Mon AlloCiné
    Le Monde selon Garp
    note moyenne
    3,6
    368 notes dont 55 critiques
    13% (7 critiques)
    29% (16 critiques)
    31% (17 critiques)
    22% (12 critiques)
    0% (0 critique)
    5% (3 critiques)
    Votre avis sur Le Monde selon Garp ?

    55 critiques spectateurs

    CandyTell
    CandyTell

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 74 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2007
    Pas aussi bien que le livre. En même temps ça relève de l'impossible. Mais quand même un univers bien barré. Je vous le conseille. Et puis j'imaginais tout à fait Helen comme ça.
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 493 critiques

    2,5
    Publiée le 30 janvier 2009
    De très bonnes idées percent ici et là, les personnages sont bien filmés, l'enfant est à l'honneur, l'importance du rôle parternel aussi, etc. Mais j'ai moyennement aimé le féminisme maternel, trop forcené, avec ce canon pointé dont on ne retrouve pas l'auteur... Pas du tout apprécié les gros fantasmes sexuels affleurant sans arrêt, la scène où les voitures se fracassent pendant que Madame était à l'oeuvre m'a semblée grand-guignolesque, encore plus en regard de ces langues coupées par solidarité. Donc, par moments c'est d'un comique douteux alternant avec une réelle profondeur de pensée : le dosage de tragi-comique fait qu'on ne sait plus sur quel pied danser. Maintenant, aucune envie de lire le livre !
    Linou M
    Linou M

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 19 critiques

    0,5
    Publiée le 18 novembre 2009
    Le livre est une oeuvre fabuleuse, le film est totalement NUL. Sans exagérer! Lisez le livre s'il vous plaît!
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    3,0
    Publiée le 12 août 2013
    Une adaptation un peu fade du grand succes de John Irving. Le film aurait mérité un peu plus de folie dans sa réalisation pour pouvoir mettre en valeur l'originalité des personnages, des dialogues et des situations. Agréable à suivre néanmoins.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 700 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2013
    Alors que je m'attendais a une histoire décalé, fine, original, poétique, j'ai eu une certaine déception lorsque je me suis aperçu que le long métrage prenait une tournure sérieuse et dramatique... Je vais aller revoir "Big fish" tient!
    The Claw
    The Claw

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 263 critiques

    4,0
    Publiée le 5 septembre 2013
    Une sorte de biopic imaginaire. J'ai regardé ce film par hasard, sans attendre grand chose, d'autant plus que je n'aime, ni Robin Williams, ni Glenn Close. Eh bien, j'ai été bien inspiré de le regarder car ce film est excellent. On entre directement dans l'histoire, on ne s'ennuie pas une seconde, on ne voit pas le temps passer. On passe par des états de joie, de tristesse, et on vit avec Garp ses bonheurs et ses drames. Robin Williams et Glenn Close sont vraiment très bons dans leurs rôles. Seule petite ombre au tableau : dans la réalité, Glenn Close a seulement 4 ans de plus que Robin Williams, or dans le film, elle joue le rôle de sa mère!
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2013
    George Roy Hill met en scène le biopic d’un anonyme : Garp. Dès l’enfance, ce personnage est très attachant et on prend plaisir à le voir grandir grâce au talent de Robbie Williams. Le scénario est vraiment inattendu et nous fait passe par tous les sentiments et toutes les émotions. Un film difficile à décrire, la meilleure façon de se faire une opinion est de le voir et je ne pense pas que vous serez déçu.
    keating
    keating

