Mon AlloCiné
I Feel Good
note moyenne
2,5
976 notes dont 163 critiques
7% (12 critiques)
17% (28 critiques)
21% (34 critiques)
18% (29 critiques)
20% (32 critiques)
17% (28 critiques)
Votre avis sur I Feel Good ?

163 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 932 abonnés Lire ses 1 300 critiques

4,0Très bien
Publiée le 30/09/2018

Avec « I Fell Good » on tombe évidemment à pieds joints dans un cinéma différent, étrange, poétique et drôle, un brin farfelu et dérangeant, celui de Benoît Delépine et de Gustave Kervern ! Et quand on a déjà goûté à leurs films, comme « Saint Amour » ou « Le Grand Soir », on sait à quoi s’attendre sauf qu’ici c’est Jean Dujardin qui s’y colle ! Alors pour les inconditionnels de l’acteur, on peut être déstabilisé par le contexte différent, par l’histoire ma foi, simple et pourtant on ne peut plus riche d’enseignement ! En effet c’est une sacrée idée que de réunir un petit malfrat habitué aux escroqueries et le monde de l’Abbé Pierre et ses compagnons d’Emmaüs. Car celui qui rêve de la combine du siècle, ne sera pas en phase avec la philosophie de la communauté, cela va sans dire ! Et franchement de voir ce Jacques, frimeur et baratineur comme jamais, essayer de séduire et de convaincre tous ceux qu’il croise afin de l’écouter, de croire en son projet délirant est un vrai plaisir des yeux et des oreilles. Franchement, même si le départ est un peu difficile, il faut reconnaître que l’acteur tout à fait à contre emploi parmi de véritables compagnons, est une belle réussite qui vaut rien que pour ça le détour ! Ce cinéma respire une authenticité, une vérité qui nous touche et nous émeut quelque part... Yolande Moreau y est évidemment pour quelque chose, sa mine dépitée, ses yeux bleus perdus dans le vague face à ce frère aux antipodes, parlent pour elle ! Et pour tous ces rôles si vrais et poignants qu’incarnent les compagnons, on fond littéralement... Bravo aux réalisateurs pour avoir tourné dans un monde de partage, de sincérité, un monde d’une grande humanité dont on ressort tout petit ! Alors évidemment, tout ce bric et ce broc, ne plairont peut-être pas à ceux qui préfèrent un univers plus en rapport avec l’acteur, mais pourtant Jean Dujardin y est étonnant, même si la peinture qui en est faite, n’est pas des plus brillante et tant mieux ! On le découvre ainsi arnaqueur de petite envergure et à la petite semaine, et jusqu’à la fin sa prestation est impeccable... Fin qui avouons le est un sérieux retour du bâton, et un sacré retournement en passant, une chute vraiment désopilante, où même une certaine tour de verre a la vedette ! Unique, épatante, bourrée d’humour cette comédie sociale est un sacré pied de nez à notre société hyper matérialiste, basée sur le profit, la consommation, la rentabilité, et toutes ces autres tristes valeurs qu’elle véhicule au détriment de l’Humain et ce qu’il en reste !

Bernard R.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 23 critiques

4,0Très bien
Publiée le 23/09/2018

C'est plutôt surréaliste mais tout autant hyper réaliste ! Pas la peine de traverser la rue pour découvrir cet Univers du bout du monde où tout est possible et impossible, Yolande Moreau est exceptionnelle de sincérité et de compassion, Jean Dujardin, un paumé tellement vrai qu'il nous en fait peur ! Une histoire vraisemblable et originale en même temps, hélas d'actualité...

didbail

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 417 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/10/2018

C'est drôle, complètement déjanté mais en même temps totalement ancré dans le réel. Une critique virulente de notre monde et un plaidoyer pour que la valeur des gens prenne le dessus sur la valeur du capital. Après avoir vu ce film ... I feel good !!! 🤗

mat niro

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 555 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/10/2018

Le duo Kerven-Delépine signe ici une comédie satirique avec un Jean Dujardin en grande forme. On retrouve dans ce film l'esprit Grolandais qui caractérise les deux réalisateurs en mettent en scène des inconnus pour la plupart (une communauté d'Emmaüs). Le personnage incarné par Jean Dujardin est hilarant: il est allergique au travail mais veut gagner de l'argent avec une idée géniale (en l'occurrence une start-up de chirurgie esthétique). C'est souvent grinçant, militant également avec des répliques géniales (l'univers du football dépeint par Dujardin est culte). Mais c'est surtout un joli pied-de-nez fait à la société actuelle et à son président. A noter la superbe composition de l'inénarrable Yolande Moreau. Du très bon cinéma français engagé comme rarement.

