Mon AlloCiné
Convoi exceptionnel
note moyenne
1,6
402 notes dont 115 critiques
6% (7 critiques)
9% (11 critiques)
15% (17 critiques)
15% (17 critiques)
22% (26 critiques)
33% (39 critiques)
Votre avis sur Convoi exceptionnel ?

115 critiques spectateurs

lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 939 abonnés Lire ses 3 054 critiques

0,5
Publiée le 24/03/2019
Définition du mot « lamentable » par le dictionnaire Larousse : « Qui inspire de la pitié, pitoyable. […] Mauvais, faible, au point d’exciter une pitié méprisante. » Bon bah voilà. C’est exactement ça. Je crois que je tiens le terme qui me semble le plus adapté pour vous parler de mon ressenti à l’égard de ce dernier film réalisé par Bertrand Blier. C’est juste lamentable. Non seulement c’est mauvais et faible, mais en plus ce n’est même pas le genre de faiblesse qui donne envie de s’apitoyer sur le sort d’un petit papy qui, avec l’âge, a quelque peu perdu le sens des choses. Non. Avec « Convoi exceptionnel », on a clairement affaire à ce genre de faiblesse qui « excite » chez moi une sincère « pitié méprisante » pour reprendre les termes du Larousse. Parce que, voyez-vous, de la première à la dernière scène, ce film est clairement pensé comme un gigantesque doigt d’honneur. Dès le départ, le sens n’est même pas cherché. On enchaine les artifices verbeux de manière ostensible au seul service d’une blague fade et interminable ; une blague hautaine qui consiste juste à démontrer la toute puissance de l’auteur face au spectateur. Une toute puissance qui s’affiche sous forme de mépris. Et pour le coup le mépris ne s’exprime pas par cette idée de mettre en évidence le fait que tous les protagonistes suivent des scripts sans réfléchir, car au fond il n’est pas si difficile de voir comment Blier entendait exploiter ce postulat au service d’un propos sur notre manière à tous de mener ou non notre existence. Non, ce mépris, il vient clairement de la forme. Forme de l’écriture tout d’abord qui ne fait même pas l’effort de pousser la métaphore bien loin. Les choses sont dites sans relief de temps en temps et, pour broder tout autour, Blier noie l’ensemble dans des tonnes de propos abscons qui ne se plaisent qu’à gloser dans le vide. Chaque réplique s’assume comme artificielle pour qu’on ne puisse jamais la questionner sur sa pertinence. Chaque enchaînement se pense comme une rupture avec ce qui est attendu juste pour ne pas avoir à justifier de sa construction. Chaque scène s’émaille régulièrement de petits pics de perversité sexuelle afin qu’on ne retienne que l’outrecuidance au dépend du sens. Et tout autour de cette écriture bien lourde, Blier va noyer l’ensemble d’une musique pompière et totalement inappropriée ainsi que de quelques autres artifices de mises en scène qui jurent en permanence tant ils se révèlent dénués de sens. C’est assumé. C’est volontaire. C’est affiché. Parce que c’est Blier vois-tu. Il fait ce qu’il veut. Il est au-dessus de tout. Il suffit qu’il fasse pour que ça soit justifié car c’est Blier. Blier est tellement devenu Blier qu’il est intouchable, inquestionnable, et que tu te dois de te plier à tout ce qu’il dit et à tout ce qu’il fait, quand bien même se comporterait-il comme un enfant arrogant et totalement immature. Blier, dans ce « Convoi exceptionnel », c’est le gamin qui a décidé qu’il n’avait plus à démontrer son talent. C’est le footballeur Ballon d’Or qui trottine lors d’un match contre un mal classé. C’est l’élève qui rend copie blanche à un exercice qui n’est pas digne de lui. C’est ce nanti qui a décidé qu’il était légitime qu’il jouisse d’un statut sans plus jamais devoir le justifier. Et alors que Blier aurait pu conclure sa carrière en rappelant la force iconoclaste de ses débuts – en clôturant sa carrière par un feu d’artifice anthologique – il a donc préféré sortir sur un acte de mépris et d’arrogance absolus. Un dernier pet totalement snob, digne des parvenus les plus ingrats. Le seul titre de ce film dit tout : « Convoi exceptionnel ». Attention Blier passe. Il faut boucler les routes. Bloquer toute la ville. Et si t’es pas content c’est pareil. Tu n’as pas ton mot à dire. Ce film symbolise au fond à lui tout seul ce qu’est devenue toute une génération du cinéma français. Des artistes arrogants qui ont totalement perdu le goût de l’effort et même le sens de l’art. Or, effectivement, face à un tel comportement il n’y a décidément qu’un seul mot qui me vient au clavier. Lamentable… Mais bon, après ça ne reste que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 915 abonnés Lire ses 1 345 critiques

