Mon AlloCiné
Voyez comme on danse
note moyenne
3,4
582 notes dont 97 critiques
8% (8 critiques)
38% (37 critiques)
28% (27 critiques)
15% (15 critiques)
6% (6 critiques)
4% (4 critiques)
Votre avis sur Voyez comme on danse ?

97 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 916 abonnés Lire ses 1 300 critiques

2,5Moyen
Publiée le 12/10/2018

« Voyez comme on danse », une petite ritournelle qui invite à penser à « Embrasser qui vous voudrez », sorti 16 ans plus tôt ! Un petit air qu’on a tous dans la tête, un refrain joyeux et entêtant et se contenter finalement d’une comédie qui l’est beaucoup moins... Si Karine Viard donne toute son énergie à tirer cette troupe, et si elle met autant d’ardeur à faire le pitre en mère au bord de la crise de nerf, (et cela lui va comme un gant évidemment et presque trop !), c’est au détriment des autres rôles très clichés de bourgeoises accomplies, là aussi comme de bien entendu, tenus par Carole Bouquet et Charlotte Rampling, comme si chacune ou chacun était prédestiné à la peau du personnage qu’il endosse avec même un sentiment de gêne par les expressions et attitudes méprisantes de la plus âgée des deux ! Jean-Paul Rouve un peu à l’ouest dans ce méli-mélo d’énergumènes en mal être, est lui aussi tout à fait à l’image de son portrait un peu farfelu sur les bords. Ce qui donne paradoxalement un aspect très conventionnel à ce film qui se veut avant tout un empilement ou étalage de problèmes en tous genres, grossesse inattendue, paternité, séparation, tromperie,amour contrarié, richesse et pauvreté, et même transgenre ! Autant ne pas lésiner et en rajouter... Et pour le coup, on a bien du mal à croire à ce qui unit tout ce monde, où les liens tissés ou qui se tissent, ne sont pas trop crédibles tant cette bande n’a l’air de ne rien partager d’essentiel sur le fond... Et ce film de Michel Blanc pour ne rien arranger, souffre d’un scénario réellement construit et abouti, ce qui amène à se contenter d’une suite de rebondissements qui donnent lieu à une surenchère de réactions forcées, où chacun va y mettre son grain de sel de plus pour compliquer les choses ! On surfe donc sur du déjà vu, sur des situations convenues et attendues, pas toujours drôles, sauf lors des réparties uniques et vraies de Karine Viard qui en véritable trublion de service fait mouche à tous les coups. Une comédie dans l’air du temps qui embrasse de trop nombreux thèmes, en les survolant plutôt qu’en les traitant avec tact et émotion. Tout cela respire le cinéma un peu toc, un peu facile, un peu léger qui fleure bon la tendance actuelle de ces comédies où on s’aime tous et on se déteste tous, avec un fond plutôt gentil et bisounours pour plaire au plus grand nombre. Comme à l’image de cette fin artificielle et impensable, où il est question de déguster des œufs à la coque dans une caravane transformée en poulailler, mais pas trop quand même ! Dommage une fois de plus de ne pas avoir su se concentrer sur quelques personnages en développant davantage leurs traits de caractère plutôt que d’avoir mis en scène cette brochette d’acteurs en les cantonnant à des rôles trop typés ou calibrés pour eux, et ce sans saveur ni surprise ! On aurait aimé entrer dans la danse, sauter, danser, et embrasser qui vous voudrez en sortant de cette séance, mais pas cette fois !

desiles ben

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 175 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 11/10/2018

Galerie de caricatures : la mère débordée, le riche fraudeur, la grande bourgeoise snobinarde, la bourgeoise végétarienne etc. Il m'est arrivé d'esquisser un sourire, jamais de rire. Dommage pour une comédie...

Essorak G.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 11/10/2018

Film multisketch enmener uniquement par les textes de Karin Viard. Finalement ennuyeux. Sinon, très bons acteurs !