poet75

Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 570 critiques

3,5Bien
Publiée le 29/09/2018

Un homme en peignoir blanc marchant à contresens au bord d’une route. Dès la première scène, les réalisateurs nous mettent au parfum : quel que soit cet homme, ce qui est sûr, c’est que c’est un doux dingue qui avance à contre-courant de ce qu’il serait raisonnable de faire. Cet homme se prénomme Jacques (Jean Dujardin) et ses pas le mène jusqu’à la communauté d’Emmaüs de Lescar-Pau où il retrouve sa sœur Monique (Yolande Moreau). Or, le dessein qu’il médite s’oppose en tout point à ce qui se pratique dans le lieu qu’il intègre : lui ne songe qu’à forger un projet égoïste qui ferait de lui un nouveau « Bill Gates » tandis qu’à Emmaüs, bien évidemment, tout se construit sur la solidarité, l’entraide, le partage. Même si un tel scénario peut paraître presque abstrait du fait de son schématisme, quand les personnages sont incarnés par un Jean Dujardin et une Yolande Moreau, tous deux entourés par une flopée d’acteurs non professionnels plus vrais que nature, cela fonctionne plutôt bien. Les notes d’humour, qui abondent dans le film, paraissent tout de même fluctuantes : s’il en est de désopilantes, d’autres laissent quasiment de marbre. L’affreux jojo qu’est Jacques se double d’un hurluberlu qui, à force de chercher comment devenir riche, imagine un projet farfelu de chirurgie esthétique et parvient à convaincre sa sœur et plusieurs autres membres de la communauté Emmaüs d’en inaugurer les bienfaits. La farce est « hénaurme », comme on écrit dans ces cas-là, mais elle a le mérite d’annoncer clairement la couleur : c’est Jacques et ses projets individualistes qui vont à contre-courant d’un monde meilleur et non pas les compagnons d’Emmaüs dont le travail se fonde sur la fraternité. L’ombre tutélaire de l’abbé Pierre se devine, mettant en garde, une fois de plus, contre la folie égocentrique dans laquelle se perd le monde d’aujourd’hui.

sucre de pomme

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 77 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 28/09/2018

Même si ce n'est pas à se tordre de rire, I feel good est une fable relativement déjantée mais qui reste politiquement correct (sauf une fois quand ça vise une vieille femme, trop facile hélas), et un bel hommage à l'abbé Pierre et ses compagnons. Au final c'est cela qui m'a le plus plu : l'immersion au sein d'une communauté Emmaüs et toute son humanité. J'ai vu Jean Dujardin meilleur dans des rôles de blaireau. Yolande Moreau je l'adore mais le côté super mal fagoté c'est un peu trop, on peut être pauvre et coiffé.

nadège P.

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 345 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/09/2018

Jacques n’a qu’une obsession : devenir immensément riche. Comme Bill Gates ou Bernard Tapie. C'est un crétin qui croit dur comme fer au miracle libéral. Quand il débarque dans une communauté Emmaüs près de Pau diri­gée par sa sœur, Solange, il pense avoir trouvé, enfin, une grande idée. Benoît Delépine et Gustave Kervern, les deux réalisateurs, ont toujours filmé des héros malheureux quittant la grand-route de la société de consommation pour bifurquer vers les chemins de l’anar­chie et de la tendresse. Pas étonnant si, pour leur huitième long métrage, ils montrent une authentique communauté Emmaüs, qui offre une seconde vie aux objets (et à ceux qui les réparent). Cette fable grinçante proclame que tout se recycle, reste utile et beau. Le propos mêle une dénonciation du mythe de la réussite individuelle et un manifeste pour la beauté intérieure. La solidarité de Solange, bonne âme disciple de l’abbé Pierre (Yolande ­Moreau, planante), se confronte à la psychose libérale de son frère. Car Jacques est malade : en peignoir de bain et mules ou en costard d’occasion, il profère des formules entrepreneuriales comme des perles absurdes. C’est un grand rôle pour Jean Dujardin. Devenu expert en abrutis, l’acteur donne à son personnage une subtilité pathétique inédite.

Damien H

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 18/09/2018

Formidable ! drôle ! Barré! intelligent ! jouissif ! En Avant ! Dujardin comme jamais et Yolande Moreau evidemment !

tante

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 16 critiques

3,5Bien
Publiée le 02/09/2018

J'avoue, j'ai eu du mal...un obsessionnel ahurissant (Jean Dujardin campe Jacques avec justesse) ... on en croise des personnes comme celles-ci ! mais on laisse tomber tant le dialogue est impossible .... et il a une soeur magistralement incarnée par Yolande Moreau. Elle le prend comme il est, c'est son frère, elle ne le contrarie pas, l'enveloppe de douceurs............... Elle vit dans une communauté Emmaus, fantastique, qui laisse à chacun sa façon d'avancer dans le respect de la collectivité (j'irai visiter). J'ai eu envie de quitter la salle tant j'étais mal à l'aise. Et puis, Benoit Delepine est venu nous parler de son film, en compagnie de Jean Dujardin. Merci. j'ai pu ainsi digérer mon malaise, mieux comprendre le film (quelques bribes grolandaises, peu) un film ... humain.

traversay1

Suivre son activité 397 abonnés Lire ses 2 854 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/09/2018

