Mon AlloCiné
Les Aventures de Spirou et Fantasio
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Aventures de Spirou et Fantasio" et de son tournage !

4ème aventure

Spirou & Fantasio est le 4ème long-métrage d'Alexandre Coffre après Une pure affaireEyjafjallajökull et Le Père Noël.

"L'idée vient de Marc Missonnier et Olivier Delbosc, mes deux producteurs, qui avaient mis une option sur les droits de la bande dessinée. C’est Marc qui m’a contacté pour me parler du projet et, au vu de son parcours et des fi lms qu’il avait produit, ça m’intéressait de le rencontrer. À ce moment, Juliette Sales et Fabien Suarez, (les auteurs de la trilogie Belle et Sébastien), étaient engagés sur le scénario... Avant de tous les voir, je me suis évidemment replongé dans plusieurs albums que je n’avais pas lus depuis longtemps et très rapidement, j’ai vu le vrai potentiel cinématographique de l’univers et des personnages, l’occasion de réaliser une vraie comédie d’aventure", confie le cinéaste.

Le grand méchant Ramzy

Nouvelle incursion dans le monde de la BD pour Ramzy Bedia ! Treize ans après avoir prêté son physique longiligne à Averell, le plus génialement bête des frères Dalton, le comédien endosse le costume de Zorglub, inventeur misanthrope assoiffé de domination sur le monde. Ce personnage haut en couleur sera l'élément déclencheur des Aventures de Spirou et Fantasio : en kidnappant le Comte de Champignac (Christian Clavier), il lance les toutes premières péripéties du duo dessiné par Franquin et interprété pour l'occasion par Thomas Solivérès et Alex Lutz.

Qui dit méchant de BD dit panoplie complète adéquate. Ramzy a pris son rôle très à cœur, allant jusqu'à s'approprier la coupe de cheveux excentrique de cet être infâme. Le principal intéressé s'est d'ailleurs confié sur cette préparation : "Ça prend 2 heures chaque matin. Donc je me lève à 5 heures. Je me suis vraiment rasé les cheveux, donc ça c’est rapide, mais [la coiffeuse] fait des petits détails pour que ça fasse vrai. Alors que c’est vrai ! Elle me coupe autour [de l’espace rasé], elle me rase de près, et ensuite il y a l’installation du nez. Deux heures par jour."

Tournage

Spirou & Fantasio a été tourné en région parisienne et au Maroc. "Pour le Maroc, nous sommes partis sur La corne du rhinocéros, une des bandes-dessinées de Spirou et Fantasio, où une partie de l’action se déroule dans le désert. Alors il s’agit plutôt de la savane mais nous avons gardé le principe de perdre nos héros à un moment de l’histoire : ça commence dans le hall d’un hôtel et en 48h, ils se retrouvent dans une oasis après avoir subi le sable et la chaleur ! Il nous fallait donc inventer un pays d’Afrique et nous sommes allés au Maroc où nous savions que nous pourrions trouver des décors variés et beaux. C’est là que nous avons tourné l’entrée de la base de Zorglub dans le désert mais aussi les scènes de ville. Marrakech est composée de deux villes, une moderne et une médina, ce qui nous a permis de fi lmer à la fois la patine séculaire des ruelles mais aussi de nous retrouver dans un palace au look traditionnel incroyable. Nous avons ensuite travaillé sur les accessoires des décors, sur la figuration, son stylisme pour que l’on ne sache jamais réellement où l’on se situe", raconte Alexandre Coffre.

Incarner Spirou

C'est le jeune comédien Thomas Solivérès qui été choisi pour prêter ses traits à Spirou. Son air de premier de la classe et sa tignasse folle font de lui l'ado prépubère par excellence. Un rôle que l'acteur endosse notamment dans L'Oncle Charles d'Etienne Chatillez avec Eddy Mitchell et dans Les Gamins, comédie populaire à succès de l'année 2013 où il interprète Augustin, une pseudo kaïra des beaux quartiers parisiens. En 2014, Thomas est la tête d'affiche de la comédie A toute épreuve. Il y joue un lycéen rebelle aux côtés de Marc Lavoine et Valérie Karsenti. La même année, le jeune homme tourne sous la direction de Mélanie Laurent dans le drame Respire avec Joséphine Japy et Lou de Laâge.

