Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Blanche Comme Neige
note moyenne
2,8
253 notes dont 38 critiques
11% (4 critiques)
24% (9 critiques)
26% (10 critiques)
24% (9 critiques)
13% (5 critiques)
3% (1 critique)
Votre avis sur Blanche Comme Neige ?

38 critiques spectateurs

Lara c 28
Lara c 28

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 119 critiques

3,5
Publiée le 15/04/2019
Ce film conserve toutes les étapes du schéma narratif du conte pour en faire une relecture subversive, érotique et troublante. Malheureusement il affiche des longueurs, la partie « Claire » est bien longue et on ne voit pas toujours où la réalisatrice nous mène. Dès que la belle-mère revient dans le jeu, il devient plus dynamique ; la confrontation fait naître des situations plus passionnées. Là où le scénario devient intéressant c’est lorsqu’il se joue des apparences ; la belle-mère ne cesse d’être bienveillante au contact de Claire alors qu’elle souhaite sa mort, Claire joue avec son désir sans se douter qu’elle fait souffrir autour d’elle. La réalisatrice projette sur ce conte une vision féministe dans laquelle il est demandé aux hommes de ne pas changer de place et d’attendre le bon vouloir de Claire. En se jouant du conte, les 7 nains deviennent 7 facettes de la masculinité : jaloux, bagarreurs, sensibles, courtois, touchants, maso…, la belle-mère et la jeune Claire rejouent ce jeu injuste de la belle femme vieillissante qui voit sous ses yeux son double en jeune et qui ne peut le supporter
Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 1 575 critiques

3,5
Publiée le 20/04/2019
Claire (Lou de Laâge) travaille dans un hôtel de luxe avec sa belle-mère Maud (Isabelle Huppert). Claire est orpheline : sa mère est décédée dans son enfance et son père - qui s'était remarié avec Maud - vient de mourir. Maud a un amant (Charles Berling) qui n'est pas insensible au charme de Claire. Sous le coup de la jalousie, Maud décide de faire éliminer Claire. Mais la jeune fille est sauvée in extremis et recueillie dans un chalet perdu au cœur des Alpes. Autour d'elle sept hommes : deux jumeaux, un violoncelliste hypocondriaque, un vétérinaire dévoré de jalousie, un prêtre compréhensif, un libraire lubrique et son fils karatéka et timide. Anne Fontaine est désormais une figure consacrée. Même si son nom n'est pas connu du grand public, elle a signé une œuvre riche marquée par son éclectisme : Marvin ou la belle éducation (2017), adaptée du roman autobiographique d’Émile Louis, Les Innocentes (2015), Gemma Bovery (2014), Coco avant Chanel (2008), Nettoyage à sec (1997), etc. Elle sait s'entourer de ce que le cinéma compte de meilleur, un casting plaqué or, un plateau technique hors pair (Pascal Bonitzer au scénario, Yves Angelo à l'image, Bruno Coulais à la musique). Elle se lance dans une adaptation moderne et joyeuse du Blanche-Neige des frères Grimm portée par la sensuellissime Lou de Laâge - qui avait déjà tourné avec Anne Fontaine dans Les Innocentes et que j'avais découverte un an plus tôt dans Respire où elle partageait l'affiche avec une autre révélation, Joséphine Japy. Avec une grâce naturelle et l'une des plus jolies bouches du cinéma français, la jeune femme incarne une héroïne dionysiaque qui s'éveille au plaisir. Les relations qu'elle noue avec chacun de ses sept anges-gardiens sont tour à tour amicales, complices, érotiques ou libératrices. Ne manquez pas la scène hilarante qui la met face à - ou plutôt sur - Benoît Poelvoorde, décidément excellent dans tous les registres imaginables. Sans tabou, à son corps de moins en moins défendant, Claire invente à sa façon, comme la "jeune femme " du film de Léonor Séraille avec Laetitia Dosch, une manière bien à elle de vivre sa vie et d'explorer son rapport aux autres. À sa sortie la semaine passée, Blanche comme neige a reçu des critiques mitigées, le condamnant à l'insuccès. C'est injuste pour ce film élégant et léger, sensuel et printanier, qui fait souffler un vent de fraîcheur dans un cinéma français parfois trop compassé.
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 379 abonnés Lire ses 1 873 critiques

