Mon AlloCiné
Le 15h17 pour Paris
Note moyenne
2,6
21 titres de presse
  • Critikat.com
  • 20 Minutes
  • Closer
  • Femme Actuelle
  • LCI
  • Le Nouvel Observateur
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Rolling Stone
  • Ecran Large
  • La Croix
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • Positif
  • Transfuge
  • aVoir-aLire.com
  • Cahiers du Cinéma
  • La Septième Obsession
  • Première
  • Télérama

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

21 critiques presse

Critikat.com

par Théo Charrière

Or la beauté du film est d’organiser, au sein même de cette apparente plénitude, une résistance subreptice de l’horizon eastwoodien.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

20 Minutes

par Caroline Vié

L’attaque du Thalys est reconstituée de façon brillante.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Closer

par La Rédaction

L'attentat déjoué du Thalys prend vie devant la caméra de Clint Eastwood.

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

On comprend pourquoi Clint Eastwood s'est emparé de cette histoire bien réelle: elle célèbre l'héroïsme, le patriotisme et une amitié forte.

LCI

par Jérôme Vermelin

Dans "Le 15 : 17 pour Paris", Clint Eastwood reconstitue l’attaque du Thalys Amsterdam-Paris, en août 2015. Et dresse le portrait touchant de ses trois héros ordinaires, loin des canons prévisibles du film de genre.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Nouvel Observateur

par Guillaume Loison

Le cinéaste signe un film plus fou qu'il n'en a l'air, reconstitution patraque mais fascinante de l'attentat avorté du Thalys en 2015.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Culturebox - France Télévisions

par Sabine Gorny

"15H 17 pour Paris" ne s’éloigne pas de la voie tracée depuis quelques années par Eastwood dans sa filmographie : raconter le destin d’Américains ordinaires devenus héros malgré eux…

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Le maître américain réussit une expérience intéressante en faisant jouer les personnages principaux par les vrais héros. Mais échoue à en faire un grand film.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

En racontant l’amitié de jeunesse des trois garçons et en leur faisant interpréter eux-mêmes leur personnage, Clint Eastwood, après “American Sniper” et “Sully”, poursuit, avec l’efficacité qui est la sienne, son exaltation du héros ordinaire made in America.

Rolling Stone

par Peter Travers

Ce qui aurait pu être un bon film, tiré d'un excellent livre et d'un évènement héroïque, n'est qu'une pale restitution cinématographique

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Ecran Large

par Simon Riaux

Avec ce "15h17 pour Paris" laid, déficient narrativement et idéologiquement absurde, Clint Eastwood s'est oublié et a réalisé son plus mauvais film.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

La seule originalité de ce film laborieux vient de l’interprétation. Les trois protagonistes et les services de secours en gare d’Arras jouent leur propre rôle. C’est l’unique curiosité de ce voyage au bout de l’ennui.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Monde

par Thomas Sotinel

Plutôt que de mettre en scène des héros qui s’acquittent du prix de la gloire, l’auteur-interprète du Maître de guerre s’attache à ces vies ordinaires (...). C’est prendre – cette fois en toute connaissance de cause – le risque de l’ennui. Il est assumé ici avec une ferveur ascétique, pour redire encore une fois que, sur l’enclume de la banalité (voire, ici, de la médiocrité), on peut forger la grandeur d’une nation.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Parisien

par Renaud Baronian

Le film du réalisateur américain consacré à l’attentat manqué du Thalys nous assomme en s’éternisant sur la jeunesse de ses héros.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Positif

par Grégory Valens

On saura donc grief à Eastwood de s'être jeté à corps perdu dans ce projet sans avoir envisagé à quel point les choix dramaturgiques du scénario étaient discutables.

Transfuge

par Frédéric Mercier

On reconnaît bien là Clint qui se moque et rétablit les faits ! Pour le reste, la ritournelle biographique est laborieuse, surtout quand elle tire sans raisons à la ligne au cours d’une longue séquence de springbreak européen si peu réalisée (tout est dans le montage) que l’on jurerait un mauvais soap juvénile des années 80.

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

Ça ressemble à une pub pour de la Budweiser mais c’est bien plus profond que ça : Clint Eastwood a mis au point une véritable apologie de la crétinerie.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Cahiers du Cinéma

par Jean-Sébastien Chauvin

Le nouveau Eastwood est un naufrage.

La Septième Obsession

par Xavier Leherpeur

Plus républicain borné que jamais.

Première

par Thomas Baurez

Clint Eastwood prend le train en route et signe son plus mauvais film de cinéaste.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Jacques Morice

Sauf erreur, c’est bien la première fois qu’un film d’Eastwood n’était pas montré à la presse. Mauvais signe, se disait-on. La suite nous a donné raison : Le 15h17 pour Paris est sans doute l’un des rares films impossible à sauver de ce cher Clint.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top