Mon AlloCiné
Sale temps à l'hôtel El Royale
note moyenne
3,6
1550 notes dont 171 critiques
10% (17 critiques)
25% (43 critiques)
42% (71 critiques)
15% (25 critiques)
8% (13 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Sale temps à l'hôtel El Royale ?

171 critiques spectateurs

Anita M

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 08/11/2018
Un très bon moment de cinéma, on ne voit vraiment pas le temps passer ! De très bons acteurs et une intrigue bien construite : à voir !
selenie

Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 4 638 critiques

3,0
Publiée le 08/11/2018
Premier bon point est le contexte géo-politico-social des Etats-Unis en 1969 qui laisse l'Histoire s'imposer en filigrane, en toile de fond notamment avec l'élection de Nixon, le Viêt-nam, le fait divers Charles Manson et aussi la magnifique B.O. où s'impose la Soul Music. Le chapitrage est une bonne idée bien gérée par un montage judicieux à l'exception notable de flash-backs un peu lourdingue voir surperflue. Mais l'histoire reste prenante avec des séquences plutôt jouissives et fun, avec en prime des personnages vraiment très bien croqués. Malgré un grand final est un peu poussif, le cinéaste signe un film dense, très efficace qui n'est pas dénué ni d'humour ni de fond. Site : Selenie
Fingerling

Suivre son activité Lire ses 12 critiques

4,5
Publiée le 08/11/2018
Ce film est un mélange de genres (noir, western, policier...), de styles (Tarantino, Hitchcock...) et d'ambiances (60's, hippies, angoisse...) tellement différents que cela permet de créer un vrai bijou de cinéma. On ne peut pas en ressortir déçu ! Les nombreux rebondissements, les moments de tensions et l'hôtel lui même rendent l'histoire crédible et on y plonge dedans. En sortant du film on a comme une impression d'avoir vécu les évènements avec les personnages... Résumé : tension, angoisse, ambiance 60's, très bon jeu d'acteur, personnages attachants et machiavélique ! Je l'ai vu en VO et je le recommande !
Danny N.

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 253 critiques

5,0
Publiée le 07/11/2018
Encore un film qui va vite disparaître de l’affiche après une semaine : sortie uniquement en VO à Lyon soit à Confluence soit à cité internationale, pas dans mes cinés UGC habituels à Part Dieu… J’ai hésité à aller le voir quand j’ai vu la durée de 2h22 très excessive alors que le film a fait un bide aux USA…. J’y suis allé pour mon idole Chris Hemworth dont je suis et collectionne la filmo ainsi que tout sur lui, depuis le début de la saga THOR mais je ne vais pas voir tous ses films en salles, tout dépend le sujet : son précédent film de guerre en Irak n’ayant aucun intérêt il n’était resté qu’une semaine à l’affiche, celui-ci par contre allure christique, cheveux longs, abdos dehors, gourou d’une secte avec un de ses rôles les plus puissants où on peut voir ton son charisme dedans avec des tas d’émotions à jouer, c’est le top ! Le film est excellent et prenant, presque tout le temps mais quel cinéma pour voir enfin arriver Chris alors que c’est lui en plus grand et central sur l’affiche : 1h20 pour une courte scène sur la plage puis il faut attendre presque 2H de film pour le voir arriver officiellement ! Quelle arnaque ! Mais encore une fois ça vaut le coup d’œil tellement c’est un thriller d’horreur à surprises où jusqu'au bout on se demande qui va s’en sortir dans cet hôtel épouvantable digne des pires films d’horreur !!! La chanteuse est extraordinaire et Dakota Johnson fille de mon pote Don Johnson est très sensuelle !
zorro50

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 124 critiques

4,5
Publiée le 07/11/2018
Bon thriller, dans la lignée des films de Quentin Tarantino, c’est un jeu de massacre en huis-clos truffé de rebondissements et particulièrement ensanglanté dans un décor et une ambiance qui sortent de l’ordinaire pour notre plus grand plaisir.
Boris P

