Mon AlloCiné
L'Ordre des médecins
note moyenne
3,4
255 notes dont 44 critiques
13% (6 critiques)
27% (12 critiques)
36% (16 critiques)
20% (9 critiques)
4% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur L'Ordre des médecins ?

44 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 932 abonnés Lire ses 1 337 critiques

3,0
Publiée le 27/01/2019
« L’ordre des médecins », un titre qui rappelle immanquablement et en apparence une autre réalisation de Thomas Liliti, le très bon « Hippocrate », mais qu’on ne s’y trompe pas, ce dernier film n’a pas la même ambition, ni la portée du premier... Sans être inintéressant dans sa démarche, ce film de David Roux, met en scène Jérémie Renier, plutôt crédible dans ce rôle de pneumologue passionné par sa mission, mais en même temps décrit comme un être plutôt torturé et compliqué, qui manque quelquefois d’empathie et de compréhension pour les autres, et donc difficile à cerner pour ceux qui le côtoient, et même d’ailleurs pour le spectateur... Si l’hospitalisation de la mère de ce jeune médecin (Marthe Keller), est censée justement retourner la vapeur et soulever les problèmes liés à l’affectif dans les soins et donc dans l’approche du malade et de sa maladie, le cinéaste n’arrive pas à montrer et à développer pour autant plus de chaleur chez ce soignant qui nous échappe finalement de plus en plus... Si ce n’est le côté encore plus perturbé que laisse apparaître son comportement, lorsque cette présence inattendue et difficile à gérer pour lui, surgit au sein même de son milieu professionnel. On a donc beaucoup de mal à entrer dans la douleur de cet homme, distant, lointain comme le devient finalement ce film lui-même, ce qui donne inévitablement un aspect clinique, décortiqué au traitement des rapports humains. Tous les instants qui justement essaient d’être profonds et touchants dans ce rapport mère/fils, arrivent à l’effet contraire en ne délivrant le plus souvent que peu d’émotion. Du cinéma finalement assez glacé, sans réel affect, qui brasse de plus trop de thèmes pour s’éloigner de son enjeu principal qui en soi, pouvait être synonyme d’une troublante et belle histoire ! Toute cette famille semble curieusement disséquée au scalpel, et si c’est une volonté du cinéaste, cela provoque par réaction un curieux sentiment de malaise, ce qui fait qu’on ne rentre pas vraiment dans la souffrance censée être montrée à l’écran. Peut-être que l’idée légitime d’éviter le pathos, a des conséquences surprenantes qui donnent ici un genre de cinéma sec et cassant, assez éloigné de ce que l’on pouvait attendre en terme de sentiment. Ce scénario assez classique n’échappe pas à certains clichés et en devient plutôt bancal, alors qu’en resserrant bien plus intensément les liens entre cette femme et son fils à travers sa terrible maladie, ce film aurait visé certainement plus justement son enjeu principal... Du cinéma à découvrir pour autant rien que par son sujet grave et difficile, même si pas mal d’écueils n’ont pas été évités cette première fois...
ffred

Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 2 986 critiques

2,5
Publiée le 26/01/2019
Premier long métrage pour David Roux, largement inspiré par son expérience familiale. Cela se sent, le film est réaliste, le sujet le touche. Pour ma part, beaucoup moins. Je n'ai jamais pu rentré vraiment dedans, il manque une certaine émotion, on reste un peu sur la bas côté de la route. Impossible aussi de s’attacher aux personnages. La mise en scène est pourtant maitrisée, le scénario assez minutieux, mais il manque quelque chose, avec un côté sans doute trop documentaire. A trop vouloir éviter le pathos, cela en devient peut être un peu trop clinique. L’interprétation est de qualité, c'est déjà ça. Le tout se laisse regarder, sans ennui, mais sans enthousiasme non plus. Pour un film se déroulant dans le milieu médical, on est loin de la force et de l'émotion des films de Thomas Lilti par exemple. On attend de voir la suite pour le réalisateur...
stanley

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 657 critiques

2,5
Publiée le 26/01/2019
L'ordre des médecins ne tient que par la richesse des interprétations de Jérémie Régnier, Marthe Keller et Alain Libolt, acteurs habités par le doute, l'espoir et l'amour. Il surnage une impression très mitigée à la vision de ce film. Le récit enchaîne des scènes assez ennuyeuses et pataudes, comme rajoutées pour donner une durée standard au film ; on pense aux plans de fêtes et de sexe. Certes, nous voyons bien les intentions du cinéaste qui veut montrer la digne souffrance d'une vieille mère face à des enfants qui doutent et qui se plaignent des aléas de la vie. Le jeune médecin est impuissant mais le cinéaste ne fait rien de cet état. Quid d'une vraie remise en cause ? Le film est creux, assez ennuyeux, sans vraie surprise et plombé par une mise en scène sans le moindre relief. Nous sommes assez loin du niveau d'Hippocrate ou de séries télévisées portant sur l'univers médical.
traversay1

