Mon AlloCiné
    Le Jeu
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Jeu" et de son tournage !

    Remake d'un film italien

    Cinquième réalisation de Fred Cavayé (Pour elleRadin!), Le Jeu est un remake de Perfetti Sconosciuti (littéralement "parfaits inconnus"), une comédie dramatique italienne sortie début 2016 et déjà adaptée en 2017 par Álex de la Iglesia. C'est son agent qui a fait découvrir à Cavayé le film d’origine. Le cinéaste a alors modifié certains personnages, comme leurs professions et leurs réactions face aux appels ou aux messages téléphoniques. Il a également changé quelques autres éléments pour rendre le film crédible dans le contexte français. Il explique : "Dès le départ, j’ai senti que j’avais là l’opportunité de faire un film avec une certaine épaisseur, d’y apporter un regard personnel sur les rapports d’amitié et de couple. L’original était une base formidable pour traiter et développer des thèmes qui m’intéressent."

    Un postulat

    Le Jeu part du postulat selon lequel nous avons tous des choses à nous reprocher. Fred Cavayé raconte : "Toute vérité n’est pas forcément bonne à dire, que ce soit en amour comme en amitié ! Le film nous interroge sur ce qui est nécessaire de savoir et sur ce qui est peut-être préférable de taire. Ceci devait, bien entendu, n’être que le sous-texte du film. Car Le Jeu est avant tout une comédie ludique qui dérape peu à peu vers des situations grinçantes et ce jeu se transforme en « roulette russe » : qui va recevoir une balle ? Qui sera épargné ?"

    Côté casting

    Avec l'aide de Michaël Laguens, le directeur de casting, Fred Cavayé avait sept rôles à pourvoir, avec une importante partition à jouer. Le metteur en scène se souvient : "nous avons donc fait des listes pour établir qui pouvait correspondre à qui. L’objectif était de créer une vraie équipe qui trouverait son équilibre à sept, accepterait de tourner cinq semaines pendant toute la journée, dans un studio de 30m2. Le facteur humain était très important car il fallait une certaine alchimie pour créer une véritable convivialité. Chacun à sa façon a contribué à la construction de son personnage, par des détails, par sa gestuelle, et j’ai eu de la chance de travailler avec ces comédiens formidables et subtils."

    Un huis clos

    Avec Le JeuFred Cavayé réalise un huis clos, ce qui l'a obligé à effectuer une véritable gymnastique intellectuelle, en séparant son cerveau en sept continuellement. Tous les mouvements d’appareil et la place de chaque caméra devaient servir l’histoire. Le réalisateur raconte à ce sujet :

    "La phase préparatoire a donc été importante et j’ai fait construire le décor en sachant où j’allais placer les caméras et les comédiens et en tenant compte du fait que, contrairement au théâtre, ils ne devaient jamais avoir le dos au mur mais garder la profondeur de la pièce ou les fenêtres s’ouvrant sur les bois derrière eux. Cette obligation de précision a perduré tout au long de la fabrication du film : c’est le film où j’ai le plus travaillé ! Mais c’était un bonheur de le faire car, pour un réalisateur, avoir chaque jour les mêmes costumes et les mêmes décors permet de réécrire, de corriger, et de faire des retakes pour peaufiner la psychologie des personnages ou améliorer un regard, un dialogue…"

    Phase de montage

    Lors de la phase de montage, Fred Cavayé a dû découper l’ensemble en mini-actes, et le metteur en scène faisait donc des prises assez longues de 4 ou 5 minutes. Il poursuit : "Mais il fallait du coup faire six contrechamps de la même durée puisqu’il y avait sept comédiens. Et quand les comédiens devaient faire chaque axe sept fois, afin de ne pas se répéter, ils multipliaient leurs expressions et leur gestuelle : on dispose, pour chaque réplique, d’une matière extrêmement riche en termes de jeu, avec des choses très différentes. Cela nous a demandé un énorme travail de montage : mon monteur, Mickaël Dumontier, vient du cinéma d’action comme moi et il était important à mes yeux de m’entourer d’un chef-opérateur et d’un monteur issus d’un cinéma rythmé, d’un cinéma où tout est pensé, pesé et calibré."

    Bérénice Bejo sur Marie

    "C’est une femme assez joliment dépeinte qui se révèle tout au long du film. Très loin de la caricature, elle se remet en question au cours de l’histoire et son point de vue évolue. Elle mène une vie assez normale, avec un mari avec qui elle s’entend plutôt bien et une fille qui traverse sa crise d’ado. Elle appartient à un milieu qu’on peut qualifier de bourgeois et reçoit ses amis à dîner. Elle n’est ni désabusée ou aigrie comme le personnage de Suzanne Clément, ni fantaisiste, comme celui de Doria. Au contraire, elle est en accord avec elle-même, bien ancrée dans la réalité et dans sa vie familiale. Mais derrière cet apparent équilibre on découvre son stress, ses failles, ses doutes… même si, au final, elle constatera qu’elle est plutôt chanceuse."

    Côté bande originale

    Dans Le Jeu, le montage son devait donner l’impression d’être à table avec les personnages. Pour Fred Cavayé, la musique ne doit jamais être illustrative mais accompagner l’action, les sentiments et le rythme. Dans Au revoir là-haut, le réalisateur avait découvert Christophe Julien, un mélodiste qui cisèle ses compostions. Il développe quant à la question de leur collaboration sur Le Jeu :

    "Notre collaboration a été passionnante : nous partagions l’idée d’aborder ce film de la même façon qu’un film d’action, chaque note ayant pour but d’entraîner, de donner l’impulsion. De la composition jusqu’à l’enregistrement des cordes, j’ai pu lui dire que tel ou tel instrument devait être moins rythmé pour laisser respirer tel ou tel personnage et lui parvenait à traduire musicalement ce que je voulais. C’est un garçon brillant, à la fois si expert et si abordable dans son art qu’il m’a donné le sentiment d’être moi-même musicien."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Hors Normes (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Terminator: Dark Fate (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • Mon chien Stupide (2018)
    • Le Mans 66 (2019)
    • Stephen King's Doctor Sleep (2019)
    • Abominable (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Midway (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Sorry We Missed You (2018)
    • Le Traître (2019)
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque (2019)
    • Retour à Zombieland (2019)
    • Un monde plus grand (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    Back to Top