Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Jour de fête
note moyenne
3,8
1127 notes dont 78 critiques
28% (22 critiques)
23% (18 critiques)
19% (15 critiques)
19% (15 critiques)
5% (4 critiques)
5% (4 critiques)
Votre avis sur Jour de fête ?

78 critiques spectateurs

L'homme le plus classe du monde
L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 449 critiques

3,0
Publiée le 28/09/2013
Soyons honnête, l'humour de "jour de fête" a un peu vieilli. Aujourd’hui, un type qui marche sur un râteau, ça ne fait plus rire grand monde. Mais comme dans tous les films de Tati, il s'en dégage une agréable sensation de légèreté. L'ambiance composé principalement de bistrot, de verre de blanc, de "vindieu" et autre "Francoué" est particulièrement délectable. "Jour de fête", n'est peut être pas hilarant, mais il reste un merveilleux témoignage de la France profonde d'après guerre.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,5
Publiée le 04/08/2013
La maitrise de reproduire ses inspirations issues des films de Chaplin et Buster Keaton qu’avait Jacques Tati lui a permis de faire de cette petite aventure rurale un divertissement burlesque et, par la même a inscrit son premier film dans le panthéon de la comédie franchouillarde. Si les gags cartoonesques n’ont, 65 ans plus tard, plus de quoi amuser le jeune public, cet humour désuet et ces décors bucoliques sont encore aujourd’hui une inépuisable source de mélancolie pour les amateurs de la première heure. Mais heureusement pour lui, Jour de fête n’est pas qu’une farce saugrenue qui aurait mal vieillie puisque son auteur a su y distiller une critique acerbe de ce sujet, toujours d’actualité, qu’est l’influence que purent avoir les médias de masse sur l’uniformisation des codes de cette France fraichement libérée selon le modèle américain.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 541 abonnés Lire ses 4 610 critiques

4,0
Publiée le 21/03/2010
Pour son premier long-métrage, Jacques Tati exprime déjà un véritable tempérament comique bien à lui. L'artiste retrouve l'univers du burlesque faisant vivre en très bonne harmonie gags visuels et gags sonores avec une habilité à couper le souffle, le tout en y injectant une bonne dose de poésie et une musique inoubliable. Mais la richesse de ce qui est en apparence seulement un "petit film" est tellement grande qu'on peut aussi le prendre pour une sorte de témoignage d'une France rurale qui allait tendre à disparaître, mettant en scène avec une très grande justesse et avec chaleur une galerie de personnages simples et attachants, et dont Tati filme les derniers instants. Qu'on le prenne par l'un ou l'autre de ses aspects ou par les deux, "Jour de fête" est une indéniable réussite. Mais le film ne serait pas ce qu'il est sans la présence irrésistible de François le facteur, silhouette droite à la De Gaulle, personnage maladroit mais au combien sympathique qui n'a pas finit de déclencher le rire. Vu avec le procédé Thomsoncolor qui embellit encore plus la beauté des paysages de la campagne française et accentue la poésie du film, le plaisir est encore plus grand.
stebbins
stebbins

Suivre son activité 308 abonnés Lire ses 1 783 critiques

4,0
Publiée le 15/05/2009
Vu dans sa version colorisée... Deux choses frappent lors de la projection de Jour de Fête : tout d'abord, cette formidable grammaire de l'image ; ensuite, cette incroyable richesse sonore. Comme vous l'aurez sans doute deviné, ces deux prouesses cinématographiques sont intimement liées et ne peuvent être séparées si l'on veut pleinement profiter du visionnage. Cela dit, une brève analyse rend la dissociation inévitable. Parlons donc, dans un premier temps, de cette grammaire visuelle : chez Tati, la puissance des images semble naître de la dépense physique du cinéaste ( qui joue ici le rôle principal, celui d'un facteur allant plus vite que la musique ) mais aussi d'un usage prodigieux de la profondeur de champ. En effet, ce choix de mise en scène permet de donner du relief aux images mais il semble également - du moins dans ce film - réunir les différents espaces du petit village, conjugué au montage de manière édifiante. Dans Jour de Fête, le facteur va le plus souvent d'un point à un autre, pédale dans le lointain et s'y perd pour finalement réapparaître dans le plan suivant ( remarque très schématique je vous l'accorde, mais qui permet de rendre compte de l'implacabilité du cinéma de Tati ). Penchons-nous enfin sur le son : le réalisateur l'amplifie pour mieux valoriser la situation burlesque tout en reconstituant un paysage sonore d'une richesse délectable ( bruits d'une foule, chant du coq...). Même si Jacques Tati n'en est pas encore à son film le plus abouti, l'effort mérite d'être soulevé. Ajoutons à cela une vision drôlissime de l'Amérique influente ( Jour de Fête fut tourné peu de temps après la seconde guerre mondiale ) et nous obtenons un premier essai tout à fait prometteur. Un très bon film, incontournable et novateur. Une petite leçon de cinéma.
MonsieurOOPS
MonsieurOOPS

