Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Traître
    note moyenne
    4,2
    1443 notes dont 141 critiques
    répartition des 141 critiques par note
    27 critiques
    63 critiques
    40 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Traître ?

    141 critiques spectateurs

    DUPIN B
    DUPIN B

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 26 octobre 2019
    Un film fort avec une performance d'acteur époustouflante de Pierfrancesco Favino. Une piqûre de rappel sur les liens entre la Mafia, des politiques, l'église, l'Etat ... et que certains au péril de leur vie on su combattre.
    garnierix
    garnierix

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 167 critiques

    4,5
    Publiée le 16 novembre 2019
    Les reliques de sainte Rosalie de Palerme ont dû souvent frémir (voire bouillir) quand les mafieux la fêtaient en grande pompe en Sicile chaque 4 septembre. C’est avec cette fête que s’ouvre le film : on ne pouvait pas trouver mieux ! Le plus beau du film est en effet ce procès ubuesque où tous les accusés jouent à « c’est celui qui l’dit qui y est » de façon éhontée, sans le moindre respect pour sainte Rosalie… Synopsis : dans les années 80, un mafieux dénommé Buscetta collabore avec la justice italienne, ce qui conduit à un procès gigantesque (initié par le juge Falcone) où des centaines de condamnations seront finalement acquises. Ce Buscetta était le premier parrain sicilien à devenir un informateur. C’est donc un traître. Mais pas si traître que ça (c’est un des intérêts du film) : il dit avoir « de la dignité à revendre » (on jugera sur pièces) ; il veut en fait nettoyer la mafia qui aurait perdu tout honneur ; il est même capable de pardonner à celui qui avoue (ce sera ainsi le cas pour un des assassins de ses fils). Mettre en scène ce procès sérieux et délirant est une difficulté que l’auteur surmonte avec aisance, autant que les multiples allers-retours dans le temps pour mettre des images sur les mots ––sans parler de la force et souvent de l’originalité de ces images, notamment celles des assassinats (exemple, celui de Falcone). Aisance (ou génie) d’un auteur qui va sur ses 80 ans ––c’est quand même remarquable ––mais il n’y a pas à s’étonner –– son premier film « Les Poings dans les poches » de 1965, c’est « Joker » avant l’heure… A.G.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Après 5 est le numéro parfait, voilà une autre facette de la mafia (sicilienne cette fois) pour ce nouveau film du réalisateur de Vincere (entre autres). Tiré de faits réels Le traitre nous brosse le portrait parfaitement dessiné, implacable et sans concession, d'un homme aussi ambigu et immoral que plein de principes. La mise en scène de Bellocchio est d'une virtuosité et d'une force incroyable. A soixante-dix neuf ans, il n'a rien perdu de son talent (certains, et même plus jeune, pourraient prendre exemple). D'entrée on est happé par le destin incroyable de ce "repenti" qui fera trembler l'Italie jusqu'au plus haut de ses représentants. De scènes fortes et choc (l'attentat contre le juge...) en moments plus calmes et plus intimes, on ne sent absolument pas passer les 2h31 de projection. Un suspens haletant qui doit aussi beaucoup à l'interprétation magistrale de Pierfrancesco Favino (My cousin Rachel, Les confessions, Suburra...). Il est juste parfait. Le reste du casting est d'ailleurs tout aussi convaincant. Sur plusieurs décennies, voilà une fresque captivante, violente, sanglante, poignante, qui nous donne sans doute l'un des meilleurs biopics de l'année. Un film fort et puissant, terriblement efficace. Passionnant.
    janus72
    janus72

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 220 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Bellocchio décrypte la pieuvre, Cosa Nostra brute de décoffrage où des animaux s'entredévorent. Acteurs remarquables donnant un grand film ! Pierfrancesco Favino était hanté dans A.C.A.B et sous la direction de Bellocchio, c'est tout aussi magistral. Avec ce petit air d'Anthony Quinn ;*)
    Koko C.
    Koko C.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 34 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Vu en avant-première juste après Cannes. Epuré, puissant et sombre. Du grand cinéma. 5 étoiles sans hésitation.
    Laurent_Tiko
    Laurent_Tiko

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Excellent - pas "le Parrain 4" - mais tellement plus réaliste... Pierfrancesco Favino est excellent (il a la tête de l'emploi !), film intelligent et dense, excellente surprise ! Qu'il n'aie pas eu de prix à Cannes est étonnant - trop "vrai" peut-être ?...
    Sylvain
    Sylvain

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    chef d'oeuvre, d'intelligence, d'incarnation, de récit. rien n'est regardé de haut et pour autant sans complaisance, magnifiques interprétations de tous les acteurs. les scènes de procès qui peuvent être tellement vues et revues sont magistrales
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 590 abonnés Lire ses 3 169 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Ce qui est étonnant avec un cinéaste aussi chevronné que Marco Bellocchio (80 ans en novembre, 54 années d'activité et 26 longs-métrages), c'est que le meilleur de sa filmographie se trouve dans la période la plus récente, avec notamment Vincere et Fais de beaux rêves. Et Le traître n'est pas loin de les valoir, alors qu'il s'agit d'un énième portrait d'un mafioso, en l'occurrence, palermitain. Le film, entre Rosi et Scorsese, est une évocation magnifique d'un "homme d'honneur", du moins se définissait-il comme tel, qui ne se considéra jamais comme un repenti malgré ses révélations au célèbre juge Falcone. Sa vie a été on ne peut plus romanesque, tout au long d'un parcours où, en bon sicilien, il s'évertua à protéger sa famille et à essayer de mourir paisiblement dans son lit. Au-delà des épisodes violents, et il y en a de nombreux dans Le traître, qui appartiennent au registre de la tragédie, ce sont les scènes de procès qui impressionnent le plus par leur théâtralité baroque, à ranger dans la catégorie Comedia dell'arte. Ces moments d'affrontement verbaux entre parrains du crime organisé sont filmés de manière limpide et fluide, donnant lieu à des échanges de haute volée, riches en ironie et en humour. Bellocchio ne perd jamais de vue son sens de l'équilibre entre l'intime, le politique et le social, accélérant quand c'est nécessaire à l'action, ralentissant le reste du temps, nous immergeant totalement dans l'existence tumultueuse de son personnage principal. Directeur d'acteur hors pair, le cinéaste trouve en Pierfrancesco Favino l'interprète idéal, sobre mais expressif, capable de rendre toutes les ambigüités d'un individu complexe, rusé comme un renard, sans chercher à le rendre sympathique ou antipathique mais simplement humain.
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 763 critiques