Il retrouve d'ailleurs cette dernière l'année suivante dans Le Tournoi, film autour du milieu des jeux d'échecs. L'artiste s'illustre aussi sur le petit écran dans le programme court Scènes de ménages dans la peau d'un scout subissant les brimades de Raymond et Huguette. L'acteur croise ensuite la route du légendaire Claude Brasseur dans L'Etudiante et Monsieur Henri avant de devenir le fils de Patrick Bruel dans la comédien romantique Ange & Gabrielle. L'année 2017 s'annonce particulièrement fructueuse pour Thomas qui tient le haut de l'affiche de 2 comédies, Mon poussin et Sales gosses, où il devient moniteur d'une colo de retraités. Avec Spirou, Thomas prend une autre dimension et s'émancipe du rôle de l'éternel ado.

Spirou & Fantasio

Spirou & Fantasio est une série légendaire de la bande dessinée d'aventures, publiée depuis 1938 dans Le Journal Spirou. Plusieurs auteurs mythiques comme Jijé, Franquin, Fournier ou Tome et Janry ont nourri des générations de lecteurs de récits captivants et pleins d'humour. Cette célèbre saga, composée de 55 albums vendus à plus de 25 millions d'exemplaires, est aujourd'hui réalisée par Fabien Vehlmann et Yoann qui poursuivent la série mère tandis que des albums "one-shot" comme Le triomphe de Zorglub, où le temps d'une aventure un nouvel auteur s'empare du héros, paraissent régulièrement. Spirou fête ses 80 ans en 2018.

Le Petit Spirou

Le célèbre héros de BD est déjà apparu sur grand écran en 2017 avec Le Petit Spirou, réalisé par Nicolas Bary. Le groom enfant y est interprété par Sacha Pinault.

Créer la rencontre

Dans la BD, Spirou & Fantasio se connaissent déjà ; il convenait donc de créer la rencontre pour le film : "Il faut savoir que Spirou et Fantasio, c’est à la base une commande d’éditeur : monsieur Dupuis voulait une mascotte pour son journal. Il a inventé le nom de Spirou. Et il a demandé à Rob-Vel, son dessinateur, de l’inventer physiquement ! C’est lui qui a pensé au costume rouge de groom, l’écureuil. Ensuite, ils sont allés chercher Fantasio dans une autre BD et l’ont associé à Spirou pour former un duo. Mais l’origine de la rencontre, personne ne s’y est attelé. Il me semblait que poser les bases au cinéma pouvait être intéressant et permettre aux fans de retrouver tous les codes qu’ils aiment tant mais aussi aux néophytes de découvrir cet univers assez facilement. Enfin, construire cette rencontre permet d’avoir de vrais personnages de cinéma avec des aspérités, des confl its et une évolution qui se développe au cours du récit", précise le réalisateur Alexandre Coffre.

Prise de libertés

Alexandre Coffre a pris quelques libertés avec la BD originale en créant notamment deux personnages de toutes pièces. Il s'agit de Marie et Claude, les gardes du corps du méchant Zorgblub (Ramzy). Ils sont campés par Charlotte Gabris et Vincent Desagnat. "On peut développer l'univers et se permettre de trahir le matériau original par le prisme du cinéma. Ce qui compte, c'est qu'on garde l'ADN de la BD et qu'on travaille autour", confie le metteur en scène.

Aventure intemporelle

Spirou et Fantasio, ce sont les années 50/60 avec Franquin, deux décennies marquées par une architecture, des styles, une influence cinématographique très importantes. "Nous y avons beaucoup réfléchi à l’écriture en nous imposant d’être le plus intemporel possible. Cela veut dire par exemple pas de téléphones portables, pas de rue avec des parcmètres, pas de figurants “sauvages”. Il fallait donc imaginer des lieux plus fermés où nous pourrions mieux maîtriser l’univers que nous souhaitions créer autour de nos personnages. Le fait par exemple de ne pas fi lmer les routes mais de passer par le ciel, moins identifi able avec les séquences du “Fantacoptère” par exemple. J’adore les comédies d’aventures, elles ont bercé mon enfance, de L’Homme de Rio au Sauvage en passant par À la poursuite du diamant vert. Je voulais retrouver cette touche ludique qui les animait : ce sont des films où il se passait tout le temps plein de choses à l’image", relate Alexandre Coffre.