5,0
Publiée le 12/04/2019
Quel film excellent ! J'ai adoré ce thriller français plein de qualités. Tout d'abord, l'image est belle, c'est agréable à regarder, on sent la qualité de la réalisation. Ensuite, les acteurs sont tous extras, chacun dans leur rôle. Et j'ai apprécié de revoir I. Huppert, B. Poolevoerde et V. Macaigne. Aussi et surtout cette histoire est très intrigante, captivante, j'ai vraiment adhéré et je me suis laissée emportée. Ces hommes fascinés par cette jeune fille donnent lieu à des situations savoureuses et la belle mère qui veut tuer sa belle fille c'est angoissant et on se demande comment elle va y arriver. Bref, ce film m'a passionnée et je le recommande vivement.
Annie Lucie L
Annie Lucie L

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

1,0
Publiée le 16/04/2019
Pourquoi s'étendre et, encore une fois perdre son temps! 1h40 la durée du film..., même les acteurs ne semblent pas convaincus, Isabelle Huppert exaspérante, figée dans toujours le même personnage et cette voix monocorde... je résume: ennuyeux.
axelle J.
axelle J.

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 411 critiques

5,0
Publiée le 13/04/2019
Relecture féministe du conte de Grimm qui offre une galerie de portraits d’hommes fragiles superbement servis par des comédiens drôlissimes, ce film vaut surtout pour la prestation d’Isabelle Huppert en méchante qui n’accepte pas son obsolescence programmée. Sans oublier que la réalisation est parfaite, on sent la qualité de la mise en scène ce qui rend très plaisant le visionnage.
philipper75
philipper75

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

5,0
Publiée le 11/04/2019
Magnifique film superbement interprété. Images, musique, scénario, montage tout est parfait. Cela fait du bien à l'âme.
Fabien D
Fabien D

Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 929 critiques

2,0
Publiée le 13/04/2019
Anne Fontaine, en transposant le conte de Blanche-Neige, reste fidèle à ses obsessions. Elle traite du plaisir, du désir et de la sexualité féminine. Or son film manque de chair, d'intensité. Tout est trop attendu, sans relief et au final l'ensemble, malgré son côté kitsch un brin too much plaisant, finit par ennuyer. Esthétiquement soigné et lumineux, blanche comme neige, doit beaucoup à l'abattage de ses comédiens qui jouent avec malice des stéréotypes qu'ils habitent. Bref, pas déplaisant mais vain et artificiel. Anne Fontaine a fait mieux par le passé.
Cinéphiles 44
Cinéphiles 44

Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 2 559 critiques

2,0
Publiée le 13/04/2019
Dire que le long-métrage d’Anne Fontaine revisite le conte des Frères Grimm est un bien grand mot. Isabelle Huppert est la belle-mère de Lou De Laâge dans « Blanche comme Neige ». Jalouse par la beauté de la jeune femme, elle prémédite son meurtre. Mais celle-ci est sauvée in extrémis par un homme qui la recueille chez elle. La voici en train de séduire sept hommes dont deux jumeaux interprétés par Damien Bonnard. La réalisatrice tente de mêler plusieurs genres. En faisant passer son film du drame au thriller et de la comédie au film érotique, « Blanche comme Neige » finit par laisser de marbre. Le conte finit par se perdre dans des incohérences et nous faire admettre le beau gâchis d’avoir monopolisé le temps d’un si beau casting. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
Sylvain P
Sylvain P

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 260 critiques

2,0
Publiée le 12/04/2019
Un conte remis au goût du jour, ce pourrait être un beau projet. Mais Anne Fontaine le traite sans grand enjeu, sans morale de l'histoire, de façon un peu sexiste et avec un rythme trop peu soutenu. Blanche comme Neige comporte plein de bonnes idées mais navigue à vue.
PaulGe G
PaulGe G

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 528 critiques

1,0
Publiée le 12/04/2019
le type même du film inutile . quand on a rien a dire; pour faire durer le film on voit la jeune fille courir courir et courir encore, on voit des paysages; on voit des plans interminables. le sujet ou revisiter Blanche Neige est navrant . Isabelle devrait arrêter pour un temps le cinéma, et Anne Fontaine carrément la mise en scene, quand a la scene finale c' est tellement grotesque qu' a envie de rire pour extérioriser l'ennui mortel de cette chose.
L_huitre
L_huitre