Suivre son activité 420 abonnés Lire ses 2 948 critiques

2,5
Publiée le 25/01/2019
Le milieu médical n'en finit pas de nourrir des scenarii de films ou séries, avec des enjeux de vie ou de mort à la clé. L'ordre des médecin (drôle de titre, on aurait pu choisir plutôt Le quotidien du médecin) a pour lui un aspect documentaire très travaillé et rien ne sonne faux dans la vie à l'hôpital. Intéressant aussi de confronter un praticien, professionnel avant tout, à un cas qui le touche de très près puisqu'il s'agit de sa mère. Si le premier film de David Roux ne s'égare pas dans le larmoyant, il n'est pas non plus très pourvoyeur d'émotions, restant souvent à distance, de manière presque clinique. Là où certains voient un cinéma riche en "nuances", il est aussi possible de le juger froid et bien trop écrit pour susciter des sentiments autres qu'une certaine tiédeur alors que l'histoire ici racontée devrait provoquer davantage de réactions. A vrai dire, la psychologie du médecin joué par Jérémie Renier est assez difficile à appréhender, partagé qu'il est entre sa dureté de spécialiste et son rôle de fils aimant. Soit dit en passant, hormis ce trouble bien naturel, il y a quelque chose d'un peu trop parfait chez ce médecin ultra compétent et chéri de sa famille. Ce côté lisse se retrouve dans une mise en scène très neutre et dans l'absence de personnages forts autour de lui (on est désolé de voir aussi peu les talentueuses Marthe Keller et Zita Hanrot, Maud Wyler étant encore la mieux servie. Bref, L'ordre des médecins est peut-être riche en nuances mais il ne l'est pas en richesse narrative.
Loïck G.

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 915 critiques

3,5
Publiée le 23/01/2019
Le titre n’est pas engageant, le sujet ne l’est pas plus. Dommage car la proposition va bien au-delà d’une quelconque déontologie médicale. Elle sonde l’âme et le cœur des humains au sein de l’établissement hospitalier dans toute sa généralité. Un grand spécialiste se voit ainsi confronté à la maladie de sa mère, confiée à un service voisin. Comment peut-il réagir et intervenir auprès de ses confrères ? Comment contenir une famille qui en s’adressant à l’institution parle avant tout à un fils, à un frère… Au cœur de son dilemme Jérémie Renier pose très bien les règles de son activité maintenant contestée par sa filiation maternelle. Celle qui malgré tout ne peut aller à l’encontre du fameux serment d’Hippocrate C’est le suspense entretenu dans une conduite jamais établie formellement. Samuel va et vient, divague surtout lors de la décision finale de sa mère quant à la suite à donner à son traitement … Et le film se révèle tout autre, dans sa grandeur et ses espoirs. Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
PLR

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 749 critiques

3,5
Publiée le 24/01/2019
Un sujet grave qui parle à tout le monde. Car tout le monde a connu, connait ou sait qu’il sera un jour ou l’autre confronté à l’inéluctable fin de vie de ses proches ou à la sienne. Les films sur le milieu hospitalier (surtout les séries pour la télévision d’ailleurs) mettent volontiers en scène le personnel médical en super héros accomplissant des miracles. Le parti-pris ici est tout le contraire. Plein de questions sont posées, avec des réponses au cas par cas, évasives parfois. A charge pour le spectateur de mener sa réflexion personnelle. Le récit ne fera que suggérer.
Laurent C.

Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 984 critiques

3,0
Publiée le 23/01/2019
Le film s'ouvre sur ces tuyaux de circulation de l'eau qui tapissent le plafond des sous-terrains à l'hôpital. L'image est connue. Celle de ces longs tunnels austères au-dessus desquels des équipes médicales se battent jour après jour pour sauver des vies. Simon est un jeune pneumologue dans un service du CHU de Tours. Il côtoie des patients souvent gravement malades. Il s'adonne à son métier avec fougue et passion jusqu’au jour où sa propre mère est hospitalisée pour une maladie apparemment incurable. Les films ou les séries hospitaliers sont nombreux sur le petit et le grand écran. "L'ordre des médecins" constitue un numéro du genre supplémentaire, sans d'ailleurs qu'il démérite vraiment ou au contraire, qu'il soit complètement raté. Pour autant, le scénario ne fait pas figure d'une très grande originalité. Si les comédiens comme Jérémie Renier, Marthe Keller ou Zita Hanrot assument avec brio le rôle de patient ou de soignant qui leur est attribué, le scénario n'est pas à la hauteur d'un récit qui manque d'inventivité. Curieusement, le temps paraît presque long malgré un format d'à peine un heure trente. La musique, à la limite du thriller, s'ajoute de façon incongrue à cette histoire. Néanmoins, il est difficile de ne saluer le travail d'un réalisateur qui nous offre sa première oeuvre de cinéma. Le regard est aigu, pertinent, montrant avec acuité l'univers médical dans toutes ses dimensions. La mise en scène est honnête, louable. On attendra le prochain film avec curiosité.
contentofmyheadisvisible

