Notez des films
Mon AlloCiné
    Maquia - When the Promised Flower Blooms
    note moyenne
    4,0
    130 notes dont 15 critiques
    répartition des 15 critiques par note
    5 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Maquia - When the Promised Flower Blooms ?

    15 critiques spectateurs

    Tharunt
    Tharunt

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mars 2019
    Bonjour ou bonsoir à toutes et à tous ! Première critique pour moi sur le site, je suis amateur, ce commentaire s’inscrit donc dans ce cadre sans prétentions aucunes. Avant de m’élancer dans cette écriture, je vous recommanderais sincèrement d'allez regarder le film, car il cherche à susciter des émotions presque innées chez le spectateur (vous comprendrez soit en ayant vu le film, soit en lisant ma critique), je pense foncièrement que le fait de lire cette critique ou n’importe quelles autres critiques avant de visionner ce film, va dénaturer vos impressions lors de ce premier visionnage, ces fameuses émotions que le film cherche à saisir. Je tiens à préciser également que j’ai vu le film en VOSTFR, par conséquent il ne me sera pas possible de vous donner un avis sur la VF. Sur ce petit conseil, je vais pouvoir débuter. Bien ! Je commencerais, par parler de ce qui saute aux yeux instantanément dès le début du film, c’est beau ! Vraiment beau, on sent tout de suite les inspirations fantastiques. Il y a un travail remarquable dans la diversité des architectures selon les civilisations et les lieux de cet univers que nous sommes amené à découvrir tout du long de l’écoulement de ce récit. C’est selon moi quelque chose que l’on néglige trop souvent. Autrement les musiques (ost) du film sont très belles, mais rien d’exceptionnelle, elles s’accordent bien avec les différentes scènes du film, sans altérer le contenu, ce sont donc de très bonnes musiques. Maintenant, de quoi ça parle ? De plein de choses ! Ce film est construit tout autour de d’une question principale, qui est : qu’est-ce qu’être parent ? J’aimerais préciser ma pensée sur ce point, en effet je ne pense pas que le film vise de manière spécifique le rôle de mère, le personnage principal étant une fille, elle vit toute cette expérience en se positionnant naturellement au sein de l’image parentale dans le rôle de la mère. Mais je pense que le sujet est traité de manière plus globale dans le rôle de parent. Et donc, tout autour de cette question se trouve en orbite plein de notions, certaines en liens avec le questionnement fondateur comme par exemple la relation enfant/parent (et même plus précisément la relation d’un enfant adopté avec ses parents) et d’autres comme la discrimination ou le racisme qui n’ont pas rapport direct. La suite de ma critique comporte des éléments, que j’estime être des spoilers, mais je pense que déjà si vous en êtes arrivé jusque-là, vous devez probablement avoir une idée sur le fait que le film puisse vous plaire ou non. ( un partie sur les points négatifs du film se trouve un peu plus bas, à la suite du crochet de spoil qui va suivre). spoiler: Mais revenons quelque peu si vous le voulez bien, sur le questionnement central de ce film. Qu’est-ce qu’être parent ? Pour traiter cette thématique, ce film adopte une approche sociologique, le personnage principal Maquia est un enfant issu d’un peuple dont les individus ont longévité remarquable et va donc devoir grandir avec cette caractéristique particulière, elle n’a visiblement pas de parents puisqu’elle est seule dès le début du film, c’est donc une enfant ayant grandi jusqu’à ses 15 ans sans figure parentale, elle se construit encore, c’est une adolescente, elle se cherche, cherche à déterminer sa place dans sa famille, sa place dans ce monde qui donne constamment l’impression de la rejeter. Ce point est très intéressant, car il rend le personnage est cohérent jusque dans son histoire avec les thématiques que vise le récit, ce qui va grandement participer à cette recherche émotionnelle chez le spectateur, dans ce cas précis je dirais que cela vise l’empathie. Et de ce fait, ça rend le personnage de Maquia crédible dans tous ses choix, ses doutes, ses réflexions, par rapport à son statut de mère. J’aimerais souligner par une petite mention spéciale, au passage du film où Maquia est avec son « fils » adoptif Ariel, assis dans l’herbe bordant le pont du petit village où ils ont été recueillis. A ce passage lorsque rhétoriquement Maquia demande à Ariel qui n’est encore qu’un bébé de l’appeler « maman », la bande son nous fait entendre une voix de bébé qui dit « maman », sur ce point rien d’anormal seulement ces quelques secondes de bande son n’ont pas la même qualité audio que le reste. Cette voix de bébé nous parvient avec une mauvaise qualité comme enregistré avec un vieux micro en dehors d’un studio d’enregistrement. C’est sur ce point que j’aimerais attirer votre attention, car personnellement je n’ai étonnement pas trouvé cela dérangeant du tout, bien au contraire ! Je n’ai aucun moyen de savoir si cela était voulu ou si ce n’était pas par défaut de moyen que la production à voulu enregistrer un bébé prononcé ce mot en dehors d’un studio. Toutefois, si cet ajout est volontaire alors je le trouve particulièrement ingénieux. En effet de mon point de vue, le fait d’entendre une voix de bébé aussi naturellement