Mon AlloCiné
    Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
    note moyenne
    3,9
    860 notes dont 68 critiques
    12% (8 critiques)
    37% (25 critiques)
    28% (19 critiques)
    21% (14 critiques)
    3% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile ?

    68 critiques spectateurs

    Frédéric L
    Frédéric L

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 29 critiques

    2,0
    Un biopic très ennuyeux, tourné comme une comédie romantique. Attention ceux qui s'attendent à un thriller éprouvant vont être "extremely disappointed". Un documentaire sur Ted Bundy vous en apprendra plus. Et la réalité dépasse la fiction. Ici, ce ne sera pas très difficile! L'interprétation de Zac Efron est convenable, mais il aurait du perdre quelques kilos supplémentaires, car Ted était vraiment très mince, presque maigre...
    Hash07
    Hash07

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 579 critiques

    4,0
    Zac Efron nous livre sûrement sa meilleure performance dans ce film saisissant, le tout dans un scénario et une réalisation très soignée, même si on en aurait aimé plus, surtout la scène finale.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 35 critiques

    3,5
    À partir d’un documentaire sorti en janvier 2019 et portant déjà sur la figure du tueur en série Ted Bundy – Conversations with a Killer: The Ted Bundy Tapes, découpé en quatre épisodes –, Joe Berlinger se propose d’incarner par la fiction ce personnage hors du commun dont les horreurs ont marqué l’Histoire de la justice américaine. Ce faisant, Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile réussit à donner vie et chair au personnage ainsi qu’à l’époque dans laquelle meurtres et procès se tinrent : le choix de Zac Efron pour camper le tueur fonctionne assez bien, dans la mesure où il partage avec Bundy sa gueule d’ange ainsi qu’une notoriété auprès d’un public essentiellement féminin ; et c’est là tout le paradoxe puisqu’il est responsable de nombreux sévices perpétrés sur des femmes. Le long métrage ne s'attarde guère sur la mise en place de l'intrigue et expédie la romance lors d'une introduction assez déroutante puisque très rapide ; tout semble couler de soi-même, sans rencontrer d'obstacle, et la caméra du réalisateur enchaîne les travellings pour accroître cette impression. La très grande force du film est aussi ce qui conduit sa clausule à pécher par facilité : Berlinger parvient à créer autour du couple principal une tension autant érotique que démoniaque qui permet à l’un de vivre dans une confiance en soi jamais remise en question, ce qui condamne l’autre à endurer la responsabilité non seulement des meurtres, mais également de l’inculpation d’un possible innocent. Et se tient là une différence fondamentale entre le documentaire et la pure fiction : les images d’archive du premier cantonnent le réalisateur à la véracité des faits, alors que la liberté fictionnelle se saisit d’une affaire pour en exploiter l’énergie vitale, c’est-à-dire ici la tension insoutenable entre Zac Efron et Lily Collins. On ne peut alors que regretter une fin où les enjeux du réel emboîtent le pas à la longue et passionnante construction d’une angoisse liée au doute sur la responsabilité de Bundy. Certes, l’issue était connue. Mais le cinéma ne doit pas se réduire à illustrer, archives à l’appui ; il doit avant tout faire ressentir.
    plumenomade
    plumenomade

    Suivre son activité

    4,0
    Zac Efron abandonne définitivement son image de mignonnet pour se glisser dans la peau de Ted Bundy, le criminel en série le plus incompris du 20e siècle, qu’il incarne avec perfection. Ce film inspiré d’une histoire vraie dépeint parfaitement les paradoxes les plus incompréhensibles de l’être humain. À lui tout seul, Bundy représentait l’intellect, la subtilité, la séduction, mais également le vice, la nocivité et la toxicité. Un cocktail psychologique meurtrier qui s’est malheureusement déversé sur une trentaine de jeunes femmes. Cette histoire démontre également qu’il n’y a pas de profil type de criminel, et qu’un voisin que l’on qualifie de « gentil et séduisant » peut facilement glisser son sourire sous le paillasson avant de franchir la porte de sa maison.
    Chloe Caye
    Chloe Caye