Mise en scène

Alexandre Coffre a voulu que l’aventure passe beaucoup par les mouvements de caméra, avec très peu de plans fixes, pour garder l’énergie des personnages et être entrainé avec eux : "Etre aussi en Scope pour profiter au mieux des paysages tout en flirtant avec les cases de BD... Que le spectateur sorte un peu fatigué du film ne serait pas pour me déplaire !", confesse le metteur en scène.

Direction artistique

Le réalisateur Alexandre Coffre évoque la direction artistique du film, notamment le travail de Gwendal Bescond, le chef-décorateur : "La base en studio, le désert, un gars un uniforme rouge, un autre avec une veste bleue et un noeud papillon rouge ! Il fallait minutieusement réfléchir à la direction artistique du film. Gwendal a fait tous mes films à ce jour. Nous nous sommes rencontrés en travaillant dans la pub et plus quittés depuis. Je savais qu’il saurait donner une cohérence à tous ces lieux dans lesquels nous avons tourné. Je veux également souligner le travail de Jean-François Hensgens mon chef opérateur, qui a la particularité de faire à la fois des polars et des comédies. Il a un sens technique incroyable et nous avons collaboré étroitement sur l’écriture visuelle du film. Avec Pierre-Jean Larroque, mon chef costumier, il s’agissait des postes les plus importants. La lumière peut aider à construire un décor, lequel doit aussi réfléchir par rapport aux couleurs des costumes, le tout dans une totale harmonie."

Les costumes des héros

Pour Alexandre Coffre, l’idée essentielle pour la création des costumes était de partir du personnage de la BD pour arriver à un personnage plus cinématographique fait de chair et d’os. Au fil des années, le costume de groom Spirou a évolué : en fonction des époques, il était plus ou moins large, serré. "Mon envie, c’était que l’on ne voit jamais le personnage habillé autrement qu’avec son uniforme mais qu’au fur et à mesure du récit, on découvre aussi l’homme qui se cache sous cet uniforme. Quand Spirou arrive dans le désert par exemple, à la suite de bagarres, son costume est sale, déchiré et sa personnalité apparait en même temps. C’est un personnage d’aventure donc il court, il saute, il n’a pas peur. 

Thomas Soliveres qui joue le rôle est une tige avec des muscles très secs ! Avec Pierre-Jean Larroque, nous avons travaillé sur un costume près du corps, qui s’appuyait sur une attitude physique très droite, notamment quand Spirou court par exemple pour s’approcher en quelque sorte de la ligne claire (style dessin de l’école belge). Thomas a renforcé cela en donnant au personnage des gestes précis et clairs. Un vrai héros de film action. Pour Fantasio, l’idée était différente, partant du principe qu’un duo est souvent composé d’opposés… Lui est plus brouillon, peureux, maladroit. Nous avons donc repris le costume de la BD : une veste bleue un peu trop petite, un noeud papillon rouge, des grosses chaussures marron qui le gênent quand il s’élance"
, explique le cinéaste.

Trouver Spirou & Fantasio

Pour le casting, Alexandre Coffre est parti du choix du personnage de Fantasio, pour lequel il a de suite pensé à Alex Lutz. Le cinéaste avait besoin d’un comédien qui puisse porter le rire tout en en étant un peu victime et capable de déployer une énergie physique très forte. "Quand on voit Alex sur scène qui n’arrête pas de cavaler pendant 1h30, c’est très impressionnant ! Je trouvais donc qu’il correspondait parfaitement à ce type très français moyen, râleur, trouillard, gaffeur… J’ajoute que Fantasio est blond, on lui donne environ 35 ans donc il rentrait totalement dans les critères du rôle", précise le metteur en scène.

Une fois Alex Lutz acquis, le réalisateur a commencé à rencontrer des comédiens pour jouer Spirou. Thomas Solivérès était dans la liste. "J’avais repéré son travail dans plusieurs films où il avait un second rôle, axés sur une comédie et une énergie bluffantes. C’est un rôle compliqué à caster mais avec Thomas, il y a eu une sorte d’évidence. J’ai trouvé qu’il avait la vivacité, l’énergie et le charme indispensable au personnage. Dès les premiers essais, les choses ont matché avec Alex : la différence de gabarit, cette petite dizaine d’années qui les sépare : on retrouvait des repères de la BD qui les rendaient complémentaires."

