Mon AlloCiné
Ága
Note moyenne
3,5
17 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • CNews
  • Culturebox - France Télévisions
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • L'Humanité
  • Positif
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • La Croix
  • La Septième Obsession
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Première
  • Le Monde

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

17 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Dans un décor à la blancheur sereine, on assiste entre mélancolie et résignation à la lente et inéluctable disparition d’un mode de vie désormais révolu.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

CNews

par La rédaction

Une chronique familiale touchante et bouleversante.

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

De cet univers glacé ressort la chaleur de sentiments puissants éprouvés par deux êtres dont le regard est orienté dans une même direction. Visuellement splendide, "Aga" est une leçon d’amour.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Un long-métrage contemplatif, ultra-stylisé dont on devine les conditions extrêmes de tournage, et dont l’émotion finale... nous cueille à froid.

Le Dauphiné Libéré

par La Rédaction

Une beauté visuelle fascinante.

L'Humanité

par Vincent Ostria

L’enjeu essentiel de ce docu-fiction immémorial étant l’intrusion graduelle de la modernité dans un monde préservé. Prélude à un très beau final sans paroles dans une mine de diamants. Seule fausse note dans cette aventure picturale et humaine : l’emploi lacrymal de l’Adagietto de Mahler, devenu un cliché avec Mort à Venise de Visconti.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Positif

par Denitza Bantcheva

Le cadrage témoigne d’un vrai sens pictural et d’un don pour l’épure particulièrement remarquables de la part d’un réalisateur bulgare.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Chaque plan du cinéaste bulgare Milko Lazarov rend compte de ce monde extraordinaire où chaque geste compte. Ce prix accordé au temps raconte avec authenticité le mode de vie de ces gens dont l’accomplissement, par le miracle de la fiction, captive.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Télérama

par Samuel Douhaire

Le progrès menace la cohésion d’une famille iakoute isolée au cœur d’un immense désert de glace. Un conte touché par la grâce.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

La Croix

par Céline Rouden

Un film lumineux et poignant sur un couple âgé du grand nord sibérien qui refuse de rompre avec ses traditions et tente de renouer avec leur fille partie depuis longtemps.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Septième Obsession

par Sandrine Marques

"Aga" nous attache pour toujours à ses personnages qui vivent dans ce monde brutal comme les derniers des hommes.

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

La lenteur de ce film contemplatif et avare en péripéties peut dérouter, mais sa photographie est splendide et la minutieuse exploration culturelle du peuple iakoute habitué aux conditions extrêmes, fascinante.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Univers fascinant, presque hypnotique, qui fait écho, presque un siècle plus tard, au "Nanouk" de Flaherty (1922). On assiste ici à la fin d'une ère, avec émotion.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Marine Quinchon

À partir d’un scénario a priori extrêmement simple, le Bulgare Milko Lazarov réalise un récit splendide sur l’amour et l’abandon.

Les Inrockuptibles

par Bruno Deruisseau

Malgré ce maquillage trop appuyé d’artifices, "Aga" réussit à raconter son crépusculaire sujet : l’écrasement de l’ancien monde par le nouveau.

Première

par François Rieux

Si le style documentaire évoquant forcément Nanouk, l’Esquimau et la quasi-absence de dialogues pourront en freiner plus d’un, cette histoire familiale tragique prend tout son sens dans son acte final inattendu et déchirant.

La critique complète est disponible sur le site Première

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

D’une indéniable beauté plastique, Aga n’en demeure pas moins limité par son parti pris ultracontemplatif et son refus de la trivialité, qui transforment ses personnages en pures icônes.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top