Notez des films
Mon AlloCiné
    Un jour de pluie à New York
    note moyenne
    3,7
    2312 notes dont 262 critiques
    répartition des 262 critiques par note
    34 critiques
    89 critiques
    76 critiques
    40 critiques
    19 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Un jour de pluie à New York ?

    262 critiques spectateurs

    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 384 abonnés Lire ses 1 230 critiques

    3,5
    Publiée le 1 octobre 2019
    Après une scène d'introduction longue et bavarde, "Un jour de pluie à New York" allume malicieusement une petite étincelle qui nous fait passer un bon moment. Sorti de son contexte de polémique autour de Woody Allen, cette comédie romantique automnale tire habilement les ficelles du genre, rythmée par des dialogues pêchus et des acteurs efficaces. L'histoire a su me surprendre et me divertir : un rendez-vous organisé entre deux amoureux qui ne se fera jamais suite aux imprévus rencontrés par chacun d'entre eux. L'humour est mordant, parfois débridé, tout comme ce jeune couple de campagnards à l'amour innocent qui se jette dans la faune new-yorkaise, tout en subissant son rythme, ses humeurs et sa météo... Bon, ce n'est pas mon film préféré du réalisateur ; en effet, ce cinquante-quatrième film est léger, bon enfant, un brin mélancolique et suranné. Pas sûr qu'il fasse long feu dans les mémoires mais son identité divertissante empruntée des chef-d'oeuvres du genre de l'âge d'or hollywoodien fait effet ! Les lumières sont magnifiques, tout comme ce décor de Manhattan pluvieux où les personnages se perdent. Un vrai charme s'en dégage. Timothée Chalamet et Elle Fanning y mettent toute leur candeur et on se plait à les voir s'enfoncer dans des situations cocasses et improbables. Cette dernière est extrêmement pimpante et déchainée et maitrise son personnage naïf à la baguette. Elle est géniale à observer dans ce rôle. Les personnages secondaires, bien que campés par des grands acteurs, marquent beaucoup moins. Par exemple, Jude Law et Liev Schreiber restent anecdotiques mais Cherry Jones assure une révélation qui donne du piment à toute cette ingénuité. Comme si le jeune couple passait tout d'un coup à l'âge adulte. C'est ingénieux tout en restant simple. Une preuve que le cinéaste se fait plaisir avant tout !
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 360 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    3,0
    Publiée le 20 septembre 2019
    Il n'y a à peu près qu'en France que les films de Woody Allen trouvent grâce maintenant. Celui-ci ne sortira même pas aux USA et dans de nombreux pays. Ils ne ratent peut-être pas grand chose. J'ai trouvé ce nouveau Un jour de pluie à New York vraiment très léger. Une comédie romantique pour ados peu attrayante doublée d'une satire du milieu du cinéma bien peu mordante. Quelques jolies scènes cependant mais aussi beaucoup de longueurs. New York est toujours aussi bien filmé, même sous la pluie. Beau casting comme toujours le réalisateur. Tout le monde est très bien, même si la plupart des acteurs se sont désolidarisés du film et du réalisateur. Elle Faning s'en sort le mieux, elle est vraiment très drôle. Au final, un film mineur dans la filmographie de son auteur. Pas désagréable mais assez insignifiant et oublié très vite. Pas dit qu'on revoit un film de Woody Allen un jour sur grand écran...sauf à s'exiler en France...
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2019
    une comédie jubilatoire avec une photo et une lumière magnifique. le scénario est bien huilé, les comédiens bons, on se retrouve dans ce New York pluvieux merveilleusement filmé.
    neryparis
    neryparis

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 14 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2019
    un film qui se laisse regarder, frais et avec ces touches d'humour si caractéristiques de Woody Allen... Comme une continuité de l'oeuvre de ce monsieur dont on aime l'esprit (si on aime son esprit)... Très bon casting de jeunes comédiens qui n'en font pas trop et servent l'histoire avec justesse.
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 583 critiques

