Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Tanguy, le retour
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Tanguy, le retour" et de son tournage !

Un numéro 2 attendu

Avec environ 4,3 millions d'entrées sur le sol français, le premier Tanguy avait été un très gros succès commercial. Le film avait même donné son nom à une expression entrée dans le langage courant pour qualifier les enfants ayant de plus en plus de mal à quitter le foyer familial. Etienne Chatiliez, qui rempile au poste de réalisateur pour cette suite, explique : "Ce n’est pas moi qui en ai eu l’idée, mais Jérôme Corcos et Antoine Pezet, les producteurs du film Adopte un veuf, ainsi qu’André Dussollier. Ils sont venus me voir en me disant : « tiens, on reverrait bien ces personnages ». Je n’y avais honnêtement jamais pensé ! Il y avait une première idée de scénario qui ne me plaisait pas car, pour moi, nous devions trouver une justification à ces retrouvailles. Nous nous sommes donc mis au travail, et les choses sont venues assez rapidement, avec aussi l’idée de faire mentir ceux qui disent que le 2 est toujours moins bon que le 1."

Dans l'appartement

Tanguy, le retour se déroule dans un lieu quasi unique, l'appartement des parents de Tanguy : sur neuf semaines de tournage, sept s'y sont déroulées. Étienne Chatiliez se rappelle : "Ça nous évitait les éternels problèmes de copropriété du tournage dans un immeuble haussmannien et les 42 semaines de repérage pour le trouver. Nous avons construit les lieux comme une scène de théâtre avec Stéphane Makedonsky, mon chef déco, en travaillant sur l’organisation des lieux. Nous avons pu faire en faux ce que nous n’aurions jamais trouvé en vrai. C’est presque une scène ce décor. Tant mieux si on en tire quelque chose de visuellement agréable et une mise en scène précise !"

Un coup de mou

Le dernier film d'Étienne Chatiliez, L’Oncle Charles, remonte à 2012 et avait été accueilli assez fraîchement par le public. Le cinéaste raconte même que, depuis ce long métrage, plusieurs de ses projets n’ont pas pu se faire :

"C’est vrai que j’ai eu comme un coup de mou, mais ça m’arrive tout le temps ! Je dirais même qu’au contraire, « Tanguy, le retour » m’a redonné une patate épatante ! Bizarrement, j’ai l’impression d’en être à la lettre A dans l’alphabet de mon métier, mais quand je regarde mon passeport, je me dis qu’il y a un problème ! Vous savez, j’ai toujours été lent : c’est difficile de trouver la bonne idée qui fait que vous vous levez tous les matins durant 3 ans en y croyant. J’ai une certaine exigence et même si j’ai peut-être fait des merdes, je n’ai jamais pensé que c’en était au moment de les faire. Si vous vous souvenez, j’ai commencé par 4 films, qui ont très bien marché, ensuite, ça s’est un peu gâté. Donc ça vous donne un doute profond, et j’avais juste besoin d’imaginer une histoire suffisamment intéressante pour parler du pays dans lequel je vis et de ses habitants."

Proverbes chinois

Tanguy, le retour est parsemé de proverbes chinois signés Confucius ou Lao Tseu. Étienne Chatiliez note à ce sujet : "Il y en avait déjà dans le premier film et ça souligne la sagesse dont Tanguy fait preuve. Il y en avait un que j’aimais beaucoup, mais que nous n’avons pas réussi à caser, et qui disait : « l’expérience est une lanterne accrochée dans le dos qui n’éclaire que le passé ». C’est en effet assez bien pensé et c’est la culture de Tanguy : des sortes d’évidences d’intellectuel. On voit d’ailleurs assez vite que Zhu, sa fille, lui emboite le pas, marche dans la combine, rejointe par Maxime son petit ami. Lui c’est un fayot de première, une espèce de glue dont on n’arrive jamais à se défaire ! Petit à petit, il devient un envahisseur comme les autres. Bref, la contamination est globale et rapide !"

Point de départ

Pour écrire le scénario de ce deuxième opus, Étienne Chatiliez et Laurent Chouchan sont partis de Tanguy lui-même. Dans le premier film, il avait réussi à faire en Chine ce qu’il n’avait pas finalisé à Paris, c’est-à-dire continuer à vivre parmi les siens, en se créant une famille avec les parents de Mei Lin mais aussi les grands-parents de son épouse. Seize ans ont passés, Edith et Paul ont continué leur vie. Même s’ils sont victimes des travers de l’âge avec de l’arthrose et des soucis de prostate, ils vont très très bien !

"Nous voulions les « moderniser », leur donner un réel appétit de vivre. C’est un couple riche car, dès le départ, s’ils avaient été pauvres ça devenait les Thénardier. Or là, l’argent n’entrait pas en ligne de compte. Donc ils vont bien, ils s’aiment toujours, ils ont remplacé le tennis par le golf, ils regardent des séries, elle fait de la gym à domicile, lui participe à des conseils d’administration, ils vivent dans un superbe appartement… Bref, le problème Tanguy est un lointain souvenir : il vient les voir une fois par an et eux lui rendent visite à l’occasion. Quand patatras, au bout de 4 minutes de film, l’interphone sonne et qui est en bas ? Tanguy ! Sa femme vient de le quitter et son premier réflexe est d’avoir pris sa fille sous le bras pour revenir chez papa-maman sans même leur passer un coup de fil. C’est du niveau réflexe, rien n’est prémédité chez lui : il est juste perdu", explique Étienne Chatiliez.

La fille de Tanguy

Dans ce nouvel opus, Tanguy revient avec Zhu (jouée par Emilie Yili Kang), sa fille en apparence si parfaite : 16 ans, intellectuelle à lunettes, qui materne son père et refuse de parler de la séparation de ses parents. Étienne Chatiliez précise : "Mais sur le fond, Zhu possède aussi la folie de sa mère ! Sans le savoir, Edith et Paul tressent en fait leur propre corde pour se pendre. D’abord en proposant de scolariser Zhu, puis en proposant de loger leur fils et sa fille dans l’appartement d’en face qui se libère. Quand on a un fils comme Tanguy, c’est l’erreur à ne pas faire. Mais après 16 ans de paix, ils ont tout oublié. Or, face à Tanguy, tout le monde perd : même le général Leclerc se serait fait mettre par le bestiau ! J’espère qu’à travers cet exemple extrême, les spectateurs vont retrouver ce sentiment que partagent beaucoup de familles, d’autant que l’on sait aujourd’hui que certains enfants reviennent aussi à la maison après 40 ans."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Douleur et gloire (2019)
  • Godzilla II Roi des Monstres (2019)
  • John Wick Parabellum (2019)
  • Nous Finirons Ensemble (2018)
  • The Dead Don't Die (2019)
  • Pokémon Détective Pikachu (2019)
  • Avengers: Endgame (2019)
  • Aladdin (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Séduis-moi si tu peux ! (2019)
  • Les Plus belles années d'une vie (2019)
  • Sibyl (2018)
  • Le Jeune Ahmed (2019)
  • Le Client (2016)
  • Rocketman (2019)
  • Cold Blood Legacy - La mémoire du sang (2019)
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • La Belle époque (2019)
  • The Immigrant (2013)
  • Les Misérables (2019)
Back to Top