Mon AlloCiné
Un Peuple et son roi
Note moyenne
3,1
34 titres de presse
  • Bande à part
  • Elle
  • Positif
  • 20 Minutes
  • CNews
  • Ecran Large
  • Femme Actuelle
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Figaro
  • Marianne
  • Ouest France
  • Première
  • Télé Loisirs
  • Transfuge
  • aVoir-aLire.com
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Libération
  • Paris Match
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • La Septième Obsession

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

34 critiques presse

Bande à part

par Pierre Charpilloz

Entre drame intime et fresque historique, le quatrième film de Pierre Schoeller, sept ans après "L'Exercice de l'État", est surtout un grand film politique.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Elle

par Françoise Delbecq

Les images rappelant des tableaux de Jacques-Louis David confèrent grandeur et éclat à cette fresque historique, qui se savoure exclusivement sur grand écran.

Positif

par Pierre Eisenreich

On est impressionné par la qualité de tous les interprètes, de leur énergie et de la justesse de leur jeu d'orateur. Cette superproduction française revendique avec force la vraie filiation cinématographique dont la mère est la photographie et le père, le théâtre.

20 Minutes

par Caroline Vié

Des recherches ont permis [à Pierre Schoeller] de découvrir des airs étonnants qui rythment l’action et apportent une originalité réelle à un sujet déjà beaucoup traité par le septième art. On souhaite un beau succès à "Un peuple et son roi".

CNews

par La rédaction

Avec un budget de près de 17 millions d’euros, cette fresque historique, politique et humaine célèbre le courage et l’insoumission de citoyens prêts à mourir pour la liberté, de la prise de la Bastille en 1789 jusqu’à la mort sur l’échafaud et en place publique du souverain déchu, incarné par Laurent Lafitte, en 1793.

Ecran Large

par Simon Riaux

Malgré un montage qui étouffe un peu les grandes ambitions de Schoeller, "Un peuple et son roi" demeure une fresque passionnante sur notre rapport fiévreux à la chose publique.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Femme Actuelle

par La rédaction

Ambitieuse et exigeante, servie par une affiche royale, cette fresque qui va de l'été 1789 à l'exécution du roi en 1793, ravira les férus d'histoire.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Autant qu’un spectacle guidé par un souci de fidélité aux sources, le film de Schoeller est un essai voué à réveiller la réflexion sur l’idée de révolution, sur son actualité.

Le Nouvel Observateur

par Jérôme Garcin

[...] ce grand film [...] mérite vraiment d'être qualifié de populaire.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Dans un film qui impressionne par son esthétique et sa quête de vérité historique, Pierre Schoeller fait le pari de raconter l'instauration mouvementée de la République.

Les Fiches du Cinéma

par Nicolas Marcadé

Un film à la fois austère et lyrique, qui englobe intelligemment l'histoire et le présent dans une même réflexion.

Les Fiches du Cinéma

par Nicolas Marcadé

De la prise de la Bastille à la mort de Louis XVI, Pierre Schœller montre des gens en train de faire une révolution. Un film à la fois austère et lyrique, qui englobe intelligemment l’histoire et le présent dans une même réflexion.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Humanité

par Dominique Widemann

Entre une aristocratie qui ne désarme pas, les options réformatrices et la raison du peuple qui l'emportera, pas ici de révisionnisme mais une vision. Un plaisir de lumières, de sons, de plasticité et une distribution prestigieuse.

Sud Ouest

par Sophie Avon

"Un peuple et son roi" se déploie non sans afféterie mais non sans beauté aussi.

Télérama

par Jérémie Couston

POUR : Chapitrée sans être strictement chronologique, la leçon d’histoire, au didactisme de bon aloi, permet à tout spectateur de réviser ses connaissan­ces. Elle est rendue plaisante par la très vivante galerie de Parisiens [...].