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 3 critiques

    1,0
    Ted Bundy a commis plus de trente crimes à travers les Etats-Unis entre 1974 et 1978. Son procès en 1979 est le premier à être couvert par la presse à une échelle aussi importante et à être retransmis à la télévision aux Etats-Unis : Déjà les médias se fascinent pour ce joli garçon, bien éduqué et beau parleur, accusé de crimes horrifiques. Des années plus tard, le tueur intrigue toujours autant, preuve en est sa popularité dans le monde cinématographique et télévisé. Alors que son apparition dans la deuxième saison de Mindhunter de David Fincher est très attendue, le réalisateur Joe Berlinger s’est déjà emparé du sujet pour son documentaire Conversation with a killer : the Ted Bundy tapes, composé de quatre épisodes pour Netflix. Alors que cette série mettait en scène de réels enregistrements audios, interviews et images d’archives du meurtrier et de son parcours, le nouveau film du même réalisateur choisit une approche plus romanesque du sujet. « Extremely wicked, shockingly evil and vile. The product of design to inflict a high degree of pain », le film prend pour titre les termes employés par le juge pour décrire les actes de Bundy – actes sur lesquels l’oeuvre ne s’attarde finalement pas. C’est, en effet, la relation du jeune avocat en devenir avec Elizabeth Kloepfer qui est mise à l’honneur ici. L’histoire du criminel a déjà tout de la fiction (il s’échappe notamment de prison trois fois et se marie lors de son procès…), or ce film hybride mi-mélodrame romantique, mi-fiction historique ne possède donc pas grand intérêt. Si le point de vue de la compagne du meurtrier est certes intéressant il ne peut constituer l’unique trame narrative du film et donne en réalité l’impression que Berlinger veut passer outre tous les éléments violents ou choquants, idée quelque peu paradoxale pour un film sur un tueur en série. Il jouit pourtant d’interpretations louables de la part de Lilly Collins et Zac Efron qui parvient à rendre l’apparence angélique du tueur crédible sans pour autant vraiment laisser transparaitre son magnétisme glaçant et son attitude prédatrice. À cette version aseptisée de la vie de Bundy, mettant en avant un pathos lourd et parfois inapproprié, le spectateur cherche une raison d’être. (lire la suite : https://cultureauxtrousses.com/2019/05/14/shockingly-evil-wicked-and-vile/#more-1280)
    Bill
    Bill

    Suivre son activité 1 abonné

    3,0
    Nouvelle adaptation de l'histoire du tueur en série Ted Bundy. Le film retrace la relation du tueur avec sa compagne Liz, ainsi que son arrestation et son procès. Aucune immersion dans les meurtres, donc, mais plutôt une représentation de ce qu'était la personnalité affichée de Bundy durant son procès. Zac Efron est assez remarquable, la ressemblance est troublante. Les scènes médiatiques de l'époque ont été reproduites à l'identique, ponctuées par quelques images originales des journaux TV. Sans faire dans le sensationnel horrifique, le film manque tout de même de "piment", on s'attendait à quelques scènes flashback des agressions du tueur, ce qui aurait au moins eu le mérite de marquer l'opposition entre une forme de sympathie représentée de Bundy avec sa vraie personnalité intérieure, cruelle et dérangée, et ses meurtres [Extrêmement vicieux, abominables, ignobles] comme l'indique le titre. Rien ou presque de cet aspect du tueur n'est représenté dans le film. C'est de toute évidence une volonté du réalisateur, mais forcément une déception pour nous, pauvres téléspectateurs avides de frissons. Reste un ensemble bien réalisé, qui complète bien le récent documentaire Netflix (Ted Bundy, autoportrait d'un tueur).
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 324 abonnés Lire ses 2 064 critiques

