Mon AlloCiné
Petit Paysan
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,9
1033 notes dont 144 critiques
8% (11 critiques)
42% (61 critiques)
34% (49 critiques)
13% (18 critiques)
2% (3 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Petit Paysan ?

144 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 935 abonnés Lire ses 1 156 critiques

3,5Bien
Publiée le 05/09/2017

"Petit Paysan" met en lumière un acteur époustouflant de présence en la personne de Swann Arlaud ! Quelle prestation étonnante, d'une crédibilité troublante, tellement réelle que cet homme est plus que dans la peau de cet agriculteur hanté par ses vaches, ou plutôt par la peur de les voir atteintes de ce virus fou ! Tout repose sur les épaules de ce Pierre, le film déjà mais aussi dans l'histoire, ses propres parents, sa ferme, ses vaches et même son vieux voisin indiscret sans le vouloir... Au point d'être étouffé par son entourage, qui se referme autour de lui alors que la peur imminente de la contamination lui fait aussi l'effet d'un étau, au rythme d'une tension hors norme ! Le compte à rebours est là, scandé par le bruit de cette trayeuse automatique, tel un tic-tac infaillible qui sonnerait presque le glas ! À ce niveau, on est pris de suite par cette histoire qui commence fort et dur ! Une boule au ventre s'installe de voir cet univers stressant, pénible et prenant... Puis petit à petit, bien que Swann Arlaud soit toujours aussi convaincant, le film part dans différentes directions suite à des situations mises en place, et ensuite pas ou mal exploitées ce qui donne de temps à autre une sensation de flottement ou de dispersion. À ce titre, la présence du personnage central est tellement puissante, que les seconds rôles sont un peu mis de côté et peut-être injustement pas assez développés, au point de donner aux vaches toute l'importance nécessaire, et dont la "relation" avec leur propriétaire sera même le point central ! Il n'en reste pas moins que ce film touchant de Hubert Charuel, nous prend plus d'une fois à la gorge avec des moments intenses comme étonnamment ce reflet dans cet œil de vache apeuré, doublé immédiatement de celui de Pierre qui l'est tout autant ! Un très beau film, non sans maladresses, mais dont le message mis en avant est reçu sans équivoque grâce à un acteur brillant !

Pauline_R

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 392 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/08/2017

Un très bon premier film qui oscille entre récit social plein de réalisme et thriller psychologique hyper prenant. Et le mixte est plus que réussi. Petit paysan dépeint avec finesse la détresse d'un jeune agriculteur confronté à une épidémie faisant forcément penser à celle de la Vache folle, tout en y amenant un suspense et une émotion qui le rendent palpitant et bouleversant. De tous les plans, toujours crédible et juste, Swann Arlaud, habitué aux (très bons) seconds rôles, trouve là son plus grand rôle , prouvant qu'il est l'un des meilleurs acteurs français de sa génération.

Ninideslaux

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 56 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 03/09/2017

Un coup de coeur absolu. Bouleversant, juste, ce film va, j'espère, faire la carrière qu'il mérite, et peut être les gens regarderont ils les paysans..... autrement. Bref, cette émotion lacrymogène que nous étions censés ressentir à la vision de "120 battements...." c'est là qu'elle est présente. Pierre est, à lui tout seul, plus intéressant et plus pathétique que les cent acteurs réunis dans les amphis d'ActUp.... Oui, comprendre les problèmes paysans, cette inquiétude qui les taraude pour tout et pour rien, au moment où les réseaux sociaux les accusent de se "faire plein de fric avec les aides européennes" (!!!!) ou d'être "les ennemis des loups" (!!!!            Le réalisateur, Hubert Charuel, est fils de paysan, et cela se voit.... Il sait ce dont il parle, et manifestement, il aime ces gens, il aime ce milieu, il le comprend; on retrouve d'ailleurs un certain nombre de membres de sa famille parmi les rôles secondaires (le père, Jean-Paul Charuel, est sans doute dans la vie le vrai père d'Hubert....)!           Pierre (Swann Arlaud excellent, absolument excellent et qui n'a pas hésité à mouiller sa chemise -enfoncer le bras dans le vagin d'une vache vêlante....), donc, a repris la ferme familiale. Il n'habite plus avec ses parents mais ceux ci, et en particulier une mère surprotectrice, un peu envahissante, et qui voudrait à tout pris le marier avec une fille de son choix, comme la gironde boulangère (Isabelle Candelier), ne sont pas loin....           Pierre aime sa existence, et il ne peut même pas en concevoir une autre. De toute éternité, c'est sa vie; elle est répétitive mais c'est sa vie: s'occuper d'une quarantaine de vaches laitières [NDLR ou parenthèse de l'amie des vaches: quel dommage que ce soient des Normandes, des moches vaches, et pas des Tarines, des Aubrac ou des Brunes des Alpes...] Lever de bonne heure, traite du matin, les conduire à l'herbage, les rentrer le soir..... Il a même un côté paranoïaque: une nouvelle maladie, mortelle,  s'est déclarée en Belgique, une fièvre hémorragique (même si on fait le parallèle avec l'ESB, le réalisateur a eu l'intelligence d'inventer autre chose). Et si elle arrivait en France? Si elle touchait son troupeau? Il passe beaucoup de temps sur Internet, à tout lire à ce sujet; il suit en particulier la chaîne YouTube de Jamy (Bouli Lanners), un des premier touchés qui a tout perdu, et attend toujours les indemnités qui lui sont dues....           Il ne trouve même plus de plaisir à sortir avec ses potes..          Pierre passe son temps à scruter ses vaches; sollicite sa soeur Pascale (Sara Giraudeau, excellente aussi) pour un oui pour un non, jusqu'au jour où une de ses laitières tombe malade, pour de vrai. A partir de ce moment, le comportement de Pierre, -tentant de dissimuler ce cas pour épargner le reste du troupeau, répétant comme un mantra "les autres vont bien, les autres vont bien"- va devenir totalement irrationnel. Comme si on pouvait échapper à l'oeil de la DDPP, représentée par son inspecteur (Marc Barbé           C'est que toutes nos vaches sont fliquées! pucées! indexées! Ca fait rêver, quand on sait qu'on est incapables d'estimer à des centaines près, le nombre d'immigrés clandestins sur notre sol, on ne peut pas perdre UNE vache! merveilles de la bureaucratie....          Pierre devra même sacrifier le petit veau qu'il avait mis dans ses murs, loin des autres, comme un animal domestique... Moi, là j'ai pleuré comme une madeleine.        Un film que vous ne pouvez pas rater.

