Notez des films
Mon AlloCiné
    La Malédiction de la Dame blanche
    note moyenne
    2,4
    1492 notes dont 201 critiques
    répartition des 201 critiques par note
    14 critiques
    24 critiques
    57 critiques
    44 critiques
    30 critiques
    32 critiques
    Votre avis sur La Malédiction de la Dame blanche ?

    201 critiques spectateurs

    Tokiipixsart
    Tokiipixsart

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 17 avril 2019
    À première vue, la malédiction de la dame blanche est un film d’horreur tout ce qu’il y a de plus cliché et de plus banal dans le monde de l’horreur, aucune révolution, aucune originalité, si ce n’est une belle mise en scène par moment, mais malgré tout je trouve que le film fonctionne pour une soirée films d’horreur entre amis. Après La Nonne qui est une catastrophe dans l’univers de l’épouvante horreur j’avais grand espoir en ce nouveau spin off de l’univers The Conjuring ! Je suis à moitié déçu car on est loin d’un chef-d'oeuvre comme Conjuring 1 et surtout le deuxième, mais par contre on est bien au-dessus d’Annabelle, le premier et la nonne ! Le scénario est somme toute assez basique mais intéressant ! le point fort de ce film est l’audio ! Je l’ai vu en Dolby Atmoss et franchement l’audio aide énormément au sentiment d’oppression ! Après il faut dire que je l’ai vu dans une salle IMAX et complètement seul dans la salle, ça aide à l’ambiance, c’est franchement cool ! Il y a des plans parfois somptueux, d’autres un peu moins beau mais en général la réalisation visuelle est belle ! En bref la malédiction de la dame blanche n’est pas un grand film d’horreur, mais il en reste néanmoins agréable à regarder, des plans séquence bien réalisé, des mouvements de caméra qui aide aux sentiments de "peur" et vous vous surprendrez parfois à sursauter sur des Jumpscare bien placé ! En revanche d’autres le son un peu moins ! Si vous voulez vous faire un petit film d’horreur sans vous attendre à un chef-d'oeuvre je vous conseille donc d’aller voir ce film ! Si vous voulez absolument voir un chef-d'oeuvre de l’horreur ce n’est pas ici que vous l’aurez !
    Sir_Incubus
    Sir_Incubus

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 17 critiques

    0,5
    Publiée le 18 avril 2019
    Encore un film dans la lignée des films d'horreurs actuels, c'est à dire une bonne accumulation de clichés stupides et de jumpscares. Au bout de 10 minutes, on aura compris qu'on aura droit : - Au "démon" qui apparait en flou en arrière plan - Au "démon" qui apparait au détour d'un mirroir avec un gros bruit assourdissant qui nous indique qu'on est censé sursauter. - Au "démon" qui apparait en ombre dans un coin et qui surgit immédiatement après en criant (toujours) dans le dos du personnage. - Au "padré" qui dispose d'une poudre de perlimpinpin qui comme par hasard est capable de battre le démon. - De l'idiot de service à qui tu dis de par faire un truc et qui le fera quand même - A la porte de derrière qu'on aura bien entendu oublié de fermer. - A la fenêtre à l'étage qu'on aura bien entendu oublié de fermer. Et bien sur, chaque fois que la dame blanche apparait, on a droit a un cri strident, un gros bourrinage sonore, et un motage épileptique pour générer de la tension. Bref, de la bonne bouse qui utilise la recette de trop de films d'horreur actuel. La peur n'est plus viscérale, elle est artificielle.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 493 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,0
    Publiée le 17 avril 2019
    Ce film d'épouvante est très réussi et efficace. Le démarrage est un peu lent mais ensuite tout s'accélère bien comme il le faut. Un film qui fait son petit effet et qui est vraiment bien foutu.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 664 abonnés Lire ses 1 081 critiques

