Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Chute de l’Empire américain
note moyenne
4,0
631 notes dont 88 critiques
17% (15 critiques)
44% (39 critiques)
27% (24 critiques)
5% (4 critiques)
2% (2 critiques)
5% (4 critiques)
Afficher toutes les critiques
Votre avis sur La Chute de l’Empire américain ?

4 critiques de 2 et 2,5 étoiles

Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 1 577 critiques

2,0
Publiée le 05/03/2019
Titulaire d'un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust (Alexandre Landry) est d'une intelligence supérieure. Mais loin d'être un atout, cette qualité l'a selon lui empêché de trouver sa place dans la société. Il végète dans un emploi de livreur quand un enchaînement hasardeux de circonstances le met en possession du butin considérable d'un hold-up. Que faire de cet argent tombé du ciel ? Comme l'annonce son affiche, "La Chute de l'empire américain" est le troisième volet d'une trilogie commencée vingt ans plus tôt. Si "Le Déclin de l'empire américain" (1986) avait pour thème le sexe et "Les Invasions barbares" (2003) la mort, "La Chute..." parle de l'argent et de son pouvoir corrupteur. J'ai découvert Denys Arcand adolescent. Je me souviens de mon enthousiasme devant "Le Déclin..." et, trois ans plus tard, "Jésus de Montréal". Tout me plaisait dans le cinéma iconoclaste de ce réalisateur québecois : son refus des convenances, son humour corrosif, sa façon ironique de s'emparer des sujets les plus graves et l'exotisme que possède, de ce côté-ci de l'Atlantique, le vocabulaire fleuri de ses acteurs. Trente ans plus tard, la recette est éventée. La mayonnaise ne prend plus. Si Denys Arcand n'a rien perdu de sa rage contre les inégalités sociales et contre le capitalisme qui enrichit scandaleusement une minorité et laisse sur le trottoir des hordes d'itinérants (québécisme pour SDF), sa façon de le dénoncer fonctionne à vide. Il invente une histoire abracadabrante autour du butin échu à Pierre-Paul. Pour écouler cette manne, le livreur-philosophe s'entoure d'un repris de justice (Rémy Girard), d'un avocat véreux (Pierre Curzi) et d'une ravissante "escort" (Maripier Morin qu'on espère revoir très vite). L'enchaînement des situations vise un double but sans toujours l'atteindre : nous faire rire et réfléchir sur le pouvoir corrupteur de l'argent. Mais le scénario souffre d'un vice rédhibitoire : sous couvert d'épingler une société dominée par l'argent, il fait le paradoxal éloge de sa possession.
desiles ben
desiles ben

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 187 critiques

2,0
Publiée le 24/02/2019
le film démarre sur les chapeaux de roue mais s'enlise rapidement dans des discussions interminables sur ce que le héros va pouvoir faire de son argent, entrecoupées de critiques sur les paradis fiscaux, la bienveillance du gouvernement canadien envers les dictateurs africains richissimes etc. etc. j'ai fini par m'ennuyer...
lionelb30
lionelb30

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 788 critiques

2,5
Publiée le 21/02/2019
Tres bon casting , tres bon comediens, sujet de depart amusant , plein de petits sous sujet et donc tous les ingredients pour faire un bon film. Mais paradoxalement , tout ne marche pas , c'est d'indefinissable et tres frustrant.
Evelyne D.
Evelyne D.

Suivre son activité Lire ses 12 critiques

2,5
Publiée le 03/03/2019
Malgré le plaisir de retrouver certains acteurs des autres films, j'ai été déçu par le fil conducteur sur l'argent, l'honnete citoyen qui vole de l'argent sale c'est pas très original, mais spoiler: la call girl qui tombe amoureuse là c'est grand guignolesque. A la fin on a perdu la notion des bons et des mauvais, et on ne sait plus si l'argent fait le bonheur ou pas. Enfin moi je ne savais plus...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top