Mon AlloCiné
    Les Chatouilles
    note moyenne
    4,2
    1896 notes dont 262 critiques
    33% (87 critiques)
    44% (114 critiques)
    16% (43 critiques)
    5% (12 critiques)
    2% (5 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Les Chatouilles ?

    262 critiques spectateurs

    Virginie L
    Virginie L

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 15 novembre 2018
    Un très beau film sur un sujet très grave. un beau montage , de bons acteurs , un film qui vous prend aux tripes.
    AnneSzep
    AnneSzep

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 16 novembre 2018
    Impossible de sortir indemne de ce film magistral , de ne pas ressentir au plus profond de soi la douleur , la violence et la rage de ce traumatisme innommable !!! La danse ,presque animale , devient vitale et symbolise une forme de catharsis de ce vécu terrible. Comme tous ces enfants murés dans leur souffrance, on est incapable de mettre des mots sur ce ressenti. Il n y a pas de mots pour l inqualifiable. Un vrai chef d œuvre servi par de très grands acteurs , tous exceptionnels dans leur partition.
    Bruno Carias
    Bruno Carias

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 22 critiques

    3,0
    Publiée le 22 novembre 2018
    Ce n'est pas un mauvais film mais c'est un film "qui sent le vice". Je ne sais pas trop quoi en penser, cette perversité ne me laisse pas de marbre... Je le déconseille à des âmes bien trop sensibles.
    zorro50
    zorro50

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 7 critiques

    3,5
    Publiée le 14 novembre 2018
    C’est très courageux d’écrire un roman autobiographique sur ce sujet, roman qui est devenu un « one woman show » au théâtre et puis maintenant ce film, et j’espère que cela va faire avancer les choses en matière de justice en alourdissant les peines qui sont vraiment trop légères jusqu’ici. Par contre, c’est un premier film assez maladroit, et pour ma part, malgré les éloges unanimes et sans réserves, je considère que ce n’est qu’un pétard mouillé. Si le film démarre bien comme on s’y attendait, il se perd ensuite en démonstrations diverses pour décrire le traumatisme de la victime et tous ses débordements qu’elle justifie comme une sorte de vengeance légitime. J’aurais préféré que l’on s’attarde davantage sur l’attitude complaisante des parents et proches de la victime et de son prédateur, qui, selon moi, n’ont aucune excuse de n’avoir rien remarqué, et plus encore, d’avoir même encouragé vivement cette situation. Par contre, les 10 excellentes minutes de la fin rattrape le reste. En conclusion, même si je ne suis pas fan, je recommande ce film qui me semble incontournable.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 442 critiques

    3,0
    Publiée le 16 novembre 2018
    C'est un film extrêmement dur à visionner En effet, ce qu'a subi la dame étant enfant c'est abominable et son histoire sur grand écran est vraiment trop éprouvant. Aussi la mise en scène est très dure, agressive. En effet il y a beaucoup de passages agressifs, de disputes, de violences entre les protagonistes, de cris, le film est complètement "survolté" et c'est particulièrement pénible.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 16 novembre 2018
    C'est un sujet très difficile et vraiment courageux que de parler de la pédophilie au cinéma, c'est ce que tente de faire ce film d'Andréa Bescond, actrice et réalisatrice de cette oeuvre presque autobiographique. Malheureusement, même si on sent de la qualité, de la créativité et une vraie âme dans ce long métrage, je n'ai pas vraiment accroché avec les différents personnages mis à part le rôle du père incarné par un Clovis Cornillac touchant et sincère. La mise en scène m'a perturbé ainsi que la violence gratuite de certains passages. J'ai bien compris la volonté de faire passer à l'écran la douleur et le malaise d'avoir subi un viol à 8 ans, mais j'ai trouvé tout cela maladroit et plus agaçant qu'émouvant, un comble ! A voir tout de même pour la générosité et la témérité de ce drame. --> Site CINEMADOURG
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 1 102 critiques

    2,5
    Publiée le 20 novembre 2018
    La forme est discutable (une analyse discontinue en "fil rouge" - fantasmes, souvenirs et expression corporelle, fort agressive souvent : le tout très insuffisamment dosé et maîtrisé), et le fond, glaçant (Andréa Bescond, qui porte crânement à la scène, et maintenant à l'écran, un patronyme bien lourd..... se livre sans fard, comme dans une catharsis utile - à tant d'autres victimes d'horreurs semblables....). Beaucoup de maladresses dans ce travail à deux voix - avec son compagnon de 20 ans plus âgé qu'elle, le père de ses deux enfants, le talentueux Eric Métayer (celui, notamment, des "Trente-Neuf Marches", au théâtre). Mais le récit est sauvé par l'interprétation - celle de Karin Viard, en mère indigne, cynique et acide, tout particulièrement.
    Acfc
    Acfc

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 20 novembre 2018
    j'attendais ce film avec beaucoup d'impatience mais la déception est bien là. Le film bénéficie d'une construction narrative très maladroite et se focalise sur les états d'âmes de son personnage principal mais oublie tous les autres. Clovis Cornillac fait de la figuration et le role de Pierre Deladonchamps est trop court. On aurait aimé en savoir plus sur ces personnages. Et puis tous ces moments de danse sur fond noir m'ont sorti de l'histoire. Le procès à la fin est très vite expédié. Dommage
    vinae
    vinae