    3,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    " le traître" présente cette année au festival de Cannes est un drame sur la mafia italienne prenant. En effet cette histoire inspiré du mafiaso repenti Tomasso Buscetta offre des séquences vertigineuses dont celle de l'attentat vécu à l'intérieur de la voiture des victimes, dans un film quasi documentaire qui propose une immersion captivante dans les coulisse de la mafia italienne des années 1980 avec un Pierfrancesco Facino impérial dans le rôle principal. Des longueurs et séquences inutiles cependant.
    Barbara C.
    Barbara C.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 25 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Ne manquez pas ce grand oublié du palmarès de Cannes où j'ai eu la chance de le voir. Une fresque impressionnante qui mérite d'être vue sur grand écran tant elle est grandiose. Le film est si dynamique qu'on ne voit pas ses 2h30 passer. Une nouvelle manière d'aborder le film de mafia, où le spectateur seul décide de la moralité (ou de l'amoralité) des personnages qui se déploient devant lui. Plusieurs séquences scotchent au siège, l'interprétation de Pierfrancesco Favino est époustouflante tout du long. Très fort.
    Christ77
    Christ77

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 113 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Très belle découverte! On ne s'ennuie pas une seule seconde. De l'interprétation à la réalisation tout y est parfait! À voir absolument!
    théo Monier
    théo Monier

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Difficile quand, comme moi, on a connu la chute de Cosa Nostra à la télévision, de ne pas être fasciné par ce film. Loin de la construction du mythe du Parrain de Coppola, Le Traître propose une nouvelle version du film de mafia, en alignant des faits, en laissant le spectateur seul juge, devant, entre autres, un gigantesque procès aux allures de cirque. Le personnage principal a beaucoup à se reprocher, mais c'est ce qui le rend logique, humain, charismatique dans sa manière de confronter ses anciens camarades à leur sens de la morale. Difficile, donc, quand on sort de la séance, de ne pas se poser des questions, notamment sur le titre. Le traître pourrait ne pas être celui que l'on croît...
    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 682 critiques

    3,0
    Publiée le 17 août 2019
    A moins de connaître un minimum l'histoire de Cosa Nostra et du mafioso repenti Tommaso Buscetta, on ne comprend pas grand-chose à ce qui se passe pendant les premières 30-45 minutes du film. L'action est en sourdine, les personnages peu caractérisés et il faut attendre que le héros devienne le traître du titre pour que le récit prenne enfin une certaine ampleur. Cela dit, il ne faut pas s'attendre à un film de mafieux: Le Traître est surtout un film de procès et ses scènes de tribunal sont les plus réussies, avec quelques beaux moments de tension et un humour bien senti, exploitant la configuration surréaliste du Maxi-Procès de Palerme et ses 475 accusés. Je suis quand même resté sur ma faim, le réalisme documentaire et la logique toujours casse-gueule du biopic étouffant selon moi un peu trop le romanesque. Malgré plusieurs fulgurances, la réalisation ne m'a que moyennement convaincu elle aussi, pas vraiment aidée par une photographie que j'ai trouvée assez laide.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 350 abonnés Lire ses 2 132 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Cinq mois se sont écoulés depuis la distribution des prix au Festival de Cannes 2019 et on ne comprend toujours pas comment "Le traître" de l’octogénaire italien Marco Bellocchio a pu repartir bredouille de la cérémonie. On n’a pas voulu donner une Palme d’or pourtant méritée à un réalisateur dont le premier long métrage, "Les poings dans les poches", est sorti en 1965 ? Passe encore, mais qu’au moins on décerne le Prix d’interprétation masculine à Pierfrancesco Favino, extraordinaire dans le rôle d’un mafieux repenti ! "Le traitre" est un film passionnant, haletant, un film qui a su utiliser à bon escient les moyens importants dont il a manifestement disposé et qui jouit d'une interprétation remarquable, tout particulièrement celle de Pierfrancesco Favino dans le rôle principal : que des bonnes raisons pour aller voir ce film et augmenter le nombre des cinéphiles qui s’étonnent qu'il soit reparti bredouille du dernier Festival de Cannes.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 013 critiques

    3,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Voilà vraiment le genre de film qui en raccourci pouvait apporter un semblant d’intérêt sur un sujet que la littérature et le cinéma ont largement abordé. Avec un monsieur comme Bellocchio derrière la caméra, et Pier Francesco Favino dans le rôle-titre l’affaire s’engageait sous les meilleurs auspices . On ne les retrouvent pas vraiment dans ce long déroulé d’une histoire où la violence et la morale se conjuguent les yeux fermés. C’est la mafia, Cosa Nostra pour les bandits siciliens qui défilent devant les juges avec l’air du premier né. Si le traitement des différents procès laisse un temps espérer un sursaut dans ce film très genre, la monotonie des litanies des prévenus et de leurs accusateurs rend grâce à la tchatche italienne, mais pas à son cinéma. Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top