Mon AlloCiné
America
Note moyenne
3,5
20 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • La Croix
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Positif
  • Première
  • Télérama
  • Transfuge
  • Bande à part
  • La Septième Obsession
  • La Voix du Nord
  • Le Journal du Dimanche
  • Paris Match
  • Rolling Stone
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Monde

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

20 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Entre patriotisme et résignation, America trace le portrait d’une Amérique contrastée et finalement attachante.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

La Croix

par Céline Rouden

Il n’y a rien de vraiment original dans ce portrait de l’Amérique des déclassés. Mais la splendeur des images de Sylvain Leser, inondées de cette lumière crue de l’Ouest américain, la musique subtile d’Ibrahim Maalouf et la bienveillance du regard porté par Claus Drexel sur ces gens qui vivent « au bord de l’Amérique », en font un film empreint de beaucoup de justesse et de sensibilité.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Claus Drexel signe d'étonnants portraits d'habitants de l'Arizona, à la veille de l'élection présidentielle.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Drexel ne les juge pas, ces barmen, ces fossoyeurs, ces vétérans, il les filme avec respect – et beaucoup de classe.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Marine Quinchon

C’est beau et passionnant.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Un portrait ethnologique passionnant et troublant sur les complexités de l’âme.

L'Express

par Antoine Le Fur

(...) un film aussi intelligent que glaçant.

L'Humanité

par Dominique Widemann

Des femmes et des hommes vivent là. Beaucoup n’ont jamais franchi les frontières de l’État. Une station-service, des bars, toutes sortes d’intérieurs dans lesquels Claus Drexel va poser sa caméra en cadres impeccables qui permettent que résonnent les longs échos de ce qui vient s’y inscrire.

Positif

par Alain Masson

Claus Drexel suggère ainsi, avec la même générosité et avec force, qu'on ne saurait juger la personne à la même aune qu'on juge ses opinions.

Première

par Damien Leblanc

C’est cette vulnérabilité face aux assauts du temps que saisit magistralement Claus Drexel dans ce bout d’Amérique qui devient le temps de 82 minutes le centre de toutes nos préoccupations.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Pierre Murat

L’Amérique éternelle, celle des ex-pionniers et des derniers cow-boys, celle qui préférerait sûrement voir des profs armés que des élèves désarmés, est là. Fascinante et terrifiante…

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Transfuge

par Nathalie Dassa

Avec un humour caustique, mais sans jamais s’ériger en juge, Drexel capte ainsi tout un pan de la réalité américaine, où règne d’abord la culture des armes à feu, sa banalisation même.

Bande à part

par Pierre Charpilloz

Des discours parfois fascinants, variés, choquants ou raisonnés, et images lissées mais très belles font du documentaire sociologique de Drexel un film très efficace.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

La Septième Obsession

par Séverine Danflous

"America" se concentre sur une déclinaison des phobies : l’étranger, la guerre, l’extinction de l’espèce, l’économie et la société, l’absence de repères ou encore la perte de la foi.

La Voix du Nord

par C. P.

Filmés en plan fixe, dans leur environnement quotidien, Claus Drexel nous les montre à la fois fiers et désespérés, lucides sur leur situation de déclassés et aveuglés par leur patriotisme, attachés à leur communauté et à leurs armes. Ses entretiens captivants alternent avec des vues de paysages qu’il révèle eux aussi dans leur beauté et leur désolation.

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Un constat sans complaisance, édifiant et glaçant.

Paris Match

par Yannick Vely

La forme du documentaire est un peu répétitive mais l'écrin superbe grâce à la photo de Sylvain Leser et ce format en 14 mm qui rend hommage à la nature sublime de cette Amérique de carte postale et de cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Rolling Stone

par Xavier Bonnet

Devant cette caméra, ces sans-grades – d’aucuns, sous d’autres climats, auraient osé avancer “sans dents” – s’expriment librement, assurés de ne pas être jugés, ni même interrompus. Leur dureté, leur quotidien souvent désabusé, deviennent alors le fil rouge d’un documentaire à leur image : sec, rude, tranchant, sans détours, quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, en “hauts lieux” ou ailleurs.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Cahiers du Cinéma

par Camille Bui

Le portrait de l’Amérique construit à mesure qu’avance le film ne parvient pas à dépasser franchement ce que, depuis la France, il nous est déjà donné de questionner des États-Unis.

Le Monde

par Murielle Joudet

Claus Drexel présente le visage d’une Amérique plongée dans le passé, sans pour autant nous apprendre plus que tout ce qui a déjà été dit.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top