Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Sale temps à l'hôtel El Royale
note moyenne
3,6
1739 notes dont 188 critiques
10% (18 critiques)
26% (48 critiques)
42% (79 critiques)
15% (28 critiques)
7% (13 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Sale temps à l'hôtel El Royale ?

188 critiques spectateurs

BMWC
BMWC

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 741 critiques

3,5
Publiée le 08/11/2018
Pour son second film après l'excellent La Cabane dans les bois, Drew Goddard se lance dans un polar délicieusement pulp, très inspiré par Quentin Tarantino dans son écriture et sa générosité, animé par des personnages tous bien campés et tous détenteurs d'un secret. Au départ, on s'installe volontiers dans le somptueux décor, que Goddard prend le temps de filmer amoureusement sous toutes les coutures, avant que le film ne finisse par devenir malheureusement un peu trop bavard et statique...
Maxime F
Maxime F

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 538 critiques

3,5
Publiée le 07/11/2018
Ça fait plaisir de revoir Jeff Bridges dans un bon film, car les derniers que j'ai vu avec lui n'étaient pas terrible. Étrange huit clôt qui fusionne le sérieux avec le rocambolesque des situations. Le casting est bon et la mise en scène également. Mon plus gros reproche serait la durée, car le film est pas mal long et serait embelli par quelques petites coupes ici et la.
ElBlasio
ElBlasio

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 323 critiques

3,5
Publiée le 27/10/2018
Ce film est réjouissant à plus d’un titre : il propose un univers original, habité par une intrigue riche en rebondissements et en niveaux de lecture, le tout soutenu par un casting étincelant. Le réalisateur Drew Goddard n’a pas son pareil pour cultiver le mystère : après avoir travaillé comme scénariste sur la série Lost, les films Cloverfield ou encore Seul sur Mars, on l’a également remarqué dans sa première réalisation, La cabane dans les bois, où il questionnait la fabrication et la culture du sentiment de peur, déconstruisant littéralement le genre du cinéma horrifique. Dans El Royale, il poursuit ce questionnement sur la mise en scène et le pouvoir des images en jouant perpétuellement avec les points de vue et les situations de mises en abîme. Tel le spectateur découvrant les différents pans de l’intrigue, les personnages du film réalisent qu’ils sont également manipulés et trompés par les apparences ou le décor. La mise en place du film est virtuose, parsemée de plans-séquence et de très bonnes idées de mise en scène, dévoilant l’intrigue tel un rubik’s cube. Composées des plus grands tubes soul de la Motown, la délicieuse bande-originale est un support essentiel à la construction de plusieurs scènes. En plus d’être un habile scénariste, Drew Goddard prouve donc qu’il est aussi un réalisateur accompli. Malheureusement, le troisième acte n’est pas à la hauteur de cette brillante mise en place : le scénario devient moins rigoureux, répétitif et se conclut par un vulgaire jeu de massacre « à la Tarantino » un peu vain. Cette fin anecdotique part pourtant d’une bonne intention : en plongeant ses personnages, tous archétypaux de grandes figures de la société américaine, dans un hôtel autrefois glorieux mais devenant le théâtre d’un sordide carnage, Drew Goddard tente une métaphore de la violence propre à la construction du rêve américain. Une idée ambitieuse mais pas suffisamment aboutie, empêchant ainsi l’entreprise El Royale d’être complètement couronnée de succès.
Greg A.
Greg A.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 424 critiques

4,0
Publiée le 07/11/2018
Un thriller haletant , surprenant et imprévisible ! la mise en scène est remarquable , l'idée de découper le film en plusieurs chapitre fonctionne et permet de s'y retrouver facilement à travers une histoire bien ficelée ; l'ambiance est présente , les acteurs aussi même si Jeff Bridges , vraiment excellent , et Cynthia Erivo se détachent du reste . Dommage que la fin soit légèrement bâclé laissant un sentiment d'inachevé à l'histoire .. un détail frustrant mais qui n'empêche pas pour autant "Sale temps à l'hôtel el royal" de rester dans l'ensemble un huit clos assez implacable 16/20
Caine78
Caine78