    1,0
    Publiée le 17 avril 2019
    Après les aventures diaboliquement ennuyeuses de la poupée Annabelle et de sa comparse la nonne Valak, voilà celle de La Llorona aka la Dame Blanche en VF (La Pleureuse était moins vendeur), troisième spin-off de l'univers "Conjuring" qui a pour particularité de ne pas être raccordé à un des deux films de la saga-mère mais à un de ses dérivés par l'intermédiaire d'un certain personnage (un spin-off d'un spin-off donc... oui, plus rien ne les arrête). Surtout, "La Malédiction de la Dame Blanche" est l'occasion de découvrir les talents de réalisateur de Michael Chaves désigné par James Wan himself pour lui succéder à la tête du troisième "Conjuring"... Dès les premières minutes, on comprend assez vite pourquoi ce choix de la part de James Wan : Michael Chaves fait tout simplement... ben... du simili-James Wan. Même type de plan-séquence pour présenter l'environnement familial de l'héroïne (Linda Cardelleni qu'on est plutôt heureux de voir enfin en tête d'affiche... mais pas dans un truc pareil), mêmes tentatives de proposer des jumpscares un poil différents du tout-venant, même look pour leurs revenants (la Dame Blanche ressemble ni plus ni moins à une Valak jeune qui aurait rompu ses voeux pour aller convoler en justes noces), même... tout, quoi ! "La Malédiction de la Dame Blanche" donne vraiment l'impression d'un film réalisé par un type obnubilé par le cinéma d'épouvante de Wan et voulant (en un peu moins bien) égaler son maître. Dans le fond, pourquoi pas ? Il y a pire comme modèle et la première partie -la plus convaincante- du long-métrage donne même envie de croire à un spectacle efficace à défaut d'être innovant. Car, oui, l'histoire de cette Dame Blanche est d'une banalité affligeante... Déjà, il ne s'agit pas de son homonyme s'amusant à hanter les automobilistes le long des routes mais d'une femme qui, après avoir noyé ses deux enfants, s'est donnée la mort. Depuis, au lieu d'aller dans l'au-delà comme tout bon spectre qui se respecte, cette fantôme a choisi d'errer sur Terre pour continuer à noyer la progéniture d'autres mères tout en chouinant en permanence avec les glandes lacrymales les plus louches de l'Histoire médicale. En 1973, après avoir frappé fort un premier coup afin de bien montrer qu'elle ne rigolait pas, la voilà qui jette son dévolu sur une mère célibataire/assistante sociale et ses deux enfants à peine remis du décès de leur mari/père policier... Comme on l'a dit, cette exposition marche bien, rien de fou à signaler mais Michael Chaves s'applique conscieusement à copier son parrain, l'immersion dans la communauté mexicaine d'où est issue cette légende donne un certain cachet hispanique à l'ambiance du film et, mieux, les premières apparitions de la Dame Blanche font gentiment leurs petits effets... Seulement, une fois l'histoire et le mode opératoire assez maigres du fantôme dévoilés, "La Malédiction de la Dame Blanche" n'a tout simplement plus rien à raconter. Techniquement, le film aura beau chercher à se défendre, le vide scénaristique intersidéral auquel il fait face est d'une telle ampleur que rien ne pourra désormais plus le sauver du naufrage... ou, oserait-on, de la noyade ? (salve d'applaudissements). Comme il reste encore une bonne heure de long-métrage et que la Dame Blanche ne peut pas bêtement tuer ses proies d'un coup (ce serait bien trop simple), la spectre dépressive va se contenter d'apparaître sans raison dans un festival de jumpscares qui ne tiennent plus route à cause de leur répétition parfaitement gratuite. Alors que le film sombre complètement dans le néant, la fantôme, apparemment aussi ennuyée que nous, ira même jusqu'à laver les cheveux d'une de ses victimes histoire de passer le temps. Le spectateur aura beau lui aussi pleurer des larmes d'acide comme la Dame Blanche devant la nullité abyssale vers laquelle le film plonge sans cesse, rien n'y changera et surtout pas l'entrée en jeu d'un ancien prêtre, promesse d'un sempiternel dernier acte plein de rituels pour chasser cet esprit tout vilain. Aussi médiocre soit-il, "La Malédiction de la Dame Blanche" n'avait pas encore franchi les limites du ridicule, ce sera chose faite avec un "rituel-omelette" (on ne voit pas d'autres noms à donner à ce truc, désolé) particulièrement hilarant qui achèvera l'ensemble. Par politesse, on vous passe l'analyse des derniers événements du film qui risque de créer chez vous un sentiment d'une nouvelle espèce : la léthargie affligée. Oui, rien que ça... Se plaçant à un niveau qualitatif situé entre le premier "Annabelle" et "La Nonne" (sacré tour de force !), "La Malédiction de la Dame Blanche" laisse néanmoins entrevoir quelques promesses visuelles de la part de Michael Chaves mais encore faut-il que l'on donne à ce pauvre bougre quelque chose à raconter (espérons que ce soit le cas pour le troisième "Conjuring" sinon ce sera la bérézina de cet univers) ! Une bien maigre consolation devant cette Dame Blanche et si Transparente...
    mickmarc
    mickmarc

