Mon AlloCiné
    Les Chatouilles
    note moyenne
    4,2
    1896 notes dont 262 critiques
    33% (87 critiques)
    44% (114 critiques)
    16% (43 critiques)
    5% (12 critiques)
    2% (5 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Les Chatouilles ?

    262 critiques spectateurs

    L'AlsacienMarseillais
    L'AlsacienMarseillais

    Suivre son activité 381 abonnés Lire ses 784 critiques

    4,5
    Publiée le 21 novembre 2018
    Présenté à Cannes et primé à Deauville, "Les Chatouilles" est une adaptation d'une pièce de théâtre écrite et jouée par Andréa Bescond et mise en scène par Eric Métayer, les deux réalisateurs du film. C'est un film choc qui traite un sujet sensible avec légèreté : la pédophilie. Récemment, "Un amour impossible" a aussi mis le sujet sur le tapis. Le résultat est le même : bouleversant. On rencontre Odette, une danseuse professionnelle au caractère fougueux qui fonce dans la vie tête baissée. Un jour, elle ressent le besoin de se libérer d'un poids auprès d'une inconnue, une psychologue près de chez qui fera très bien l'affaire ! Elle a été abusé sexuellement étant enfant et ce secret, qui a été profondément enfoui en elle pendant des années, ressurgit telle une bombe à retardement. Difficile de se contenter de la danse comme moyen d'expression, il va falloir que ça sorte, et par les mots, en se remémorant ses souvenirs lointains. "Les Chatouilles" est une vraie révélation, un coup de poing enlacé d'un gros coup de coeur ! Le premier film de ce duo de réalisateurs dit la vérité, une vérité enfouie, cachée, secrète et douloureuse avec une légèreté étonnante. Via des souvenirs d'enfance violents et répétitifs, Odette se souvient de la violence à laquelle elle a été confrontée. Violence qui se traduit d'abord par une corporalité agitée, soudaine, qui voit en la danse une échappatoire libératrice. Mais ce vecteur d'émotions ne suffit plus et cette violence doit se traduire autrement, par les mots, la résilience et le courage de se confronter à son traumatisme refoulé. "Les chatouilles" va donc nous transporter des scènes du présent à celles du passé, alternant entre humour et confession à vif. Le récit, d'ailleurs, assez décousu à l'image de souvenirs qui remontent à la surface, apporte un décalage singulier et rythmé. En effet, le cadre spatio-temporel est totalement azimuté, confondant les personnages, les lieux et les temporalités au bon gré d'Odette et de son impulsivité incontrôlable. Les transitions sont justes et originales et ne font jamais perdre de force à la véracité du propos qui dégage une violence sourde et insupportable pour le spectateur qui assiste à une perversité de l'âme aussi simplement décrite. Outre la mise en scène, qui laisse entrevoir les origines théâtrales du projet, ce sont les acteurs qui nous font parvenir cette bourrasque d'émotion et de sincérité. Andréa Bescond, réalisatrice et actrice principale du film, interprète avec subtilités un personnage complexe dont les séquelles sont très marquées dans son comportement parfois incompréhensible d'un oeil extérieur. Elle fait face aux prouesses de jeu d'une Karin Viard très dure et d'un Pierre Deladonchamps innocent jusqu'à preuve du contraire. L'une interroge sur tous ses non-dits, sur ses silences et sa colère envers sa fille unique et l'autre déstabilise par sa douceur et son impeccable contre-emploi bien loin de tous clichés sur ce qu'est un pédophile. Heureusement, les seconds rôles de Clovis Cornillac, Carole Franck, Grégory Montel et Ariane Ascaride donnent de l'air suite à l'étouffement émotionnel de certaines scènes. Ce qui rend le film si beau et touchant, c'est son manque de fatalité et de négativisme. Odette s'est reconstruit malgré sa colère. Il y a une volonté de vivre, d'exister en tant que femme, de renaissance. Le film ne triche pas et, par ses scènes imaginaires, donne une perspective d'espoir à ceux qui restent dans le silence, par peur ou par choix. La dernière scène où Odette se parle à elle-même plus jeune reflète toute la bienveillance pacifiste et constructive du film. J'ai rarement senti une émotion aussi palpable dans la salle et "Les chatouilles" a réussi à nous sentir tous concernés...
    Michel C.
    Michel C.

