Mon AlloCiné
Paranoïa
note moyenne
3,3
514 notes dont 77 critiques
9% (7 critiques)
20% (16 critiques)
36% (29 critiques)
16% (13 critiques)
11% (9 critiques)
8% (6 critiques)
Votre avis sur Paranoïa ?

77 critiques spectateurs

selenie

Suivre son activité 354 abonnés Lire ses 4 501 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 12/07/2018

La seule question : est-ce que la jeune femme est victime d'un système et/ou d'un harceleur ou est-elle tout simplement une schizophrène qui a besoin de soin ?!... Malheureusement ce suspense tant annoncé n'est jamais assuré ni assumé. La dimension psychologique est soudain arasée pour un scénario qui se métamorphose en un thriller finalement assez convenu dans le fond. Heureusement il nous reste la forme, et Soderbergh l'a indéniablement encore. Il joue avec nos nerfs en instillant un climax aussi claustrophobe que effrayant. Le cinéaste impose son style au smartphone en optimisant au maximum les possibilités de l'outil, c'est impressionnant de maitrise et de créativité. Site : Selenie

titicaca120

Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 951 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/07/2018

Claire Foy enfermée dans un hôpital psychiatrique contre son gré va devoir redoubler de ruse pour si elle dit la vérité prouver que son harceleur l'a bien suivie jusque là. un thriller étouffant et bien ficelé qui nous tient en haleine jusqu'au dénouement malgré une première partie bien plus intéressante.

dominique P.

Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 1 613 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/07/2018

J'ai adoré ce thriller et cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un aussi bon thriller américain. On est tenus en haleine du début à la fin. L'actrice principale est époustouflante, on se met bien à sa place. Quelle galère elle a vécu. Ce film met en avant deux choses : Spoiler: des cliniques qui profitent des assurances médicales de particuliers en souffrance qui demandent de l'aide et qui se font interner malgré eux et le harcèlement moral et sexuel. Ce thriller est une grande réussite.

Klöe A.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 6 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/07/2018

Un film intimiste sur la violence psychologique et physique. Un portrait réaliste d'une femme marquée à jamais par la peur. Malgré un cadrage déroutant au premier abord ce film prend aux tripes. Du Soderbergh a aimer ou à détester mais qui ne laisse pas indifférent.

tony-76

Suivre son activité 565 abonnés Lire ses 1 314 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/07/2018

Comme Doug Liman, Steven Soderbergh revient sur un cinéma indépendant ! On remarque que Soderbergh alterne souvent les registres qu'il aime entre le thriller médical (Side Effets) et le film de casse (Logan Lucky). Voici, son nouveau film intitulé Unsane, un thriller à petit budget qui se classe dans une catégorie très expérimentale. Il a été tourné en seulement 10 jours avec des prises de vue réalisées sur un iPhone 7 Plus, cela explique son esthétisme particulier (des couleurs claires et foncées)... Le récit qui n'est pas sans rappeler Side Effects plonge son héroïne (Claire Foy) dans un véritable cauchemar. Spoiler: Elle est internée contre son gré dans un hôpital psychiatrique et doit affronter l'homme qui la harcèle depuis deux ans. Rêve ou réalité ? Un synopsis faisant allusion à certaines bonnes œuvres du genre - Shutter Island et A Cure for Wellness - mais Unsane n'atteint pas Spoiler: la folie de ces deux longs-métrages. Unsane est doté d'un humour noir se moquant du système de ces hôpitaux avec une atmosphère malsaine digne du dernier Yorgos Lanthimos à savoir The Killing of a Sacred Deer - et d'une musique toujours aussi fidèle et angoissante de Thomas Newman, de ces précédentes participations avec le cinéaste. Cette paranoïa se montre tout en tension, avec aisance dans sa première partie avec une part de mystère et de suspense qui frôle l'excellence. Puis vient une seconde entrée où nous avons Spoiler: quelques révélations grâce à des flash-backs dont lequel ces deux personnes vont forcément se relier... Celle-ci demeure convaincante mais nettement moins attirante que son début ! Heureusement que sa finale s'avère particulièrement réjouissante. Il est évident que rien ne serait aussi compétent sans la présence de l'actrice Claire Foy - la future Lisbeth Salander. Elle se révèle incroyable dans la peau de cette jeune femme, Spoiler: persuadée d'être suivie et harcelée de partout... Foy joue beaucoup avec nos nerfs ! Cela va être certainement son année puisqu'on la retrouvera également, chez Damien Chazelle dans le prometteur Fist Man... Sa partenaire, Juno Temple est tout bonnement méconnaissable et clairement à contre-emploi de son ancienne prestation dans Wonder Wheel ! Joshua Leonard Spoiler: (le potentiel méchant de l'histoire) rend inconfortable le spectateur avec ses regards noirs et sa barbe douteuse... Et n’oublions pas un caméo suprise d’un acteur que tout le monde reconnaîtra ! Pour finir, Unsane est un suspense psychologique qui donne froid dans le dos dont une Claire Foy brillante qui ne cessera pas de nous surprendre dans les mois à venir... Un bon Soderbergh !