    2,5
    Publiée le 24 septembre 2019
    Qu'est ce qu'il ressemble plus à un Woody Allen qu'un autre Woody Allen? C'est la question que je me suis posé tout au long du film car j'ai l'impression d'avoir mille fois ce film de Woody Allen. Toujours le même genre d'histoire amoureuse dont seulement quelques petites détails changent. Même les actrices jouent de la même manière : Elle Fanning joue comme Emma Stone... Alors que d'ordinaire non ! Même Timothée Chalamet n'est pas extraordinaire. La seule chose à retenir c'est l'humour car on rit beaucoup mais un trop aux détriments de la stupidité d'un personnage et des situations cocasses. On est loin de ses chefs d'oeuvres ...
    PaulGe G
    PaulGe G

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 607 critiques

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2019
    dans un N Y méconnu woody nous transporte dans son monde. une farce déjantée avec des personnages improbables , des situations énormes, mené de mains de maitre, la réalisation est admirable et ne va pas chercher des effets de manches mais il filme comme il voit la vie de la faune de la grande ville , c'est du pur Woody , on en redemande , du cinoche quatre étoiles, un vrai bonheur.
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 290 critiques

    3,0
    Publiée le 30 septembre 2019
    L'avant-dernier, Wonderwheel, film de Woody Allen, tout aussi coloré et plein de sentiments débordants, m'avait beaucoup plus plu. Nous avons ici une ode à Timothée Chalamet, qui excelle dans son rôle de Gatsby (junior). Le film côtoie des classiques, et c'est plutôt appréciable.
    AZZZO
    AZZZO

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 311 critiques

    3,5
    Publiée le 29 septembre 2019
    Film plaisant avec de belles répliques et quelques scènes très amusantes. Elle Faning interprète magnifiquement l'ingénue mais on peut se demander si le regard arrogant de l'excellent Timothée Chalamet est vraiment adapté aux lunettes des héros hagards de Woody Allen.
    andika
    andika

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 304 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2019
    Woody Allen est enfin de retour au cinéma, malgré certaines personnes qui auraient clairement envie de le bannir. Et cela tombe bien, car il a encore beaucoup de choses à proposer et nous aurions tort de nous en priver pour des raisons plus que bancales. Même si certains comédiens ayant participé à ce film s'en sont désolidarisés (alors qu'ils y livrent des prestations convaincants), il n'est pas interdit de le voir et encore moins de l'apprécier. C'est l'histoire de Gatsby, un jeune étudiant un peu torturé, interprété par un fantastique Timothée Chalamet. Il programme un week-end à New-York avec sa petite amie, Ashleigh, interprétée par une délicieuse Elle Fanning. Le temps pour elle de réaliser l'interview d'un fameux réalisateur un peu taciturne, puis de suivre Gatsby dans des clubs de jazz, des musées, ou tout simplement marcher sous la bruine new-yorkaise qu'il affectionne tant. Mais rien ne va se passer comme prévu ! Au début, tout semble parfait et idyllique entre eux. Leur vie sur le campus de Yardley, leur amour, leur jeunesse, leur beauté. La photographie dépeint un monde onirique avec des teintes très vives, presque saturées, et des couleurs automnales accentuées, qui dépeignent un monde idéalisée. Mais dès que le train commence à dérailler, et que la pluie commence à tomber, la photographie devient plus neutre, plus sobre. On perd en couleurs ce qu'on gagne en mélancolie. Et pourtant, même si l'ancrage à une certaine tristesse de la réalité est plus prégnant, on reste quand même totalement dans le monde du cinéma. Le personnage de Chan, interprété par une pétillante Selena Gomez ne cesse d'être notre boussole. Affirmant même que si l'on se contente de la réalité de la vie et qu'on n'aspire pas à davantage, c'est qu'on ne mérite pas mieux. Et ses nombreuses répliques acides ne cessent de nous faire rire. Woddy Allen n'a pas son pareil pour faire naître la magie du cinéma. Dans l'écriture de ses personnages tout d'abord, et les messages qu'il transmet. On se délecte par exemple d'entendre le personnage de réalisateur dépressif (Liev Schreiber) fustiger les journalistes. On se moque gentiment du star system avec le personnage de Diego Luna qui interprète une vedette en vue. Ou encore les problème de couple du scénariste Ted, interprété par Jude Law, et de sa femme Connie (formidable Rebecca Hall). En dépeignant la jeunesse avec tendresse, Woddy Allen nous offre un film touchant, plein d'amour, de mélancolie, de tendresse et de naïveté. A croire qu'avec l'âge, il perd de son cynisme légendaire. Voir ce beau Timothée Chalamet plongé dans ses turpitudes amoureuses, se débattre dans l'emprise parentale (relation avec sa mère) puis finalement s'émanciper grâce à un élan romantique inspiré de cinéma, est une expérience plaisante, émouvante. Tout sauf neutre. Woddy Allen nous dit simplement qu'il est bon de continuer à rêver, de continuer à rire et surtout, de continuer à aimer. Et pas qu'au cinéma !
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 746 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2019
    Un très millésime,où l'on retrouve tout l'humour de Woody Allen, mais aussi sa critique caustique de la société contemporaine. Son jeune héros est un peu Candide , qui revient à Manhattan, et revisite sa famille WASP. Sa jeune copine ( formidable Elle Fanning, délicieuse , est une jeune ingénue , oie blanche arrivée de l' Arizona, qui se laisse séduire par tout le monde du cinéma flashy.. Et la très belle , et excellente actrice Selena Gomez viendra perturber ce triangle amoureux. De très bonnes répliques, des dialogues au millimètre . Une vision acerbe du monde "merchandisé" contemporain.
    Charles Dos Santos
    Charles Dos Santos

