Mon AlloCiné
Senses 3&4
note moyenne
3,5
191 notes dont 22 critiques
9% (2 critiques)
14% (3 critiques)
18% (4 critiques)
36% (8 critiques)
5% (1 critique)
18% (4 critiques)
Votre avis sur Senses 3&4 ?

22 critiques spectateurs

Amelie H.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 10/05/2018

Cette scène de lecture, non mais cette scène... Je suppose que soit on adhère soit on n'adhère pas mais moi je l'ai trouvée incroyable. J'avais entendu dans La Dispute un des journalistes enthousiaste qui disait que ça nous laissait réfléchir à notre propre vie, je ne sais plus si c'était relié à cette scène en particulier... Enfin j'ai vraiment ressenti ça, on se lance dedans en se posant la question " est-ce que ça va nous paraitre long ? " mais non, pas du tout, elle m'a tenu en haleine et elle nous laisse le temps de réfléchir. Tout en restant concentrée, mon esprit arrivait à divaguer au doux son de la voix de l'auteur et à me poser les mêmes questions qu'elle... Et la scène de questions réponses avec ce personnage antipathique qui se révèle sensible et pertinent.. bien joué de la part d'Hamaguchi. Je me demande ce qu'il va devenir de son personnage maintenant Fascinant est le mot, et hâte de voir le 5

Océane Jubert

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/05/2018

Senses 1&2 m'avait déjà sidéré par sa justesse, son ampleur : Senses 3&4 poursuit avec éclat dans cette lancée, la disparition de l'une des héroïnes déployant un jeu magistral sur la temporalité, entre disparition et réapparition, entre faux-semblants et vérité saisissante. Se sentir au plus près des personnages, bouleversants et merveilleux, est un privilège suffisamment rare pour qu'on s'en délecte pleinement. Voilà un magnifique manifeste pour apprendre à aimer, à vivre, à reconstruire ses mondes intérieurs.

Ninideslaux

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 97 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 12/05/2018

Après l'Agésilas, hélas, mais après l'Attila, holà! avait dit le cruel Boileau du vieux Corneille... On quitte le deuxième épisode en pensant qu'on va quelque part. Que Ryusuke Hamaguchi va quelque part. On le saura peut être dans Senses 5? Mais j'ai bien peur de ne pas en être.... Car après Attila, Corneille a encore écrit Tite et Bérénice et Surena.... Et je ne suis pas sûre de supporter le Surena de Hamaguchi.        Jun la décidée a disparu. Son mari la recherche désespérément, interroge ce qui n'est plus maintenant que le club des trois, mais personne n'a de nouvelles. Le chapitre 4 se termine par la séquence de cinéma la plus mortelle vue de ma vie: une représentation où une jeune écrivain (peut être la rivale de Fumi?)  vient faire la lecture d'une nouvelle, sans aucun intérêt pour le spectateur japonais comme occidental (ou zoulou ou eskimo), lecture insipide d'une journée dans les sources chaudes où la narratrice, les pieds dans l'eau bouillonnante, prend conscience des "choses qu'elle a manquées" Nous, ce qu'on ne manque pas, c'est la sortie. Ouf!

Carlos Stins

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 577 critiques

2,5Moyen
Publiée le 09/05/2018

Alors que "Senses 1&2" m'avait totalement séduis, "Senses 3&4" m'a en revanche complètement refroidi. Alors que je pensais que le film allait être centré sur les recherches entreprises par le groupe de femmes pour retrouver leur ami disparu, il n'en n'est rien. En vérité, cette fameuse disparition est à peine évoquée et ne semble pas préoccuper plus que cela les différents personnages. Le long-métrage prend alors une tournure assez étrange en rompant avec l'idée d'un film choral introduite dans la première partie pour laisser chaque personnage connaître des avancées personnelles différentes chacun de leur côté. Les scènes s'étirent sans que l'on comprenne vraiment où cela va nous mener et ce que le cinéaste japonais tente de nous faire comprendre à l'image d'une séquence de lecture interminable. Ce dernier n'a heureusement rien perdu de son talent et filme toujours avec autant de grâce ses personnages mais la relation fusionnelle qu’entretenait les quatre amies semble avoir disparu alors qu'elle faisait pourtant la sève de la première partie. J'ai tout de même dans l'ensemble beaucoup de mal à saisir les choix de Ryusuke Hamaguchi et j'attends d'avoir vu "Senses 5" pour avoir un avis d'ensemble sur cette oeuvre foisonnante au potentiel certain.

