Mon AlloCiné
Mission Pays Basque
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Mission Pays Basque" et de son tournage !

Réalisateur prolifique

Mission Pays Basque est le deuxième long-métrage de Ludovic Bernard, qui a auparavant été premier assistant réalisateur de Mathieu Kassovitz, Guillaume Canet ou encore Luc Besson. Le film sort quelques mois seulement après son premier long, L'Ascension, avec Ahmed Sylla, qui avait attiré 1,2 million de spectateurs dans les salles.

Leçon de vie

Comme dans L'Ascension, Ludovic Bernard s'amuse à plonger son personnage principal dans un monde qui lui est totalement étranger, afin d'en éprouver les limites. Ici, il est question d'une jeune major de promo d'HEC dont les idées arrêtées vont se heurter à la réalité...

Bons sentiments

Ludovic Bernard avait à coeur de conserver une bienveillance certaine envers ses personnages : "C’était une de mes volontés quand j’ai récupéré le scénario : bannir le second degré, pour ne pas risquer de perdre les personnages ou les situations en chemin. J’ai donc traité l’histoire au premier degré, sans moquerie en effet, ni du côté de Sibylle, ni de celui de Ramuntxo joué par Florent Peyre ou envers leur monde", déclare-t-il. Pas de jugement de valeur donc pour le réalisateur, qui avait déjà appliqué cette règle dans son précédent film.

Premiers grands rôles

C'est la première fois que l'on voit Florent Peyre dans un premier rôle au cinéma, après un petit rôle dans RAID Dingue. L'humoriste s'est fait connaître en 2010 dans l'émission On n'demande qu'à en rire de Laurent Ruquier. Si on a vu Elodie Fontan dans plusieurs cartons au box-office (Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, Alibi.com), c'est également la première fois qu'elle porte un film à elle seule.

Tournage chez l'habitant

Ludovic Bernard a souhaité montrer son film aux Basques, afin d'avoir leur validation. "Comme tous les habitants de régions à forte identité, ils avaient peur au début que nous nous moquions d’eux. Je sais que nous avons fait tout le contraire, mais leur regard sur le film compte beaucoup", affirme le réalisateur. "Nous avons tourné dans le village de Sare et les habitants étaient avec nous en permanence : dans la figuration, en coulisses, sur le plateau, dans l’hôtel ou le bar où nous filmions... C’est tout le village de Sare qui nous a ouvert les bras".

Aide bienvenue

Elodie Fontan a pu bénéficier de l'expertise d’une coach pour travailler son personnage, dont les préoccupations sont à mille lieues de ce qu'elle a l'habitude de jouer. "(Elle) m’a demandé de m’imaginer au sein de mon entreprise et m’a donné des conseils pour travailler l’aspect corporel de Sibylle: sa manière de marcher, de se tenir, de porter le tailleur surtout au début du film. C’est une femme assez stricte en apparence, très bourgeoise donc il me fallait adopter la bonne posture", se remémore la comédienne.

Premier jour délicat

Florent Peyre a confié avoir eu une certaine appréhension à l'idée de porter un film dès son deuxième rôle. Le premier jour de tournage, le comédien a connu une légère panique : "J’avais bien travaillé, je m’étais préparé en bon élève mais quand j’ai entendu «action», j’ai réalisé que j’allais être de quasiment tous les plans et que le film reposait en fait sur Elodie et moi… et là j’ai une espèce d’énorme trac qui est monté… J’avais l’impression d’être un pianiste qui jouait avec un seul doigt", analyse-t-il. Heureusement, Ludovic Bernard et tout l'équipe ont su trouver les mots pour rassurer l'acteur, qui a ensuite brillé par sa bonne humeur et sa décontraction sur le plateau.

Inspiration

Pour travailler son rôle, Florent Peyre s'est inspiré d'Eric Irastorza, une légende de la pelote Basque parti vivre à Miami dont il a vu un reportage télévisé : "Une sorte de Cantona, très balèze, un peu rude comme le sont en apparence certains Basques et ça me disait bien de m’en inspirer", décrit-il. L'idée de l'accent a en revanche vite été abandonnée : "Nous nous sommes même posé la question à un moment de me faire jouer avec un accent mais nous y avons renoncé parce que quand ce n’est pas maîtrisé ou naturel, ça peut vite être catastrophique !".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Maryline (2017)
  • Jalouse (2017)
  • M (2017)
  • Carbone (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Madame (2017)
  • Mon poussin (2017)
  • Tout nous sépare (2016)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Le Brio (2017)
  • A Beautiful Day (2017)
  • Le Bonhomme de neige (2017)
Back to Top