Mon AlloCiné
    The Hate U Give – La Haine qu’on donne
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Hate U Give – La Haine qu’on donne" et de son tournage !

    Adaptation d'un roman

    The Hate U Give – La Haine qu’on donne est adapté du roman "The Hate U Give" d'Angie Thomas publié en 2017. C’est après la mort du jeune Oscar Grant à Fruitvale Station en 2009 que la jeune femme, alors étudiante, écrit une courte nouvelle sur les violences policières à l’encontre de la population afro-américaine. Quelques années plus tard, alors que le pays a fait face à d’autres faits de ce genre qui ont abouti à la naissance du mouvement de protestation Black Lives Matter, elle décide d’en faire un livre à travers lequel elle peut exprimer toute sa colère : "The Hate U Give" est un véritable carton et Hollywood s’en offre rapidement les droits.

    Amandla Stenberg

    Amandla Stenberg, elle-même militante, a été choisie pour prêter ses traits à l’héroïne. La jeune actrice a été vue, entre autres, dans Hunger Games et le récent Darkest Minds.

    Référence à Tupac

    Le titre du film et du roman d’Angie Thomas fait référence au concept THUG LIFE - l’acronyme de The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody (la haine qu’on inculque aux enfants finit par tous nous détruire) - développé par le rappeur Tupac Shakur. Le producteur Marty Bowen confie : "Tupac était convaincu que l’on récolte ce que l’on sème. Les coups que l’on se porte mutuellement sont transmis de génération en génération. Si personne ne prend la décision de mettre un terme à cette spirale négative, rien ne changera jamais. Ce film est une métaphore de ce concept."

    Common en policier

    Pour le rôle de Carlos, l’oncle de Starr, les cinéastes ont fait appel à Common, célèbre rappeur qui compte également à son actif de nombreuses prestations cinématographiques. De son personnage, l’acteur explique : "Carlos est un officier de police noir, ce qui n’a rien d’évident dans le contexte de l’histoire, et encore moins pour ces vrais policiers afro-américains qui travaillent dans les quartiers défavorisés."

    Direction Atlanta

    The Hate U Give – La Haine qu’on donne a été tourné à Atlanta, une ville très prisée par le cinéma parce qu’elle offre de nombreux visages différents. Elle a ainsi permis à George Tillman Jr. et son équipe de recréer la ville de Jackson, au Mississippi, où Angie a situé l’action de son roman. "Nous y avons trouvé l’atmosphère que nous recherchions et avons été accueillis à bras ouverts", se rappelle le metteur en scène. Amandla Stenberg précise : "Atlanta est un de mes endroits préférés. Plusieurs autres films étaient tournés en ville pendant que nous nous y trouvions, ce qui lui donnait des airs de capitale de la culture afro-américaine. C’était incroyable d’être présents à ce moment-là et de pouvoir se nourrir de cette énergie."

    Bande-originale

    Il y a deux types de musique dans le film : celle de Williamson et celle de Garden Heights. George Tillman Jr. raconte : "À Williamson, Starr est une autre version d’ellemême, son style et son comportement influencent donc la musique que l’on entend. À Garden Heights, elle écoute un tout autre genre de musique, et elle apprécie plutôt ce contraste." La bande originale de The Hate U Give – La Haine qu’on donne est complétée par la musique composée par Dustin O’Halloran. Le réalisateur conclut : "Ces trois styles de musique différents nous renseignent sur l’environnement dans lequel se trouve Starr ainsi que sur son état psychologique à chaque instant du film."

    La scène des affrontements

    La séquence qui met en scène les affrontements entre manifestants et policiers a été filmée sur quatre jours. Le réalisateur George Tillman Jr. se rappelle : "On est porté par une énergie singulière lorsqu’on se trouve au sein d’une manifestation, d’une émeute, ou d’une révolte comme nous préférons les appeler. Toute la difficulté a donc été de reproduire cette énergie." Le chef décorateur William Arnold déclare quant à lui : "Pour moi, le défi a consisté à maintenir l’émotion que l’on éprouve à voir ce flot de gens qui avancent tous dans la même direction et se retrouvent confrontés à une opposition puis repoussés. Dès lors, c’est un chaos visuel qui s’installe, car les manifestants ignorent à quoi ils vont être confrontés ensuite et expriment leur colère dans un vacarme assourdissant."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Playmobil, Le Film (2019)
    • Crawl (2019)
    • Parasite (2019)
    • Midsommar (2019)
    • Anna (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Dora et la Cité perdue (2019)
    • Frankie (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Good Boys (2019)
    • Mon frère (2019)
    • Yesterday (2019)
    • The Operative (2019)
    • Les Baronnes (2019)
    • Le Coup du siècle (2019)
    Back to Top