sans traitement audio, au moment précis du film où Ariel prononce ce mot magique pour la première fois en désignant Maquia, lui donne une richesse incroyable et je pense que toutes les mères qui verront ce film seront plus touché par cette scène avec ce petit détail que s’il n’y était pas. Et pour continuer à parler du personnage d’Ariel, je souhaiterais mettre l’accent sur son développement du point de vu psychologique. On retrouve dans ce personnage toutes les étapes du développement humains, de l’enfant à l’adolescent jusqu’à l’adulte. La partie de l’adolescence d’Ariel est probablement la plus intéressante, car Ariel en tant qu’ado cherche à se construire et par conséquent a besoin d’un modèle, seulement il n’a pas de père et sa mère garde un corps d’adolescente, alors certes ce n’est que physique mais croyez bien que cela impact grandement le développement d’un enfant ! Et ça se ressent sur la relation entre Maquia et Ariel qui, qui plus est extrêmement bien ficeler et très riche. Les deux personnages se permettent l’un et l’autre de grandir tout au long du film. Je n’ai pas grand-chose de négatif à faire remarquer sur le film à l’exception près, que je trouve que les petites brides de développement de personnage secondaire sont un peu inutilement présentées, dans le sens où le film n’en fait rien. Alors ça n’est pas dérangeant en soit puisque cela n’altère en rien le déroulement du récit, mais cependant cela ma laissé un petit goût d’insatisfaction. spoiler: Pour donner un exemple, j’ai l’impression que le personnage d’Izor, lorsqu’il commença à faire transparaître des émotions qui me sont apparut comme des sentiments cachés pour la princesse Leilia, à eu un développement qui n’irai-je pas dire était mal construit mais plutôt sous exploité. Je trouve que cet « amour caché » pour la princesse, qui de manière logique alimente ses regrets d’avoir blesser et même tué des membres du peuple l’Iorph, aurait pu être développer de façon intéressante vers une hésitation face au ordre de sa hiérarchie, car Izor paraît être un personnage touché par cette injustice qu’a subi et continu de subir le peuple l’Iorph, de cette façon, l’hésitation émit par le personnage, qui évoluerait même vers une opposition, représenterait les changements de mentalité au sein des sociétés modernes et serait parfaitement en lien avec les thématiques de discrimination et de racisme qui sont exposés dans le film, mais pas développés. Voilà tout ce que j’avais à dire sur ce film, que je ne peux que vous recommander, même si vous n’êtes pas forcément adepte des films d’animations japonais, c’est un film humain avant tout, qui aborde des notions auxquelles nous sommes je pense tous sensibles.
    Halgand g.
    Halgand g.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2019
    Je suis tombé par hasard sur ce film et j'ai vraiment apprécié le regarder. Le scénario est classique, mais à été bien mené. Je vous conseil de le regardé et de l'apprécier
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 234 abonnés Lire ses 1 414 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mars 2019
    Voici le tant attendu long-métrage de la talentueuse Mari Okada, scénariste émérite de l'animation japonaise, qui fait ici ses débuts à la réalisation. Ce qui tape dans l'œil dès le début est le soin apporté à l'animation, le studio P.A. Works signe probablement son plus beau film, avec des couleurs magnifiques, des effets de lumières à s'en décrocher la mâchoire, des détails dans chaque plan, une fluidité de chaque mouvement. Le thème du film est bien loin de considérations mercantiles : la maternité, la filiation, l'amour d'une mère pour son enfant. Le personnage principal, Maquia, n'a rien d'une mère, mais à défaut de vieillir comme les autres, elle va devenir au fil du temps une mère capable d'aimer sincèrement l'enfant qu'elle a adopté, et le faire devenir un homme sain et équilibré. Pour figurer le temps qui passe, le film fait nécessairement des bons dans le temps de quelques années, voyant l'enfant Ariel devenir adolescent puis adulte. Si cette histoire familiale transpire la sincérité et les sentiments de son auteur, l'univers dans lequel se passe les évènements cumule souvent les anachronismes : tantôt médiéval, tantôt Renaissance, tantôt révolution industrielle. L'autre soucis provient de cette tribu d'immortels. Elle n'est vue que par le fardeau de l'attachement et du deuil à voir ses propres grandir, vieillir et mourir. Il manque l'aspect politique et démographique que sous-tendrait une telle situation. Si le film est singulier par son thème principal, et par le féminisme et la poésie qui s'illustre du début jusqu'à sa fin, j'ai senti une très forte influence de Vision d'Escaflowne (1996). Et la musique de Yoko Kanno manque cruellement à ce long-métrage. Pour ses débuts à la mise en scène, le film a un rythme un peu longuet, et l'absence de musique remarquable dans les scènes-clés diminuent l'impact émotionnel. On sent que le film voudrait arriver à la hauteur d'un film Ghibli, mais son choix de se focaliser sur le quotidien ordinaire et sans magie de ses protagonistes, lui retire le petit plus qui le rendrait bien meilleur. Pas le film de l'année, mais une ode engagée et bienveillant à l'amour maternelle.
    DidgeridooLover
    DidgeridooLover

