Mon AlloCiné
    Les Chatouilles
    note moyenne
    4,2
    1900 notes dont 262 critiques
    33% (87 critiques)
    44% (114 critiques)
    16% (43 critiques)
    5% (12 critiques)
    2% (5 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Les Chatouilles ?

    262 critiques spectateurs

    PaulGe G
    PaulGe G

    Suivre son activité 79 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 24 novembre 2018
    elle danse Odette, elle danse jusqu'à plus soif, mais ne peut pas oublier la souffrance de son enfance. un film délicat plein de pudeur sur un sujet tres grave . les personnages ne font pas dans l'outrance, toute la mise en scène est dosée , feutrée,, comme si le drame ne devait pas être montré. les comédiens au plus que parfait , les situations souvent insoutenables nous montrent la fragilité et l'égoïsme du genre humain. un film nécessaire , poignant , admirable.
    Pat C
    Pat C

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 25 novembre 2018
    Un film rare sur un sujet difficile à traiter, qui réussi l'exploit de nous faire beaucoup rire et ressentir le désarroi de la victime en même temps. Bravo!
    heleneclille7
    heleneclille7

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 2 décembre 2018
    Le film a le mérite d aborder un sujet très sensible et peu abordé. Mais l histoire est décousue malgré l apport de Karin Viard
    Angelina.J
    Angelina.J

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 21 critiques

    3,5
    Publiée le 3 décembre 2018
    Un film galcant troublant stressant, mais aussi touchant déchirant, interrsant dans sa façon de présenter le sujet; de traiter de la pédophilie de ses ravages de l'enfer de l'enfance, de la lutte omniprésente pour se reconstruire, si toutefois il est possible de le faire. Un film qui alerte, . Une façon originale de filmer en interactant avec la thérapie pour s'en sortir pour mettre des mots sur l'acte, sur les non dits, sur l'indicible, la danse omniprésente comme un défouloir un exutoir pour faire sortir le mal qu'un taré a enfoui en vous et toute la rage en elle. Une actrice bouleversante, des parents anéantis et/ou dans le déni face à l'horreur qui s'est passé sous leurs yeux sous leur toit, la peur au ventre chaque jour de sa vie une enfance saccagée une petite fille seule au monde , qui vous interdit d'en parler puis le déclic pour que cette horreur n'arrive pas au d'autres petites filles, affonter le regard des autres, de son bourreau , tout est retracé d'une manière simple digne ; une film salutaire.
    isabelle v.
    isabelle v.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2018
    Film exceptionnel La peur la colère la douleur est remarquablement exprimée par la danse Magnifique
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 129 critiques

    3,5
    Publiée le 21 novembre 2018
    On n’est pas toujours sûr, de son propre avis !!! On est parfois surpris qu’un film qu’on a adoré, laisse notre meilleur ami, de marbre. Les chatouilles, j’y ai vu le « meilleur » : - la violence de la pédophilie, exprimée par la danse - une très jolie photographie - une délicatesse et une distance pour « dire » l’horreur et l’impossible résilience des souvenirs gravés. - le choix de Deladonchamps, meilleur ami insoupçonnable. - les scènes imaginées puis les scènes réelles. D’autres parties du film m’ont irrité: Le sentiment que quelques facilités, abîment la qualité du film. - Karin Viard (que j’aime tant!) dans le personnage de la Maman qui refuse de voir, mais toujours dan une attitude proche de la bêtise….??? - quelques scènes pour alléger l’atmosphère du film mais qui m’ont semblé inutiles: univers tags extérieurs, le copain « beur »
    floflo2204
    floflo2204