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 188 critiques

    3,0
    Publiée le 20 avril 2019
    Film efficace. Il fait son effet et si vous aimez avoir peur ce film est fait pour vous. On sort du cinéma et on a limite une impression étrange.... la 2ème partie du film est moins réussi et du coup la peur retombe. Les enfants quand à eux n’ont pas l’air si traumatisé Ca manque un peu de crédibilité
    miouze
    miouze

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 92 critiques

    3,0
    Publiée le 17 avril 2019
    Une bonne surprise ! Bien sûr je ne m'attendais pas à une vraie dame blanche, de celles qu'on croise sur le bord de la route aux lieux d'accidents, ni à celles d'Orson Welles dans Retour à Glennascaul. Non. Pourtant, moi qui n'aime pas les fantômes non crédibles, genre blafard aux orbites noires (oui oui genre la nonne et genre justement cette dame blanche-ci, du film dont je parle), et bien je me suis laissée happer par ce film où la maléfique dame nous glace le sang à chaque apparition. On pétoche avec la mère, on pétoche avec les gosses, le suspense dure longtemps et même quand tout est fini on s'attend à ce que ça ne le soit pas, inquiétude significative de la réussite du film. Dans le genre donc c'est plutôt bien.
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 801 critiques

    3,0
    Publiée le 27 avril 2019
    Le conjuring-verse ! On y trouve souvent de bien belles choses et puis parfois de bons gros nanars tels Annabelle ou La Nonne ... Alors où se situe donc cette Malédiction de la Dame Blanche ? Et bien on a clairement vu pire ! Dans l'ensemble c'est plutôt pas mal à tous les niveaux, c'est plutôt bien joué, bien réalisé, le scénario sans être fou tient debout et même si c'est en règle générale du déjà vu, c'est assez soigné pour combler l'amateur du genre. La mise en scène est efficace et les fadas de jumpscares seront plus que servis ! Sans doute trop même ... le climat laissant souvent place aux sursauts faciles. Maintenant, force est de constater que cela fonctionne plutôt bien. Le petit soucis pour ma part vient plutôt de la traduction française du titre avec une Dame Blanche qui n'a rien à voir avec la légende que l'on connait ... M'enfin, ce n'est pas bien grave et le métrage est de qualité, ce n'est pas un chef d'oeuvre mais ça passe bien. Je le reverrai de toutes façons plus en détail et au calme puisque j'ai une nouvelle fois eu le plaisir de le découvrir en salle accompagné de toutes les âmes perdues qui se ruent au ciné le mercredi après midi à chaque sortie d'un film d'épouvante ...
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 070 critiques