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 9 critiques

    3,0
    Publiée le 21 septembre 2019
    Tout est juste, tout est chouette… sauf Thimothée Chalamet (frère jumeau du footeux Adrien Rabiot, pour ceux qui connaissent ;-) ) Le film est doux, sans erreur. Mais ce Thimothée Chalamet joue merveilleusement faux ! Aucune de ses attitudes, ses paroles n'est crédible ! C'est déplorable ! A l'inverse, Elle Fanning & surtout Selena Gomez crèvent l'écran ! A voir pour les vrais fans de Woody… C'est pas son meilleur assurément !
    Bruno François-Boucher
    Bruno François-Boucher

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 130 critiques

    4,5
    Publiée le 12 octobre 2019
    Dans la lignée des films de Frank Capra et du ''Philadelphia Story'' de George Cukor, pour son 50e film Woody Allen, qui n'a rien perdu de sa verve, nous offre un brillant moment de cinéma. Fin observateur de la nature humaine, c'est en joyeux pourfendeur du journalisme people, des milieux artistiques et d'une certaine bourgeoisie new-yorkaise qu'il tisse la trame de ce dernier opus, l'un des meilleurs de son oeuvre. Elle Fanning est formidable de drôlerie en jeune apprentie journaliste naïve qui se brûle aux feux de la rampe. Plaisir d'un cinéma retrouvé teinté de glamour et d'une maîtrise confondante dans l'art du récit et de la mise en scène. ''Un jour de pluie à New-York'' place son auteur à une hauteur vertigineuse dans le cinéma contemporain.
    laurence l
    laurence l

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 992 critiques

    4,5
    Publiée le 24 septembre 2019
    Comme tous les woody Allen ça parler ça parle beaucoup mais c'est ce qui fait la force de ses films Perso j'adore et celui-ci ne m'a pas déçue du tout j'ai passé un très bon moment de quiproquo et de situation burlesque comme il sait le faire Dommage que le bouche à oreiles ne fasse pas son travail
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 881 critiques