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 497 critiques

    4,0
    Publiée le 8 septembre 2014
    Petit hommage à Robin Williams qui vient de nous quitter, avec cette critique de l’un de ses premiers rôles, dans un film méconnu mais néanmoins intéressant à plus d’un titre, j’ai nommé « Le monde selon Garp » de Georges Roy Hill. Garp, c’est donc le personnage central, dont on suivra le parcours singulier tout au long du film. L’écriture du film (qui est une adaptation d’un roman de John Irvine) repose énormément sur les personnages, qui sont tous uniques, tous spéciaux, et on sent que les créateurs les aiment tous. Cette galerie de caractères atypiques offre beaucoup de possibilités aux comédiens, qui le rendent bien : c’est le cas de Robin Williams, tour à tour drôle, tendre, grave, faible, fort… il démontre déjà toute la palette de son jeu d’acteur. Les autres membres du casting méritent le même compliment : Glenn Close, Mary Ben Hurth ou encore John Litgow. Le monde de Garp se démarque aussi par son décalage par rapport à la réalité : on est presque constamment dans les extrêmes, chaudes ou froides, mais jamais tièdes ! La vie de Garp passe par tous les antipodes, tant au niveau comique que dramatique. J’ai beaucoup apprécié ce ton ironique, présent dès le début, avec des références sexuelles audacieuses dans des scènes d’enfants (« où en étais-je ? » « les érections persistaient » « merci »). Ce début est très drôle, et construit des personnages déjà très originaux : la mère féministe dans tous les extrêmes, le fils sans père qui rêve de voler. Le rapport de Garp avec la sexualité restera un thème important et réjouissant dans le long métrage (pensez à la scène avec la prostituée !)Au niveau dramatique, j’ai parfois eu un peu de mal devant les dénouements fort démesurés de certains enjeux. Ici, cela devient tellement disproportionné que je suis sorti du film, et j’ai eu un peu de mal à m’émouvoir pour ce qui se passait. Georges Roy Hill, sans être trop présent, met en scène efficacement tout le potentiel de ce film. Il y a des séquences purement imagées très réussies, dont le générique d’ouverture sous Beatles, que je trouve très réussi. Il y a aussi un montage impeccable, qui fait bien revenir les différents motifs selon l’évolution du film, là aussi aussi bien au niveau comique (la morsure du chien) que dramatique (la chute du toit). « Le monde selon Garp » est donc une œuvre au ton particulier, un autre regard sur l’Amérique contemporaine, une histoire aux personnages hauts en couleur, qui vaut la peine pour Robin Williams, et pour bien d’autres raisons également !
    alouet29
    alouet29

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 150 critiques

    3,0
    Publiée le 8 octobre 2015
    Le film véhicule divers sujet : le viol, le féminisme, la parenté et en ce sens il est plutôt bien conçu. Le duo fils (Robin Williams) / mère (Glenn Close) fonctionne bien. Ce qui me gène, dans ce film qui se dit comique, est surtout la base de départ qui est vraiment choquante spoiler: (le viol d'un mourant) . On ne peut pas rire de tout.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 70 critiques

    5,0
    Publiée le 13 juillet 2018
    Chef d'oeuvre absolu !! J'avais déjà lu l'oeuvre de John Irving il y a un certaine temps et je l'avais déjà beaucoup aimé mais rien à voir avec ce magnifique film !! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en me mettant devant car l'univers d'Irving est un peu particulier et j'avais peur d'un ton un peu trop décalé mais en fait pas du tout !! Ce film est juste parfait ! Le mélange idéal entre drame et comédie !! L'histoire est prenante, les personnages attachants et la fin hyper triste ! Que demander de plus ??? Et que dire de Monsieur Robin Williams ? On le découvre ici en tout jeune homme et franchement cela fait un bien fou ! Il est adorable, drôle, touchant et on reconnait déjà sa patte qui fera de lui l'acteur le plus génial et le plus aimé de tous les temps ! Une vrai bouffée d'air frais... Merci Robin ! Vous m'avez fait passer une soirée délicieuse ! Long Live Robin !
    bedsouin
    bedsouin

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 173 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2013
    On est à des kilomètres du livre de John Irving! On pourrait appeler ça un massacre en bonne et due forme, il manque énormément de choses, tout est très mal retranscrit. Mais d'un autre côté, le film vu sans connaître le livre reste correct.
    orties
    orties

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 120 critiques

    4,0
    Publiée le 4 septembre 2013
    Adapter le roman de John Irving n'était pas facile, et bien c'est chose plutôt réussie, les acteurs sont excellents la mise en scène rapide, bien sur lisez le livre. Mais voir le film n'est pas déchoir.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 618 critiques

