Mon AlloCiné
Tesnota – Une vie à l’étroit
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Tesnota – Une vie à l’étroit" et de son tournage !

Naissance du scénario

Des histoires d'enlèvements comme celui qui se trouve au centre de Tesnota – Une vie à l’étroit étaient relativement courantes dans les années 1990 (ces problèmes-là n’existent plus depuis le début des années 2000). En faisant ses études de cinéma, Kantemir Balagov s'est dit qu'elles seraient intéressantes à exploiter d'un point de vue cinématographique et a ainsi commencé à interroger la diaspora juive dans la ville de Naltchik à ce sujet. Il se rappelle :

"Ce qui m’intéressait le plus, c’était les sentiments que pouvaient ressentir les membres d’une famille apprenant le kidnapping d’un fils et, par-dessus tout, ce que ces membres ne sont pas prêts à faire pour sauver un proche. C’est cette collision morale que je voulais raconter. Evidemment, tout le monde est prêt à tout pour sauver un proche, mais ce à quoi les gens ne sont pas prêts, c’est cela qu’il est intéressant de creuser. (...) Ce qui m’intéressait, c’était la remise en question de l’axiome suivant lequel on doit se sacrifier pour sauver un proche. C’est encore plus vrai dans le Caucase : c’est même le premier des axiomes. Or, pour moi, c’est une question profonde : est-il réellement humain d’obliger quelqu’un à se sacrifier pour sauver un proche ?"

Références

Au moment de l'écriture et la réalisation de Tesnota – Une vie à l’étroitKantemir Balagov avait en tête des films comme Mouchette de Robert Bresson ou Rosetta des frères Dardenne. "C’est une histoire qui est réellement arrivée, mais à l’écran, on a un ensemble de faits issus de différentes histoires analogues, on a aussi inventé des choses, mais les scènes-clés sont bien réelles", précise-t-il.

Ecriture à 2 mains

Kantemir Balagov a écrit le scénario du film avec son coscénariste, Anton Yarush, qui est de Saint-Pétersbourg. Yarush est intervenu pour modifier le scénario à la demande du producteur après que Balagov en ait écrit environ la moitié.

Lieux de tournage

Pour des raisons budgétaires, Kantemir Balagov et son équipe n'ont pas pu tourner Tesnota – Une vie à l’étroit dans la ville Naltchik. Ils ont ainsi principalement posé leur caméra dans les environs de Saint-Pétersbourg, notamment pour toutes les scènes d’intérieur. Une équipe réduite est toutefois allée tourner à Naltchik, pendant seulement quatre jours, les scènes d’extérieur. Le réalisateur précise :

"On a commencé à tourner fin septembre 2016, on a fini la partie à Saint-Pétersbourg fin octobre, puis on est allés quatre jours à Naltchik début novembre. Le tournage a définitivement pris fin le 10 novembre 2016. Je montais le film chaque soir, en parallèle du tournage, pour savoir si je devais retourner des prises ou non. On a fait le film avec une caméra Alexa de la première génération numérique. Mon équipe de tournage était très jeune, à l’exception de Lidia Krioukova, la chef-costumière, qui a travaillé sur presque tous les films de Sokourov. Mais c’est aussi le premier long-métrage du chef-opérateur, de l’ingénieur du son, de la maquilleuse… Le chef-décorateur n’en avait fait que deux auparavant."

Côté casting

Kantemir Balagov tenait à ce que les personnages juifs du film soient joués par des juifs et les Kabardes par des Kabardes. Darya Zhovner a quant à elle été trouvée à Moscou et venait de terminer ses études à l’école-studio du MKhaT, le Théâtre d’art de la ville. "Ses parents sont des acteurs de théâtre de Saint-Pétersbourg, juifs aux aussi. Le frère kidnappé, lui, est cuisinier dans la vie, ce n’est pas un acteur professionnel – même s’il a déjà joué dans un film d’Alexeï Guerman Jr. Zalim, l’amoureux kabarde, est acteur ; il a fait ses études à la célèbre école Chtchoukine de Moscou", raconte le metteur en scène.

Vidéos d’exécutions

Dans Tesnota – Une vie à l’étroit se trouvent plusieurs vidéos d’exécutions. La plus longue est une vidéo que Kantemir Balagov et ses amis avaient récupérée quand ils avaient douze ou treize ans, sur K7 ou sur DVD. Le cinéaste confie : "Je m’en souviens car c’était la première fois que je me trouvais confronté à la mort, que je voyais quelqu’un mourir lentement. Nous, on était scotchés devant ces images qui dataient de 1998, et qui avaient été tournées dans un village daghestanais. On ne nourrissait pas de sentiments antirusses, on ne se délectait pas de cette bande, mais on n’arrivait pas à s’en détacher… Les réactions des personnages à la vue de cette K7 sont à l’image de celles que mes copains et moi avions, très différentes de l’un à l’autre."

Bio express de Kantemir Balagov

Kantemir Balagov est né à Naltchik, dans le Caucase du Nord, en 1991, et c’est là qu'il a fait ses études secondaires. Le cinéma ne lui est pas venu tout de suite : il est d’abord entré en faculté d’économie à l’université de Stavropol, puis a suivi des cours de droit par correspondance. Il a cependant vite compris que tout ça ne lui correspondait pas et c'est pour cette raison qu'il s'est mis à chercher autre chose. Le metteur en scène explique :

"Mon père m’avait acheté un appareil photo, j’ai commencé à faire des photos, puis à filmer des choses et j’ai fini par faire des web séries à Naltchik. J’en avais fait cinq ou six quand un ami m’a dit que je devrais aller voir Alexandre Sokourov (je ne savais pas qui c’était à l’époque !), car il avait ouvert une école de cinéma à Naltchik trois ans plus tôt. On s’est écrit, on s’est téléphoné et il m’a proposé d’intégrer l’école directement en troisième année. J’ai évidemment dit oui et je ne regrette rien. En fait, quand Alexandre Sokourov a ouvert cette école dans le bâtiment de l’université de Naltchik, il voulait que les études durent six ou sept ans, mais l’université s’y est opposée et les études de cinéma s’y déroulent sur cinq ans. J’y suis entré à l’automne 2011."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Sans un bruit (2018)
  • Bécassine! (2018)
  • Budapest (2017)
  • Le Doudou (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Ocean's 8 (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Une prière avant l'aube (2017)
  • Hérédité (2018)
  • How To Talk To Girls At Parties (2017)
  • À genoux les gars (2018)
  • Paris (2008)
  • La Ch’tite famille (2018)
  • Jericó, le vol infini des jours (2016)
  • Le Cercle littéraire de Guernesey (2018)
  • Midnight Sun (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Solo: A Star Wars Story (2018)
  • Opération Beyrouth (2017)
  • Désobéissance (2017)
Back to Top