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 127 critiques

4,0
Publiée le 01/11/2018
Je viens de voir le film aux USA en version originale. Je n'ai pas tout compris au niveau des dialogues (je ne suis pas vraiment bilingue) mais le film m'a captivé du début à la fin, surtout à la fin. Un excellent métrage au scénario surprenant doté de très bons acteurs. La paire formée par Jeff Bridges et le premier rôle féminin (l'actrice noire dont je ne connais pas le nom) se révèle touchante et la qualité de jeu est au rendez-vous. Sans oublier la belle Dakota Johnson, à la fois vénéneuse et candide. Et de belles surprises, les faibles s'avérant ne pas être ceux que l'on supposait. En prime, une bande-son de qualité truffée de standards incontournables. Au final, un vrai plaisir, mais qui ne plaira pas aux amateurs de films d'actions aussi décérébrés qu'eux. Je le conseille vivement et je retournerai le voir en version française. Sinon, une précision importante, le film ne fait pas 2h22, mais 2h10 en fait et le temps passe vite, très vite.
Ilaîm K

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 68 critiques

2,0
Publiée le 12/11/2018
Dommage... Ce film avait tous les ingrédients pour être parfait : casting de haut vol, décors somptueux, un début original et captivant. Malheureusement, sans spoiler, la suite est incompréhensible : l'histoire est trop molle et la fin est bizarre.. Chris Hemsworth (que j'aime beaucoup d'habitude) joue mal le bad boy et en fait des caisse. On aurait dit un Tarantino raté !
Caro F

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 06/01/2019
Merci pour ce pur moment de 7ème art comme je les aime De la tension, du suspens, des retournements de situations en une demie seconde… Bref on reste en haleine jusqu'au bout pour notre plus grand plaisir ! Les plans sont réfléchis méticuleusement ce qui rend le film très esthétique. Cela fait plaisir de voir qu'en 2018, on peut encore créer des films innovants. J'ai adoré.
Stormtrooper62

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 338 critiques

3,5
Publiée le 05/01/2019
Drew Goddard nous propose un film de qualité avec ,il est vrai quelques airs de Tarantino.Un peu comme une sorte d'Hateful Eight dans les 60s et où le refuge est remplacé par un hôtel particulier,à mi-chemin sur deux états. L'histoire est racontée sous forme de chapitre où on découvre les personnalités et le pourquoi les clients se retrouvent dans cet hôtel à ce moment précis.L'ambiance est assez sobre mais fonctionne très bien,le point fort étant surtout l'histoire et un bon casting. Si vous aimez Tarantino,ça vaut le détour !
Clément L.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 120 critiques

4,0
Publiée le 02/01/2019
Dans un hôtel qui a connu son heure de gloire il y a bien longtemps , un prêtre, une chanteuse de soul, un voyageur de commerce, une hippie et sa sœur, un homme énigmatique, et le gérant de l’hôtel vont se côtoyer au cours d’une nuit de tempête à la destinée implacable. Avec un tel pitch, j’avoue que j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus, surtout avec Jeff Bridges que j’affectionne particulièrement. Alors, verdict ?! Ce film m’a tout de suite fait penser à “Identity� par son picth très proche, mais également “Les 8 salopards� pour son ambiance de huit clos en plein déluge dans un lieu “perdu�. Alors rien d’original me direz-vous ! Et bien détrompez-vous, car tout d’abord, il faut souligner l’atmosphère particulière qui émane de ce film, avec cet hôtel que l’on sent sur le déclin mais dont on peut facilement deviner qu’il était un haut lieu du faste par le passé. Les décors sont vraiment riches, la photographie et les lumières soignées accentuant l’ambiance particulière de ce motel, personnage à part entière, qui lui aussi a bien des choses à cacher. Néanmoins, le fait qu’il serve de frontière entre Nevada et Californie n’apporte rien à mon sens à l’intrigue. J’ai trouvé la mise en scène efficace, inventive, avec quelques beaux moments de cinéma à la clé (cf la scène du démontage de parquet sous métronome, brillantissime et au suspens implacable). Certes, l’idée de revoir une scène du point de vue de chaque protagoniste tout en apportant un éclairage nouveau n’est pas nouvelle, mais elle est ici magistralement mise en scène. Le scénario quant à lui est vraiment original avec son intrigue à tiroirs où les protagonistes, tous plus mystérieux les uns que les autres, vont voir leur destin s’entremêler. Le casting est au top avec des rôles à contre-emplois où chaque personnage a sa part d’ombre et chaque acteur nous livrant une interprétation impeccable. La BO est géniale et colle parfaitement à cet univers. Au final, un thriller noir, violent, suffisamment original et bien mis en scène pour valoir le détour. Il y a là une véritable inspiration d'origine “Tarantinesque� à n'en pas douter, qui sans égaler le maître vient le tutoyer. Il serait dommage de faire chambre à part sur ce coup là ! Toutes mes critiques Forrest Blog sur clempaquito.tumblr.com
Jeremy C