Maelicia

Suivre son activité Lire ses 37 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/07/2018

Une tension qui va crescendo, le malaise qui augmente; Soderbergh nous happe et nous enferme petit à petit dans Paranoïa jusqu'au dénouement. Il y a quelquechose de Haneke et d'Aronofsky dans ce film donc un film anxiogène très bien réalisé.

FredArrow

Suivre son activité 301 abonnés Lire ses 804 critiques

2,5Moyen
Publiée le 11/07/2018

Après un rapide retour à la comédie de braquage saupoudrée d'une bonne dose de sauce redneck (le plus que très sympathique "Logan Lucky"), Steven Soderbergh repart à nouveau dans ses expérimentations cinématographiques tordues avec, cette fois, un psycho-thriller filmé entièrement par la caméra d'un iPhone 7 Plus (grâce à l'application FILMIC Pro). Alors que l'on sourit en imaginant le bonhomme en train de recharger les batteries de dizaines de téléphones pour être sûr d'en avoir un en état de marche à chaque prise, la question qui nous vient logiquement et immédiatement à l'esprit est "Pourquoi ?" sinon un exercice de style propre à satisfaire l'esprit insatiable de challenges de son seul réalisateur. Heureusement, sur ce point, Steven Soderbergh dissipe en quelques minutes nos plus vives craintes et tire profit de son nouvel outil de travail pour coller au plus près de la perte de repères mentaux de son héroïne. Peinant à se remettre d'un harcèlement obsessionnel dont elle a été victime, Sawyer se renferme de plus en plus sur elle-même jusqu'à ne plus avoir que son travail comme horizon. Un jour, elle décide de consulter un psychiatre dans un établissement spécialisé pour espérer un nouveau départ sur de bon rails. Problème, après avoir signé quelques formulaires administratifs, on lui apprend qu'elle vient en fait d'accepter d'être internée de son propre chef et qu'elle est désormais dans l'impossibilité de quitter l'établissement... Si on s'en tenait à un simple point de vue formel, "Paranoïa" tiendrait du régal. En multipliant les angles inédits de prise de vue que lui permet l'utilisation d'un iPhone, Sodebergh offre des perspectives de champs invraisemblables : du point de vue d'un objet déposé dans un recoin façon caméra dissimulée, en passant par un objectif rivé sur le visage de l'héroïne qui ressert peu à la peu la profondeur hallucinante de l'arrière-plan à ses seuls yeux paniqués, jusqu'à une séquence hallucinante où le téléphone virevolte dans l'espace confiné d'une chambre d'isolement avec deux personnages s'affrontant à coups de perfidies psychologiques presque incarnées par les mouvements de l'iPhone, on reste ébahi par l'inventivité dont fait preuve Soderbergh pour que l'image colle au plus près de son récit en forme de torture de l'esprit. Donnant une toute autre contenance au postulat classique du film d'asile, "Paranoïa" nous enferme au plus près de son actrice (géniale Claire Foy !) dans un casse-tête mental se parant d'une ambiance quasi-hitchockienne. D'autant plus que, dans un premier temps, l'intrigue est au diapason du parti pris. Pendant une heure, "Paranoïa" fascine même sur tous ses aspects. Le démarrage sur un enfermement inexpliqué contre son gré fait toujours son effet, les interactions mouvementées avec les autres patients fonctionnent, la révélation de la menace d'un système global fait froid dans le dos (surtout si c'est avéré) et celle plus personnelle à laquelle est confrontée l'héroïne interroge forcément sur sa véritable nature. Mais il y a néanmoins déjà un hic grandissant : la manière (ou du moins l'absence de...) dont sont reliées ces menaces entre elles. En effet, au fur et à mesure que celle intime à Sawyer voit son mystère s'éventer à coups de ficelles de plus en plus grosses, on peine à discerner -sans trop en dire- comment un certain protagoniste a pu prévoir un coup pareil sachant que sa victime se rendait au tout début dans cet endroit par hasard... Cela dit, à ce stade, malgré ce trou scénaristique, on est presque prêt à passer outre si "Paranoïa" réussit à nous le faire oublier grâce à une excellente conclusion. Ce ne sera hélas pas le cas. La dernière partie dévie complètement vers les facilités abracadabrantes et les lourdeurs psychologiques de pacotille. C'est bien simple, on en vient même à se poser des questions dont on n'aurait même pas imaginer prononcer une syllabe devant un film de Steven Soderbergh, du type "Pourquoi un méchant capable d'élaborer un plan machiavélique se met à trop parler pour se faire finalement retourner le cerveau comme un bambin de cinq ans?" parmi tant d'autres invraisemblances qui nous font sortir les yeux de la tête. L'exercice formelle a beau toujours tenir la route, le fond, lui, n'y est plus du tout. On sort de "Paranoïa" accompagné des restes de son atmosphère anxiogène et de sacrées trouvailles de plans imprimées dans nos rétines mais le sentiment d'insatisfaction, voire de déception, sur les errements narratifs de son dernier acte loupé prend immanquablement le pas sur le reste...