Suivre son activité Lire ses 9 critiques

2,0
Publiée le 24/01/2019
Quasi documentaire, hyper réaliste et très bien joué.. Mais pas bouleversant pour autant.. Un poil déçu par le film
zorro50

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 124 critiques

4,0
Publiée le 23/01/2019
Ce film est tellement juste qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’un vrai reportage sur le milieu hospitalier. Toute la distribution est impeccable, personne n’en fait trop ou pas assez, et Marthe Keller en patiente mourante et Jérémie Renier, son fils médecin, sont époustouflants de vérité.
Stéphane J.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 113 critiques

1,5
Publiée le 25/01/2019
Etant fan de Jérémie Renier, j'ai couru voir ce film prometteur. Quelle n'est pas ma déception ! je ne suis jamais vraiment parvenu à accrocher à l'histoire ; je trouve la réalisation simpliste, le montage bâclé : on dirait une succession de scènes mises bout à boit sans réel souci de continuité narrative. Les comédiens ne m'ont pas touché, sauf Renier lors de la dernière image. Quelque chose sonne faux tout au long du film, y compris cette musique qui essaie un peu trop lourdement de souligner le malaise grandissant chez ce jeune médecin et spoiler: cette histoire d'amour avec la stagiaire qu'on nous présente un peu comme si c'était un passage obligé. Certains plans sont répétitifs et, à la longue, ennuyants. Bref, il aurait fallu oser un choix plus marqué entre le documentaire et le drame. Là je trouve qu'on nous livre un vague mélange des deux, comme une valse hésitation qui ne donne finalement qu'un brouillon de ce qui aurait pu être un bon film. Je le regrette sincèrement pour Jérémie Renier, que j'ai tant apprécié dans de nombreux autres rôles. Et je pense malgré tout que le réalisateur, dont c'est le premier film, possède un potentiel qu'il devra exploiter.
scrabble

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 467 critiques

1,0
Publiée le 24/01/2019
quoi dire de ce film qui relève plus d’une série télé et pas des meilleures. jeremy renier fait des km de couloirs sans intérêt pour le film. par contre le film est fait pour lui. il y a beaucoup trop de longueurs qui comblent le scénario plat. on ne ressent aucun sentiment. c’est dommage avec un sujet pareil et sans tomber dans le misérabilisme ça aurait pu être mieux
dominique P.

Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 1 812 critiques

3,5
Publiée le 23/01/2019
Ce film nous raconte l'histoire d'un médecin trentenaire qui est pneumologue dans un hôpital. Il a ses parents, une soeur et des neveux et il est célibataire. Tout va bien pour lui. Il est sérieux, gentil, honnête, très humain et est un excellent médecin. On le voit dans le cadre de son travail et dans le cadre familial. Un jour sa maman tombe malade gravement et il l'a fait admettre dans l'hôpital où il travaille. Elle a eu un cancer par le passé et bien qu'elle allait beaucoup mieux depuis, son état s'est détérioré soudainement. Notre médecin va devoir faire face. C'est plutôt un beau film, sobre et sensible.
Chris58640