Laurent C.

Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 927 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 02/06/2018

Si la série est devenue un phénomène esthétique de premier ordre sur le petit écran, marqueur d’un changement profond des modes de visionnage et de production de fictions, après la littérature avec le roman de Harlan Coben, il était naturel que le cinéma s’intéresse à sa façon à ce genre. « Senses 1 2 3 4 5 » est à l’origine un film complet que le distributeur a choisi de diffuser en 3 éléments distincts afin sans doute d’adapter son format au rythme de vie de ses spectateurs, mais aussi pour ménager leur fatigue. Car force est de constater que « Senses » n’a rien à voir avec la série. Chaque épisode succède à un autre, sans véritable rebondissement de l’intrigue. Intrigue est même ici excessif. Car le film ne raconte rien d’autre qu’une amitié entre 4 femmes, soumises aux aspérités du temps qui passe, à l’épuisement du couple et aux questions existentielles. L’impression générale qui se dégage des films est d’abord l’ennui. Bien sûr, on ne peut contester l’intérêt ethnologique de cette série. On découvre avec ravissement la culture japonaise dans son intimité, qu’elle ait lieu dans les espaces publics, les habitations privées ou les espaces de travail. Comme souvent dans le cinéma asiatique, on a envie de s’asseoir à la table des convives pour partager les mets succulents. Surtout, « Senses » est porté par quatre actrice non professionnelle qui amènent dans leur jeu l’énigme de la culture japonaise, ne serait-ce que dans la façon toute particulière d’exprimer leurs sentiments et leurs émotions. Pour le reste, « Senses » est infiniment long. A la limite de l’hypnose.

Isabelle E.C.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 177 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/05/2018

Je n’ai pas vu le 1&2, mais j’ai vu le 3&4 (voir et sentir) et j’ai aimé. J’ai été dépaysée car le contexte est très japonais, les codes sociaux très froids sont très éloignés de ce que je vis et des valeurs qui sont les miennes, notamment la place de la femme dans la société. J’ai vu des longueurs, même s’il ne dure que 1h25. Mais au bout d’un quart d’heure, après avoir eu tout le loisir d’observer les rapports entre les femmes et les hommes, à plusieurs âges de la vie (adolescents, adultes et vieille femme en kimono) j’ai été séduite par ce Rohmer à la japonaise. Je vais aller voir le 5 pour continuer à observer qu’il ne faut pas se fier aux apparences, que derrière un façade froide la passion peut se cacher.

Yves G.

Suivre son activité 220 abonnés Lire ses 1 329 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 24/05/2018

À Kobé de nos jours. Une amitié entre quatre femmes qui approchent de la quarantaine. Infirmière aguerrie, Akari vient de divorcer. Femme au foyer, Sakurako vit sous la coupe d'un mari autoritaire. Fumi semble elle heureuse en ménage avec un époux qui partage sa passion pour l'art. Jun a engagé une procédure de divorce particulièrement conflictuelle. Le bandeau qui surplombe l'affiche de "Senses" est trompeur. "Senses" n'est pas la première "série cinéma". Son distributeur Art House avait déjà innové en distribuant en 2013 en deux volets les cinq épisodes de la mini-série "Shokuzai" de Kiyoshi Kurosawa. En tout état de cause, "Senses" n'est pas vraiment une série, comme on en voit tant aux épisodes millimétrés et au scénario rebondissant, mais plutôt un long film de plus de cinq heures découpé en cinq tableaux d'une longueur inégale. Son résumé pourrait laisser penser qu'il s'agit d'un thriller, que son fil narratif s'organise autour de la disparition d'une des quatre héroïnes. Tel n'est pas le cas. Et sans doute ma déception est-elle née de ce malentendu. "Senses" est en fait un film contemplatif et lent dont il ne faut attendre ni coup de théâtre ni retournement. Il filme au scalpel quatre femmes et s'essaie à travers elles à une radiographie des rapports hommes-femmes dans un Japon encore largement patriarcal. C'est peu dire que les rapports humains au Japon n'empruntent pas les mêmes formes que celles auxquelles nous sommes familiers en Occident. Ils y sont d'une infinie délicatesse, d'une horripilante politesse. On peut s'en étonner ; on peut en sourire, mi-gêné, mi-moqueur ; on s'y habitue au fur et à mesure que "Senses" progresse, filmant ad nauseam d'interminables scènes de groupes de cinq ou six protagonistes où les héroïnes, en compagnie de leurs maris, se déchirent poliment. Leur "body language" est aux antipodes du nôtre : le buste est immobile, les mains ne sont jamais visibles. Tout au plus, à l'acmé d'une dispute, un personnage se permet-il d'élever le ton. Le distributeur a eu le bon goût de diviser ce film en trois épisodes d'une inégale longueur. J'invite ceux que le premier volet - qui dure à lui seul plus de deux heures - n'aurait pas convaincu à ne pas regarder les deux suivants. J'aurais dû suivre ce sage conseil ; mais j'ai imaginé que "l'action" allait démarrer. Je me suis lourdement trompé. Le rythme reste le même : catatonique. Pour autant, fidèle lecteur, n'écoute pas mon seul avis : des "Cahiers du Cinéma" au "Monde", en passant par "Libération" et "Les Inrocks", "Senses" est couvert d'éloges.