Suivre son activité 722 abonnés Lire ses 7 242 critiques

4,0
Publiée le 13/12/2018
Titre, affiche, casting, bande-annonce... Il y avait tout pour me plaire dans ce « Sale temps à l'hôtel El Royale », que j'ai pourtant été à deux doigts de rater, faute de succès en salles. Et s'il ne réitère pas la claque qu'avait été pour moi « La Cabane dans les bois », film fantastique aussi délirant qu'imprévisible, Drew Goddard confirme qu'il est assurément l'un des réalisateurs les plus doués de sa génération. L'introduction donne le ton : de la maîtrise, du mystère, de la violence... On ne sait alors rien de ce qui va se dérouler mais les bases sont là. C'est sans doute le principal reproche que je peux faire à l'œuvre : alors qu'elle laisse envisager un scénario particulièrement complexe, tortueux, celui-ci est finalement presque classique, pour ne pas dire simple. Ce qui fait toute la différence, c'est la forme. Composition des plans, décors, dialogues et surtout narration : tout est mis en place pour rendre le « jeu » des plus stimulants, notamment par ce découpage consacrant une partie à chaque personnage, éclairant au fur et à mesure le puzzle, quitte à présenter la même scène selon différents points de vue : toujours efficace, surtout avec Goddard comme chef d'orchestre. Dommage, du coup, que l'on nous révèle presque tout d'un coup, alors que le mystère avait été savamment entretenu jusque-là, d'autant qu'il n'est pas donc pas vraiment à la hauteur des espérances. Légère frustration, donc, mais vraiment légère. Car ce film, c'est un vrai beau plaisir de cinéma. Pour le coup, l'important n'est pas la destination, mais le voyage. Que ce soit les personnages, le soin amené aux différentes scènes, l'alchimie se créant entre les différents comédiens : presque tout est source de ravissement, le détonnant mélange des genres amenant quelque chose d'un peu fou, parfois imprévisible, de nombreux moments, aussi bien dans le calme que la violence, s'avérant un régal spoiler: (la roulette et son dénouement : bonjour les sensations fortes). J'ai été moins convaincu par la partie consacrée à Billy Lee, ce « bad guy » flamboyant mais manquant de chair ne collant qu'à moitié avec le tableau général. Reste que côté casting, c'est du tout bon : Chris Hemsworth, donc, prenant un goût manifeste à écorner son image, mais aussi Jeff Bridges, impérial, la révélation musicale et cinématographique Cynthia Erivo, le toujours excellent Jon Hamm spoiler: (dont je ne m'attendais pas du tout à la mort si prématurée!!) et surtout Dakota Johnson, d'une sensualité, d'un charisme n'ayant rien à envier à sa comédienne de mère, Melanie Griffith... On pourrait presque tous les citer, dont un spoiler: Xavier Dolan aussi impeccable qu'inattendu. Je peux entendre que cette note puisse paraître un peu haute au vu des réserves émises. C'est simple : j'ai eu envie de célébrer le cinéma. « Sale temps à l'hôtel El Royale », c'est du vrai cinéma, celui que j'aime, beau à regarder, souvent captivant à suivre, se plaisant à nous perdre en cours de route pour mieux nous retrouver. Enfin, je serais le plus malhonnête des hommes si je n'écrivais pas un mot sur la bande-originale : une merveille (mon Dieu, qu'est-ce que c'était bon, la musique des 60's!!), élément à part entière d'un titre définitivement pas comme les autres, et assurément l'une de mes plus belles soirées sur grand écran en 2018. Merci, M. Goddard (Drew, pas Jean-Luc!!).
Rainfall_Shadow
Rainfall_Shadow

