Mon AlloCiné
England Is Mine
note moyenne
2,8
53 notes dont 7 critiques
0% (0 critique)
14% (1 critique)
14% (1 critique)
71% (5 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur England Is Mine ?

7 critiques spectateurs

RHUBARBE D.

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 05/05/2018

Je trouve ça dommage qu'il n'y ait aucune chanson des Smiths. Sinon l'acteur est très bon, son caractère colle bien avec celui de Morrissey. Aussi il y a des plans très intéressant à voir.

Gfa C.

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 349 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 20/02/2018

Vu et avis le 20180220 Je n'ai pas accroché. C'est assez agréable mais de mon point de vue raté. S'adresse probablement à des connaisseurs de l'homme ou du groupe. Je ne connaissais ni les smiths ni leur chanteur. Je n'ai pas l'impression de les avoir découvert par ce film. Je crois que le film est à l'image de cette jodie, son amie du début. Elle n'est pas présentée introduite, du coup lorsqu'on la revoit 1h plus tard à l hôpital, on ne sait pas que c est elle. On voit juste le nom sur la fiche patient et il faut attendre le générique de fin pour deviner qui elle est. Lors de la scène, j avais bien imaginé que cela pouvait être elle mais sans aucune certitude. Au début du film, je pense qu'elle n'est pas nommée ou si peu, et à l hôpital on ne voit que rapidement un visage endormi. Je crois que le film est à l'instar de cette fille : sous prétexte que le film nous montre quelque chose on comprend, que sous prétexte qu'on a vu cette fille durant les 20 premières minutes on la reconnais une demi heure plus tard, que sous prétexte que le film nous montre des éléments biographiques on fait le lien avec le personnage publique qu'il va devenir. Je pense que le film est plutôt raté car il ne fait pas l effort de nous faire entrer assez dans l écriture de steve, dans sa pensée et sa musique. On comprend juste des éléments mais ce n'est pas assez pour intéresser réellement un spectateur, pour faire un film, au moins c est agréable à voir.

SaintPauly

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 63 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 13/02/2018

C'est l'histoire de Steve Patrick Morrissey (LE Morrissey, du groupe The Smiths) en train de ne pas chanter. Le film traite la période avant qu'il soit connu et n'était qu'un gigantesque stéréotype plein de névroses et orgueil. «England is Mine» n'est pas les débuts de Morrissey mais plutôt l'histoire de ses débuts racontait par quelqu'un qui ne sait pas raconter une histoire. Le relooké Manchester des années 70s semblait aussi superficiel que les costumes et les coupes de cheveux. Pire, l'aspect égoïste at chouinard du personnage le rendait plus agacent que des glaçons dans des draps. Est-ce qu'on a vraiment besoin d'un biopic rempli de clichés pour apprendre que le jeune Morrissey était un ado prétentieux qui haïssait les gens, détestait le travail et adorait lui-même? Ou est-ce qu'on savait ça en avance...

desiles ben

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 162 critiques

2,5Moyen
Publiée le 09/02/2018

La vie de Steven avant Morrissey est bien morne, à l'image de la grisaille de Manchester et de la mélancolie du chanteur en devenir. On ne peut pas dire que l'on s'ennuie mais il ne se passe tout de même pas grand chose car au moment où Steven va prendre son envol, c'est le générique de fin. A réserver aux amateurs d'ambiance mélancolique et underground.

traversay1

Suivre son activité 388 abonnés Lire ses 2 766 critiques

2,5Moyen
Publiée le 08/02/2018

C'était un garçon mutique, asocial et empli de la certitude d'être un génie en herbe. England is mine est la chronique d'une jeunesse mancunienne, un peu mélancolique et beaucoup morose, entre une atmosphère familiale tranquille et parfois pesante et des petits boulots sans intérêt. Il se trouve que Mark Gill, dont c'est le premier film après avoir été nommé aux Oscars pour l'un de ses courts, est aussi originaire de Manchester. Et que l'histoire qu'il raconte est celle d'un certain Morrissey, avant les Smiths et la gloire. Une tranche d'existence narrée sans l'habituel enthousiasme réservé aux stars en devenir et sans les scènes obligatoires à faire. England is mine est curieusement sous-exposé, comme on le dirait d'une photographie, volontairement modeste et atone. Un portrait en dedans d'un jeune homme influencé par la littérature, en particulier Oscar Wilde, et par une musique déjà passéiste à l'époque. Le parti pris est intéressant mais le film tourne dans un espace restreint, chiche en moments marquants, avec l'impression que l'on nous montre les jeunes années d'un futur romancier et pas d'une icône du rock. Et ce qui peut sembler humble ressort finalement d'une assez grande prétention. Les fans y trouveront peut-être leur compte. Les autres risquent surtout de retenir l'assez grande banalité du propos.

GekHop

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 30 critiques

2,5Moyen
Publiée le 08/02/2018

Ce film est parfois gênant ! De jolies prises de vue mais un scénario creux et sans intérêt pour qui ne prend pas Morrissey pour Dieu. La séquence finale est un remplissage lénifiant, on peut au pire sourire en songeant aux groupies émues par la vision de Morrissey sonnant à la porte de Johnny Marr ( qui au passage est décrit comme un couillon) à l’aube d’une carrière éclatante, mais les autres s’en balek et donc, ce film n’a pas la portée qu’il prétend avoir. Comme Morrissey ce film est prétentieux, précieux et ridicule.

Pure Narcotic

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/02/2018

Mark Gill aurait pu dresser un énième biopic qui ferait entrer une rockstar au Panthéon des Dieux, avec son florilège de chansons, de clins d’œils et de références pour chouchouter les fans. Au lieu de cela, il choisit de raconter la trajectoire tourmentée d'un poète qui souhaite échapper au salariat et à l'impératif de production. Car c'est ce que raconte vraiment "England Is Mine" : les balbutiements maladroits et désespérés, la "lose" et les doutes d'une icône dont on connait déjà le succès. A l'ambiance survoltée des studios, on se préférera l'intimité de la chambre de pré-ado de Steven Patrick Morrissey. Aux chemins de croix pour parvenir au Top 50, on se concentrera sur les flâneries du protagoniste dans des emplois alimentaires. Paradoxalement, cette période qui peut paraître inintéressante par rapport à la gloire qui va suivre en dit beaucoup sur ce qui a forgé le leader des Smiths : les écrivains, la musique qui l'ont nourrit mais aussi cette volonté de fuir ce monde du Tertiaire qui le prédestine. Jack Lowden campe un personnage tout en fragilité mais aussi avec ce dédain que 'l’employé de base reproche aux artistes. On regrettera cependant certaines éclipses (comme la première que Morrissey "se lâche" et chante devant un guitariste) et certains propos trop convenus (il faut croire en ses rêves). Ce film n'a clairement été taillé sur mesure pour les fans des Smiths mais d'une manière générale, il n'a pas été réalisé pour brosser le spectateur dans le sens du poil.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top