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 112 critiques

    2,5
    Publiée le 19 novembre 2018
    certain(e)s penseront que c'est un film courageux, moi je n'aime pas trop cette psychothérapie par le cinéma que pratique andréa bescond en filmant comme un règlement de compte son histoire avec un max de pathos. ça manque de subtilité à mon goût et ces allers- retours entre passé/ présent, réalité /fantaisie alternant sans cesse, finissent par être assez lourds. par contre les acteurs assurent (surtout viard et deladonchamps, les "méchants" du film). quant à andréa bescond, personnage principal bien sûr , (elle avait déjà exhibé son traumatisme au théâtre-pas vu-) cela m'aura permis de connaître son parcours artistique...survolté. la pédophilie, un film aussi démonstratif est-il nécessaire pour l'enrayer?
    luluetjujucritiquent
    luluetjujucritiquent

    Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 20 novembre 2018
    L'ambition du film est indéniable : Andréa Bescond propose de traiter d'un thème violent avec décalage et légèreté. Cependant cette ambition est complètement balayée par une mise en scène pâteuse, des personnages superficiels et un schéma narratif maladroit. L'adaptation n'a pas réussi à se détacher du registre théatral. Le sujet est intéressant, mais où est l'émotion?
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 92 critiques

    1,5
    Publiée le 22 novembre 2018
    Le sujet est très important et on comprend tout à fait la souffrance et le traumatisme vécus. Le seul problème avec ce film c'est la façon dont cela est raconté, la mise en scène, la réalisation. Je trouve que cela ne va pas du tout, c'est très pénible, survolté, agressif. On sort de là avec un mal de crâne terrible et énervés. Il aurait fallu choisir une toute autre façon de mettre en scène ce drame, d'une façon plus sensible, moins bruyante.
    nicolas t.
    nicolas t.

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 116 critiques

    1,5
    Publiée le 19 novembre 2018
    Film inattaquable sur le fond, il reste néanmoins problématique d'un point de vue formel. La sincérité de l'interprète réalisatrice désarme, tant elle n'a peur d'aucun excès, d'aucune maladresse. Elle se vautre dans le pathos et le manque de finesse des scènes finit par l'emporter. Les acteurs s'en sortent bien, avec des personnages sans nuance, dessinés à gros traits. Un film nécessaire, mais qui n'a pas trouvé la forme idéale.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 148 critiques

    3,0
    Publiée le 15 novembre 2018
    Comment trouver le ton juste quand on choisit de mettre en scène ses propres traumatismes ? Qui plus est lorsqu’il s’agit de viols subis durant l’enfance, viols perpétrés par un « ami » qui avait su gagner la confiance des parents de la victime. On comprend que Andréa Bescond, aidée par Alex Métayer, ait éprouvé la nécessité d’exorciser, en quelque sorte, ses blessures et ses colères en les exprimant tout d’abord dans un spectacle scénique et, aujourd’hui, dans un film. Mais, encore une fois, comment parvenir à le faire sans jamais tomber dans l’outrance, sans jamais céder à un excès de pathos ? Ce qui gêne, dans le film tel qu’il nous est proposé, c’est que tout se focalise sur la colère éprouvée par le personnage d’Odette (l’alter ego d’Andréa Bescond, jouée par Cyrille Mairesse quand elle apparaît en tant qu’enfant et par la réalisatrice elle-même quand elle apparaît en tant qu’adulte). Sa colère, dont il ne s’agit pas de contester la légitimité, envahit le film en dénaturant le jeu non seulement d’Andréa Bescond elle-même mais de plusieurs autres acteurs ou actrices (Karin Viard, par exemple, dans le rôle d’une mère terrifiante d’égoïsme). L’impression qui demeure tout au long du film, c’est que, nonobstant la gravité des faits dont il est question, beaucoup des intervenants du film en font trop, qu’ils exagèrent leur jeu. Cela étant dit, il faut saluer quelques qualités de mise en scène d’un film abordant un sujet on ne peut plus inconfortable. Odette éprouvant une grande passion pour la danse, celle-ci intervient constamment pendant le film et de manière judicieuse, ouvrant des passages entre l’âge de l’enfance et l’âge adulte ou encore entre des séquences se déroulant sur une scène de théâtre et d’autres dans la rue. Le parcours d’Odette est ainsi évoqué, tout entier imprégnée de rythmes et de danses. C’est aussi par ce moyen que l’artiste exprime sa souffrance et sa révolte. L’autre chemin de vérité se fait dans la relation qui se noue entre Odette et la psy à qui elle se confie. Bonne idée, peut-être, sur le papier, mais qui accentue la théâtralité du film, un peu comme si la thérapeute assistait en permanence à un spectacle organisé dans le but d’emporter son adhésion. Le film paraît donc à la fois très inventif mais presque démonstratif. De ce fait, alors que son sujet gravissime devrait provoquer chez le spectateur un surcroît d’émotion, on peut fort bien le regarder sans rien éprouver de tel. En abordant un sujet similaire, Catherine Corsini, dans « Un amour impossible », a, me semble-t-il, bien mieux réussi à transmettre des émotions, sans jamais recourir à de grosses ficelles de mise en scène, comme le font outrageusement Andréa Bescond et Éric Métayer.
    Alexis G
    Alexis G

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 22 critiques

    1,0
    Publiée le 16 novembre 2018
    Un film dont on sort en détestant plus la mère de la fille que le violeur c'est moralement très discutable. Pathos en permanence.
    marc C.
    marc C.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 17 critiques

    1,0
    Publiée le 25 novembre 2018
    Le sujet est important et difficile a traiter. Ici certaines scénes sont réussies,en particulier cette jeune actrice suscite beaucoup d'empathie et l'on aurait envie de la libérer de cet horrible prédateur. Karin Viard et Gregory Montel interprétent particulierement bien leur role. Par contre Andrea Bescond est dans le pathos de bout en bout:on peu comprendre aisement qu'apres ce qu'elle a subit elle puisse etre traumatisée!Mais pourquoi toutes ces scénes de destruction,de violence on frole l'hystérie tant et si bien q'en étant aussi vulgaire et agressive elle en devient presque inaudible....
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top