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 17 novembre 2018
    Un thème tellement fort....des acteurs jouant des rôles durs et surtout Andrea Bescond qui est est à l'origine à plus d'un titre, plus qu'une histoire, son histoire, sa pièce de théâtre, son combat ! D'une gravité maximum, le montage du film adoucit le propos, par une scénarisation surprenante, mise en perspective du travail de psychothérapie d'Odette - ce cygne blanc, réfugiée dans la danse et dans des consommations illicites. Innattendues et même perturbantes, les images "sautent" dans le passé avec les personnages - psy, parents, agresseur - d'aujourd'hui dans un mélange confus. Insupportables aussi, les décibels échangés entre la maman - incarnée par Karine Viard - résolument détestable, refusant la vérité, on le comprend, mais c'est violent ! Je n'inverse pas l'origine de la Violence - entendons nous - car la source c'est Gilbert - joué, pardon je ne pense pas qu'il joue, mais que Pierre Deladonchamps a approché au plus près ce rôle difficile. Quant au papa, Clovis Cornillac, ne semble rien voir, il n'a d'yeux que pour sa petite fille. Mais ça ne suffit pas (C'est sans doute la terrible conclusion). Car c'est à ces maux, à ces déviations que nous devons - parents ou amis - être attentifs et ne pas hésiter à dénoncer et punir ces crimes ! J'aurais insisté peut être plus sur le procès, pour essayer de comprendre, afin de mieux traiter.... Mais j'adore ce cinéma, ces acteurs, qui font avancer les hommes, du moins j'espère..... !! **
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 590 abonnés Lire ses 333 critiques

    5,0
    Publiée le 9 septembre 2018
    Un film vraiment bouleversant traitant d'abus sexuels sur mineur. Les réalisateurs vont nous livrer une histoire autobiographique très intense et superbement bien mis en scène. Elle se déroule principalement lorsqu'Odette est adulte, mais revient parfois sous forme de flashbacks quand elle avait huit ans. Andréa Bescond nous livre une superbe interprétation, ainsi que le casting qui l'accompagne. Le film est dur, injuste, triste, mais il est aussi terriblement émouvant, drôle, et surtout plein d'espoir. Je n'ai pas envie d'en dire davantage, je vous conseille simplement d'aller le voir lors de sa sortie en salle. Une première réalisation magnifiquement réussie. cinephile-critique.over-blog.com
    Thibaud G
    Thibaud G

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 106 critiques

    5,0
    Publiée le 18 novembre 2018
    Un film extraordinaire sur un sujet pas évident : la pédophilie. On comprend la façon dont un adulte s'y prend pour amener une fillette à subir des attouchements sexuels sans qu'elle ne dévoile rien à son entourage surtout quand l'homme se trouve être le meilleur ami de la famille. Et puis on suit le parcours d'Odette et les ravages qu'ont causés sur sa personnalité les viols récurrents. Elle semble inapte à l'amour autre que physique, elle se montre constamment violente ou provocante, incapable d'entretenir des relations normales avec les autres, constamment à la dérive. Il faut dire que sa mère, brillamment interprétée une fois encore par Karin Viard, est maladroite, odieuse et pas du tout aimante avec sa fille, même après le jugement du coupable ! Tout ceci serait un bon téléfilm de plus sur une problématique sociétale mais ce serait sans compter sur une mise en scène flamboyante, ébouriffante, étonnante bourrée de trouvailles visuelles mêlant habilement le présent, le passé, les scènes fantasmées voire oniriques et d'autres plus réalistes, le tout mené sur un rythme rapide et avec un véritable suspense. Et que dire de ces magnifiques chorégraphies durant lesquelles Odette, devenue danseuse professionnelle, exorcise ses démons à travers son art syncopé et cathartique ? C'est tout simplement prodigieux à voir. Une oeuvre personnelle avec un regard différent qui marque durablement...
    Stéphanie B
    Stéphanie B