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 496 critiques

3,5
Publiée le 27/01/2019
David Roux signe avec « L’ordre des Médecins » un film subtil, à défaut d’être très engageant sur le papier. Ce réalisateur novice, puisque c’est seulement son deuxième long-métrage, livre un film bien fichu dans sa forme. Pas trop long et pas larmoyant malgré un sujet douloureux, il ne laisse jamais les scènes difficiles tirer trop en longueur. La musique, très variée, est très agréable à l’oreille. Mais au-delà de la musique, c’est aussi le travail sur le son qui est intéressant. Lorsque Simon est troublé, le son s’assourdit un peu, soulignant sans exagérer la confusion du personnage. On remarque aussi que, dés le générique, David Roux filme beaucoup les sous-sols de l’hôpital, parfois pour y accompagner un personnage, parfois sans personne, en tant que simple transition entre deux scènes. Au début c’est un peu déroutant et puis on se dit qu’il y a peut-être un peu de symbolique dans ces plans de tunnels, comme le chemin intérieur que doit parcourir son personnage principal, ou bien une métaphore du tunnel vers l’au-delà. Bon, là, je m’avance un peu… David Simon aime peut-être juste filmer les couloirs souterrains et les canalisations, allez savoir… Quoi qu’il en soit, son film passe bien, il part assez fort et même s’il n’y a malheureusement ni suspens, ni happy-end possible, on ne décroche pas. Peut-être pourrait-on dire qu’il tire un tout petit peu en longueur sur la fin mais c’est peu de chose. « L’Ordre des Médecins », ce n’est pas « Hippocrate » même si on y pense, inévitablement. Ici, il n’est pas vraiment question de filmer le travail des soignants et les difficultés de l’hôpital public en tant que tels, même si c’est évoqué bien entendu. Dans son film, David Roux filme surtout un homme, que la maladie de sa mère ébranle bien au-delà de sa qualité de fils. Jérémie Renier porte le film sur ses épaules, même si les seconds rôles ont bien écrits, bien incarnés et pas du tout cantonnés au rang de faire-valoir. Marthe Keller, notamment, incarne une mère d’une dignité et d’une douceur exemplaire, une femme qui tait sa détresse, sa douleur et même sa peur, sauf dans une scène où elle avoue avoir peur de la mort, mais toujours avec la retenue qu’il faut. Jérémie Renier est très crédible dans le rôle ambivalent de l’homme fort et faible, qui ordonne puis qui subit, qui doit de débarrasser de sa peau de médecin pour redevenir juste un fils, et ce n’est pas facile… En tant que médecin, Simon soigne, parfois il soulage, parfois il défie la mort et parfois il doit céder face à elle. On sent dés les premières minutes du film qu’il a bien intégré toutes les facettes du job : accepter la mort, parler des malades avec un certain détachement, se cacher même derrière les termes techniques pour éviter de dire des choses crument. Il forme ses internes et il formate ses externes dans cette optique là, il les formate comme il a été formaté par ses pairs, c’est ainsi que fonctionne la médecine en France, en ailleurs aussi. Mais subitement, le voilà dans le rôle d’en face, de celui qui doit entendre les mauvaises nouvelles, qui doit accepter la mort, qui doit batailler aussi avec l’administration de l’hôpital, qui doit entendre des expressions un peu bizarres : « Ta mère, dans cet état je ne remets pas les mains dedans » de la part d’un chirurgien par exemple. Ce qui lui paraissait normal, habituel devient insupportable. spoiler: Au début, il continue d’exercer pendant l’hospitalisation de sa mère mais très vite cela devient impossible, il ne peut pas incarner les deux rôles en même temps. Alors il prend congés et bascule du côté du fils du patient. Ce chemin vers le deuil, il le suivra en tant que fils et non en tant que médecin, juste parce faire autrement lui est impossible. En même temps que leur mère se meure, Simon et sa sœur entame un virage dans leur vie personnelle :spoiler: lui noue une relation avec une collègue et sa sœur décide de mettre fin à un mariage fichu. Loin d’être anecdotique, ses deux sous-histoires prennent sens avec la maladie de leur mère, je pense, comme si cette épreuve était l’occasion d’un bouleversement pour tout le monde, d’une remise en question, même inconsciente. Le scénario laisse entendre, sur la fin, que peut-être Simon sera un médecin différent après la mort de sa mère, un médecin plus sensible, plus bienveillant, un meilleur médecin ? Le scénario ne s’étends pas là dessus, laissant le spectateur spéculer sur cette question : un médecin plus sensible est- t-il un meilleur médecin ? Voilà une question à laquelle je suis bien incapable de répondre. En résumé, « L’Ordre des Médecins » ne va pas marquer les esprits autant que « Hippocrate » avait pu le faire en son temps, son sujet est plus intime, plus subtil et probablement moins fédérateur. Mais il n’en demeure pas moins un bon film, bien écrit, bien interprété et qui mérite qu’on accorde 90 minutes de son temps, malgré la lourdeur de son sujet.
titicaca120

Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 2 061 critiques

3,0
Publiée le 26/01/2019
un pneumologue assez dur dans son service voit sa vie basculée quand sa mère malade intègre une unité spécialisée dans le même hôpital. l'histoire est intéressante et crédible mais il manque une émotion pour nous emporter.
Gaye75

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 018 critiques

3,0
Publiée le 26/01/2019
Un film plus qu’honorable se situant en milieu hospitalier, mais hélas tout semble du déjà vu et revu, il m’a manqué de l’originalité et un certain engagement pour être conquis totalement. A voir tout de même.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top