    3,5
    Publiée le 18 septembre 2013
    Raconté un roman de John Irving relève de la gageure. Garp est né d’une mère féministe de la première heure et d’un père inconnu. Fusionnel avec sa mère, il va construire sa propre famille classique tranchant avec les choix maternels. Ecrivain comme sa mère, leurs choix littéraires vont aussi différer. Dit comme çà, l’histoire paraît peu passionnante. John Irving est un auteur qui créé une ambiance et son personnage de Garp est légèrement vaporeux et cotonneux. Un bloc de positivisme à lui tout seul. Le monde selon Garp, c’est une véritable leçon de vie où les drames sont traités comme des comédies, et les comédies comme des drames. C’est pourquoi jamais on ne verse une larme devant les évènements tragiques qu’affronte le héros. L’histoire de Garp annonce la couleur : « arrête de t’inquiéter pour rien et vit le bonheur présent et savoure les petites choses ». Tiens Robin Williams démarre ici sa carrière cinématographiques et sera plus tard encore dans un film où carpe diem fera loi (« Le cercle des poêtes disparus »). Glenn Close sera aussi sur son premier film. La mise en place des personnages est particulièrement savoureuse. Truffé d’humour décalé, cette partie met bien en avant l’imagination débordante de Garp. Ce dernier pose un regard candide sur la vie et sur les événements. Ensuite le roman haut en couleurs de Irving a tendance à se dissoudre et à se résumer aux scènes corrosives et aux rebondissements abracadabrantesques du bouquin sous la main de George Roy Hill. Réalisateur de quelques grands films épiques (« Butch Cassidy et le Kid » ou « L’arnaque »), c’est un classique qouq les doigts duquel la magie du roman s’éteint progressivement. Reste le message positif porté par le héros, une critique de l’Amérique intégriste (voire plus) et le courage d’afficher un féminisme revendiqué.Irving a beaucoup mis de lui-même dans cette histoire. Le seul personnage masculin important hormis Garp est même un transsexuel sensible et émotif. Irving revisite aussi la paternité pour en donner une image moderne pour l’époque ; image dans laquelle je me suis reconnu. Les scènes où avec se femme, ils prennent un plaisir fou à regarder dormir les enfants m’ont parituclièrement touchées. Un personnage super touchant à découvrir… par le roman avant tout… même si George Roy Hill ne trahit pas l’esprit du roman, il en affadit légèrement la substance
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 271 critiques

    2,0
    Publiée le 14 mai 2017
    Un des premiers rôles de robin Williams, déjà convaincant et efficace, dans cette comédie dramatique hollywoodienne., trop longuette pour moi mais qui se regarde tout de même.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 105 critiques

    2,5
    Publiée le 5 février 2018
    Le regretté Robin Williams est un magnifique Garp, à la fois grand enfant et adulte qui se cherche dans ses rapport aux autres et au monde, mais le film pâtit d'un rythme des plus mous qui gâche complètement la candeur de son récit. On s'y endort, on y divague en pensée, et cela est dommage, car lorsque l'on raccroche, on tombe sur des passages succulents et très drôles (par exemple le proviseur qui reçoit une gouttière sur la tête et à qui l'on fait croire qu'il a sauvé Garp tombant du toit), le final est un peu bancal, mais l'ensemble se laisse regarder pour peu que vous soyez dans une forme olympique (le film dure plus de deux heures... et on les sent passer). L'interprétation est géniale (Glenn Close n'est pas en reste également), et les gags sont d'une inventivité rare (la mère qui dit avoir violé un mourant pour concevoir son fils, et ce, devant son fils qui s'en accommode comme explication de sa naissance !). La musique reste discrète, la mise en image est très datée, et les doublages ne sont pas ceux que l'on préfère (notamment pour Robin Williams, qui n'a pas son doubleur fétiche). Une myriade de petits défauts qui s'ajoutent au rythme infernalement lent, pour abaisser le plaisir devant des gags pourtant bien trouvés et une poésie enfantine touchante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top