Koko C.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 31 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 04/09/2017

Difficile de croire qu'il s'agit là d'un premier film. Une mise en scène juste, sans tape-à-l'oeil. Mais avec de beaux plans et de belles idées. La campagne, les animaux, la ferme et le travail, sont de beaux objets cinématographiques. L'interprétation d'Erwann Arlaud est superbe. Du cinéma français comme on l'aime avec un thème rarement abordé et original. Au final, nous sommes dans une sorte de huis clos plein de vaches (la photo de l'affiche du fim est très bien pensée du coup). J'ai aimé quasiment sans réserve. Bravo à l'équipe !

dominique P.

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 358 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/09/2017

C'est une histoire dramatique, terrible, dure à regarder. Mais en même temps le film est vraiment très bien, réaliste, sobre, émouvant. Je me suis bien mise à la place de ce monsieur et j'aurais agi de la même façon. Cependant, j'aurais préféré Spoiler: une autre fin que cette issue fatale et tragique.

emmanuel v.

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 69 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 31/08/2017

Ayant collecté les possibilités dramatiques de leur sujet, les auteurs ont décidé de les garder toutes, sans en exploiter aucune. Pour ne citer que quelques exemples : La mère du personnage veut le marier à la boulangère, ce qui donne lieu à une courte scène entre elle et lui, sans qu'on ne parle plus jamais de la boulangère. Le personnage est contaminé par une maladie de peau provenant de l'infection de ses vaches, ce qui aurait pu alimenter l'intrigue vers d'autres rebondissements, lesquels ne surviennent pourtant jamais. Le voisin du personnage découvre qu'il se débarrasse de ses vaches malades en les tuant, mais là non plus, ça ne débouche sur rien, alors que ce petit paysan semble prêt à tout pour sauver son troupeau de l'abattage, pourquoi ne se débarrasserait-il pas aussi des indiscrets ? L'intention a clairement été de réaliser un thriller laitier, sans que ni les règles ni les audaces du genre ne soient appliquées, la faute à un scénario où toutes les bonnes idées se court-circuitent elles-mêmes. Pourquoi la contrôleuse laitière ne s'inquiète pas plus lorsque le personnage lui raconte une histoire à dormir debout pour justifier l'absence de la vache qu'il a tuée ? Quant à la scène avec les gendarmes qui interrogent le petit paysan sur la disparition de sa vache, elle semble écrite par les auteurs des Quatre saisons d'Espigoule. Le petit paysan a aussi des copains, qui ne servent à rien, sinon à lui donner des copains. Les auteurs du film, lorsqu'ils se retrouvent dans une impasse scénaristique, s'en tirent par des blagues de potaches où des facilités : comme envoyer les parents du personnage en vacances en Corse au milieu de l'histoire, ce qui fait deux personnages en moins à gérer. Toutes ces faiblesses d'écriture font de Petit Paysan un film qui s'épuise au bout de 45mn. Il est cependant bien interprété, bien que les personnages n'évoluent pas d'un pouce du début à la fin. La presse parisienne qui ignore complètement l'existence du monde agricole, s'est enthousiasmé pour ce qu'elle a confondu avec un documentaire sur les pygmées.