SRSL

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 479 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 13/07/2018

Est-ce qu'un film de Soderbergh est forcément un bon film? C'est la question qui m'est venue en sortant de la séance et en me remémorant les critiques presse. On sait tous que le cinéaste aime tourner en numérique avec des angles de prises de vue peu habituels. Du coup, on n'est pas vraiment surpris de l'ambiance qu'il met dans le film et c'est un problème, on aimerait être surpris. Ensuite, l'histoire traite deux sujets et essaie de les faire cohabiter. Le premier est l'arnaque aux assurances des hôpitaux psychiatriques qui consiste à interner des assurer sans qu'ils en aient vraiment besoin et toucher l'argent de leurs assurances pour faire vivre l'hôpital et c'est vraiment interessant. Le deuxième est le harcèlement, sujet déjà maintes fois traité et qui n'a rien de bien nouveau. Le problème est la rencontre de ces deux sujets, on n'adhère pas du tout dans la manière où le harceleur se retrouve dans cet hôpital, cela parait trop irréaliste et les péripéties qui en découlent mettent trop dans la surenchère. Il aurait fallu se cantonner au premier sujet car il est vraiment intéressant et original. Par contre, on peut souligner la prestation de Claire Foy qui est vraiment dans le personnage. Donc un film de Soderbergh n'est pas forcement un bon film, retenons ça.

Rudy M

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 693 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/07/2018

Un film prenant , angoissant , dérangeant sur le thème de la folie , de la paranoïa . Au final il en ressort un film réussi aussi flippant que le sujet traité en lui même

nadège P.

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 324 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/07/2018

Thriller magistral, pointu et percutant. L'atmosphère est excellente et l'inquiétude est diffuse tout le long. Un régal pour moi et la personne qui m'a accompagnée.

axelle J.

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 274 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/07/2018

Je ne connaissais pas du tout cette actrice qui est particulièrement formidable dans ce film.. Voilà un film hautement captivant et passionnant. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. C'est réellement bluffant et le film est d'une grande maîtrise au niveau de l'angoisse, du suspense. A voir sans hésitation. J'ai été conquise pour ma part.

