Mon AlloCiné
Avant que nous disparaissions
Note moyenne
3,7
21 titres de presse
  • CinemaTeaser
  • Bande à part
  • Cahiers du Cinéma
  • Culturopoing.com
  • Direct Matin
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Libération
  • Mad Movies
  • Positif
  • Transfuge
  • aVoir-aLire.com
  • Critikat.com
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Première
  • Télérama
  • Le Nouvel Observateur

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

21 critiques presse

CinemaTeaser

par Aurélien Allin

Bancal mais sensible et souvent passionnant.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Bande à part

par François-Xavier Taboni

Le réalisateur de "Cure" joue très intelligemment avec les codes de la science-fiction pour signer une fable philosophique, tantôt drôle, tantôt effrayante, et surtout, empreinte d’une grande mélancolie.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Cahiers du Cinéma

par Stéphane du Mesnildot

Avec son titre fataliste, Avant que nous disparaissions énonce la fin de notre civilisation avec une évidence plus terrorisante que toute la pyrotechnie hollywoodienne.

Culturopoing.com

par Miriem Méghaïzerou et Sophie Yavari

Kiyoshi Kurosawa n’emprunte pas la voie du discours démonstratif, mais de la parodie burlesque, pour souligner le malaise de la vie quotidienne. Le film joue avec les codes de la science-fiction pour évoquer les risques qui pèsent sur notre humanité, mais pose surtout la question essentielle de l’amour. C’est certainement là que réside l’originalité du film, qui mêle de manière subtile des questions portant sur le devenir de l’espèce humaine – guerre, invasion, autodestruction – et des problématiques intimes.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Direct Matin

par La rédaction

Kiyoshi Kurosawa (...) met en scène une invasion secrète d’extraterrestres avec beaucoup d’humour, et des effets spéciaux lo-fi bien pensés.

Le Monde

par Mathieu Macheret

Le Japonais Kiyoshi Kurosawa, cinéaste de l’intime, se lance dans un stupéfiant exercice de science-fiction.

Le Parisien

par Renaud Baronian

Le Japonais Kiyoshi Kurosawa signe un film de science-fiction fort et intriguant sur des extraterrestres voleurs de concepts.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Clément Deleschaud

Kiyoshi Kurosawa parvient, par la force de sa mise en scène, à faire tenir debout ce scénario de série B, et donne à voir une nouvelle itération, plus drôle, de son art.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Du cinéma en prise directe avec notre chaos planétaire et nos peurs collectives.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Dominique Widemann

Un film de science-fiction à valeurs ajoutées.

Libération

par Elisabeth Franck-Dumas

Grinçant et poétique.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Mad Movies

par Gilles Esposito

Le très sérieux auteur de "Creepy" se déride en faisant un détour imprévu par la comédie de science-fiction. Mais c'est pour mieux revenir à son obsession pour la persistance de l'amour par-delà la mort et les frontières de l'espèce humaine.

Positif

par Adrien Gombeaud

Tout au long de l'aventure, on pense notamment à "Rendez-Vous avec la peur" de Jacques Tourneur (1957) et surtout à "L'Invasion des profanateurs de sépultures" de Don Siegel (1956). On retrouve chez Kiyoshi Kurosawa la même poésie bricolée. Cette idée naïve et grandiose que pour filmer la fin du monde, il suffit d'un peu d'audace et de beaucoup d'imagination.

Transfuge

par Frédéric Mercier

Si la disparition, l’évanouissement, la perte de soi ont toujours été traités dans les grands films de fantômes du réalisateur de "Kaïro" à "Vers l’autre rive", jamais il ne l’avait abordé comme ici, c’est-à-dire à la façon d’une comédie bouffonne et ubuesque.

aVoir-aLire.com

par Gérard Crespo

Dans la veine de son cinéma fantastique et métaphorique, Kiyoshi Kurosawa livre un récit prenant, et confirme son aptitude à créer une atmosphère mêlant onirisme et réalisme.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Critikat.com

par Axel Scoffier

En refusant de jouer pleinement la carte du genre dans lequel il s’inscrit, en le détournant pour aller vers une forme de comédie absurde, et en entretenant volontairement une hybridité de tons, Avant que nous disparaissions est à la fois le plus radical et le plus léger des films de Kurosawa.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Céline Rouden

Malgré cette morale un peu candide, le film est à la fois drôle et touchant, mais atteint rapidement ses limites et souffre d’une fin un peu poussive.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par La Rédaction

Etonnant.

Première

par Michaël Patin

Comme souvent chez Kurosawa, les codes du fantastique procèdent du glissement de nos perceptions, pour opérer une critique féroce de la société moderne. Mais à mesure que les enjeux se dévoilent, c’est le mélodrame qui revient à la charge et, avec lui, une émotion vive et simple, d’autant plus surprenante qu’elle éclot dans un environnement particulièrement instable.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Samuel Douhaire

C’est quand le récit bascule dans le mélodrame qu’il devient passionnant. L’histoire d’un couple en crise est, au fond, le vrai sujet d’Avant que nous disparaissions. Un couple, qui, belle idée de scénario, va se retrouver grâce à l’arrivée d’un extraterrestre en son sein…

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Si l'on a vite compris que le scénario travaillait les phobies et les plaies de la société nippone, il n'en reste pas moins que la mise en scène clinique ne parvient pas à créer le sentiment d'inquiétude nécessaire à nous emporter.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top