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 279 critiques

    4,5
    Publiée le 8 décembre 2018
    Les Chatouilles c'est le film choc de cette fin d'année. Le cinéma français produit peu de grands films dans une année mais il est incontestable que ce premier long-métrage d'Andréa Bescond et Eric Métayer fait partie de cette liste. Le sujet traité est évidemment choquant mais jamais aborder avec des stéréotypes ou des longueurs qui auraient pu remplir l'histoire d'un pathos indésirable. Bien au contraire, tout est toujours traité en filigrane, avec une grande subtilité et de manière surprenante avec pudeur. Les scènes chocs sont bel et bien présentes mais sont toujours amenées avec talent, cherchant toujours à dénoncer quelque chose. Tout le scénario est brillamment écrit, il n'y rien à redire sur ce point. Pendant toute la durée du film, il est impossible de s'ennuyer, le scénario rédigé par les deux réalisateurs et adapté de leur propre pièce de théâtre est vraiment irréprochable à bien des égards. Mais ce qui donne aussi toute cette force au long-métrage c'est son casting. Andréa Bescond, Carole Franck, Pierre Deladonchamps, Karin Viard et Clovis Cornillac sont impressionnants. Chacun sait apporter quelque chose de nouveau à l'histoire et fait vivre son personnage jusque dans les moindres détails. La multitude de seconds rôles qui se succède à l'écran est toujours là pour apporter du renouveau au récit, nous accompagner dans cette histoire. Il est rare de voir des castings aussi excellents, sachant embrasser toute la dureté de l'histoire et les différentes facettes des personnages. Deladonchamps et Viard sont, à mon sens, les deux meilleurs acteurs pour ce qui est des différents caractères à faire vivre. Dans tous les cas, le film un vrai tour de force. La réalisation est parfaite, assez poétique par moments et sublimé par une photographie qui nous emmène toujours plus loin dans les réflexions que posent le film. Les décors et la musique sont également toujours bien choisis, servant à accompagner bien des moments violents ou alors très beaux. Chaque instant est vraiment réfléchi et ça fait plaisir. En tout état de cause, Les Chatouilles c'est la plus grande réussite en cinéma français sur cette fin d'année, traitant d'un sujet tabou et dur avec poésie, subtilité mais sachant aussi y apporter une certaine violence quand c'est nécessaire.
    vmdl
    vmdl

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,5
    Publiée le 25 novembre 2018
    la mise en scène et la subtilité de la narration de l'histoire sont exceptionnelles, j'ai trouvé les acteurs très justes, c'est un film très intelligent et sensible J'ai beaucoup aimé ... et pleuré
    ladislasb
    ladislasb

    Suivre son activité 7 abonnés

    4,5
    Publiée le 25 novembre 2018
    un film très dur ! il en reste excellent mm si la mise en scène du debut peut perturber. Il m'a beaucoup ému...
    Cam' I.
    Cam' I.

    Suivre son activité 1 abonné

    4,0
    Publiée le 24 novembre 2018
    C’est un devoir d’y aller ! Vraiment .... une histoire prenante du début à la fin , on en sort bouleversée bravo et merci
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 124 critiques

    3,5
    Publiée le 24 décembre 2018
    Un film très dur sans concession avec les faits qu'il relate mais aussi caractérisé par le sentiment de vérité des émotions qu'il exprime. Une mise en scène un brin déroutante mais intéressante.
    sylounette
    sylounette

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 18 critiques

    0,5
    Publiée le 29 novembre 2018
    il faut aller voir ce film si on aime la danse car la majorité du film est sur la danse… c'est trop ! les visites chez la psy sont complétement ratées ; toujours de la danse, des visions de ce qu'elle a fait , ou aurait fait, des personnes qui se trouvent au milieu de ses délires - Une psy nulle.. cela ôte tout intérêt sur la libération de la parole - La psy semble aussi folle que la patiente ! La seule réussite de ce film consiste à constater les réactions différentes des parents ; le père, contrit, malheureux, qui se sent coupable et qui aime réellement sa fille et lui montre - La mère, froide, autocentrée, qui ne pense qu'au quand dira t on et qui n'a pas une parole ou un geste de réconfort pour sa fille.. Ce film qui voudrait être un cri d'alerte sur le viol n'amènera guère de réactions car la victime a du mal à nous émouvoir et à force de ne rien montrer ou de ne rien dire, on s'ennuie fortement
    Padami N.
    Padami N.