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 389 critiques

4,0
Publiée le 11/11/2018
Honnêtement le film est très bien mais il ouvre tellement de portes laissées ouverte qu'il laisse une impression brouillon malgré l'originalité du scénario....
nicothrash60
nicothrash60

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 711 critiques

4,0
Publiée le 10/11/2018
Retour gagnant de Drew Goddard à la réalisation d'un long métrage avec ce thriller décalé et original. Le montage et la mise en scène ne sont pas sans rappeler Tarantino, toutes proportions gardées bien sûr, et la galerie de personnages s'avère particulièrement intéressante. Le scénario à tiroirs nous garde en haleine tout du long et les interprétations de chacun sont assez remarquables. En fait on se passionne assez rapidement en rassemblant les indices et en avançant doucement dans l'intrigue et la superbe bande originale typée 60's est un régal. La photographie est également excellente et l'atmosphère générale très prenante. Je me suis franchement laissé prendre au jeu malgré quelques légères fautes de goût, l'ambiance générale prend de toute façon le dessus et le résultat final est plutôt emballant pour ce petit thriller rétro qui respire bon le cinéma de genre, à découvrir.
Le cinéphile
Le cinéphile

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 926 critiques

3,5
Publiée le 18/10/2018
C’est comme si Tarantino était venu écrire le scénario, les personnages, les situations, et l’histoire, mais qu’il avait donné la réalisation à son enfant en cours d’apprentissage. Drew Goddard n’a pas le talent de QT pour mettre en scène la violence, les obsessions, les névroses et surtout les histoires à tiroir. Sale temps à l’hôtel el royal est donc un film fun, rythmé, musical, violent, mais manque d’un petit quelque chose que des réalisateurs comme QT ou les frères Coen auraient apporté. Malgré quelque longueur, efficace et intriguant. Jeff Bridges est mémorable. http://www.lavisqteam.fr/?p=38960&fbclid=IwAR3GQcTVU_zhbqnnRvVZ6VDgd4FSxS9qXl_bpHeSeaqitvEUjQv6CZTRzDo https://www.facebook.com/la7emecritique/
Danny N.
Danny N.

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 255 critiques

5,0
Publiée le 07/11/2018
Encore un film qui va vite disparaître de l’affiche après une semaine : sortie uniquement en VO à Lyon soit à Confluence soit à cité internationale, pas dans mes cinés UGC habituels à Part Dieu… J’ai hésité à aller le voir quand j’ai vu la durée de 2h22 très excessive alors que le film a fait un bide aux USA…. J’y suis allé pour mon idole Chris Hemworth dont je suis et collectionne la filmo ainsi que tout sur lui, depuis le début de la saga THOR mais je ne vais pas voir tous ses films en salles, tout dépend le sujet : son précédent film de guerre en Irak n’ayant aucun intérêt il n’était resté qu’une semaine à l’affiche, celui-ci par contre allure christique, cheveux longs, abdos dehors, gourou d’une secte avec un de ses rôles les plus puissants où on peut voir ton son charisme dedans avec des tas d’émotions à jouer, c’est le top ! Le film est excellent et prenant, presque tout le temps mais quel cinéma pour voir enfin arriver Chris alors que c’est lui en plus grand et central sur l’affiche : 1h20 pour une courte scène sur la plage puis il faut attendre presque 2H de film pour le voir arriver officiellement ! Quelle arnaque ! Mais encore une fois ça vaut le coup d’œil tellement c’est un thriller d’horreur à surprises où jusqu'au bout on se demande qui va s’en sortir dans cet hôtel épouvantable digne des pires films d’horreur !!! La chanteuse est extraordinaire et Dakota Johnson fille de mon pote Don Johnson est très sensuelle !
Yves C
Yves C

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

4,0
Publiée le 07/11/2018
Très bon thriller dans le contexte des années 70. Bien filmé, mise en scène soignée. Un bon moment (même si sanglant)
L'Info Tout Court
L'Info Tout Court

Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 703 critiques

4,0
Publiée le 07/11/2018
Chaque personnage, chaque pan du scénario se veut écrit, filmé avec une seule idée directrice : ne nous laisser aucune certitude. Le qui, le quoi, le pourquoi, le cinéaste ne nous donnera que ce qu’il a envie de nous donner et jamais de la manière qu’on aurait imaginé. Un principe qui va au-delà de ce qu’on peut voir à l’écran puisqu’il touche aussi les thèmes que le métrage évoque, notamment la religion.
DanielOceanAndCo
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 3 564 critiques

4,0
Publiée le 13/11/2018
Probablement un des films que j'attendais le plus en cette fin d'année 2018 pour plusieurs raisons : une histoire digne d'un Tarantino, le contexte de la fin des années 60, la bande-originale pop-rock et la présence de Drew Goddard à qui l'on doit le très sympathique "La Cabane dans les bois"... et vous devez voir dans les quatre étoiles que j'accorde à "Sale temps à l'hôtel El Royale" une mini-déception sur certains points. Mais commençons par les qualités : le casting, surtout Jeff Bridges, Chris Hemsworth et Cynthia Erivo, est excellent, le scénario en chapitres qui rappelle l'immense Quentin, les personnages et leurs dialogues sont savoureux et la mise en scène est d'une élégance folle sans oublier un rythme souvent lent qui participe à la fascination que le film a eu sur moi et qui mine de rien, me faisait bouillir au niveau du suspense et du coup, grosso modo, les 110 premières minutes étaient juste jouissives de A à Z et c'est là que le fait que Goddard soit le réalisateur de "La Cabane dans les bois" a eu un impact sur le visionnage de ce film-ci. Parce que dans "La Cabane", la fin était juste un concentré de génie et je m'attendais forcément à, si ce n'est mieux, au moins aussi bien pour "El Royale", d'où cette déception à la fin qui m'a fait penser "tout ça pour ça"!! Bref, ne vous méprenez pas, si vous êtes friand de film choral qui mélange thriller, huis-clos et humour noir, "Sale temps à l'hôtel El Royale" fait le job sans problème et reste un excellent moment de cinéma qui n'est pas à l'abri d'être réévalué quand je l'aurais digéré!!
Shawn777
Shawn777

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 402 critiques

4,0
Publiée le 09/11/2018
Ce film réalisé par Drew Goddard et sorti tout récemment est très bon ! Effectivement, même au vu des critiques plutôt moyennes, je n'ai peur de dire que je l'ai trouvé très bon et qu'il m'a beaucoup surpris. C'est l'histoire de sept personnes, dans les années 60, qui se retrouvent ensemble dans un hôtel et qui ont tous un secret à cacher. Honnêtement, c'est la bande-annonce, découverte par hasard (puisque je n'en avait absolument pas entendu parler avant), qui m'a donné envie de le voir, chose habituellement plutôt rare car, en général, je n'aime pas les bandes annonces. Enfin bref, je trouve le scénario très original et très bien construit, malgré la longueur du film, on ne s'ennuie pas du tout ! Il a beaucoup été dit dans les critiques presses et spectateurs que le scénario ressemble beaucoup à une histoire de Tarantino et j'approuve totalement cette idée, c'est vrai qu'on a l'impression d'être devant "Les 8 Salopards", l'histoire est plus ou moins construite de la même manière et le côté sanglant et imprévisible est très présent, comme dans un film de Tarantino. Malgré tout, je vais sûrement en choquer plusieurs en disant cela mais je trouve que ce scénario est à la hauteur d'une histoire du réalisateur et pourtant, j'apprécie beaucoup ses films ! Je veux dire que j'ai été très surpris car je m'attendais à quelque chose de prévisible et finalement de pas très bon mais j'ai au final beaucoup apprécié, notamment grâce à la construction de l'histoire. Je la trouve effectivement très originale, le film construit très bien son suspense, on ne sait pas vraiment à quel personnage se fier puis les choses se dévoilent petit à petit à la manière d'un très bon thriller, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé les scènes où l'on voit spoiler: plusieurs mêmes moments de la vision de chaque personnage. Nous avons également de vraies scènes de tension et des moments qui nous font sursauté car on ne s'y attend pas, tout simplement et c'est en cela que j'aime beaucoup ce film, pour son côté inattendu. L'ambiance est également géniale, j'aime beaucoup cette très bonne reconstitution des années 60 avec les décors, les costumes etc. Pour rester dans la comparaison avec Tarantino, la réalisation n'en est certes pas à la hauteur car elle reste bien souvent trop lisse mais nous avons tout de même de très bons plans et des scènes très bien construites à ce niveau-là. Pour continuer dans les points "négatifs", nous avons également la fin qui part peut-être un peu loin ou qui en fait trop, il arrive un moment où on a un peu de mal à y croire mais je pense que si on reste dans l'optique du second degré et que l'on part du principe que l'histoire en elle-même n'est de base pas très réaliste, alors on arrive à apprécier la fin. Du côté du casting, nous avons de très bons acteurs que je ne citerais pas car il y en a trop et il n'y en a pas un meilleur qu'un autre, même dans les seconds rôles, qui jouent tous très bien. "Bad Times at the El Royale" n'est donc pas un chef-d’œuvre mais il reste très bon et nous fait passer deux heures vingt complètement délirantes !
Rolling!
Rolling!