Viviane C.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 12/10/2018

J’avais tellement aimé Embrassez qui vous voudrez’ que j’avais dévoré ensuite les livres ´vacances anglaises’ et ´n’oublie pas mes petits souliers’ . En tant que grande fan de l’auteur et de Michel Blanc je me réjouissais de voir le 2eme opus de cet excellent film. Et puis là déception. Même les compteurs à gaz de ´feu’ Podalydes font pschittt. Pas de piquant, pas d’irrévérencieux, un humour vieillissant... heureusement que Carole Bouquet, Karin Viard, toujours aussi déjantée mais tellement moins attachante sans son Gaspard Ulliel de fils, Charlotte Rampling, et jean Paul Rouve font bien le job. J’ai tout de même passé un bon moment, mais qui ne restera pas dans mes souvenirs cinématographiques cette fois. Ah oui, encore une chose, la bande annonce dévoile malheureusement les moments les plus drôles du film. C’est un signe... et pas le meilleur

Rolling!

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 28 critiques

0,5Nul
Publiée le 13/10/2018

Une succession de scénettes inégales où grouillent les angoisses existentielles de quelques bourgeois facétieux, d’un amant phobique et d’une mère gaffeuse, surexcitée et atrabilaire. Un humour de salon servi sur des plateaux d’argent, fait de bons mots qui se veulent caustiques ou pénétrants, mais qui sont le plus souvent faciles voire affligeants, qui voudraient flatter l’intelligence des spectateurs mais qui traînent toujours leur médiocrité dans les mêmes placards, ceux des vaudevilles aux enjeux mesquins. Du théâtre filmé où suinte le gras de la boursouflure, de la prétention et du conformisme.

Rémy S

Suivre son activité 437 abonnés Lire ses 882 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 11/10/2018

Souvenez-vous il y a quinze ans de cela. Michel Blanc nous avait enchantés avec un marivaudage situé au Touquet, un film tour à tour drôle et grinçant. C’était « Embrassez qui vous voudrez » et c’était une délicieuse surprise dotée d’un casting quatre étoiles dont certains des comédiens ne font plus partie de cette suite (Podalydès, Courau, Elbaz, Bouajila, …) qui révélait également Gaspard Ulliel, Mélanie Laurent et Lou Doillon, également absents. Ici on retrouve les autres, soit Charlotte Rampling, Jacques Dutronc, Karin Viard et Carole Bouquet ainsi que de nouvelles têtes incarnées par Jean-Paul Rouve et de jeunes acteurs prometteurs comme Guillaume Labbé, Sara Martins, William Lebghil et Jeanne Guittet. A la base, on était plutôt content de retrouver ces personnages même si le souvenir de leurs histoires respectives semblait lointain. Mais peu importe, car « Voyez comme on danse » fait bien la liaison et se suffit finalement à lui-même. En revanche, difficile d’éviter la redite, même si le film se déroule presque deux décennies plus tard. Michel Blanc a du mal à se renouveler avec ce nouveau chassé-croisé de personnages. On retrouve trois embryons d’histoires basés sur trois familles ou couples différents. Et à y regarder de plus près ce n’est guère original ni très palpitant, bien que ce ne soit pas forcément ce que l’on recherche avec ce genre de long-métrage. Il y a une naissance imprévue, un adultère et une garde à vue. On a déjà vu plus recherché et on a la désagréable impression que Blanc a écrit cette suite juste pour dire d’en faire une mais qu’il n’a pas grand-chose de neuf à raconter. Tous ces atermoiements amoureux et relationnels restent en l’état très superficiels et quelconques. Au niveau de la distribution, les moments les plus drôles sont réservés à Jean-Paul Rouve et Karin Viard. On ne va pas mentir, ils nous font sourire plusieurs fois et certaines répliques et gags sont drôles. Mais l’un comme l’autre sont à deux doigts d’être dans le rouge avec des interprétations parfois poussives et caricaturales. Et, surtout, ce sont pour tous les deux des rôles dans lesquels on les a déjà vus bien meilleurs. Maintenant, « Voyez comme on danse » reste tout à fait plaisant, même plutôt agréable. Le film est rythmé et, un peu comme un vaudeville au théâtre duquel ce film pourrait se réclamer, ça rebondit toujours assez pour ne pas s’ennuyer. On se demande juste plusieurs fois durant la projection de la réelle utilité du film si ce n’est des velléités commerciales car il ne marquera pas autant les esprits que son grand frère. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

traversay1

Suivre son activité 397 abonnés Lire ses 2 856 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 13/10/2018