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 787 critiques

3,5
Publiée le 23/12/2018
Pas le temps niaiser pour le réalisateur de « La Cabane Dans Les Bois », le scénariste de « Cloverfield », « World War Z » et « Seul Sur Mars », le créateur et showrunner de la série Daredevil. Drew Goddard porte un éventail d’œuvres populaires à son actif, mais parvient également à puiser dans la subtilité lorsqu’il s’agit d’écriture. Ici, le résultat est différent de ce qu’on pourrait attendre de lui, car il s’agit d’un film qui joue sur la perception du spectateur. Mais à défaut, s’il n’y a pas affinité, ce dernier trouvera un divertissement moyen, succédant les influences du genre policier ou drame, qui illustre cette Amérique profonde, scindée en deux, à l’image de l’hôtel El Royale, là où les vices rattrapent toutes ces générations qui cherchent encore le rêve Américain. Pour le coup, nous passerons à côté de l’originalité dans cette œuvre qui emprunte énormément la photographie d’auteurs qui déjà imposer leur style. Cependant, celle-ci sert bien le propos et permet une lecture dynamique. Il en va de même pour les dialogues qui prennent de la longueur, tout en laissant les stéréotypes s’exprimer d’eux-mêmes, dans une bataille de secrets à tout va. L’ouverture noue ainsi avec tout un mystère pictural, comme si chaque chambre de l’hôtel reflète l’état d’esprit de son ou ses occupants. Et c’est sur le pseudo-mystère que Goddard construit son récit et ses péripéties qui s’entremêlent avec la plus grande des coïncidences. Si on arrive toutefois à accepter ce parti-pris, il nous sera possible d’accéder au cœur du débat, qui met en scène des caricatures dans un environnement où les vices et la justice ne peuvent coexister. La Californie orne se symbole Hollywoodien, où les rêves y trônent impérial. A l’opposé, le Nevada, terre des jeux d’argent, des cœurs et des vies brisées, constitue la chute des mythes et des fantasmes. Et au centre, le chaos le plus total, qui en oublie les contraintes et les objectifs. Cette zone est intemporelle et laissera place au dénouement qui est façonné avec amertume. C’est donc dans un huis-clos que se joue la destinée d’êtres égarés dans l’antre, style sixties où les néons et le support de motel viennent nous rappeler à l’ordre. Il n’y a plus de place pour l’obsession du rêve, ce concept est mort en même temps que ces années qui ont permis à beaucoup de se découvrir et à se détruire par la suite. Les personnages ici, sont nombreux mais tous identifiables. Du plus discret au plus bavard, les comédiens sont réduits à satisfaire un faible cahier des charges, quitte à y laisser la performance derrière. Ceux-ci possèdent un arsenal d’honneur dans leur éthique et n’hésiterons pas à s’en servir pour faire rebondir l’intrigue. Mais dans ce piège perdu pour politiciens, il n’est pas nécessaire de soulever les faiblesses du casting, qui aura plusieurs raisons de faire mieux que ce qui nous est présenté et on y croit fortement. « Sale temps à l'hôtel El Royale » nous invite ainsi à faire nos jeux, à prendre un pari sur ces personnages, dont le destin prévisible tient des enjeux secondaires plus intéressants. Si on identifie chacun d’entre eux à une allégorie ou une métaphore, il y a matière à en sortir victorieux de ce motel dépourvu d’originalité dans la forme. Ce sera au forceps de la matière grise qu’on saura briser les secrets afin de laisser mûrir la galerie de monstres que tout oppose. Les frontières s’écroulent pour que les interactions les plus loufoques et les plus sanglants puissent appréhender l’humour noir qui reste souvent en retrait, mais qui fera du bien aux cinéphiles les plus déterminés à remonter à la source de cette œuvre cynique.
Fafa D.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

