Mon AlloCiné
    Her Smell
    note moyenne
    2,7
    75 notes dont 9 critiques
    0% (0 critique)
    22% (2 critiques)
    11% (1 critique)
    22% (2 critiques)
    33% (3 critiques)
    11% (1 critique)
    Votre avis sur Her Smell ?

    9 critiques spectateurs

    OresteA
    OresteA

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 23 juillet 2019
    Si vous n’avez pas le pied marin n’allez pas voir ce film ; vous sortirez avec une migraine, la nausée et des troubles visuels. Tourné caméra à l’épaule « façon télé-réalité » donc plans flous (pas un est net du début à la fin), filmé par un cameraman épileptique sous acide (gauche-droite, haut-Bas le tout à 500 mètres/seconde). Une dernière chose, le montage est innovant : 1) mettre les scènes dans un tonneau, 2) Bien mélanger, 3) Piocher une scène, 4) Piocher une autre scène, 5) Coller les scènes, 6) recommencer à partir du 3).
    zorro50
    zorro50

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 6 critiques

    1,0
    Publiée le 17 juillet 2019
    Après les 75 premières minutes de vacarme assourdissant dans une ambiance de Very Bad Trip hystérique à l’américaine, dans les coulisses de concerts de pop rock (j’ai dormi un peu et quand je me suis réveillé nous n’étions plus 25 spectateurs mais seulement 2), le film démarre enfin avec 10 bonnes minutes de calme et de silence suivies de la possible résurrection de la chanteuse déchue du début. Cette histoire n’a pas amélioré l’image que je me fais aujourd’hui de ce milieu pourri qu’est le show bizz des States.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 329 abonnés Lire ses 2 068 critiques

    1,5
    Publiée le 14 mai 2019
    "Her Smell" n'est pas fait pour tout le monde et il n'était visiblement pas fait pour moi... Alex Ross Perry propose une immersion dans le monde de la musique et plus précisément dans le quotidien d'un groupe de rock qui a comme leader, Becky, la chanteuse qui a un comportement extrêmement autodestructeur. En plus de faire du mal à elle-même avec ses excès, elle est vraiment désagréable avec tous ceux qui l'entourent. Dans son film, le réalisateur propose de très longues séquences qui se déroulent à chaque fois dans un lieu unique. Les loges après un concert, un studio d'enregistrement, etc. La première partie qui est excessivement longue est tout simplement pénible et désagréable à regarder. On assiste à des moments trashs et pathétiques qui n'arrivent qu'à une chose, c'est de nous dégoûter de ces personnages. On connait les excès d'humeur de certaines célébrités et le comportement exécrable qu'ils peuvent avoir, mais là, on a vraiment un condensé de ce qu'il y a de pire. Tout le film n'est pas comme ça, mais pour moi, le mal était fait et le reste ne m'a pas du tout intéressé. C'est un film qui m'a grandement ennuyé et ne m'a rien fait ressentir même lors de la partie spoiler: sur la rédemption de la chanteuse . Finalement, on se rend compte que tout est très cliché pour un film sur ce milieu avec un traitement qui manque de subtilité et de sobriété.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 524 abonnés Lire ses 1 387 critiques

    1,5
    Publiée le 22 juillet 2019
    Caméra parkinsonienne, hystérie permanente, dialogues inconséquents autour d'une rock star en pleine déliquescence : pendant une heure et quart, Her Smell nous inflige un supplice pervers, hachant menu toute une mythologie musicale dopée aux substances illicites. La question se pose de la complaisance de la mise en scène à propos de cette déchéance si pénible à regarder mais somme toute très américaine puisque, ensuite, il y aura forcément la résilience. A Star is donc reborn mais c'est vrai que la dernière heure a des vertus apaisantes, une fois Elisabeth Moss réduite au silence et au calme (difficile de juger cette performance autrement que comme outrancière). Le final est tout gentil jusqu'à son dénouement parce que, malgré tout, chacun l'aime à sa façon cette vedette aux ailes brulées par la gloire (refrain connu). Plus dure sera la chute mais plus lucide sera la résurrection dans ce film christique au scénario finalement simpliste. Au moins, pouvait-on espérer se rattraper sur la musique mais celle-ci est bien fade dans un style grunge qui ne risque pas de nous électrocuter. 75 minutes de souffrances ultimes + 60 minutes de bons sentiments : Her Smell a l'odeur de ces films trop longtemps macérés et faussement audacieux dans leur forme qui ne font que raconter une histoire mille fois rabâchée et non exempte de clichés vieux comme comme le rock.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 89 critiques