Joce2012

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 88 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 16/05/2018

Très déçue par cette 2e partie qui est alourdie par cette lecture qui n'en finit pas, moins d'intérêt que le 1 et 2 et j'hésite à aller voir le 5

francoise B.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/05/2018

la deuxième partie n'est pas accessible à tous : le film est noté tout public, une dame était là avec une ado de ou - 12 ans et elles sont sorties avant la fin.

deessedoree

Suivre son activité Lire ses 26 critiques

2,5Moyen
Publiée le 14/05/2018

Senses 1&2 ne m'avait laissé qu'une impression mitigée. Le 3&4 m'a tout simplement déçue. Le scénario est décousu, la scène de la lecture est interminable et ne présente pas grand intérêt. J'attends de voir les critiques du 5 mais personnellement je suis prête à ne pas voir la fin si le dernier épisode est du même acabit...

Annick S.

Suivre son activité Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 11/06/2018

Film ennuyeux.... une scène de lecture longue et incompréhensible.... film très décousu.... je n' y ai vu aucun intérêt, je ne comprends l'enthousiasme des critiques de la presse.... je me suis même demandée s' ils avaient vu le film.... le seul point intéressant c' est qu' on sent en arrière plan... mais de très quelques caractéristiques de la culture japonaise....

Anne M.

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 498 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 15/05/2018

Si j'ai été captivée et curieuse de la suite en regardant les épisodes 1 et 2 de cette série cinématographique japonaise dédiée à 4 amies vivant à Kobe, j'ai été déçue par ces deux parties suivantes. Spoiler: Jun a disparu, son divorce a été prononcé en faveur de son mari, mais cette intrigue s'arrête là. Ses amies ne semblent pas inquiètes pour elle et poursuivent chacune sa vie. Une partie importante du film est consacrée à l'intervention d'une artiste lisant sa nouvelle. J'ai trouvé cela assez inintéressant. Je reste sur ma faim, mais j'attends le dernier épisode en espérant qu'il rehaussera le goût de l'ensemble. Mon blog : larroseurarrose.com

Patricia P.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

0,5Nul
Publiée le 10/05/2018

ce film est juste ENNUYEUX, en particulier la scène de lecture de la jeune écrivaine à laquelle on ne comprend rien et qui n' aucun intérêt si ce n'est de durer et durer... vraiment un film à éviter, malheureusement, car je suis habituellement une adepte du cinéma japonais...

Christiane C

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 1 069 critiques

4,0Très bien
Publiée le 17/08/2018

C’est une œuvre de contemplation, des discussions de conférences à rester concentré, il ne se passe pas grand chose de particulier comme intrigue à part le retrait de l’une des amies détachées du groupe temporairement, une disparition sans conséquences. J’ai eu l’information au visionnement que ce n’était pas si grave que ça, tel le laissait présager le scénario, les bavardages font oublier l’heure, de la futilité bien digérer, je n’ai pas vue le temps passé en 1h25, très bonne seconde partie de film, la suite pour terminer la série cinéma.

albert l

Suivre son activité Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 07/08/2018

Quel ennui! Si l'idée base est bonne ( la condition de la femme au Japon) ce film est ennuyeux du début à la fin. Encore mieux aller voir un théâtre de No. La scène de la lecture est une torture pour le spectateur. Vraiment décevant.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top