Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Vénérable W.
    Note moyenne
    4,0
    23 titres de presse
    • CinemaTeaser
    • Les Fiches du Cinéma
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Bande à part
    • Critikat.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Ouest France
    • Positif
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    23 critiques presse

    CinemaTeaser

    par Emmanuelle Spadacenta

    Images d’archives insoutenables, entretiens qui font froid dans le dos, témoignages de journalistes et d’activistes pour les droits de l’Homme : Barbet Schroeder lève le voile sur le chemin mental et politique de la haine et livre un grand documentaire comme un signal d’alarme.

    Les Fiches du Cinéma

    par Gilles Tourman

    (...) d’interviews en contre témoignages, d’images d’archives de massacres en propos fielleux paisiblement assumés du Vénérable W, Barbet Schrœder renvoie en miroir Myanmar et l’Occident, créant une avertissement aussi urgent que nécessaire, salutaire qu’édifiant.

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    La démonstration est magistrale.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    Barbet Schroeder nous convie à une réflexion signifiante sur les tensions de notre monde contemporain, en attirant notre regard sur le génocide ethnico-religieux dont la communauté musulmane est victime en Birmanie. Un documentaire aussi effroyable que nécessaire.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Bande à part

    par François-Xavier Taboni

    Un documentaire essentiel, nouvelle pierre d'une œuvre d'une rare cohérence.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Critikat.com

    par Maël Mubalegh

    C'est dans ces instants a priori platement pédagogiques, qu'apparaît en toute netteté la formidable réussite du projet de Schroeder, à la hauteur de ses nobles ambitions.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Avec "Le Vénérable W.", Barbet Schroeder dresse un troisième portrait d’homme de pouvoir qui incarne une forme de malignité en la justifiant par la vertu : édifiant.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Avec des documents chocs et inédits, dont une longue interview de Wirathu lui-même, Barbet Schroeder montre de façon salutaire, à travers la violence islamophobe d’un pays dont le bouddhisme prêche pourtant la tolérance, que la bête n’en finit pas de bouger.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Un constat terrifiant, qui plonge le spectateur en apnée.

    Le Monde

    par La Rédaction

    Pour pallier cette ignorance, Barbet Schroeder a construit un film qui, moins qu’un portrait, est comme le diagramme de la mécanique du mal à l’œuvre. Et cette dissection est si précise, si argumentée, qu’elle prend une portée universelle.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garcin

    Fidèle à sa méthode, le documentariste montre, mais ne juge pas, donne à entendre l’exécrable Vénérable W., mais ne le condamne pas, et mêle des images d’archives à celles, clandestines, des réseaux sociaux. Voici le portrait du Mal, sans sous-titres.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par Yves Jaeglé

    "Le Vénérable W", documentaire sur une secte dirigée par Wirathu, bonze très célèbre en Birmanie, sidère par sa singularité, son efficacité, sa beauté aussi.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par Christophe Ono-dit-Biot

    En contraste total avec ce visage rond et serein, les images insoutenables de civils brûlés vifs, récupérées sur les téléphones portables de témoins impuissants (surtout quand les militaires de l'ex-junte laissent faire, bras croisés), frappent la rétine et le coeur.

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    Comme dans les deux précédents volets de sa trilogie, Barbet Schroeder montre sans juger, faisant entière confiance à l’intelligence du spectateur. De même, devant sa caméra, le mal a toujours l’apparence du bien.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Emile Breton

    L'essentiel à relever dans une courte chronique est la démarche du cinéaste, qui n’a pas craint de donner la parole à la « bête de l’enfer » pour l’opposer aux faits que le cinéma se doit de révéler. Un film destiné à ceux qui, n’attendant pas que l’incendie soit déclaré, veulent empêcher les bons apôtres de souffler sur la braise. Et pas qu’en Birmanie.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Jérémy Piette

    L’auteur suit habituellement un fil rouge qui saigne seul, qui ne pointe pas du doigt et s’attarde de façon déroutante sur la part humaine des monstres ; le frisson de révolte n’en est que plus fort.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Ouest France

    par Christophe Narbonne

    Un portrait glacial et implacable de l'intolérance.

    Positif

    par Marc Cerisuelo

    Souvent présent, l’hymne au demeurant très entraînant de Ma Ba Tha évoque en fait la grandeur de ceux qui défendent la race Bama, s’en prenant à ceux qui boivent leur eau, cassent leurs règles et absorbent leur richesse. La haine a le visage de W. ; elle a aussi un son.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Barbet Schroeder conclut une passionnante réflexion sur les différentes représentations du mal

    Cahiers du Cinéma

    par Cyril Béghin

    Le monstre fuyant comme une anguille, quelque chose manque au montage du Vénérable W. pour excéder ses allures d’excellent documentaire didactique. Ce quelque chose, on le trouve dans le court métrage Où en êtes-vous, Barbet Schroeder ? qui accompagne le film.

    La Croix

    par Jean-Claude Raspiengeas

    Même s’il s’abstient de juger, Barbet Schroeder exhibe, jusqu’à l’insoutenable, les images de cette violence extrême. (...) Il apporte le contrepoint de bouddhistes qui renient Wirathu et d’observateurs internationaux qui alertent l’opinion internationale, sans grand résultat, hélas.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    Wirathu, le moine en question, aime jouer avec la caméra qui l’aide à développer placidement ses préceptes nationalistes et son appétit de destruction tandis que des images d’archives rendent compte des atrocités dont il est à l’origine.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Ce qui est beau dans la démarche de Barbet Schroeder, c'est sa volonté de refuser la haine qu'il sentait en lui-même. Mais son film conduit plutôt à la redistribuer (sur le bloc indistinct des «islamophobes», populistes et racistes) qu'à la supprimer.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top