Seccotine brune ?!

Dans la BD, le personnage de Seccotine est blonde. Alexandre Coffre a pourtant changé ce fait en engageant la brune Géraldine Nakache. Il explique : "Franquin l’a créée comme un symbole de la femme moderne de la fin des années 50 : une trentenaire, célibataire, avec un travail et un scooter ! Il fallait retranscrire ça aujourd’hui. Alors heureusement, pas mal de jeunes filles actuelles correspondent à ces critères mais pour l’incarner, je voulais quelqu’un qui ait de la tchatche, séduisante et drôle en même temps… À partir de là, même brune, Géraldine était incontournable !" À noter que Seccotine était le nom d'une colle à l'époque de la création du personnage. Il symbolisait un trait de personnalité de la jeune femme, celui de ne jamais rien lâcher.

L'écureuil Spip de la partie !

"Un challenge de plus ! Quand nous avons écrit l’histoire, nous ne nous sommes posé aucune question… Nous voulions simplement inventer la rencontre entre Spirou et Spip et expliquer pourquoi ils s’attachaient l’un à l’autre. À un moment, il a bien fallu concrétiser tout cela… Je voulais absolument travailler avec de vrais écureuils. En 3D, les possibilités sont infinies mais on ne peut jamais réellement rendre compte des facultés d’un véritable animal… Alors il y a un peu d’effets spéciaux d’écureuil dans le film, parce que c’est une bestiole sauvage qui ne peut pas faire tout et n’importe quoi. Muriel Becq, ma dresseuse a récupéré trois écureuils à la naissance, elle les a élevés, éduqués pour le film mais elle ne pouvait pas contrôler toutes leurs réactions ou les lâcher dans la nature, au risque de les voir s’enfuir… Donc tout ce qui est plan large a été réalisé en post-production mais dès que l’écureuil est sur l’épaule de Spirou ou dans le décor, c’est un vrai.

Cela amène de la vivacité et de la véracité que la technologie est incapable de rendre à l’écran… La difficulté pour Muriel, c’est que l’écureuil ne se dresse pas vraiment : il faut l’habituer à faire les choses par le biais de la nourriture, en leur apprenant où trouver les noisettes à partir d’un signal sonore caché dans un costume par exemple… Cela représente 5 à 6 mois de travail avant le tournage et autant vous dire qu’à chaque fois que je réécrivais une scène, Muriel était moyennement ravie ! C’est une femme pleine de talent et de ressources et elle a su trouver les solutions à chaque fois… Thomas Solivérès est allé faire plusieurs stages chez elle pour que les animaux s’imprègnent de sa présence et reconnaissent son costume", confie Alexandre Coffre.

La place de la musique

C'est Éric Neveux, qui avait signé la bande originale du premier film d'Alexandre Coffre, Pure Affaire, qui signe la musique de Spirou & Fantasio. Depuis, Éric a fait beaucoup de choses, notamment avec Laurent Tirard ou Rachid Bouchareb. "Nous avions envie de donner un côté épique au fi lm, en trouvant par exemple un thème pour le personnage de Spirou, un peu comme pour les super-héros. Nous voulions de l’ampleur, et aussi toujours dans l’idée d’un fi lm intemporel une musique à la fois moderne et un peu vintage (des cuivres et des violons puissants…). Éric a énormément travaillé, d’autant que dans un fi lm d’aventure, la musique rythme l’action. Durant le montage, j’avais de mon côté posé des musiques déjà existantes sur les images du fi lm et nos discussions ont porté sur la manière dont lui pouvait s’en inspirer tout en proposant quelque chose de totalement inédit", déclare le meteur en scène.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ocean's 8 (2018)
  • Bécassine! (2018)
  • Budapest (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Hérédité (2018)
  • Sans un bruit (2018)
  • Le Cercle littéraire de Guernesey (2018)
  • Midnight Sun (2018)
  • Désobéissance (2017)
  • Solo: A Star Wars Story (2018)
  • Comment tuer sa mère (2017)
  • Deadpool 2 (2018)
  • Trois visages (2018)
  • Le Doudou (2017)
  • Mon Ket (2016)
  • Le Retour du Héros (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • L'Apparition (2017)
  • Demi-sœurs (2018)
  • Le Book Club (2018)
Back to Top