Renvoyer dos à dos capitalisme et communisme est assez commun mais le faire avec du style, parfois de la grâce et une bonne rasade de poésie n'est pas donné à tout le monde. A vrai dire, les derniers méfaits du duo Delépine & Kervern n'étaient guère enthousiasmants : un ton vindicatif et rebelle qui ne faisait pas dans la nuance et des films mal fichus dans l'ensemble. I feel good n'est pas non plus un modèle de construction narrative et patine parfois dans les redondances mais c'est ce qui fait ici son charme et est finalement raccord avec le monde du recyclage d'Emmaüs dans lequel le film prend racine. Avec un corps étranger en son sein, un abruti qui ne croit qu'au libéralisme, rêve de devenir riche avec sa start-up et méprise les sans grade, un drôle de Mickey Emmaüs, pour faire court. I feel good manque parfois de nerf mais conjugue assez bien l'absurdité à tous les modes dans ce qui prend au fil des minutes des allures de fable. Moins de rage que dans les films précédents de Delépine et Kervern mais une singulière folie qui s'incarne parfaitement en Jean Dujardin que l'on n'aurait pas juré compatible avec l'humour et la tendresse vache des réalisateurs. Ce en quoi on avait tort car le film n'est pas si éloigné en définitive de l'univers de Bertrand Blier (qui commence à nous manquer) dans lequel l'acteur a brillé en écoutant le bruit des glaçons. Il est prodigieux Dujardin, sans effort apparent, et constitue avec l'indispensable Yolande Moreau un attelage extraordinaire. La fin du film, avec ce qu'on appellerait un twist dans un quelconque blockbuster américain, est vraiment délectable et laisse sur une douce impression. Comme quoi, un manifeste est parfois tout aussi efficace quand il ne tire pas à boulets rouges sur sa cible désignée. Comme il est dit dans le film "ce qui ne tue pas te rend moins mort."

Nalcom L.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 08/10/2018

Force est de constater que le duo Delépine/Kervern nous emmène une fois de plus sur des terrains où nous n'aurions pas été. Le malaise s'installe au fur et à mesure que le film se déroule tant ce scénario, ponctué d'humour potachement efficace, révèle ce qu'il y a de plus mais dans nos sociétés modernes. Le message politique est engagé et clair, Jean Dujardin et Yolande Moreau nous entraîne dans leurs vies en marge de nos vies. Ce duo est impressionnant de réalisme, c'est à s'y méprendre. Pour couronner le tout, la communauté Emmaüs qui a participé au film fait partie intégrante du film rajoutant au réalisme cette univers La République En Marge ! Une ode à la différence, une bienveillance humaine, un film qui fait se sentir bien 😊

Noe T.

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/10/2018

Une comédie qui met étrangement de bonne bonne. C'est doux, c'est beau, c'est drôle, ça fait réfléchir. Attention cette comédie utilise un genre "d'humour d'images" qui se laisse aller sur de long plan fixe créant un rythme assez particulier. Dans un monde de l'hyper vitesse ça peut déranger, c'est un rythme plutôt lent mais juste ! Laissez vous allez, vous serez surpris du bien être ressenti à la fin.

Léa Sanchez

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 5 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/10/2018

J'ai passé un très bon moment à voir ce film qui rame à contre courant par rapport aux films français actuels. Dujardin confirme sa stature d'acteur majeur, révélé dans "le bruit des glaçons". C'est le seul acteur avec George Cloney a accepter de jouer avec son image, en bref d'être ridicule. Certains penseront qu'il en fait trop. C'est le rôle qui lui permet de se lâcher. Saluons le travail des réalisateurs qui creusent un sillon que je qualifierais de "révolutionnaire". La fin est désopilante, on sort du cinéma content d'avoir passé un bon moment. Je ne regrette que le titre en anglais.

Zo&vince

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/10/2018

I feel good, voilà l'état dans lequel on se trouve à la sortie de ce grand film. Qu'attend-t-on d'un grand film sinon qu'il nous procure des émotions vives, qu'il nous apporte une réflexion, une vision différente et intelligente du monde, du bonheur tout simplement. Alors oui, définitivement, Kervern et Delépine font du Grand Cinéma, humaniste, réaliste, sans pathos. On en sort grandi, plein d'espoir en se disant que le cinéma peut encore agir pour faire bouger les choses. Yolande Moreau est tout simplement sublime et d'une grande sincérité. Jean Dujardin est excellent dans l'un de ses meilleurs rôles. Cerise sur le gâteau, Mous et Akim apporte toute leur générosité musicale à cette cause qui leur tient particulièrement à cœur. Bref, si on cherchait la définition du Cinéma avec un grand "C", en voilà un bel exemple.

5555i

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 01/10/2018

À voir ! Grand film de société. Avec un sarcasme et un cynisme remarquables, on observe des personnages bercés par des idéaux qui les détruisent humainemen, et qui pourtant ont façonnés nos générations. Les velléités capitalistes (et non libérale) naissantes d’un looser au sein d’une communauté de rescapés du système. Chaque minute est un sujet. Les sans dents, la malbouff, les 100m de morts du communisme, la technologie et la délocalisation de l’industrie et leurs conséquences sur la dignité humaine . L’échec d’une civilisation.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top