y a de nombreuses années. Il a tu sa peur des attentats là-bas, de sa vie misérable au début pour protéger son ainée. Cette ainée est le symptôme de ce silence. Nous suivrons comment la dignité de cet homme un peu gauche, mais sincère va se trouver bousculée au cours de ce périple. Ce qui est fondamental, c'est de constater combien les parents doivent tout à leurs enfants. C'est à eux de se soucier d'eux, à eux de ne pas les abandonner, de combattre leur détresse, d'oublier leurs propres blessures d'amour propre. Les enfants n'ont pas demandé à venir au monde et celui que nous leur offrons n'est pas beau à voir. A nous de leur dire que nous les aimons (quand c'est le cas) inconditionnellement, coûte que coûte et de les soutenir dans la mesure de nos moyens sans vouloir pour eux. On comprend dès lors le message freudien de combien éduquer est une tâche impossible...

Patrick M

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 120 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 18/09/2018

belle ambiance, très bon jeu d'acteurs et belle images d'un milieu interlope. Mais que c'est mou ....

Rolling!

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 12 critiques

0,5Nul
Publiée le 14/09/2018

Ma fille, ou l’art d’écrire un film avec tous les clichés du thème. Ça ne vaut même pas un mauvais téléfilm des chaînes publiques. La réalisation est plate et convenue, les dialogues sont d’une indigence désespérante et souvent peu crédibles dans leur contexte. La naïveté du père date d’un siècle et nous laisse au bord du chemin. Dans ce film qui se veut réaliste on a du mal à croire que Roschdy Zem s’incarne dans certaines scènes en héros de Taken. On change alors de registre en musclant l’action et en faisant défiler quelques inévitables paires de fesses racoleuses. Le mélange des genres conduit souvent au navet, et ce film qui veut mêler à la fois l’éducation, les racines, le drame social et le thriller urbain, échoue dans chacun de ces domaines par la vacuité de son contenu. Je ne suis même pas sûr que les amateurs de soirées privées y retrouvent leurs culottes.

Mibelkhiri

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/09/2018

Roschdy Zem montre encore une fois qu'il est un acteur talentueux ! Les séquences de silence sont aussi parlantes que les séquences de dialogues ! Quant à la petite Natacha Krief, elle respire la fraicheur et l'innocence par sa mine angélique ! Elle est vouée à devenir sûrement l'une des grandes figures du cinéma français ! Courez voir ce beau film !

Rémy S

Suivre son activité 426 abonnés Lire ses 864 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/09/2018

L’actrice Naidra Ayadi signe un premier film courageux, relativement réussi et plein de bonne volonté. Mais « Ma fille » porte les stigmates d’une première œuvre pas toujours adroite et qui manque certainement de maturité. En adaptant une nouvelle du romancier Bernard Clavel intitulée « Le voyage du père », elle s’intéresse certainement à des thèmes qui lui tiennent à cœur. On pense notamment à la place du patriarche dans les familles d’immigrés mais aussi au rapport universel qu’un père peut avoir avec sa fille. On voit aussi ici le poids du mensonge et qu’on ne connait pas forcément ses enfants, sa famille. Le long-métrage adopte une tonalité très grave. Et il traite ces thèmes avec assez de sérieux pour qu’on s’y intéresse. Mais il ne les fouille pas assez, la psychologie des personnages, notamment des seconds rôles semble parfois trop sommaire, alors que des milliers de choses sont à dire sur le sujet. « Ma fille » préfère en effet prendre assez vite le chemin du thriller où un homme recherche sa fille dans un milieu dangereux. C’est dommage car le film ne durant qu’une heure et vingt minutes à peine, il aurait pu traiter ces thèmes plus en profondeur. D’ailleurs, cette durée plutôt rare rend le film un peu bancal. Trop court pour mélanger sans frustration drame familial et psychologique avec le polar sombre, mais trop long pour être un court ou moyen métrage concis et précis sur un sujet donné. Le type de maladresse qui n’empêche pas « Ma fille » de se suivre avec plaisir bien qu’on ait souvent l’impression que c’est le genre d’œuvre qu’on aurait pu voir sans problème à la télévision un soir dans le cadre d’une soirée thématique avec débat juste après. Quant à la description de Pigalle, ses mœurs et ses dangers, ça a déjà été vu maintes fois (par exemple dans « L’amour est une fête » actuellement à l’affiche) et souvent en mieux. On sent que la réalisatrice veut éviter certains écueils comme les clichés sur le milieu du proxénétisme mais qu’elle ne parvient pas à innover dans la description qu’elle en fait. Ce petit film nous apparaît donc souvent comme quelconque voire anecdotique mais il n’en demeure pas moins plaisant. Mais « Ma fille » est surtout porté par la grâce d’un acteur encore une fois impérial : Roschdy Zem. Dans le plan final, en un regard, il fait passer toute la tristesse, la détresse et la résignation d’un homme. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