Suivre son activité Lire ses 34 critiques

1,0
Publiée le 12/02/2007
Difficile aujourd'hui de regarder ce spectacle : on assiste à un enchaînement de gags façon burlesque qui ne font pas (plus?) rire. L'intérêt actuel du film peut résider dans l'aspect historique, mais que c'est ennuyeux !
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1390 abonnés Lire ses 10 097 critiques

5,0
Publiée le 19/04/2009
Acteur chez Claude Autant-Lara, Jacques Tati esquissa parallèlement plusieurs brouillons de son oeuvre future dans des courts-mètrages dont le dernier, "L'ècole des facteurs", qui annonça son premier long-mètrage, le fabuleux "Jour de fête", histoire de la tournèe d'un facteur un peu ahuri et d'une journèe de fête foraine dans un petit village bien de chez nous! il n'y a qu'un personnage très défini dans "Jour de Fête", c'est celui du facteur que campe un hilarant Jacques Tati avec une nonchalance pleine de charme, un humour tout à la fois glacè et poètique, et surtout une maladresse qui ravit! Les dialogues et la parole sont volontairement effacès (chez François le facteur) ou sans rèel intèrêt lorsqu'on les comprend (chez les personnages secondaires)! Beaucoup de finesse dans l'observation, un comique acrobatique (la tournèe sur la bicyclette) et quelques gags très rèussis (le musicien aux cymbales cherchant à ècraser l'insecte qui le persècute)! Ce sens de l'observation est un règal et en a fait tout de suite un chef d'oeuvre du cinèma français des annèes 40 où il est est impossible encore aujourd'hui d'oublier cette grande carcasse souple comme une liane, enfourchant son vèlo comme un cheval! A savoir que le film a ètè tournè avec deux camèras dont l'une, èquipèe d'une pellicule couleur èlaborèe par "Thomson", et l'autre en noir & blanc, assurait une version de sècuritè (le "Thomsoncolor" était un procèdè expèrimental)! Une rèfèrence où les gags ont gardè toutes leur fraîcheur, même plusieurs dècennies après...
ygor parizel
ygor parizel

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 500 critiques

2,5
Publiée le 24/07/2012
Un film à l'humour devenu trop désuet pour faire rire (on sourit mais sans plus). Des gags insipides et des dialogues répétitifs, l'initiative de raconter une fête de village est bonne mais cela ne va pas plus loin, déçu par ce Jacques Tati.
hervepepel
hervepepel

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

0,5
Publiée le 17/12/2014
Franchement, cela fait-il rire encore quelqu'un? Revoyons avec plaisir "Les 4 saisons d'Espigoule" pour avoir une chronique villageoise amusante et bonne enfant. Il n'y a pas dans "jour de Fête" de scénario à proprement parlé. Tout avance en fonction du prochain "gag" et le gag arrivant... il tombe à plat. ENNUYEUX.
Flavien Poncet
Flavien Poncet

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 073 critiques

2,5
Publiée le 26/05/2008
Du premier film réalisé par Jacques Tati mais sorti en dernier au cinéma, dans sa version couleur, presque tout a été dit. Quand Serge Daney comprend que depuis déjà «Jour de fête» (France, 1949), Tati ne met en scène qu’un monde où les médias obstruent la circulation des informations, que reste-t-il à dire ? La même chose en plus aigu. Le récit de ce facteur qui, un jour de fête rurale, ne réussit pas à livrer son courrier à bicyclette sinon en singeant la «méthode américaine» va bien plus loin que la seule critique du média. Tandis que la France a été libérée depuis quatre années par une grande majorité d’américains, Tati en vient à critiquer leur supériorité. Le sens bucolique de Tati qui par la suite devient une poétique du burlesque n’est pour ce premier film qu’une opposition de deux régimes de vie. Dans «Les vacances de M. Hulot», Tati est cet homme esseulé, gai dans sa maladresse. Le personnage de Hulot se développera comme l’isolat comique sur lequel glisse ridiculement une certaine modernité superfétatoire. «Jour de fête» ne dispose pas encore de cette poétique, certainement car il n’est pas une création. Fruit des saynètes de «L’école des facteurs» et du style de René Clément dans «Soigne ton gauche», dans lequel Tati joue, «Jour de fête» est une synthèse qui sert d’exercice de mise en scène. La dichotomie entre la ruralité traditionnelle et la modernité gadget est tellement soulignée par Tati que le charme n’est qu’à moitié sensible. Les borborygmes des villageois, dont Boon s’est certainement inspiré pour ses «...Ch’tis», participent en revanche à la musicalité du film. Carousselle coloré, la version de 1995 donnent au plan l’étrange plastique d’un film d’animation. La mise à plat des décors et des gens accentue l’archaïsme du petit village. De même que les teintes diaphanes pallient les objets. Cette communauté frêle que Tati met en scène fait passer une Amérique caricaturée pour un amas de superficielle. Tati hérite pourtant beaucoup de Chaplin
nefastodelirio
nefastodelirio