Finalement, Michel Blanc n'aura réalisé que peu de films : seulement 5 et le dernier en date, Embrassez qui vous voudrez, date de 16 ans. Dont Voyez comme on danse est une sorte de suite, un enregistrement de dysfonctionnements familiaux inspiré du romancier britannique Joseph Conolly. De la comédie de situation essentiellement, qui n'est pas loin de virer au vaudeville, avec des scènes courtes et un montage rythmé. Systématiquement, le film recherche le bon mot, la punchline acerbe qui claque. Tout cela dans l'air des temps avec des expressions qui font "jeune" (T'es en mode avion ou quoi ?). Il est indéniable que c'est assez amusant dans l'ensemble et que cela prête à sourire plus qu'à rire et qu'on est évidemment largement au-dessus de la navrante moyenne des comédies françaises. Pour autant, on aimerait un peu plus de profondeur tant cette mécanique semble au bout d'un moment tourner à vide. Et que s'amuser des turpitudes comportementales des uns et des autres a aussi ses limites. Bien sûr, il y a l'interprétation qui sauve les meubles et distrait relativement avec des actrices aussi éclatantes, chacune dans leur registre habituel. Viard, Rampling et Bouqyet, c'est du très solide et Rouve, particulièrement servi par le scénario, sert de punching ball idéal pour ces grandes dames. Le film a la politesse d'être relativement court et de ne pas insister dans une veine qui menaçait d'être répétitive malgré les rebondissements incessants. Un tout petit bon moment à passer avec ce film inoffensif, ce n'est pas à négliger avant d'aller se colleter à des nourritures cinématographiques un tantinet plus roboratives.

Padami N.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 376 critiques

2,5Moyen
Publiée le 13/10/2018

les dialogues de M.Blanc sont savoureux a l'inverse des situations assez banales et délivrérs , coupées, au mauvais moment . il manque un grain de folie présent il y a16 ans déjà.

Philco12

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 8 critiques

2,5Moyen
Publiée le 13/10/2018

Moi qui aime Michel Blanc...je suis déçu. mise à part quelques bons mot, le scénario est léger. Du tronc joué mal. Karine Viard est à la hauteur. Bon clim du dimanche soir à la télé...

colombe P.

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 537 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/10/2018

Difficile de ne pas être enthousiasmé par ce film qui est vraiment réussi et plaisant. Une comédie alerte et très juste, j'ai beaucoup apprécié.

Laurent 3

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

1,0Très mauvais
Publiée le 15/10/2018

Film ennuyeux, d'un ton monocorde et prévisible. Une brochette de bons acteurs mais la sauce ne prend pas

veronique t

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/10/2018

Toujours difficile de bien noter une comédie et ce n'est pas juste. Les dialogues sont ciselés, les acteurs excellents et on passe un bon moment.

Jeanmartin744

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 16/10/2018

Ce film est à éviter absolument... Rien n'est drôle et tout est ennuyeux ! Comment des acteurs aussi bons ont il pu accepter de jouer dans un tel film... Fiez vous uniquement aux critiques des Inrockuptibles et Telerama qui notent ce film 1 étoile, ce qui est même généreux vu l'ampleur du désastre...

Sonia D

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/10/2018

Le scénario peut sembler un peu léger mais l'écriture relève vraiment la comédie. Les dialogues fusent et le rire est au rendez-vous

Sylvain L

Suivre son activité Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 05/09/2018

Une comédie c'est des dialogues des situations et un rythme. Film assez écrit, enlevé, soutenu. Drôle.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top