    1,5
    Publiée le 21 décembre 2019
    Y a une cinglée qui pleure dans l’couloir. Faut la comprendre, elle a noyé ses marmots l’aut’fois pas loin d’chez elle, dans la mare. Son mari est allé voir ailleurs (on le comprend), et elle s’est vengée. Et elle continue encore, là regarde elle vient cramer le bras de tes gosses, et le tien aussi. Mets des graines devant ta porte, t’auras des citrouilles pour Halloween. Des citrouilles qui feront certainement bien plus peur que cette mauvaise soupe dont on connaît la recette, et que l’on se surprend à supporter encore jusqu’au bout. La Malédiction de la Dame Blanche – le titre français laisse entendre un rapprochement entre la folle éplorée et le dessert glacé, mais la crème ne prendra pas – s’affiche comme un long train-fantôme qui perd en efficacité ce qu’il emprunte et recycle aux œuvres formant le fameux James Wan Univers étendu car de Wan ici, cherchez la virtuosité. Non que la réalisation soit laide, non que les acteurs soient mauvais, non que la musique ne compose une ambiance pesante et malsaine. Non, le souci, c’est que peu importe l’histoire racontée, l’horreur pensé comme système clos échoue à trouver une originalité et une couleur à soi, se cantonne au déballage des vieux effets usés jusqu’à la corde (celle de Conjuring, qui pend dans le jardin). Le film atteste aussitôt l’impasse dans laquelle se trouve tout un pan du cinéma d’horreur contemporain : oublier qu’à chaque histoire, qu’à chaque cinéaste correspond une vision de l’épouvante particulière. En résulte un produit dérivé pas désagréable, mais qui se consomme et s’oublie dans les minutes qui suivent, de la même manière qu’un pouce fait défiler les photos de célibataires retouchés dans l’espoir d’en caresser la carapace, un soir ou l’autre. Toujours plus fausse, l’entité démoniaque souffre ici de visuels fort laids qui tendent à la rendre plus pitoyable qu’effrayante. Le spectateur a bien envie, après visionnage, d’envoyer un peu d’argent pour améliorer son design et lui offrir des vêtements décents. De tout, en fait, sauf de se replonger dans La Malédiction de la Dame Blanche.
    patosud26
    patosud26

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 208 critiques

    1,5
    Publiée le 19 avril 2019
    Dans la franchise des Conjuring, il y a de l'excellent comme le Conjuring 1 et 2 ou même le Annabelle 2 et du vraiment pas terrible comme Annabelle 1 ou comme ce film-là. Moi j'aime la rationalité dans le film d'horreur, de science-fiction... Il faut que ce soit logique, crédible, même si l'histoire est fantastique ou horrifique comme c'est le cas ici. Par exemple, dans Annabelle 1, je pose la question : Dans quel univers une mère aimante achète t-elle une poupée aussi moche et flippante pour son bébé ? Et ensuite, dans quel univers une personne se sacrifie t-elle, donne t-elle sa vie, pour une autre personne, qu'elle connaît depuis 5 minutes et avec qui elle a juste bu un thé ? On ne donne pas sa vie à n'importe qui car, c'est irréversible ! Dans la malédiction de la dame blanche, la peur n'est pas franchement au rendez-vous. L'histoire n'a aucune originalité et j'ai l'impression d'avoir vu ce type de personnage à maintes reprises. Il aurait donc fallu être plus original pour retenir l'attention. Et nous avons un personnage, Patricia, qui change d'avis. Elle crie d'abord vengeance et sa perte est grande, donc son cri est compréhensible et tout à coup, elle change d'avis, elle ne veut plus se venger. Pour moi, c'est une grosse facilité, due à la paresse de l'imaginaire du créateur de l'histoire. Comme il ne sait pas comment sauver ses personnages, il fait que la colère de Patricia disparaisse et du même coup son envie de vengeance. J'ai envie de lui dire, si tu ne sais pas comment sauver tes personnages de façon crédible et originale, alors n'hésite pas, laisse les mourir ! Bref, une malédiction et une dame blanche bien décevante.
    Anthony S.
    Anthony S.

