Notez des films
Mon AlloCiné
    12 Jours
    Note moyenne
    4,2
    24 titres de presse
    • Critikat.com
    • Femme Actuelle
    • Marianne
    • Positif
    • Première
    • Transfuge
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Studio Ciné Live
    • Télérama
    • Le Figaro
    • L'Express

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    24 critiques presse

    Critikat.com

    par Axel Scoffier

    Si "12 jours" documente évidemment aussi la misère sociale des marges de notre société et la profonde solitude de certains, il nous place également face à la découverte de corps et d’esprits qui luttent pour retrouver une autonomie dans la « norme ».

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Femme Actuelle

    par Sabrina Nadjar

    Des instantanés d'une humanité bouleversante.

    Marianne

    par Olivier De Bruyn

    Grand film sur l'enfermement, la relativité de la folie et les limites de la justice, "12 jours" pose ces questions (entre autres) et ne s'oublie pas de sitôt après avoir été vu. Un documentaire d'utilité publique.

    Positif

    par Louise Dumas

    (...) un film comme "12 jours" est tout aussi nécessaire que la loi de 2013 qu'il prend pour sujet.

    Première

    par Gael Golhen

    Au-delà de son sujet passionnant, c'est l'un des plus beaux films de l'année.

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    L’un des plus beaux films de l’année.

    aVoir-aLire.com

    par Gérard Crespo

    Si une rétrospective de films était organisée sur le thème de la folie, 12 jours y aurait une place de choix, quelque part entre Vol au-dessus d’un nid de coucou et Shock Corridor.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Philippe Tessé

    La force du film est de recueillir ces paroles qui, allant tout de travers, disent la vérité des souffrances autant que le délire du monde qui les produit et les entretient.

    Culturebox - France Télévisions

    par Jean-François Lixon

    La grande force de Raymond Depardon, ancien photographe de guerre, est de réussir à ne pas influer sur l'instant qu'il filme. Sans que l'on comprenne vraiment comment, il réussit à passer inaperçu, à ne rien modifier malgré sa présence et celle des caméras.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Culturopoing.com

    par Carine Trenteun

    En filmant pour la première fois ces audiences, Raymond Depardon autorise la parole de personnes marginales et isolées, et pourtant si proches de nous, à être entendue.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par La Rédaction

    Digne et éclairant.

    La critique complète est disponible sur le site Dernières Nouvelles d'Alsace

    La Croix

    par Marie Boëton

    L’humanité qui se dégage de ces audiences est bouleversante.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    Sur l’écran, la détresse, l’enfance saccagée, la souffrance au travail, l’abus de pouvoir se fraient un chemin entre l’incompréhension et la colère. L’émotion est alors à son comble !

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Dans la ligne de plusieurs de ses films précédents, Raymond Depardon filme ces rencontres et capte la souffrance, la misère et la vulnérabilité qui s’y font jour, l’humour aussi qui parfois s’en dégage, faisant naître tout autant l’émotion que le sourire ; et il fait partager comme une communauté d’humanité.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Les auditions, entrecoupées d’images dans l’hôpital, donnent un récit formellement répétitif mais captivant pour ce qu’il dit de notre société et jamais voyeur.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    Entre ces magnifiques portraits humains, Depardon filme les couloirs vides de l’hôpital, la cour banale de l’établissement, les rues avoisinantes, la brume du petit matin qui se répand sur un mobilier urbain anonyme.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    La misère humaine filmée par Depardon n'est pas une humanité misérable. Elle trouble, émeut, interroge.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    Aussi troublant que saisissant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Marguerite Debiesse

    Ce documentaire intense, à la croisée du judiciaire et du psychiatrique, est un bouleversant témoignage de la souffrance psychique qui interroge tout un chacun sur ses propres failles et limites.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Emily Barnett

    Peu de films sollicitent autant le regard du spectateur, teste à ce point les affects et la capacité d'émettre un jugement. Depardon sait qu'il ne nous met pas à une place confortable. Pourtant, il nous revient aussi la responsabilité de nous confronter à ces êtres meurtris, à ne pas les oublier. Sont-ils si éloignés de nos vies ?

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Studio Ciné Live

    par Thierry Cheze

    Depardon ne distribue pas bons ou mauvais points. Il fait rimer respect et compassion avec une humanité qui, une fois encore, force le respect.

    Télérama

    par Jacques Morice

    Les dialogues peuvent se révéler ­cocasses, émaillés de lapsus, de malentendus, d’incompréhension réciproque. Une forme de théâtre de l’absurde émerge alors, une autre logique de pensée, de langage.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    On n'est pas obligé de voir dans 12 jours un profond constat sociologique, même si l'employée d'Orange pose la question de la souffrance au travail. Ce sont les histoires individuelles qui touchent.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    L'Express

    par Eric Libiot

    Ces "12 Jours" se bornent à n'être que des témoignages.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top