Mon AlloCiné
Tosca (Met-Pathé-Live)
note moyenne
3,2
4 notes dont 1 critique
0% (0 critique)
100% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Tosca (Met-Pathé-Live) ?

1 critique spectateur

Ninideslaux
Ninideslaux

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 95 critiques

4,5Excellent
Publiée le 28/01/2018

Enfin, cette nouvelle production qui avait bien failli prendre l'eau: démissions successives des trois interprètes principaux, puis James Levine sortant par la petite porte....        David McVicar à la mise en scène, c'est sûr qu'on ne va pas tomber dans le Regietheater.... Et d'après ce qu'on entend à la sortie, le public en est ravi! C'est ça qu'ils veulent voir, pas des cosmonautes. Les décors, tout particulièrement au premier acte dans l'église Sant'Andrea della Valle sont hyperréalistes, monumentaux, léchés. Par contre, au troisième acte, ils deviennent envahissants et même étouffants. Personnellement, un peu plus de dépouillement ne me gênerait pas -et Tosca pourrait très bien être représenté en costumes modernes, tant il est  intemporel, ce drame: un dictateur, un opposant révolutionnaire et sa maîtresse, une femme amoureuse, bigote et un peu sotte, qu'il est facile de manipuler à partir de sa jalousie maladive et d'un certain laxisme intellectuel.... La plupart des grands opéras sont intemporels, et le scénario de Tosca, d'une simplicité et d'une intelligence exemplaires, pourrait être un scénario de film, se passant au Chili ou en Argentine...         Aussi, la chose principale à retenir est que McVicar tire de ses chanteurs des performances d'acteur impressionnantes. Tout est cadré, calculé, aucun geste n'est insignifiant. A ce niveau, le triomphateur est  Željko Lu�ić  qui est un magnifique Scarpia, terrifiant tout en étant d'une grande sobriété: économie de mouvements, pas d'éclat de voix, mais une présence menaçante et le physique qui va avec. Nous connaissons mal ce grand chanteur serbe qui a interprété tous les rôles de baryton dramatique à Hambourg et qui travaille beaucoup au Met en ce moment, mais il sera à Paris en juin avec le Trouvère. A ne pas manquer!        Je suis beaucoup moins fan de Vittorio Grigolo. Même si son timbre est agréable, le manque de fixité de sa voix et les notes étirées à l'excès qu'il affectionne l'empêchent d'être un grand Cavaradossi! Je l'avais beaucoup aimé en Romeo, mais ici il retrouve tous ses défauts de ténor italien cabotin, sanglots dans la voix et main sur le coeur.... Un peu plus de sobriété ne lui ferait pas de mal! Cela dit, il est jeune, mignon, il bouge bien, il se dépense..... et le public l'adore. Combien avons nous actuellement de ténors pucciniens ou verdiens qui ait, en même temps, le physique des rôles? Faudrait cloner Jonas Kaufmann....        Sonia Yoncheva fait partie, avec Anna Netrebko, des grandes lirico-spinto de notre temps. Magnifique vocalement, elle aussi très engagée scéniquement, et forme avec son Mario un couple sensuel qui ne cesse de se toucher et d'échanger des baisers très hollywoodiens. Dommage que des tenues peu seyantes et ces terribles gros plans dont les captations du MET abusent montrent que la diva, comme la Netrebko, commence à s'enrober.....         Au total, une très belle soirée....

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top