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juin 2019
    J'ai trouvé ce film d'animation mauvais en raison du message dangereux qu'il transmet. A savoir qu'il est "normal", dans le sens d'acceptable, qu'une mère fonde la satisfaction de ses besoins affectifs sur son enfant et qu'inversement, la mère fasse porter un rôle d'adulte implicite ou explicite à son enfant (notamment, elle lui fait rappeler à un moment qu'il lui a promis enfant qu'il la protégerait toujours ou encore, elle le fait dormir dans le même lit qu'elle, elle lui dit qu'il n'y a pas de différence entre elle et lui, etc). C'est simplement malsain et cela peut entraîner de graves déséquilibres affectifs chez l'enfant, des difficultés à former des relations équilibrées une fois adulte, sans co-dépendance. On ne peut pas banaliser ce mode relationnel mère-enfant, juste parce qu'on le rencontre souvent. C'est juste inacceptable, car cela peut entraîner de grandes souffrances plus tard pour l'enfant. Les psys qualifient certaines de ces relations de "covert emotional incest" ("inceste émotionnel caché" ou "incestualité"; car la mère et souvent l'environnement refuse de le voir sous cet angle. Sauf les plus perceptifs, comme la petite fille amoureuse d'Ariel qui sent bien que la relation qu'il a avec sa mère n'est pas saine. L'absence de frontières mère-enfant est malsain).
    Yann R
    Yann R

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    Publiée le 14 décembre 2018
    Avec Mari Okada on sait a quoi s'attendre sur le plan scénaristique. Ça vous prend aux tripes très souvent et ce film mise clairement sur les relations humaines, donc préparez vos mouchoirs ! Le film est très beau graphiquement : des décors sublimes et un character design très simpliste, mais parfaitement en accord avec le reste. Ost ne m'a pas spécialement marqué, hormis bien sur la musique de fin (Celle de la bande annonce), que j'avais déjà entendu auparavant. L'histoire est toute simple, plutôt bien rythmé, mais c'est clairement les relations humaines qui sont mis en avant et la profondeur des personnages. Et sur ce dernier, le pari est réussi. Je me suis attaché très facilement aux diverses personnages et les émotions passes très bien. Donc autant dire que j'ai apprécié ce premier film de Mari Okada. Je ne me suis pas ennuyé, et j'ai trouvé que pour une fois, Mari Okada a traité un thème un peu plus adulte qu'elle a l'habitude de le faire et c'est une réussite !
    timoune57
    timoune57

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 81 critiques

    4,0
    Publiée le 6 octobre 2018
    Ce film m'a tiré quelques larmes je l'avoue... il est lent, et on ne sait pas vraiment ou ca va, mais on se laisse porté par cette belle animation et par cette histoire romantique, fantastique et avec un gout de realisme... je ne pense pas que tout le monde pourrait aimer, il faut deja avoir une certaines sensibilité a ce type d'univers...!
    Chaîne 42
    Chaîne 42