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 280 critiques

2,0
Publiée le 12/04/2019
Un titre malicieux, une affiche provocante, une actrice à la beauté d'ange. Tous les ingrédients pour faire un film épatant et dépoussiérer le conte de Disney... La réalisatrice Anne Fontaine avait de belles ambitions sur le papier, et je me réjouissais à la perspective d'un film joliment assaisonné. Hélas, elle rate totalement son coup : son film est fade, ennuyeux et sans saveur. Il manque de texture à son scénario, et surtout de l'authenticité à son histoire. C'est un conte, au sens où l'on n'y croit guère. Et l'imaginaire ne fonctionne pas, car le récit est trop enraciné dans une réalité provinciale que les superbes paysages de Notre Dame de la Sallette n'arrivent pas à élever. Quel dommage ! L'actrice Lou de Laâge est pourtant une Blanche Neige électrisante. Elle promène sa fausse ingénuité avec désinvolture et irradie une sensualité débordante. Mais son parcours initiatique dans une petite bourgade des Hautes Alpes est d'une grande platitude. C'est une grenade dégoupillée au milieu de quelques spécimens masculins déjantés qui tombent comme des mouches. Prévisible, totalement prévisible... Ce qui l'est moins, c'est le rôle de la marâtre de belle-mère ( Isabelle Huppert ), jalouse et perfide, alors que l'éloignement de la belle aurait dû l'apaiser. Le rituel des pommes est préservé, mais cela paraît assez irréel, voire factice. Heureusement qu'il y a les beaux paysages alpins, c'est un des rares atouts du film, à côté de la beauté radieuse et envoutante d'une jeune actrice.
selenie
selenie

Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 4 689 critiques

2,0
Publiée le 11/04/2019
Quoi qu'était le point de vue de la cinéaste vis à vis des études du conte (complexe d'Oedipe ?! Morale sur l'éternelle jeunesse ?! quête initiatique et puberté ?!... etc...) le film ne raconte pas grand chose et ne fait qu'effleuré ces différents thèmes sans jamais exploré une voie ou étoffé un propos. La dimension érotique est bien fade et, pour compenser il aurait fallu assurer avec un minimum de suspense ou offrir plus d'émotion. Le pire arrive avec la fin, bâclée et peu inspirée elle ne sauve rien... Le film surnage donc grâce aux 7 nains, à la beauté diaphane de la Blanche Neige et grâce aux sublimes paysages du Vercors. Site : Selenie
pgioan
pgioan

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 106 critiques

1,0
Publiée le 10/04/2019
Oui, très mauvais, ça se traine, on s'ennuie particulièrement durant les scènes obligées répétitives de coït sexuel....L’héroïne n'est pas très intéressante, et Isabelle Hupper....C est triste de devoir cachetonner comme ça pour une telle artiste !!! Les mecs s'en tirent un peu mieux, mais c'est tout juste ....Mention particulièrement nulle pour le curé ...Sans doute personnage obligé , bref très très conventionnel tout ça..
CinephileEnHerbe
CinephileEnHerbe

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

2,5
Publiée le 15/04/2019
L'histoire de Blanche-Neige revisitée avec l'action qui se passe de nos jours. La même trame de fond, une belle-mère jalouse de la beauté de sa belle fille décide de la faire supprimer, le projet échoue et Claire (Blanche-Neige) se réveille dans la maison de 3 hommes dans un petit village. Elle va explorer le pouvoir d'une belle femme dans un petit village en faisant craquer les uns après les autres ses 7 nains ... hommes qui ne sont pas des nains plutôt. C'est une version érotique façon film du dimanche soir d'M6 à l'époque, donc pas pour les enfants. Il n'y a pas de grands enjeux et en gros la caméra passe son temps à filmer Claire dénudée ou en sous-vêtements ou faisant du sport voilà voilà.
LeMagduCiné
LeMagduCiné

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 621 critiques

3,0
Publiée le 13/04/2019
Anne Fontaine est une cinéaste prolifique à l’œuvre protéiforme qui met en scène de beaux portraits de femmes, souvent très réussis. Pour Blanche comme neige, une adaptation du conte des frères Grimm, et malgré une orchestration impeccable, elle souffre d’un scenario un peu trop léger qui aboutit sur un film pas suffisamment solide où les exploits érotiques de sa protagoniste tiennent lieu de point d’orgue. Beatrice Delesalle
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top