TTNOUGAT

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 2 158 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/09/2017

Premier long métrage de Charuel. C’est réussi, ‘’Petit paysan’’ a plein de qualités dont en premier l’authenticité, elle crève les yeux ; du tout jeune veau accouché difficilement en passant par les vaches malades, jusqu’aux diverses interventions humaines. La campagne est montrée telle qu’elle est, belle mais difficile surtout pour les citoyens urbains qui ne la connaissent quasiment pas, si ce n’est en touristes. Si l’histoire n’était pas si triste, je dirais que c’est un superbe documentaire pour les enfants mais le pessimisme général qui s’en dégage ne serait pas bon pour eux. Pourtant rien n’est inscrit dans le marbre, le choix d’avoir des fermes laitières à taille humaine qui mettent les hommes et les vaches en contact étroit est possible. Il suffirait de payer le lait un peu plus cher et éventuellement d’économiser sur l’inutile, beaucoup plus rependu et pratiqué que ce raisonnement. C’est une très bonne chose que ‘’Petit paysan’’ existe et qu’en plus ce soit un film français.

ffred

Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 2 754 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/09/2017

Premier film de Hubert Charuel qui sait de quoi il parle. Il a été élevé dans le milieu qu’il décrit, avant de changer radicalement de voie. C’est mis en scène honnêtement, même si l’ensemble manque un peu de nerf. Même chose du côté scénario, même si on sent bien qu’il maitrise le sujet, le tout est sans surprise et attendu. L’interprétation est de qualité. Même si Swan Arlaud reste un peu fade. Il devrait décrocher une nomination au César de l’espoir masculin (sans grande chance de victoire néanmoins). Sara Giraudeau est comme toujours très bien . Tout comme l’excellent Bouli Lanners. Une certaine sincérité et authenticité se dégage de l’ensemble (c’est tournée dans la ferme familiale, le grand-père et les parents du réalisateur joue d’ailleurs dans le film) mais on reste un peu sur notre faim. Un premier long métrage cependant bien maitrisé. On attend maintenant ce jeune metteur en scène, à suivre donc, sur un autre sujet...

soulman

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 487 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 01/09/2017

Si le propos ne manque pas de force, il faut reconnaître que le scénario pêche par son côté conventionnel et son absence de lyrisme. On est ici dans l'entre-deux, ni dans le docu à la Depardon, ni dans la fresque à la Loach et c'est là où le bât blesse : le cinéaste parsème le récit de pistes aussitôt abandonnées et de personnages secondaires réduits à des ombres, sans miser pour autant sur le minimum de vraisemblance requis (la virée en Belgique au volant d'un camion...). Les comédiens sont pourtant remarquables mais ils ne peuvent porter à bout de bras un projet aussi hésitant.

rollioni

Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 1 586 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/09/2017

superbe film, en symbiose très réaliste avec la monde paysan. A voir à tout prix pour la perspicacité de son portrait d'un paysan en proie à l'adversité (maladie de ses vaches)....Attention il y a des moments difficiles à voir, car plus que réalistes sur l'abattage des vaches ou les vêlages. Il y a aussi quelques notes d'humour réussies (notamment entre les potes). On est dans le film social (les paysans) avec beaucoup de justesse et d'émotions. On parle de suicide , de solitude, d'amitiés dérisoires, de problèmes économiques dans le monde rural, la vie avec un grand V, pas celle des romanciers ??? le rythme est agréable, les personnages attachants, manque un poil de musique et on avait un chef d'œuvre socialisant; à voir par tous les acteurs sociaux paysans ou fonctionnaires, le film maitrise son sujet et c'est un milieu que je connais relativement bien par relations amicales....