Abdel_Murrap

Suivre son activité Lire ses 9 critiques

4,5Excellent
Publiée le 11/07/2018

Plusieurs intrigues entremêlées, que des plans longs et bien filmés, très bon jeu d'acteurs, personnages profonds et travaillés bienvenue dans l'univers Paranoïa, un thriller terriblement malaisant dans le bon sens, glauque à souhait et qui s'offre même le lue de critiquer le système de santé américain. Je recommande !

alice025

Suivre son activité 422 abonnés Lire ses 818 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/07/2018

Le nouveau film de Steven Soderbergh est un bon thriller mais révélant quelques petits défauts. Tout d'abord, le tournage du film réalisé entièrement avec un Iphone 7 Plus m'a séduite. Cela donne une image particulière collant parfaitement avec l'ambiance du film et à l'enfermement de son héroïne dans l'institut psychiatrique. Claire Foy est complètement magnétique dans ce rôle qui lui va comme un gant. Concernant l'histoire, la première partie du film est ennivrante, on est justement plongé dans cette paranoïa, en se demandant si l'héroïne délire ou si son harceleur est vraiment présent. C'est justement cette idée qui va porter défaut au film, car on découvre assez rapidement la vérité, le suspens étant rompu. La seconde partie tombe donc dans un genre plus classique et connu, l'histoire devenant un poil moins attrayante. Paranoïa n'en reste pas moins divertissant et stressant par moment. cinephile-critique.over-blog.com

dkihli@mac.com

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 82 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 11/07/2018

Ce film reste une série B, mais il explore plein de genres intérressants de façon assez originale : critique sociale, thriller psychologique et médical, pour finir par un slasher beaucoup moins crédible, mais bon, c'est une série B on a dis !

Yves G.

Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 1 297 critiques

3,5Bien
Publiée le 11/07/2018

Sawyer (Claire Foy) est une "working girl" au bord du "burn out", qui se relève difficilement d'une expérience douloureuse : elle a dû quitter Boston pour fuir un amoureux trop pressant. Après avoir consulté un docteur et lui avoir fait la confession de ses névroses suicidaires, elle se retrouve contre son gré enfermée dans une unité de soins psychiatriques. Elle y retrouve l'homme qui la persécutait. Steven Soderbergh a annoncé plusieurs fois qu'il quittait le cinéma. Il n'en a rien fait. Et c'est tant mieux. Après une Palme d'Or et quelques uns des titres les plus fameux du cinéma des années 2000 ("Traffic", "Ocean's Eleven", "Erin Brockovich"...) le petit génie n'a certes plus grand chose à prouver. Mais il a encore beaucoup à donner. Ces derniers films le montrent qui oscillent entre deux courants : des comédies dramatiques "mainstreams" qui s'attachent à des personnages décalés ("Ma vie avec Liberace", "Magic Mike", "Logan Lucky") et des thrillers qui jouent efficacement avec nos nerfs ("Piégée", "Contagion", "Effets secondaires"...). "Paranoia" appartient clairement de la seconde catégorie. S'il n'était pas signé par l'un des réalisateurs les plus connus du moment, il pourrait aisément passer pour le premier film d'un "wonder kid". Il en a l'apparence, tourné à l'économie, sur un mode quasi-documentaire. Il en a aussi les ingrédients : un mélange à la "Get out" entre une intrigue assez conventionnelle (une femme persécutée par un harceleur) et un message politique (les dérives des cliniques privées qui hospitalisent d'office leurs patients). La juxtaposition de ces deux sujets pourrait sembler par trop artificielle sans l'habileté des deux co-scénaristes, Jonathan Bernstein et James Greer. "Paranoia" nous prend en otage. Le spectateur s'identifie à la malheureuse Sawyer (Claire Foy aussi convaincante à Buckingham Palace que dans une cellule capitonnée) dont la fragilité laisse un doute sur la réalité des perceptions : est-elle, comme elle le clame, la victime innocente d'une machination ou, au contraire, une malade qui a authentiquement besoin de soins ? L'hypothèque est hélas levée à la moitié du film. On craint alors une succession prévisible d'événements qui débouchera sur deux fins possibles : soit Sawyer parvient à se libérer, soit elle n'y parvient pas. C'est en effet la voie que suit le film dans sa seconde moitié. Jusqu'à une ultime scène qui ré-instille un peu d'ambiguïté là où on craignait qu'elle ait complètement disparu.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top