    3,5
    "Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile" qui fait référence aux mots prononcés par le juge lors du procès n'est que le deuxième film de Joe Berlinger qui a pourtant une carrière assez riche. Après avoir réalisé "Blair Witch 2" il y a près de 20 ans, le réalisateur a entre temps réalisé beaucoup de documentaires notamment sur des affaires sordides similaires à celle de Ted Bundy. Joe Berlinger connait d'ailleurs bien l'histoire de ce tueur en série puisqu'il a sorti également pour Netflix le documentaire en quatre parties "Ted Bundy: Autoportrait d'un tueur". Dans le film, le réalisateur traite l'affaire différemment puisqu'il ne s'intéresse pas aux meurtres, mais à l'homme et à son entourage. En fait, on découvre toute l'histoire à travers la vie privée de Ted et aux nombreuses accusations dont il fait face. Aucun meurtre n'est montré, il n'y a pas de violence, c'est vraiment Ted et ses relations qui sont au centre de l'intrigue et non pas ses crimes même si bien sûr cela a une grande importance dans l'intrigue, car c'est ce qui le définit. Le traitement de l'affaire est assez original et rend l'histoire particulièrement captivante. Dans un premier temps, on pourrait croire à une tentative désespérée de montrer une autre facette de ce monstre, mais non, le réalisateur montre tout simplement tous les aspects de sa personnalité et tous les moments de sa vie à partir de sa rencontre avec Liz. Tout cela rend le film très complet puisque l'on a d'un côté une sorte de film judiciaire avec toute la partie sur le procès qui est très intéressante et parfaitement reconstituée et de l'autre une partie plus axée sur la psychologie des personnages que ce soit de Ted, de Liz qui est détruite par cette relation ou encore de Carole Ann Boone qui est clairement le cliché de ces folles qui tombent amoureuses de monstres. Au-delà du traitement et du développement intéressants de l'histoire, le film est également parfaitement incarné par l'ensemble des acteurs notamment Zac Efron qui est très bon à contre-emploi. En somme, un bon film assez fascinant à suivre même si l'on connait déjà l'histoire.
    Catalina M
    Catalina M

    Suivre son activité

    2,0
    Bon film ! Agréablement surprise de voir Zac Efron dans un vraie film avec un vrai rôle quil interprète avec billot. Cependant je trouve que le film laisse le téléspectateur dans un doute perpétuel quant à la culpabilité de Ted Bundy. Était il réellement coupable ? spoiler: À part la dernière scène où il aurait écrit à la bue des aveux tout porte à croire que non
    Catherine V.
    Catherine V.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 291 critiques

    3,5
    Jusqu’à présent, je mettais le film TV sur Ted Bundy �Au-dessus de tout soupçon� (1987) avec Mark Hamon en "haut du panier" comme étant le seul film bien construit sur le célèbre serial-killer. J’y ajoute aujourd’hui �Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile� dont le réalisateur est Joe Berlinger, qui a aussi dirigé la série documentaire "Conversations With a Killer: The Ted Bundy Tapes" pour Netflix. Il s'agit d'un film qui n’est pas, à proprement parler, un biopic sur la vie de Ted Bundy. Il retrace essentiellement une partie de sa vie et plus particulièrement sa relation avec sa petite-amie Elizabeth Kloepfer. Les acteurs offrent tous un jeu que j'ai trouvé très juste : entre autres Zac Efron, très crédible, Lily Collins, John Malkovich, Haley Joël Osment. Pour une fois, nous avons droit à un portrait de Ted Bundy bien différent des films sur lui qui ont été proposés jusqu'à ce jour. Rien de "gore" du tout, rien de choquant visuellement. Seules quelques photographies, exposées lors du procès, témoignent de son côté plus glacial que seulement sombre, mais les plans sont volontairement fugaces. Certains ont même trouvé le film, certes très fidèle à l'histoire, mais bien trop édulcoré, bien trop "sage". Pourtant, il était justement "intéressant" de montrer l'homme tel qu'il pouvait aisément passer (et qu'il est passé d'ailleurs) aux yeux de beaucoup : plutôt intelligent, charmeur, beau gosse, presque comme l’on dit "le gendre idéal". Une sorte de "Docteur Jekyll et Mister Love" (petit clin d'oeil au film sorti en 1963 "Docteur Jerry et Mister Love" (comédie) avec Jerry Lewis) mais hélas bien vrai celui-là.... Bref, "Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile" est à mon goût un bon film
    Messaline S.
    Messaline S.

