Notez des films
Mon AlloCiné
    Editeur
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Editeur" et de son tournage !

    10 ans après...

    Paul Otchakovsky-Laurens explique pourquoi il est revenu au cinéma dix ans après son premier film documentaire Sablé-sur-Sarthe, Sarthe"Tout de suite après « Sablé... », content d’avoir réussi à boucler ce premier film, j’ai voulu en faire un autre, dans la foulée. Mais c’était artificiel, une idée, pas plus, il n’y avait pas de nécessité. J’ai vite laissé tomber. Et je me suis dit que j’avais à peu près fait ce que je voulais faire, c’était bien comme ça, le film existait, il avait eu une carrière plutôt satisfaisante, pas la peine d’insister... Plusieurs années ont passé. Et puis, un jour, à la suite je suppose d’un cheminement dont je n’ai pas eu vraiment conscience, j’ai eu le pressentiment encore vague, mais insistant, des raisons pour lesquelles je fais ce métier d’éditeur. J’ai eu envie d’aller plus loin, de fouiller, la certitude aussi que cela ne pouvait se faire que par le moyen du cinéma, et que cette fois il y avait un vrai sens à y aller. Mais, curieusement, je crois que le vrai déclencheur à été la vision de : « Août, avant l’explosion » de Avi Mograbi. Il y avait là une telle incitation à se lancer !"

    Une idée d'écrire

    Paul Otchakovsky-Laurens n'est pas écrivain mais à force de lire, de côtoyer et d’entendre les écrivains en parler, le réalisateur a fini par avoir une petite idée de ce que c’est qu’écrire : une idée évolutive, qui se modifie à chaque rencontre, à chaque confrontation avec une nouvelle écriture. Il explique :

    "Il y a cependant des fondamentaux – la composition, le rythme, les ruptures, les syncopes – que j’ai retrouvés, particulièrement au moment du montage. J’étais aux côtés de Camille Cotte pendant toute cette phase et cela m’est apparu très évident. Editer des livres, on peut penser et bien sûr ce n’est pas faux, que ça évoque plus la production que la réalisation. Il y a beaucoup de similitudes entre le métier de producteur et celui d’éditeur. Cependant, éditer des livres, sur la durée, constituer un fonds, cela peut s’apparenter en plus hasardeux à la réalisation d’un film, en effet, un film unique en continuel mouvement."

    Voix-off

    Comme Paul Otchakovsky-Laurens se raconte et se dévoile dans le film, le cinéaste a eu recours à l'usage d'une voix-off. Il confie : "Et même au départ, j’y intervenais à la manière d’Avi Mograbi (d’ailleurs, pour ma première apparition, à l’image, afin que les choses soient bien claires, j’avais prévu des sous-titres en hébreu...). Il y avait donc un mélange de direct et de voix off. Mais comme il est apparu très vite que j’étais un très mauvais acteur, j’ai rebasculé tout en voix off, me contentant d’apparitions muettes... Sinon, tout à été écrit avant le tournage, principalement, très peu pendant le montage, quelques modifications aussi ont été faites au montage."

    Le choix du poème final

    Paul Otchakovsky-Laurens justifie le choix du poème final, un poème d’Antoine Vitez, qu'il a publié pour la première fois au tout début des années 1980. Le metteur en scène raconte : "Je peux dire qu’il a été depuis ces années là un véritable viatique, à cause de ces quelques mots : « Nos poèmes disent la vérité... ». Un texte me touche dès lors que j’ai ce sentiment, au-delà même de ce qu’il raconte, qu’il dit la vérité. Au départ, c’est moi qui devais le lire mais, d’abord parce que je me suis rendu compte que je n’étais pas bon, ensuite parce que, moi le lisant, c’était un peu comme si je disais au spectateur, « si vous n’avez pas aimé mon film c’est parce que vous n’y avez rien compris ». J’ai pensé que ce serait mieux qu’il soit lu par Antony Moreau. Je suis d’autant plus content de cette solution que comme Antony joue le rôle d’un auteur dont le manuscrit n’est pas retenu, ça laisse imaginer que l’éditeur a pu se tromper. Ce qui se vérifie assez souvent, tout de même."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Le Mans 66 (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    • Brooklyn Affairs (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • La Famille Addams (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Hors Normes (2019)
    • Le Meilleur reste à venir (2018)
    • Chanson Douce (2019)
    • Joker (2019)
    • Les Éblouis (2019)
    • Toute ressemblance... (2018)
    • Gloria Mundi (2019)
    • Last Christmas (2019)
    • Countdown (2019)
    Back to Top