Craoux

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 164 critiques

0,5Nul
Publiée le 03/09/2017

La dramaturgie de ce film repose sur la prise de risque d'un petit éleveur (par des manquements successifs) à ses obligations de traçabilité quant à l'origine du bétail (bagues d'identification perçant les oreilles) et à leur suivi sanitaire. Qu'une vache manque - et pourquoi ? s'ensuit une scène surréaliste à la gendarmerie avec l'explication du héros "je l'ai mangée" alors qu'en France seul un abattage en abattoir "contrôlé" est autorisé - et bizarrement ça ne déclenche aucune réaction de la part de la gendarmesque ou plutôt si, le réalisateur veut se "payer" les militaires en suggérant lourdement qu'avec quelques morceaux de bidoche sortis du congélo ils n'iront pas plus loin dans leur demande de clarification de cette "disparition". Et l'on aura un peu avant assisté à un échange de bague auriculaire d'identification de la bête supprimée car contaminée. Que l'on "remplace" une deuxième vache contaminée par une autre qui aura été volée chez le voisin sans que ça amène un développement même minime quant aux questions que ça aurait pu soulevée dans le petit landerneau local reste troublant de "légèreté". Je n'ai pas envie de m'appesantir davantage sur cette "farce". En tant qu'œuvre cinématographique, je la trouve détestable tant elle n'est pas réaliste sur le sujet. A contrario, il serait vraiment inquiétant, voire très "dérangeant", que les responsables professionnels et les services de contrôle de la filière - lait et/ou viande - ne réagissent pas sur le fond pour rassurer l'opinion publique quant à la rigueur des contrôles (sanitaires, traçabilité/origine) et dénoncer clairement le postulat irréaliste que soutient cette "œuvre". Je suggère à ceux qui me liront de voir ou revoir "Bull Head".

 strapontin

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 234 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/09/2017

j ' ai lu des critiques très négatives mais elles sont émises par des personnes impliquées dans une lutte contre l ' exploitation intensive des animaux ou pour une nourriture végétarienne , une lutte estimable , mais pour moi , je me bornerai à une critique cinématographique , petit paysan est un film prenant , émouvant interprété magnifiquement par swann arland qui nous fait croire à son personnage et nous le rend attachant .

COPCOP

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 27/05/2017

Je viens de le voir à la semaine de la critique. C'est un excellent film, j'ai été pris du début à l'épilogue cet amour vache. Swann Arlaud est bluffant, à croire qu'il a fait des traites pendant tous ses jobs d'été . L'image est soignée, le passage dans la grange avec les jeux de lumières à travers les planches est très réussie. Bref, un film réaliste qui nous interroge sur nos modes de consommation, qui m'a ému. A ne pas manquer.

Yves G.

Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 019 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/09/2017

Pierre a repris seul l'élevage bovin familial. Il met toute son ardeur à s'occuper de son troupeau qui obtient aux compétitions agricoles les meilleurs classements. Ses parents, qui se sont retirés sur l'exploitation et l'exaspèrent de leur encombrante sollicitude, et sa sœur qui est devenue vétérinaire et qui l'aide dans le suivi médical du troupeau, sont sa seule compagnie. Mais l'univers de Pierre menace de s'effondrer quand apparaissent les premiers symptômes d'une terrible épizootie. Lorsque la première bête décède, Pierre n'en dit mot de peur que tout son troupeau soit abattu par les services sanitaires. C'est le début d'un engrenage dont il ne sortira pas. L'affiche de "Petit paysa"n annonce la première scène du film - qui n'est pas sans rappeler les fantasmagories d'un Dominik Moll. Pierre fait un cauchemar dans lequel ses vaches ont envahi sa maison au point de l'étouffer. Tel est le propos du film : un homme qui se laisse étouffer par son travail. Sauf que l'action ne se passe pas dans une tour de La Défense et que son héros n'est pas un cadre en col blanc au bord du burn out. Toute l'originalité de "Petit paysan" est de planter sa caméra dans une ferme, un lieu que le cinéma ne visite plus guère sinon pour en donner une image artificielle comme dans La Famille Bélier ou Je vous trouve très beau. Le réalisateur Hubert Charuel sait de quoi il parle : il est le fils et petit-fils d'agriculteurs et il a tourné dans l'exploitation familiale. Si bien que son film a des faux-airs de documentaire. Mais il n'emprunte pas les mêmes recettes que "Bovines" - qui filmait en interminables plans fixes des vaches broutant les prés - ou "We feed the world" - qui dénonçait la course au rendement de l'industrie agroalimentaire. Il le fait avec les codes du thriller psychologique. La maestria de sa mise en scène impressionne pour un premier film. Le regard échangé entre Pierre et sa sœur devant le vétérinaire-inspecteur apprend au spectateur qu'elle ne s'est pas laissée berner par son subterfuge. La coiffure si soignée de la fille de la boulangère, qui se déplace en personne pour livrer à Pierre son pain, explique plus qu'un long discours son entreprise de séduction Les acteurs sont tous parfaits. À commencer par Swann Arlaud de tous les plans. On avait vu trop brièvement son visage en lame de couteau dans un tas de films ("Une vie", "Ni le ciel ni la terre", "Les Anarchistes") ; on ne l'oubliera plus. Sara Giraudeau, l'espionne de La Saison des légendes, promène la même silhouette longiligne et la même voix de nez. Boulli Lanners, Isabelle Candelier et Marc Barbé font des personnages secondaires convaincants.

domililloise

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/08/2017

Très touchée par ce film. Scénario, acteur et musique originale de MYD qui sublime chacune des émotions de ce film très touchant !

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top