    Suivre son activité 13 abonnés

    2,0
    Les acteurs sont bons. Le seul vrai point positif. Quelle déception. Devoir attendre les 10 dernières minutes pour ressentir enfin un petit quelque chose devant ce film. Alors attention je ne critique pas le choix de ne pas vouloir montrer les meurtres, ou le tueur en action. Mais quitte à vouloir faire un long métrage sur la psychologie du personnage autant le faire à 200%. En fait je ne comprends pas le but de ce film, particulièrement le procès. Reproduire à l'identique la réalité. POURQUOI ? Le vrai procès a été filmé, médiatisé. De nombreux documentaires existe déjà. ça reste un avis personnel mais si on en fait un film autant explorer autre chose non ? J'ai également trouvé le montage dérangeant par moment. Plusieurs fois les cut sont grossiers, il me semble avoir aussi repéré des faux raccords. Enfin bref un film où on ne raconte rien/tente rien avec un tel sujet c'est du gâchis.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 291 critiques

    2,5
    Dubitatif sur l’intérêt de ce film, certes plutôt plaisant, mais je ne comprend pas trop pourquoi on joue sur les ambiguïtés de la culpabilité de Ted Bundy, on connait l’histoire, du coup la fin tombe à l’eau, même le côté romance ne fonctionne pas vraiment, il aurait été préférable à mon avis de s’inspirer des faits pour assurer la fiction et nous tenir en haleine, c’est dommage car c’est pas mal foutu, d’ailleurs Zac Efron est très convainquant dans le rôle, nous attachant à ce tueur malgré tout.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 628 critiques

    2,0
    Rien de bien passionnant...... On s'ennuie ferme devant ce portrait bien trop sage d'un bien horrible personnage. Reste le dernier face à face entre Bundy et son ex fiancée, moment le plus réussi du film avec les images d'archives du générique. Pas grand chose de palpitant donc......
    Benzert
    Benzert

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Très bonne surprise netflix, vraiment bien fait beaucoup de bon acteur, mention spécial pour zac effron que je nappreciais pas plus que ça qui est méconnaissable, très très bon jeu d'acteur
    cineccita
    cineccita

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 010 critiques

    3,0
    La vie d'un tueur en série hors du commun, ZAC Efron est assez convaincant. Il manque quand même quelque chose. Le film occulte la face sombre du personnage, se concentrant sur l'aspect théâtral du tueur.
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 627 critiques

    4,0
    Un biopic ambitieux sur l'ignoble Ted Bundy, tueur en série "star" qui a clamé durant de longues années son innocence avant d'avouer une bonne partie de ses crimes aux portes de la mort. Depuis que je l'ai vu dans The Greatest Showman, j'avoue être assez curieux des nouvelles sorties de Zac Efron, et pour le coup il ne déçoit pas une fois encore. Tantôt amusant, tantôt glaçant, il laisse éclater son talent en interprétant de fort belle manière Bundy, à tel point d'ailleurs qu'il en devient attachant. Alors oui, ça en dérangera certains et je peux aisément le comprendre mais c'est un vrai choix artistique fort de présenter le personnage de la sorte, via les yeux de ses proches par exemple, et une manière également d'expliquer les doutes que le tueur a pu faire naitre dans les esprits de chacun grâce notamment à son côté plutôt sympathique et rigolard devant les écrans ou en public. Personnellement cette vision m'a plu et j'ai trouvé le métrage absolument passionnant, la reconstitution est parfaite, la mise en scène maîtrisée et le casting de grande qualité. Les moyens ont été mis pour cette production Netflix et le résultat force le respect, d'autant plus que l'ensemble n'est absolument pas racoleur ni glauque tout en évitant de faire passer Bundy pour un comique au final, une réussite pour ma part.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top