Stephenballade

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 046 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/09/2018

Découvert par hasard sur un encartage d’une page Allociné, j’ai visionné la bande-annonce. Et je dois dire que ça m’a tout de suite parlé. Tout simplement parce quand on est parents, on est toujours sensible au devenir de nos enfants, du moins pour tous les parents vraiment dignes de ce nom. Et puis ça me semblait proche d’une réalité concrète. Alors j’y suis allé. Et je n’ai pas été déçu, même si j’attendais plus poignant encore. Peut-être est-ce dû à la caractéristique de ce film, cette caractéristique dont les premiers internautes ont parlé dans leur commentaire, à savoir la pudeur. Mais il est impossible de rester insensible au voyage de ce père éperdu à la recherche de sa première fille. Avant toute chose je tiens à préciser aux spectateurs que cette histoire aurait pu s’appliquer à n’importe quelle autre famille, quelles que soient ses origines, même si l’immigration et les difficultés qui vont avec sont succinctement évoquées. Le sujet aurait pu porter sur n’importe qui, à partir du moment où la famille est issue d’une classe sociale moyenne ou basse. Une famille qui parvient à subvenir à ses besoins tant bien que mal, et qui s’efforce d’assurer un avenir à sa progéniture. Quoique personne n’est à l’abri, vous me direz, y compris les plus nantis. Auquel cas je vous répondrai que vous avez raison. Non, pour son premier long métrage, Naidra Ayadi est allée directement à l’essentiel, se reposant sur "Le voyage du père" (de Bernard Clavel) tout en y apportant sa vision des choses, une griffe totalement assumée puisque le générique de fin spécifie bien qu’elle s’est livrée à une libre adaptation du roman. Du point de vue technique, son premier long métrage est intéressant sur bien des points. En effet, j’ai beaucoup aimé le plan flou lorsque Hakim part seul à la recherche de sa fille, comme pour transposer le fait qu’il partait dans le flou pour ses recherches. Et puis elle sait capter les émotions comme le magnifique dernier plan sur Hakim, certes bien servie par Roschdy Zem et Natacha Krief. Mais je reviendrai sur eux plus tard. Elle nous gratifie de quelques jolis plans aussi, comme cette neige qui tombe alors que Hakim rentre chez lui. Il y en a quelques autres, mais je ne vais pas tout vous dire non plus ! Ensuite, la réalisatrice est douée d’une certaine poésie, flagrante à l’occasion de la narration en voix off de Roschdy Zem en père désespéré. Mais il y a aussi quelques lacunes. Au moins une incohérence Spoiler: (depuis quand on hèle les taxis dans la rue, en France ?) mais avant tout, j’aurai aimé que le début du film soit davantage développé. Perso, j’ai trouvé la prise de décision du père un peu rapide, de la même façon que la préparation du périple a été survolée. Au moins, le spectateur aurait fait plus ample connaissance avec cette famille et aurait pu (dû ?) s’y attacher davantage. Ce qui me fait dire qu’il manque une dizaine de minutes à ce film. Cependant ce manque de développement correspond à la grande naïveté de cet homme peu expressif, qui s’est intégré comme il a pu sans faire de vagues, tout en inculquant de vraies valeurs, à commencer par le respect. Pardon deux valeurs. Le respect et la politesse. Deux valeurs très présentes dans ce film et que Hakim aura le loisir de rappeler. Tiens tiens ! "Ma fille" serait-il un film plus engagé qu’il en a l’air ? C’est vrai que tout a tendance à se perdre, de nos jours… Encore que dans le cas qui nous intéresse ici, il y a de quoi péter un câble et envoyer valser toutes les résolutions de bonne conduite quand on cherche son enfant dans les bas-fonds d’une ville de plus de 2 millions d’habitants. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin, n’est-ce pas ? Aaaah Paris ! Quelle belle ville ! Quelle bonne idée de nous la faire découvrir sous un air de musique classique. Ses monuments, ses ponts, la Seine et ses nombreuses embarcations, la Tour Eiffel… Mais comme toute grande ville où la réussite n’est pas aisée si on n’a pas un peu de caillasse et un sacré caractère et si on n’en est pas déjà originaire, il y a aussi l’envers du décor. Et c’est justement ce décor auquel va être confronté ce père inquiet. Si j’ai été voir ce film, c’est aussi pour la présence de Roschdy Zem, me souvenant de son interprétation à l’occasion de "Vas, vis et deviens" dans un rôle surprenant. A ma plus grande satisfaction, il a répondu présent. A la tête d’une famille à l’ancienne (je connais réellement des exemples), Spoiler: il campe un homme peu loquace pendant que sa femme parle la plupart du temps en monologues alors qu’il se fait tranquillement son petit plateau repas devant la télé à regarder un match de foot, tandis que son épouse a entamé sa seconde journée en s’employant avec le fer à repasser. Autrement dit, le mari qui se fait servir par sa femme. Mais au-delà de ça, il interprète un homme introverti mais animé d’une force tranquille, introverti, d’une grande sensibilité, apeuré par l’évolution de la ville en 20 ans d’absence, et surtout habité par l'inquiétude quant au sort de sa fille aînée. Le plus fort est que malgré ce caractère introverti, il parvient à faire ressentir au spectateur ses craintes, ses peurs, ses émotions sans forcément les montrer. Et même le spectateur se surprendra à éprouver de la peine pour lui, en le voyant subir sa grande naïveté qui l’empêche de se rendre à l’évidence alors que celle-ci crève les yeux. Jusqu’au moment où il doit s’y résoudre, ce qui le transforme du tout au tout en libérant sa fibre paternelle et son incroyable combativité malgré les risques liés au milieu. Et pour rendre cette histoire crédible, l’acteur n’avait pas le droit de se rater. Tout comme sa partenaire d’écran du reste. Nullement impressionnée par le statut de star de Roschdy Zem, non seulement Natacha Krief lui donne parfaitement la réplique, mais en plus elle se permet même de le bousculer. Elle a mis une telle énergie, est si brillante, que l’internaute cinéphile L’Info Tout Court regrette de ne pas l’avoir vue davantage. Mais le scénario est ainsi. A côté d’un père aimant, il aurait été incohérent de voir sa fille mineure l’accompagner dans ses recherches au sein des milieux glauques. Pour terminer, il y a cette fin que je n’attendais pas vraiment. Le journal L’express crie au dénouement bâclé. Ça se discute. Le journaliste qui a écrit l’article a sans doute oublié la notion de fierté, et raté la scène finale. Pour ce qui est de la musique, elle est assez inégale dans son ensemble malgré une musique classique assez bien vue, et une partition lancinante qui sert bien un moment de tension. Quoiqu’il en soit, on prend fait et cause pour cet homme, et la complicité qu’il a avec sa seconde fille attendrira et fera sourire le spectateur. Il faut dire que la photographie, très jolie, y contribue tant elle les met à leur avantage. Il y a même une petite once de pointe de rien du tout d’humour. Pas de quoi rire, mais on ressort avec l’impression d’avoir vu un film sympa, et surtout tout simplement vrai. Un premier film prometteur donc pour Naidra Ayadi, un film que je qualifie aussi d’utile parce qu’il permet à nos descendants de se rendre compte à quel point les parents peuvent se faire du souci pour eux.

DaeHanMinGuk

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 106 critiques

3,5Bien
Publiée le 19/09/2018

Les hasards de la programmation cinématographique française m’ont fait voir deux thrillers sortis la même semaine sur la recherche par un père de sa fille disparue. Là où « Searching » nous montrait une recherche 2.0 à travers les écrans de la vie numérique de sa fille, « Ma Fille » nous montre une recherche de terrain, à l’ancienne, une nuit dans Paris. On suit avec beaucoup de plaisir ce père qui monte à Paris, interprété avec beaucoup de justesse par Roschdy Zem, qui s’interroge sur son comportement de père vis-à-vis de ses filles, sur ce qu’il leur a dit et surtout ce qu’il ne leur a pas dit. Ce premier film de la réalisatrice Naidra Ayadi nous montre aussi, à travers quelques scénettes, les travers de parisiens égoïstes et surtout le décalage de ce provincial avec ce nouvel environnement de gens hyper-stressés et pressés. Il nous montre enfin le décalage entre la génération du père et celle de sa fille qui n’a pas le même rapport au temps : elle veut tout, tout de suite.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top