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 17 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2018
    un film au sujet grave , est traité de manière surprenante , de l'humour via l'onirisme de séance psychiatrique pour aboutir une résilience .les acteurs , Karine Viard et Clovis Cornillac sont excellents en mère indigne et père aveuglé. les aller retour présent-enfance casse le rythme et l'ambiance pathos mais déconcerte le spectateur avec un Malaise a chaque rire ou sourire ..
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 24 novembre 2018
    Pas franchement convaincu par ce premier long-métrage traitant d’un sujet difficile par un ton qui alterne sans cesse gravité et comédie décalée sans que l’on sache vraiment à quoi se raccrocher. Certes, on salue le courage d’Andrea Bescond d’incarner son propre rôle, mais cela ne la sert pas nécessairement car son interprétation proche de l’hystérie ne la rend pas particulièrement sympathique. Les allers-retours entre passé et présent, le tout submergé de séquences de rêves et de fantasmes donne un sentiment de fourre-tout qui vient parasiter le thème du film lui-même. Les nombreuses séquences de danse, même si elles sont là pour exprimer corporellement ce que la jeune femme ne peut dire, viennent égaler briser le rythme de la narration, donnant au métrage un aspect chaotique, sans doute voulu par les auteurs, mais que j’ai trouvé irritant à la longue. Bref, le film fait preuve de qualités indéniables et ne saurait être enfermé dans une case spécifique – ce qui est toujours une qualité – mais je n’ai pas vraiment accroché à cette proposition.
    virnoni
    virnoni

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 135 critiques

    4,5
    Publiée le 24 novembre 2018
    Un seul mot me vient à la sortie : MERCI! Merci Madame Bescond d'oser parler de ce sujet encore si tabou dans les familles (car c'est principalement un mal familial ET sociétal, mais enfoui). Vous dépeignez parfaitement les symptômes post-traumatiques si visibles pourtant, mais interprétés autrement pas la plupart, y compris les professionnels. Toutes ces personnes qu'on nomme folles, excentriques, abimées, dépendantes, problématiques, incasables...alors qu'elles sont pour la plupart violentées et seules. J'avais vu la pièce dont est tirée cette adaptation cinématographique. Comment montrer au cinéma l’innommable ? Certaines scènes sont insoutenables, en suggérant simplement pourtant. Les dialogues sont percutants et là aussi si vraies sur le déni, la honte, la culpabilité, la perversité de l'agresseur se faisant passer pour l'ami fidèle et si gentil. Mais surtout la colère de l'enfant devenant adulte, sa désintégration au fur et à mesure comme sa lente reconstruction. Car il s'agit ici surtout de résilience et de force e la vie sur la mort. Une formidable leçon de survie et d'amour des choses, des gens et de la parole libérée. Il était temps avec tous ces enfants agressés qui grandissent dans la honte et le silence. Ce film devrait être montré dans les lycées, voir les collèges, et aux professionnels du soin et de l'accompagnement. Au-delà du thème, c'est bien sur un bel objet artistique, comme l'était la pièce. On passe rapidement sur la crédibilité de l'âge de l'actrice aux diverses étapes qu'elle narre, puisque le sujet raconte sa vie et personne d'autres qu'elle ne peut le faire aussi profondément au contraire. C'est ici un point de vue pertinent essentiel même. C'est bien filmé, bien amené (entre flash back et utilisation de la psychothérapie comme liant). C'est souvent poétique même. C'est sombre et tendu comme lumineux à d'autre. La vie quoi ! C'est parfois surjoué (au début surtout) mais le défi de démontrer et sauver est bien là. Les acteurs sont brillants : Viard tjs aussi exceptionnelle dans un rôle difficile, Cornillac bouleversant. Que dire de Pierre Deladonchamps qui encore une fois prend à bras le corps un rôle particulièrement odieux. L'utilisation des scènes de danse (essentielles aussi de les avoir gardées) est pertinente. La danse de la colère, comme le titre de la pièce, est sublimée par la rage d'Andréa Bescond. Quelles émotions partagées et quel bel exemple ! MERCI encore!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top