    3,5
    Publiée le 4 octobre 2019
    Il sort enfin des radars pour atterrir en salles européenne. Le rendez-vous n’est plus à l’heure de la rédemption, car il faudra sortir de toute la pression médiatique et morale qui entoure le réalisateur pour se satisfaire du résultat. Ce Woody Allen revient donc de loin, car sa dernière tentative avec « Wonder Wheel » n’était, hélas, pas à la hauteur des attentes. C’est avec une grande malice et un incontestable amour pour le Manhattan romantique qu’il nous ramène plus ou moins à bon port. En y ajoutant une charmante touche juvénile, il peut se concentrer sur son style d’écriture, si fluide et si frustrant dans son développement. Là où il y a débat, il y a matière à discuter de cette morale ou ces émotions, inquantifiables et éphémères. Les personnages névrosés ne manquent pas et Allen s’en sert de nouveau avec une grande finesse. Le statut d’étudiants est toujours une période confuse, mais pleine de joie par moment. Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) en font les frais. L’un est un gentleman passionné et attentionné, tandis que la seconde est candide et ouverte. Mais de leur relation, naît une distance invisible qui les condamne presque dès les premières minutes. Que ce soit dans le dialogue ou un cadrage stable, ces tourtereaux auront bien des soucis à se faire, une fois émancipée de leur souffrance. Vien alors l’heure de la rébellion, dans la ville des promesses et des désirs. Chacun s’interroge sur leur identité et leur motivation, mais à très peu de moment, nous ne sentirons la flamme de la cohésion. Ce film préfèrera s’attarder sur la collision des cris de haine et des chocs des larmes, confondus avec une pluie battante, mais tranquille, comme s’il fallait les accepter et tourner la page. Dans une ambiance smooth-jazz, ces derniers vont écumer rues, hôtels, studios et parcs, à la recherche de quelque chose qui leur manque. Ashleigh, seule face aux hommes, fait preuve d’une grande insouciance, pour ne pas parler de sincérité. Liev Schreiber lui tend un discours dépressif, ce qui justifie la noirceur et l’aura négatif qui l’entoure. Puis, Jude Law débarque pour insérer une confusion auprès d’une Rebecca Hall en proie à la spontanéité. Enfin, c’est Diego Luna qui vient conclure la caricature du nouvel Hollywood, extravagant et sans modération. Quant à Gatsby, les femmes lui tomberont dessus afin de servir son caractère naïf, allant d’une future belle-sœur gênante à une mère conservatrice, mais protectrice. Son dilemme est plus nuancé, car on prend le temps de décortiquer son enfance. La présence de Selena Gomez confirme les intentions du metteur en scène, qui ne la prive pas d’atteindre une certaine complexité. La ballade psychanalytique et les rencontres impromptues font de « Un Jour de pluie à New York », une belle comédie romantique, avec son lot de nuances. Allen montre qu’il est encore possible de faire du neuf avec des jeunes et cette note d’intention correspond à une belle lettre de révérence. Certains pourront voir une sorte de synthèse sur ce que ses précédentes œuvres sont pu raconter, mais d’autres préfèreront garder un soupçon de mystère derrière les rouages d’une relation sentimentale, inégal et éphémère. De plus, on renoue avec le tourment de femmes dépendantes, pour mieux appuyer la notion d’émancipation, tout comme les douces claques à la classe aisée ou encore aux journalistes pulpeux. On alterne prudence et désenchantement, dans une quête adipique, mais qui vaut le détour. La ville finit par prendre le dessus sur ses personnages, torturés par des désirs incompatibles avec leur moitié, si tenté qu’ils soient palpables.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 195 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2019
    Les années se suivent et offrent quasiment à chaque fois un nouveau crû de Woody Allen (un peu comme un vin qui est à chaque fois proche du précédent tout en étant un peu différent). Son style étant assez constant (malgré certaines exceptions), la critique de ses films revient souvent à les classer dans ses bonnes productions ou dans ses moyennes. Un jour de pluie à New York fait donc partie des bons Woody Allen : les acteurs sont rafraichissants, l’histoire est intéressante et les dialogues sont toujours aussi brillants. Malgré des problèmes de diffusion dus à des raisons totalement extra-cinématographiques, Un jour de pluie à New York est un Woody Allen très plaisant, comme souvent, sans être innovant dans sa filmographie. Mais juste passer du bon temps devant une jolie histoire est une des joies du cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top