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    4,5
    Publiée le 17 avril 2019
    Très bon film d'horreur, je me suis pas ennuyé, le film était prennant du début à la fin avec une bonne histoire et de très bon acteurs. Beaucoup que Jump scare qui fonctionnent.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 621 abonnés Lire ses 982 critiques

    3,0
    Publiée le 24 avril 2019
    Pas si mauvais que ça au final... La légende de la Dame Blanche est enfin adaptée en film d'horreur et va venir hanter une famille et plus particulièrement deux enfants qu'elle veut emmener avec elle. Pas de grande originalité dans le scénario, c'est toujours le même schéma : apparitions furtives, puis plus fréquentes, puis appel à un prêtre et enfin « l'affrontement final » avec le fantôme. Mais les jump scares sont étonnement réussis pour la plupart, on sursaute plusieurs fois, et le casting de la famille est vraiment bon et crédible, que ce soit au niveau de la mère qu'au niveau des enfants. Loin du chef d'oeuvre, mais meilleur que la plupart des navets d'horreur sorti à longueur de temps. http://cinephile-critique.over-blog.com
    serge
    serge

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mai 2019
    Franchement bien fait mais vide. Comme tous les films de la catégorie, on ne lui demande pas une belle histoire mais les effets et le tournage sont plutôt bien réussis.
    Nico H
    Nico H

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 38 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mai 2019
    Malgré des critiques négatives d'autres spectateurs sur le site j'ai décidé de ne pas suivre l'avis général et de me faire ma propre idée. Et bien, honnêtement, j'ai été agréable surpris. Le fil conducteur du film est solide, l'histoire démarre rapidement. Nous rencontrons des petits moments de coups de tens' et des épisodes de sursauts mais c’est un film d'horreur qui change un peu des autres films que nous pouvons voir. Le "- de 12 ans" est justifié à mon sens. Petit clin d’œil à Annabelle, discret mais efficace. Je recommande.
    Fabich M
    Fabich M

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,5
    Publiée le 22 avril 2019
    Flippant, à voir , un film à la conjurons! J ai bien crié. , étais vmt pas mal ! Fais sursauter histoire bien faites !! Pour les fans d horreur a aller voir
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 506 abonnés Lire ses 5 477 critiques

    3,5
    Publiée le 17 juillet 2019
    Les distributeurs français ont choisi un titre étrange, mais logique... Étrange, car il ne faut pas confondre la dame blanche et la Llorona qui sont deux légendes différentes, mais logique, car en France, c'est un nom qui parle plus puisque la légende de la Dame Blanche est très connue et annonciatrice de malheur. La Llorona est par contre beaucoup moins connue chez nous même si cette légende mexicaine et hispanique a déjà donné lieu à de nombreuses adaptations en films ou en courts-métrages plus ou moins réussis. Comme dans tous les mythes ou légendes, l'histoire varie et ici il est question de la Llorona qui cherche à remplacer ses enfants morts. Ce film qui fait officiellement partie de l'Univers cinématographique Conjuring comme on peut s'en rendre compte avec quelque clin d’œil est bien mieux que ce à quoi je m'attendais. La légende de base qui est intéressante aurait pu être davantage exploitée seulement, Michael Chaves est parvenu à faire un film efficace et haletant. Ce n'est pas un grand film d'horreur ni le plus original, car finalement, ils se ressemblent tous plus ou moins, mais c'est un bon thriller horrifique. La nuance est subtile, mais ça fait toute la différence. Il n'y a rien de bien effrayant même si l'ambiance est pas mal, et les jump scares sont un peu lourds, mais le rythme est soutenu avec quasiment aucun temps mort pendant 90 minutes, la mise en scène est soignée et les acteurs sont convaincants. Par rapport aux films du même genre sortis en salles récemment, ce "The Curse of La Llorona" est un bon film qui sait se montrer efficace.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top