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 37 critiques

4,0
Publiée le 08/11/2018
Ça y est, la Tarantino Academy est ouverte. Drew Goddard en est le premier lauréat. Dans les Huit salopards je me suis réveillé deux heures après la fin du film. Ici je dois dire que je n’ai pas eu vraiment le temps de me caler dans mon fauteuil. La tension s’installe dès les premières minutes, et même si le scénario y dévoile tout de suite le nœud de l’intrigue et le climax probable, le décor de l’hôtel suffit à lui seul à créer le mystère et l’angoisse. On patiente avec plaisir, sans être shootés aux blablas inutiles et soporifiques des 8S de Tarantino. Ici on n’a pas le temps de craquer des biscottes en buvant son thé, même si le disciple ne peut s’empêcher parfois de nous rappeler les mauvaises manières du gourou. Histoire de rentabiliser ses études, Drew Goddard pousse le mimétisme jusqu’à diviser son film en chapitres, leçon N°1 de l’Academy. Ça baigne aussi comme il se doit dans quelques flaques de sang, les balles des petits flingues étant les mêmes que celles des bazookas. Les acteurs sont tous au top, mais j’ai particulièrement apprécié la fausse ingénuité de la chanteuse (Cyntia Erivo), les cinquante nuances de noir de Dakota Johson, et l’œil aguerri du vieux briscard Jeff Bridges. La bande son restitue à merveille la fin des années 60, et un vieux truc de mise en scène nous montre Nixon sur un écran télé, juste pour confirmer l’époque. J’ai même écouté la chanson du générique de fin, ce que je ne fais jamais si je viens de me réveiller. Après les quelques comédies françaises à l’affiche, je voulais me donner encore une chance de ne pas jeter ma carte de cinéma. Du coup j’ai tendance à vite m’emballer dès qu’un film n’est pas nul. A 12€ la chambre, l’hôtel El Royale est une bonne affaire.
PaulGe G
PaulGe G

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 528 critiques

4,0
Publiée le 08/11/2018
un film de fou, décalé, Barjot, mais quel plaisir de voir ce huis clos dans un vieil hôtel de luxe sans client, quatre personnages aussi énigmatiques que dingues débarquent chacun avec sa petite histoire cachée. on en prend plein de yeux dans un décor kitch a souhait et une bande son excellente . la mise en scène et un montage délibérément lent rend le film encore plus angoissant ou la violence est omniprésente. le seul reproche , sa longueur, on aurait pu abréger certaines scènes un peu bavardes.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top