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 16 novembre 2018
    Les Chatouilles ou la Danse de la Colère, c'est LA pièce qu'il faut absolument voir..! Les Chatouilles, c'est LE film qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte..! Ce film traite d'un sujet grave mais malheureusement tellement répandu.. et ça avec finesse, subtilité et intelligence..! Les Chatouilles, c'est aussi la poésie et la lumière issues de la boue la plus noire..Tout y est suggéré, aucune scène "choc" n'est filmée..! Andréa Bescond et Eric Métayer réalisent un véritable tour de force avec ce film coup de poing auquel on ne peut rester insensible..! On en ressort ému, bouleversé et vivant..! Les Chatouilles, c'est une promesse de vie..! Celle d'Andréa initialement, celle d'Odette universellement... de milliers et de millions d'Odette qui ressortiront touchées, fortes et pleines d'espoir et de vie après avoir ce film..! Merci Andréa, merci Eric, merci à toute a team du film pour cette merveille à l'état pur..!
    Raphaël S.
    Raphaël S.

    Suivre son activité 3 abonnés

    5,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Ayant vu le seul en scène j'étais impatient de voir l'adaptation en film. 21 Septembre avant premiere a Nancy et quelle claque j'ai reçu. Une réalisation superbe, une histoire qui nous emmène par toutes les émotions. Un casting parfait avec Karin Viart (qui joue super bien le rôle de la mère), Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps et surtout Andréa Bescond qui brille pour sa première derrière et devant la caméra. Un film qui éveille les consciences. L'émotion est la les frissons et surtout l'espoir. Bravo pour ce chef d'oeuvre j'irais le revoir a sa sortie officielle. Merci
    Abus Dangereux
    Abus Dangereux

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 13 critiques

    4,5
    Publiée le 14 novembre 2018
    Rarement un film n’aura autant fait ressentir la colère que « Les chatouilles ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit : de la hargne et de la colère d’Odette (Andrea Bescond), jeune femme danseuse professionnelle, ayant dans son enfance, subie des violences sexuelles de la part du meilleur ami de la famille(Pierre Deladonchamps, mielleux à souhait). Cette colère qu’elle n’arrive pas à contenir même en se jetant à corps perdu dans la danse, la drogue et le sexe. Pour se libérer de ce lourd secret, elle va être aidée par une psy (Carole Franck) qui non sans mal va l’emmener jusqu’au bout du processus (révélation, plainte, et procès), ainsi que par l’amour de son compagnon et par l’amitié se son copain d’enfance. Et c’est l’annonce faite par son violeur, aujourd’hui futur grand-père, de l’arrivée prochaine de deux petites -filles, qui servira de détonateur. « Les chatouilles » est tout sauf un film tranquille car Odette est une jeune femme au comportement explosif dont les souvenirs d’enfance sont bien évidemment empreints d’une violence sous-jacente. La tension ne se relâche jamais et en cela, la mise en scène d’Andrea Bescond et d’Eric Metayer est terriblement efficace ainsi que le montage fluide entre les scènes fantasmées ou réelles et les allées-venues entre présent et passé. Eric Metayer, homme de théâtre, marque surement ce film de son empreinte, notamment dans la jolie dernière scène ou Odette, apaisée, se réconcilie enfin avec son enfance. Avant cela, le spectateur aura été secoué par le procès (avec l’incroyable puissance du témoignage de la sœur de l’accusé- grand numéro d’actrice) ainsi que par la colère du père d’Odette (Clovis Cornillac, impeccable) et extrêmement ému par son pardon. Puis aura été choqué par l’incroyable déni de la mère (Karin Viard, monstrueusement excellente). Vous l’aurez compris, « les chatouilles » est un film coup de poing adressé au spectateur. Un film destiné à nous alerter. Un film utile !
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 196 critiques