    2,0
    Publiée le 15 août 2019
    Révélée dans la série politique “A la Maison Blanche”, Elisabeth Moss a marqué l’histoire des séries avec son rôle de Peggy Olson dans “Mad Men, d’enquêtrice dans “Top of the Lake” et depuis 2017 dans “The Handmaid’s Tale”. Nous étions donc vraiment curieux de la découvrir dans le rôle d’une rock star alcoolique. “Her Smell” nous plonge dans les années 90 où son personnage remplit les stades avec son girls band “Something She”. Malheureusement, ses excès font dérailler la tournée et ses amis lui tournent le dos. Construit en quatre chapitres, le film enchaîne les longs plans séquences de hurlements étouffants. L’actrice est pleinement dans son rôle mais la mise en scène la rend détestable. Les 2h14 deviennent alors un calvaire hystérique interminable. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Mel.Vin
    Mel.Vin

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2019
    Le plus grand rôle d'Elisabeth Moss au cinéma, une mise en scène dingue, un film electrique sur une diva du grunge evoquant aussi bien Courtney Love que Kurt Cobain et toutes les femmes fortes du rock !
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 700 critiques

    3,5
    Publiée le 15 juillet 2019
    - #HerSmell est un film définitivement pop qui magnifie les codes de la fiction musicale. Avec une bande son superbe et un casting parfait #AlexRossPerry signe un film puissant , parfois exténuant, mais réellement passionnant. https://www.facebook.com/la7emecritique/ https://mondocine.net/cinema-her-smell-critique-film/
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 325 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juillet 2019
    Sous le nom de Becky Something, Rebecca Adamzwyck (Elisabeth Moss) a fait de "Something She" un groupe phare de la scène grunge. Mais la rockstar est sur le point de s’effondrer et d’entrainer tous ses proches dans sa chute : sa batteuse et sa bassiste qui ne supportent plus d’être continuellement insultées, le directeur de sa maison de disques dont la patience s’effrite, son ex-mari qui peine à s’occuper de leur fille. Elisabeth Moss est décidément la star qui monte. On se souvient qu’elle incarnait la fille du Président américain dans "West Wing" qui la vit grandir pendant sept saisons. Mais c’est à "Mad Men" qu’elle doit son succès : elle y incarne Peggy Olson, une jeune secrétaire qui gravira tous les échelons de la société de publicité de Madison Avenue qui l’emploie en dépit de la misogynie du temps. Ce succès lui ouvre toutes les portes : ce sera la mini-série dirigée par Jane Campion, "Top of the Lake", en 2013, "The Square" en 2017 (Palme d’or à Cannes) et bien entendu "La Servante écarlate". Elle est l’étoile noire de "Her Smell", la star autour de laquelle tout gravite, le trou noir où tous risquent de se perdre. Son personnage est fictionnel ; mais il s’inspire de quelques figures célèbres de la scène punk telles Courtney Love ou Kim Deal. L’outrance de son jeu – qui lui est parfois reprochée dans "La Servante écarlate" – est ici parfaitement mise à profit. Aussi monstrueuse que pitoyable, violente que fragile, le visage strié d’un mascara bavant, elle joue l’hystérie mieux que quiconque. Son interprétation s’inscrit dans un projet exigeant. De la chute inéluctable à l’impossible rédemption, l’action est en effet découpée, comme elle le serait au théâtre, en cinq longues scènes. Chacune dure au bas mot une vingtaine de minutes dans un film dont la longueur inhabituelle dépasse les deux heures. Un grand soin est apporté au son qui résonne comme s’il était le fruit d’un cerveau détraqué. C’est dire que le film s’étire et que la tension permanente qu’il maintient finit vite par épuiser. On sort de la salle assommé.
    war m
    war m

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 109 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juillet 2019
    Sorte d’hydre à cinq têtes (une pour chaque scène du film), "Her Smell" tient tout entier debout par la composition d’E. Moss, mais aussi par l’attention portée par A.R. Perry aux évidences de son scénario - torturant l’attendu pour en extraire l’émotion durable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top