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

[...] le film de Pierre Schoeller tient son rôle dans le décryptage équilibré de cette époque complexe en en évoquant toute la complexité, mais aussi dans de beaux efforts de mise en scène.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Croix

par Céline Rouden

Un peu empêtré dans un dispositif mêlant réalité et fiction, "Un peuple et son roi" parvient néanmoins à saisir ce moment de bouillonnement où un peuple conquiert sa souveraineté.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Pierre Schoeller signe une évocation riche et soignée de la Révolution française (de 1789 à 1793). Mais il veut trop en dire…

Le Figaro

par La rédaction

Pédagogue scrupuleux, Pierre Schoeller se focalise sur la cause qu'il défend, celle du peuple et de ses aspirations. Un choix fait au détriment de ses personnages, définitivement sans envergure.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Marianne

par Guy Konopnicki

Acteur majeur de la Révolution française, le peuple ne se représente pas aisément. Ici, Pierre Schoeller réussit à donner une image à des personnages vivant à l'ombre de la Bastille, dans le quartier de l'Arsenal.

Ouest France

par Gilles Kerdreux

Dommage que ce film avec un superbe casting soit inégal. Mais il est pédagogique.

Première

par Gaël Golhen

Soyons francs : le résultat n’est pas totalement à la hauteur de l’ambition.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télé Loisirs

par Maryvonne Ollivry

Portée par des acteurs de qualité, cette ambitieuse reconstitution a le mérite de nous faire vivre ces événements depuis la rue. Dommage qu'elle s'étire inutilement et laisse peu de place à l'émotion.

Transfuge

par Frédéric Mercier

C’est un film inégal, partagé entre sublime et inconsistance mais qui ne manque pas de panache.

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

Entre approche politique démonstrative et point de vue romanesque moralisateur, Pierre Schoeller livre une œuvre bicéphale inaboutie, voire creuse.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Ce qui devait être une grande fresque humaine tourne à la relecture un peu édifiante et démonstrative, malgré (à cause de?) un casting haut de gamme jusque pour des personnages très secondaires. Reste la portée pédagogique de la reconstitution et les joutes oratoires

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

"Un peuple et son roi" fait plutôt l’effet d’une marmite qui déborde : un trop-plein de tout, de comédiens, d’importance, de pompe, d’enjeux et de perruques, qui a dégouliné de son cadre, manque de forme, menace presque de s’effondrer.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Eric Libiot

L'ambition de Pierre Schoeller est à la hauteur de la déception finale. A vouloir tout faire, le film ne fait pas grand-chose.

Libération

par Olivier Lamm

Mais le récit du film, sa construction même, semblent contraints par la volonté de bien faire de Schoeller, qui semble tétanisé à l’idée de déployer l’histoire en une fiction qui pourrait faire voler en éclats la vérité au cœur de ses subtilités.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Yannick Vely

"Un Peuple et son roi" est un objet fascinant, une œuvre dont les éclats sont précieux [...]. Mais les différentes pièces du puzzle s’imbriquent avec beaucoup de difficultés, surtout dans une première partie où l’on a la désagréable impression d’assister à plusieurs films en un, artificiellement liés par une voix-off et des cartons superflus.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Télérama

par Jacques Morice

CONTRE : Lancé sur trop de pistes, Pierre Schœller s’éparpille, au risque du survol ou de la confusion.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Cyril Béghin

Une enfilade de vignettes baignées de clichés hâtifs et de slogans désincarnés.

Critikat.com

par Clément Graminiès

(...) les véritables enjeux historiques et politiques sont le plus souvent rendus illisibles, tués dans l’œuf par l’omniprésence accordée aux personnages (et donc aux acteurs) sur tout ce qui pouvait constituer la matière même d’un projet aussi ambitieux.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Septième Obsession

par Thomas Aïdan

L’ensemble est particulièrement soporifique, sans souffle ni palpitation. Une fois le film terminé, c’est comme un cours d’histoire qui s’est conclu, sans avoir eu l’impression de vivre une expérience sensitive.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top