2,0
Publiée le 20/03/2019
« Convoi Exceptionnel » prouve encore qu’une bonne idée n’est pas synonyme d’un bon film... Comme il le reconnaît d’ailleurs lui-même, Bertrand Blier donne cette fois l’impression de naviguer complètement à vue dans cette histoire, où l’absurde ne rime pas avec humour, tant rien ne nous permet de nous raccrocher à ces personnages que personne ne semble diriger, et ce à plusieurs niveaux, même si l’on cherche tous ici le fameux scénario ! Pourtant justement, l’idée du chemin de nos vies que l’on mène évidemment tous sans scénario (quoique ?), était pourtant ici assez judicieuse pour être exploitée... Replacer ces deux « paumés » de la vie à un croisement de leur existence, l’un démuni face à son caddie vide (de sens, de vie et de raison d’être) et l’autre riche mais sans but, au point d’avoir un besoin urgent de tenir son scénario qu’il attend d’un mystérieux groupe de tournage, pour avancer dans son cheminement, était en soi un excellent sujet à développer et à enrichir ! Malheureusement, la sauce ne prend pas dans la mesure où tout reste terriblement artificiel et gratuit, sans qu’aucune situation intéressante ou aucun fait tangible ne se mettent en place, et qu’aucune réelle et solide construction n’apparaisse jamais... Alors que tout partait cependant du bon pied, et de plus, si on extrapole un minimum cette « fable », le message, si message il y a, est plutôt tragique quand on pense que l’argent a pour ces deux compères tout détruit, et que chacun a ainsi perdu l’amour de sa vie... Bertrand Blier semble avoir certainement voulu réunir ces deux acteurs, à travers un grain de folie bien à lui, qui ici n’aboutit sur rien de bien pertinent et qu’ainsi on aura bien du mal à lire entre les lignes (du scénario perdu) ! Heureusement que notre Gégé comme certains le surnomment, sait avec conviction et talent, reprendre enfin les choses en main pour nous parler d’une recette qu’on aura toutes et tous loisir d’essayer au plus vite de retour dans sa cuisine, (pour ceux qui seront allés jusqu’au bout... !) comme quoi tout n’est pas perdu pour autant !
Damien C.
Damien C.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

2,0
Publiée le 19/03/2019
Un casting de rêve pour une histoire hallucinante! Fans de clavier et Depardieu malgré la critique très négative. J’ai voulu avoir mon point de vu, c’est un ennui terrible et beaucoup de stupidité.. dialogue à la limite .. bref, monsieur blier étiez vous obligé de revenir ?
btravis1
btravis1

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 553 critiques

1,5
Publiée le 19/03/2019
Comme cela lui est arrivé parfois dans sa carrière, le ressort du film est cassé et dès les premières scènes ça ne fonctionne pas.Et forcément si ça ne prend pas au début, ça devient vite un calvaire à suivre. Alors on se rattrape avec quelques bons dialogues débités par moment, mais c'est tout car le plus dommageable c'est que ce n'est jamais drôle (pas un seul rire dans la salle pour un film classé dans les comédies). Pourtant l'idée était plutôt bonne et avait matière à faire rire mais le ton choisi par Blier, froid et triste, ne s'y prêtait peut-être pas. On espérait retrouver le Blier de "buffet froid" ou des "valseuses" mais c'est raté.
lmc-3
lmc-3