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 610 critiques

    3,5
    Publiée le 30 mai 2020
    Ce film est beau, long, sensible mais il ne m'a pas paru assez cohérent en mélangeant différents styles et périodes comme une longue saga. Le thème principal, l'histoire de Maquia, nous fait naviguer dans un univers imaginaire qui est créé dans le film. L'histoire en fait trop, il y a là matière à trois à quatre fois plus de longueur pour que l'ensemble trouve une vrai cohérence car on n'a pas un fourre tout mais une diversité qui ne permet pas de trouver un coeur, de s'orienter pour bien comprendre. spoiler: On a une sorte de société idyllique et à la suite un envahisseur exterminateur, puis une fable pastorale et à la suite sociale un peu sordide, en parallèle une tragédie grecque ou shakespearienne, ensuite une guerre de conquête, au final une fantaisie onirique . Qu'en ressort il des multiples thèmes abordés ? des effets sentimentaux articulés sur la différence de la longévité, une réflexion subtile sur le temps qui passe. Bon sans doute mais que c'est fouillis et au bout du compte sirupeux malgré toutes les qualités visuelles et scénaristiques.
    marmottefurieuse
    marmottefurieuse

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 382 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2020
    Un manga esthétiquement magnifique (les décors et paysages plus que les personnages) sur le thème de la maternité et des relations parfois compliquées entre une mère et son enfant (même si Maquia qui n'a pas eu d'enfant naturellement, a élevé un bébé orphelin, prénommé Ariel, comme si c'était son propre fils). On regrettera simplement une fin un peu abrupte avec un saut temporel conséquent entre Ariel, soldat et jeune père de famille et Ariel âgé et mourant.
    Jetable1908
    Jetable1908

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 27 décembre 2019
    Trop de sensiblerie à outrance qui rende ce dessin animé indigeste. Dommage car il y a de nombreuses bonnes idées et un angle intéressant de traiter sur plusieurs générations cet animé.
    Sy Pablo
    Sy Pablo

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 12 novembre 2018
    Film anime vu au festival des Utopiales à Nantes. Si vous avez l'occasion de le voir, foncez. C'est un pur chef-d'œuvre. Je ne dirai rien sur l'histoire pour vous proposer une immersion totale. Le synopsis suffit amplement. Merci pour les larmes.
    Mélissa u
    Mélissa u

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 27 janvier 2019
    Ce film m'a transpercé le coeur, il exprime parfaitement les émotions qu'éprouve une maman toute au long de sa vie, j'ai tout bonnement adoré, le personnage principal est si attachant (Maquia). Je vous invite à le voir, vous ne serez pas déçus.
    Melytajose
    Melytajose

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2019
    bonjour est-ce que certain d'entre vous a compris ce que voulez dire maquia quand elle dit a la fin je sui sur qu'on s reverra a Ariel mourrait, et est-ce qu'une suite est prévue????
    Raphiki W
    Raphiki W

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 30 juin 2019
    superbe histoire super touchante , émotions vraiment touchante et tu t'attache bien vite au personnage j'ai trouver se film juste dingue et bourré de message sur les lien de famille et les lien que on peu avoir avec les gens, je ne peu que conseillé se magnifique film.
    laura A
    laura A

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 21 avril 2019
    J'ai trop aimée ce film bravo j'ai adoré bien sûr c'était triste aussi le fait que Eriel devient vieux que maquia est la seule avec liaila. Mais sinon j'ai adoré bravo à celui qui a fait ce film
    Stance-conBier
    Stance-conBier

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 22 juillet 2019
    Rien à redire que l'animation qui est magnifique : des décorts construits finement et des personnages détaillés comme il faut pour ressortir dans cet ensemble. On entre dès les premières scènes dans un monde fantastique. Un scénario bien ficelé, ma seule critique serait que parfois, il peut sembler moins bien rythmer spoiler: ; le début s'attarde pour construire la relation entre Maquia et Eriel, enfant adoptif, et l'adolescence pourtant déchirante par la suite peut sembler aller trop vite. La rupture arrive sans crier gare alors que l'amour maternel battait son plein quelques minutes avant. En général, des personnages principaux travaillés seul bémol étant les personnages secondaires ; il manque un "petit quelques chose" pour les rendre encore plus percutants spoiler: (plus de dialogues pour l'amoureux de Leila qui n'apparait pas assez, Lang qui ne s'est pas assez dévoilé soit dans ses sentiments pour Maquia soit pour ses sentiments fraternels envers Eriel, et le commandant qui l'on se doute possède des sentiments cachés envers Leila ...) Beaucoup de non dits Dans l'ensemble, sortez les mouchoirs. Un des rares films à m'avoir autant lachée de larmes, que je mettrai au niveau du Tombeau des lucioles pour les paquets de Kleenex (des sentiments en revanche totalement différents dans ce film qui plus que la tragédie déssine un portrait dramatique d'une relation qui ne vieillit que dans un sens).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top