    4,0
    Publiée le 18 novembre 2018
    Un film intense qui nous met face à la perversité de la pédophilie dans tous ses aspects. De la violence de l’acte, à ses conséquences psychologiques en passant par les comportements de l’entourage des plus compatissants aux moins compréhensifs. Présent, souvenirs, rêves, s’entremêlent habilement sans jamais nous perdre et donnant au film dynamisme et originalité.
    Juliette R
    Juliette R

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 15 novembre 2018
    Superbe film. Très touchant et abordant magnifiquement un sujet difficile. Bravo aux acteurs pour leur performance.
    bug bunny
    bug bunny

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 17 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Un film très dur des actrices de marques mais un film qui montre aussi les tabous de l abus sexuelle que soit familiale ou sentimentale un scénario quand même décousu
    Alexandre Cacheux
    Alexandre Cacheux

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 117 critiques

    4,5
    Publiée le 15 novembre 2018
    Un coup de poing dans le ventre. La respiration coupée. Et beaucoup de mal à la retrouver… Et pourtant n'allez pas croire que les "chatouilles" soit un drame larmoyant, pessimiste et moralisateur. Tout le contraire. Cette œuvre peut être joyeuse, souvent déconcertante et imprégnée d'un grain de folie. Mais le crime originelle rôde et étouffe le spectateur progressivement. Il faut solder le passé pour revivre. La puissance du scénario, la qualité de son écriture, l'originalité de la mise en scène structurent efficacement le film et le rende inoubliable. Sans oublier une interprétation globale exceptionnelle, avec des acteurs/actrices totalement engagés dans leur personnage respectif. Mention spéciale à Karine Viard, au sommet de son art.
    Marie L
    Marie L

    Suivre son activité 20 abonnés

    4,5
    Publiée le 7 octobre 2018
    Film bouleversant. On passe par toutes les émotions. Un très bon jeux des acteurs, les scènes de danses permettent de relâcher la pression lorsque les scènes sont difficiles et les émotions du personnage principale.
    Vanessa W
    Vanessa W

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 24 critiques

    5,0
    Publiée le 16 novembre 2018
    Une énorme claque ! Entre l art et l horreur ,il y a viard et bescond , la rage et la colère. Il y a tout ce qu on oublie ou qu on évite.Il y a la danse et la folie, la vérité et l allégorie. le fantasmé pour passer outre. Il y a Outreau et son déni. Une poésie à fleur de peau! Il y a le corps et l âme blessé, une mise en scène pour faire passer l horreur , des fuites pour se cacher ...mais 20 ans plus tard tout se "révèle" mais ne "s avoue" pas. Il y a l image que l on se donne et ce corps que l'on donne parce que c est plus facile de le donner que de (se) savoir aimer . ce film est violent parce qu il renvoie a tous les sentiments face a ce drame et nous laisse la, en spectateur en apnée, jusqu'à a ce que ça sorte ...et quand ca sort ca fait mal .viard est glaçante , Cornillac touchant et bescond si fragile derrière ce coté teigne.
    Sam L.
    Sam L.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 15 novembre 2018
    Un thème délicat traité magistralement par Andrea Bescond. Le casting est au top. Film efficace, plein de symboles, on ressort sans mot. A voir absolument
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 54 critiques

    4,5
    Publiée le 20 novembre 2018
    Un film bouleversant où l'approche est percutante et particulièrement singulière. Par alternance d'onirisme et de fureur cathartique, l'expression corporelle est matérialisée par de nombreuses scènes de danses destructurées... ; un exutoire nécessaire pour libérer la parole, sortir des meurtrissures du passé et expulser la rage de vivre... Un film qui m'a beaucoup fait penser au cinéma bouillant de Carole Laure... Andrea Bescond est remarquable ! 🎬🎬🎬🎬
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top