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 82 critiques

0,5
Publiée le 13/03/2019
Convoi exceptionnel est une purge d’une heure et demi difficile à commenter tant il y a besoin de le voir pour vraiment comprendre qu'on aurait due ne pas le faire. Le film part sur deux hommes se rencontrant dans un monde où la vie des gens se résument au suivi d’un scénario qui leur est transmis, ceux ne recevant pas de pages se trouvant perdus dans la liberté de l’improvisation (offrant "questionnement " sur la vie, la liberté, etc…); pour le reste les "scènes" s’enchainent, tantôt pour "apporter" à l’intrigue, tantôt pour faire part au spectateur qu’il est difficile d’écrire une bonne histoire, ou encore lui faire part de l’abandon général des créateurs qui semblent eux même s’autocritiquer à travers leurs personnages scénaristes dans des scènes se plaignant de la mauvaise qualité générale du film (si si), ou par les acteurs eux même dans d’autres scènes de tirades interminables exprimant au spectateur l’épuisement général, pour conclure sur les étapes très développées d’une recette de cuisine et faire comprendre qu'à ce stade tout le monde s'en fout. Enfin, au-delà de la salle épuisée où le silence mort était entrecoupé de ronflements ou personnes se plaignant à voix hautes ou rigolant de malaise, on en vient à se poser la question du but tandis qu’on a décroché dès les premières minutes après avoir dépassés les stades de l’intrigue, des rires gênés, à l’abandon, pour se consacrer à l'analyse critique: est-ce qu’être ennuyeux à en être épuisant était l’objectif de la production ? On réunirait les pires amateurs à qui on demanderait de créer une comédie (c’est le genre indiqué du film), ils pondraient quelque chose de mauvais mais on se dirait qu’ils ont essayé quelque chose: là, fait par des professionnels reconnus: la réaction du public ne pouvait être que souhaité par le cahier des charges et le film pensé dans ce but: Fuir la salle une fois le film terminé en regardant les autres personnes en rigolant et en disant « mon dieu quel navet » pour finalement continuer de s’en plaindre à la file d’attente des toilettes ou regarder les commentaires des autres personnes l’ayant vu sur internet.
Francis E.
Francis E.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

1,5
Publiée le 20/03/2019
Il manque l essentiel, la patte de Blier qui nous a montré durant de longues années qu il était un excellent scénariste d une originalité très personnel. Malheureusement la mayonnaise ne prend pas ne prend plus......dommage. Espérons que ce ne soit pas ile dernier......
dkihli@mac.com
dkihli@mac.com

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 105 critiques

1,5
Publiée le 19/03/2019
Au début on s amuse du postulat de la présence d acteurs de légende. Et puis on se lasse. S ennuie. S irrite. Pénible regardage de nombril au total.
Nils B
Nils B

Suivre son activité Lire sa critique

2,0
Publiée le 19/03/2019
Très long l’idée est bonne mais le filme est beaucoup trop long avec pleins et trop de détails je ne recommande pas
traversay1
traversay1

Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 2 975 critiques

3,0
Publiée le 13/03/2019
La même semaine de mars sortent les derniers films de Xavier Dolan et de Bertrand Blier, deux natifs de mars, d'ailleurs, qui atteignent tous les deux une nouvelle dizaine en 2019, avec quelque 50 ans de différence ! Oui, Bertrand Blier va fêter ses 80 balais. Comme le temps a passé depuis Les valseuses, Buffet froid et Tenue de soirée, films marquants du cinéma français. Aujourd'hui, le cinéaste conduit un Convoi exceptionnel (en surcharge impondérable) dans lequel figurent Clavier et Depardieu. Tout pour nous plaire, a priori, sauf que l'inspiration s'en est un peu allé et que la voie de l'humour absurde pour lequel Blier a justement été loué dans le passé semble mener à une impasse. Pas très drôle malgré quelques saillies, rarement émouvant hormis dans une poignée de scènes. Et plusieurs monologues qui paraissent bien longuets, sentiment rarement éprouvé devant un film de Bertrand Blier. On ne jettera pas tout parce que le film réussit à se réinventer à une ou deux reprises et que son ton nihiliste et vaguement anarchiste rappelle forcément de bons souvenirs. Curieusement, ce n'est pas l'interprétation trop pépère de Depardieu et de Clavier que l'on a envie de retenir mais plutôt celles de Audrey Dana et de Farida Rahouadj qui donnent une vraie densité dramatique à leurs personnages. Les meilleurs moments de Convoi exceptionnel, en définitive, sont ceux, près de la fin, où l'on parle recettes de cuisine. Un instant de liberté nettement hors sujet et où il n'y a rien à prouver dans ce Convoi exceptionnel qui donne surtout envie de revoir les anciens films du réalisateur de Trop belle pour toi.
Loïc Tuil
Loïc Tuil