4,5
Publiée le 19/12/2018
Surprenant et à voir absolument !! J'ai découvert ce film par hasard et j'étais plutôt intrigué par l'histoire donc par curiosité je l'ai regardé !!
NusaDua

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 464 critiques

3,5
Publiée le 18/12/2018
J'ai tout de suite eu un bon feeling avec ce huis-clos "Tarantinesque" qui prend place dans un hôtel kitch plus ou moins abandonné, mais recelant certains lourds secrets. L'occasion pour une galerie de personnages hauts en couleur de venir passer quelques jours qui ne seront évidemment pas de tout repos. Le scénario révèle (trop?) rapidement ses secrets et évolue de manière surprenante, mais malheureusement se vautre un peu sur la fin. Dommage, car une grande partie du film est assez délectable et doté d'un casting fort solide, dans un esprit série B de luxe qui devrait plaire aux amateurs du genre et aux cinéphiles.
tristan stelitano

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 874 critiques

3,5
Publiée le 12/12/2018
Ce film au suspense haletant est un thriller de bonne facture qui se révèle comme un petit huit clos à la fois original et sanglant, où règlements de comptes dans un hôtel au beau milieu de nul part dont le genre rend hommage au cinéma de Quentin Tarentino. La solidité du scenario s'appuie grâce à son atout principal, le casting : Jeff Bridges en prêtre alcoolo, Jon Hamm dans la peau d'un mystérieux gérant, une Dakota Johnson surprenante en flingueuse, et surtout Chris Hemsworth absolument génial en paumé hippie qu'on le croirait surgir d'un film de casse des années 70. L'histoire donne le ton, l'ambiance horrifique fonctionne, le décor est parfait et la mise en scène offre un spectacle amusant où sept étranges personnages s'entretuent à coup de whisky et d'armes à feu. Seule reproche : les scènes violentes manque de substances et de sensationnelles pour que le film soit vraiment parfait. Néanmoins, ce " Sale Temps à l’Hôtel El Royale ( le lieu a réellement exister pour ce à qui ça intéresse, voir biographie de Frank Sinatra) reste un ambitieux projet, un polar musclé, efficace par sa mise en scène dont les munitions son à l'image de son impressionnante distribution.
William Dardeau

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

3,0
Publiée le 26/11/2018
Plutôt bonne surprise que ce thriller un peu déjanté, qui lorgne furieusement vers Tarantino. Passé le premier quart d’heure poussif, les personnages et le scénario se mettent en place. Les rebondissements sont malins et imprévisibles, les scènes d’action bien tournées, les acteurs impeccables (Jeff Bridges bien sûr, mais aussi une nouvelle jeune femme Cailee Spaeny sorte de clone de Juliette Lewis), et la bande son à la hauteur ( Ah cette vieille version de Hush par Deep Purple, il fallait y penser !, sans parler du Bernadette des Four tops) ) . Soyons honnête, ce n’est pas Reservoir dogs, mais l’effort est louable
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top