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 27 critiques

2,0
Publiée le 27/07/2013
Désolé mais ça a mal vieilli.... très ennuyant, par moment j'avais honte pour lui.... Play Time c'est un chef d'oeuvre par rapport à JDF.......Très deçu, dommage !
Gonnard
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

0,5
Publiée le 01/07/2009
Bin non. Je n'adhère vraiment pas à l'humour de Tati. Ces pitreries sont pour moi de vaines gesticulations, pas de l'humour. Je trouve que cela manque de finesse. On voit les pseudo-gags arriver à des kilomètres. Exemple ? Le coup du goudron sur la route. "Par où vais-je passer ? Allez, sur le goudron, comme cela je vais m'enliser". Super les gars, je suis plié en deux, je n'en peux plus Lol, ptdr, mdr et compagnie. Donc oui, jetez-moi des cailloux si cela vous chante, fans de Tati, mais je resterai malheureusement hermétique à sa magie.
Galoupiotte
Galoupiotte

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 92 critiques

0,5
Publiée le 31/07/2013
Un film qui provoque des baillements intempestifs quand il n'est même pas l'heure d'aller dormir ne saurait être bon. L'histoire n'a pas grand interêt, les gags ne fonctionnent pas, la restauration n'est pas bonne. Et même quand on regarde avec un oeil cinéphilique ça ne fonctionne pas non plus. Travail extraordinaire sur le son avons nous lu ! Sans doute... mais pas de quoi nous passionner pendant la durée du film dont la projection a été pour moi un supplice. L'histoire du cinéma se réecrit sans cesse (comme celle de la musique, de la peinture, de la littérature...) Rien n'est figé et interrongeons nous objectivement sur la place de Tati dans cette histoire, n'ayons pas peur des tabous. La production de Tati est au moins surévalué.
Ricco92
Ricco92

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 103 critiques

5,0
Publiée le 01/06/2013
Après L'Ecole des facteurs, Jacques Tati reprend son personnage de facteur pour son premier long métrage : Jour de fête. En découle un film très sympathique abordant le thème fétiche de Tati : l'opposition entre la vie traditionnelle et la modernité. On retrouve donc une France campagnarde à la vie encore très traditionnelle et possédant ses particularités régionales (l'accent) qui découvre donc avec admiration le mode de vie moderne caractéristique des Etats-Unis. Le film est donc très marqué par son époque comme le montre la présence de militaires américains nous rappelant que la Libération n'était pas si lointaine. A la vision de ce monde disparu assez émouvante aujourd'hui s'ajoute une succession de gags assez drôles et assez inventifs. Il faut noter notamment le gros travail sur le son et les bruitages sonores qui fait son apparition ici et qui sera développé tout au long de la carrière de Tati. Il faut signaler également que le dernier quart d'heure du film reprend une grande partie des gags de L'Ecole des facteurs jusque dans le cadrage. Enfin, on peut se demander si la fameuse tournée dans Bienvenue chez les Ch'tis où les personnages sont saouls n'est pas un hommage au film de Tati où on retrouve une séquence assez similaire. Bref, sur un scénario prétexte qui tient sur une feuille de cigarette, Tati nous offre une oeuvre comique novatrice qui reste un plaisr à voir 65 ans après sa réalisation.
Estonius
Estonius

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 3 103 critiques

1,5
Publiée le 17/02/2013
On s'emmerde, c'est lourdingue et l'humour ne fonctionne pas, (on sourit juste un petit peu pendant le dernier quart d'heure !). De plus la restauration couleur est hideuse. A obtenu le Prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise en 1949 et le Grand prix du cinéma français en 1950 ce qui en dit long sur la signification réelle de ces palmes.
Photo-cineaste
Photo-cineaste

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 571 critiques

2,5
Publiée le 18/04/2009
Autant j'adore Playtime du même réalisateur, autant celui-la j'ai eu bien plus de mal à accrocher. C'est drôle, mais j'ai trouvé le rythme très long. Ma critique n'est pas très argumentative, mais je ne sais pas quoi d'autre ajouter. 6/10
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top