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 3 critiques

0,5
Publiée le 12/03/2019
Je n’ai pas l’habitude de faire des critiques de films mais j’ai besoin d’avertir les spectateurs de ne pas aller voir ce film ! Le scénario et le jeu d’acteurs est très très décevant. Je suis resté jusqu’à la fin pour voir le dénouement mais je n’aurai pas du car le dénouement été encore pire.
Ricco92
Ricco92

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 080 critiques

2,0
Publiée le 13/03/2019
Vu son âge et le rythme qu’il semble avoir adopté (9 ans séparent Le Bruit des glaçons et le présent film), il se peut que Bertrand Blier close sa carrière sur Convoi exceptionnel. Cela serait regrettable car nous sommes loin du génie de la première période de sa carrière mais totalement dans la mise en abyme constante qui est caractéristique de sa seconde partie. Le cinéaste ne cherche plus la moindre dose de crédibilité et se contente d’une histoire sans queue ni tête qui ne se repose que sur la facilité d’écriture de dialogues du cinéaste et sur le talent de ses acteurs. Ces deux aspects peuvent apporter un peu de plaisir à un spectateur regrettant définitivement Les Valseuses ou Tenue de soirée.
PeterPan123
PeterPan123

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 5 critiques

1,0
Publiée le 11/03/2019
Je pense que les films de Blier ne laissent pas indifférent : soit on adore son univers soit on déteste. Personnellement je n'ai pas du tout aimé. Le film est une succession de scènes absurdes, sans continuité, sans intrigue, sans logique. J'ai trouvé ça drôle les 5 premières minutes puis je me suis senti géné pour finalement m'ennuyer.
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 316 abonnés Lire ses 1 845 critiques

0,5
Publiée le 13/03/2019
Quelle immense déception ! Quel scénario ridicule ! Les vingt premières minutes, cela va à peu près, on est plutôt intrigués par le début et on veut savoir tout ce qui va se passer ensuite. Mais très vite cela devient complètement absurde mais surtout oui surtout j'insiste complètement pénible. Heureusement que le film dure 1 h 20, le supplice n'est donc pas trop long. Pour conclure je j'ai pas du tout adhéré à "cet exercice expérimental" déroutant et franchement agaçant au possible.
Guillaume D
Guillaume D

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

0,5
Publiée le 15/03/2019
Est-il permis de faire des films aussi mauvais et de les vendre comme des chefs d'oeuvres ? Assurément non et pourtant Blier ne s'est pas privé. Car il faut le dire clairement : c'est MAUVAIS MAUVAIS MAUVAIS. Alors évidemment les adeptes de l'absurde, les fans du "cinéma alternatif" et autres spectateurs blasés des films grand public nous diront avec conviction que Blier fait du Blier, qu'on sait déjà à quoi s'attendre et qu'il faut apprendre à lire un générique si on ne veut pas être déçu. A ceux là, je rappellerai que pour faire la promotion du film, quel que soit le support (radio / T.V. / presse écrite...), monsieur Blier a surexploité l'image comique et populaire de C. Clavier, le talent d'immense comédien de Gérard Depardieu et surfé sur la vague des acteurs prometteurs et en vogue tels qu'Alex Lutz en se gardant bien de préciser que le scenario de son film est farfelu, sans queue ni tête et d'un ennui abyssal. Ce film est tellement "exceptionnel, qu'on voit" des spectateurs quitter la salle bien avant la fin de la projection, à toutes les séances !
selenie
selenie

Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 4 667 critiques

2,0
Publiée le 18/03/2019
Il aura fallu près d'une décennie pour Bertrand Blier avant d'offrir un nouveau film. Une décennie pour délaisser le projet "Existe en Blanc" parce qu'il trouve qu'à son âge il n'avait pu envie de se battre contre certains sujets. L'idée est d'emblée excellente, jouissive et riche de possibilités malheureusement il manque au film une intrigue plus fouillée. On a donc la douloureuse sensation que Blier s'est senti obligé, peut-être inconsciemment et donc sans envie, de signer là un film d'adieu. En conclusion, un film ambitieux et savoureux sur le papier est devenu un film un peu fade, inabouti surtout. Pas catastrophique mais un goût d'inachevé, un goût amer tant on sent que ce film aurait pu être un magnifique cadeau. Site : Selenie
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top