Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Entre les roseaux
note moyenne
3,4
51 notes dont 15 critiques
47% (7 critiques)
7% (1 critique)
13% (2 critiques)
27% (4 critiques)
7% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Entre les roseaux ?

15 critiques spectateurs

Loïck G.
Loïck G.

Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 939 critiques

2,5
Publiée le 19/03/2019
Ce film nous rapproche de récents long-métrages dont la comparaison est loin de lui être favorable. Je pense notamment à « Call me by your name » mais surtout « Seule la terre » très proche dans le contenu, très éloigné dans la forme ici référent de la carte postale des pays nordiques. L’amour qui va réunir le garçon de la famille avec le saisonnier venu aider à la rénovation du chalet ( au bord d’un lac, idyllique décor pour les sentiments et les clichés ) se consume tranquillement dans l’interdit qu’impose implicitement un père intolérant, et xénophobe. Une image de la Finlande que la jeunesse aimerait voir floutée. En attendant c’est vers Paris que les deux garçons lancent leur regard. Leevi est étudiant, Tareq rêve de découvrir « la ville lumière ». Peut-être un jour, un retour, des retrouvailles et à nouveau l’amour ... Pour en savoir plus :lheuredelasortie.com
Gregg S.
Gregg S.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 128 critiques

2,0
Publiée le 13/04/2019
Une histoire banale et un air de déjà vu pour ce "Brokeback Mountain" finlandais. Malgré de belles images et un acteur principal convainquant, le rythme poussif et ses dialogues convenus ne permet pas au film de restituer les émotions fortes qui traversent les personnages. On s'ennuie ferme...
SRSL
SRSL

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 549 critiques

2,5
Publiée le 28/03/2019
"Entre les Roseaux" est l'un de ces films où les personnages se trouvent dans une bulle coupée du reste du monde, oubliant leur problème et profitent pour vivre l'instant présent. Jusqu'à ce que la réalité resurgit. En soit, le film n'est pas mauvais mais comme nous avons déjà vu de nombreuses fois ce type d'histoire, il est difficile de le trouver original. Par contre les personnages sont touchants, les acteurs sont bons et il y a une envie de vivre très forte dans le film. Mais ça ne fait pas tout...
Princesse de Clèves
Princesse de Clèves

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

5,0
Publiée le 24/03/2019
Unité de lieu, unité de temps, unité d’action, un film classique, rigoureux et précis, qui pose avec clarté les problématiques formulées, en les traitant jusqu’à la fin avec brio, sans pathos ni sentimentalisme, avec une justesse de ton qui produit un effet de réalité. En Finlande, à la campagne, dans une maison de vacances à rénover avant de la vendre. Trois jours à peu près. Un fils et son père. Le fils aime les hommes. Il est étudiant à Paris où il prépare une thèse sur Rimbaud et un poète finlandais, où il peut pleinement vivre ses désirs et affirmer son identité; il est de retour pour aider son père à réparer la maison malgré les tensions qui les unissent, les séparent. Un ouvrier embauché par le père l’accompagne dans ce projet. L’ouvrier est un Syrien réfugié qui ne parle pas encore le finnois, mais maîtrise l’anglais que parle aisément le fils, très mal le père. Il aime les hommes. Il a quitté récemment la Syrie où il était architecte pour vivre pleinement sa vérité que ni la société d’où il vient ni sa famille ne supportent. Il doit s’adapter au nouveau pays qui a accepté de le recevoir, tout en menant à bien son projet de libération. Le chantier est le lieu de rencontre entre le fils et l’ouvrier, coïncidence qu’on pourrait trouver forcée. Comment peut-on être Finlandais et aimer les hommes en Finlande? Comment peut-on être Syrien réfugié en Finlande et aimer les hommes dans ce même pays? Une concordance apparente des problématiques; en fait une divergence entre les deux situations, le ressort dramatique du film. Les possibilités de choix du Finlandais et du Syrien sont en partie déterminées par leur situation de départ et font différer leurs destins potentiels. Ils auront l’un et l’autre à s’adapter à la société dans laquelle ils vivront, l’une étant présentée comme plus accueillante, plus tolérante que l’autre. Paris est un pôle de rêve, c’est l’ailleurs idéal où l’on peut nécessairement se réaliser, c’est pourquoi il apparaît dans les échanges verbaux de façon caricaturale. Les scènes d’amour physique que l’on pourrait trouver inutiles, au contraire renforcent l’effet de réalité et par la réciprocité dans les gestes d’amour montrent le sentiment d’égalité qui y préside, l’indifférenciation des rôles, le plein abandon partagé dans l’amour. Une suite de scènes qui s’enchaînent avec facilité jusqu’au dénouement à la toute fin du film qui ne laisse pas le temps au spectateur de beaucoup s’interroger sur le devenir de la relation. Une tragédie.
velocio
velocio

Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 2 095 critiques

2,5
Publiée le 14/03/2019
"Entre les roseaux" est le premier long métrage de Mikko Makela. Ce cinéaste finlandais vit à Londres mais il est retourné dans son pays d’origine pour cette réalisation. Mikko Makela a réalisé des clips liés à la musique et à la mode et il travaille également dans le milieu théâtral. Etudiant à Paris, Leevi travaille sur une thèse consacrée à une comparaison entre le poète finlandais Kaarlo Sarkia et Arthur Rimbaud. Les vacances d’été lui permettent de venir retrouver Jouko, son père, dans sa résidence secondaire, située à proximité d’un lac. Cette maison, Jouko envisage de la vendre : il voit péricliter son entreprise de transport de bois vers une usine de papier et souhaite, moyennant un investissement, se lancer vers un autre type de transport. Pour l’aider dans la remise en bon état de cette maison, il compte sur son fils et il a également engagé un ouvrier, Tareq, réfugié syrien, architecte de profession mais bien obligé d’accepter des petits boulots en attendant mieux. Affirmer que les relations entre Leevi et son père ne sont pas au beau fixe relève de l’euphémisme, Jouko, un brin raciste et homophobe, reprochant à son fils de ne pas fréquenter de jeune fille, de chercher à ne pas effectuer son service militaire, en bref de ne pas se comporter en homme véritable. Cerise sur le gâteau, Jouko ne parle pas anglais, Tareq ne parle pas finnois et le père doit donc compter sur son fils pour dialoguer avec son ouvrier. Lorsque ses affaires amènent Jouko à quitter provisoirement le chalet et les deux jeune hommes qui y travaillent, une attirance mutuelle pousse Leevi et Tareq dans les bras l’un de l’autre. Face à un scénario qui donne une impression de déjà vu, mais avec des éléments « tout neufs » et fort intéressants, on ne peut que regretter une certaine mollesse dans la réalisation et le côté complaisant de certaines scènes.
Gaye75
Gaye75

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 027 critiques

1,5
Publiée le 24/03/2019
Rien de transcendant dans ce film d’une mollesse absolue, qui n’est pas aidé par son scénario qui frise le néant et sa mise en scène quasi absente. L’abstention est de rigueur.
Cinéphiles 44
Cinéphiles 44

Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 2 559 critiques

4,0
Publiée le 02/04/2019
« Entre les roseaux » est un film touchant sur la rencontre entre un étudiant finlandais et un refugié syrien qui vont s’aimer malgré leurs différences et les discriminations qui rôdent fortement dans ce pays. C’est l’un des rares films à traiter de l’homosexualité en Finlande et son titre français n’est pas sans rappeler celui d’André Téchiné « Les Roseaux sauvages » réalisé en 1994. Les comédiens offrent beaucoup de sensualité et d’authenticité à leur personnage, tout en évitant les stéréotypes. Bien que l’histoire soit encore dans la retenue, « Entre les roseaux » délivre un beau message sur la liberté d’aimer. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
Jean H.
Jean H.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 29 critiques

3,0
Publiée le 24/03/2019
Un gentil petit film l'histoire est banale aucune surprise sympathique à regarder les acteurs sont jolis chacun bien dans leur style le blond nordique le brun poilu pour le méditerranéen
traversay1
traversay1

Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 000 critiques

3,0
Publiée le 22/03/2019
Un chalet en pleine nature. Deux hommes apprennent à se connaître et à s'aimer. Parenthèse enchantée, air pur, lac immobile. Le dispositif d'Entre les roseaux est proche du minimalisme : un seul endroit (ou presque), deux personnes (une troisième de manière épisodique). Il s'agit d'une histoire éphémère entre deux garçons qui n'auraient jamais dû se côtoyer et qui ont fui leurs racines, l'un et l'autre, mais pas pour les raisons. Entre le finlandais amoureux de Paris et le syrien exilé et au-delà de leur attraction mutuelle, tout est à découvrir. Le duo fonctionne bien et est crédible mais il manque beaucoup de profondeur à l'écriture de ce premier film qui mise surtout sur la douceur et la sensualité. Ce qui fait à la fois son charme et en expose les limites. Les conversations entre les deux hommes sont parfois maladroites notamment quand il est question de différences entre les modes de vie entre l'occident et l'orient ou encore du statut de réfugié. Le réalisateur a beau essayer de schématiser les situations des deux amants, elles sont bien évidemment beaucoup plus complexes et ne se comparent pas. C'est quand Entre les roseaux se contente d'évoquer un amour naissant qu'il est finalement le plus à l'aise, pas quand il tente de s'élever au-dessus de la simple romance.
Brice P.
Brice P.

Suivre son activité Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 20/03/2019
Un film très sensible, romantique, esthétique qui soulève une problématique malheureusement encore d'actualité de nos jours.
Manuella
Manuella

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 20/03/2019
Trés touchée par ce film romantique et .. politique! Une esthétique mettant en lumière la campagne finlandaise. Des scènes d'amour très sensuelles et très fortes entre les deux hommes. On s'identifie facilement aux deux personnages et on s'attache ! L'histoire est touchante grâce à sa simplicité qui dévoile une réelle profondeur:. Un film à voir!
Estelle G
Estelle G

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 20/03/2019
Une romance amoureuse présentée par des scènes d'amours d'une subtile justesse. Des belles images qui subliment les paysages finnois ainsi que les deux acteurs : Janne Puustine & Boodi Kabbani. Une recherche d’émancipation et une fureur de liberté dépeinte à travers cette jolie idylle.
Camille Cottin
Camille Cottin

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

5,0
Publiée le 20/03/2019
Un magnifique film Finlandais, très touchant et qui décrit avec justesse la naissance du désir entre deux hommes. À voir absolument.
Jules Val
Jules Val

Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 4 critiques

5,0
Publiée le 20/03/2019
J'ai été complètement séduit et fasciné par Entre les Roseaux. La tension érotique entre ces deux hommes est véritablement palpable, on souhaite ardemment qu'ils aillent l'un vers l'autre. Le décor est idyllique, la Finlande, une maison de vacance, un lac, des roseaux dans le vent, un été lumineux, tous ces éléments propices à un amour naissant et passionnel entre ces deux hommes que rien ne vouaient à se rencontrer. Le réalisateur filme les scènes d'amour de façon très réaliste mais avec beaucoup de tact et de délicatesse. On se plait à voir exulter Tareq et Leevi.
Diego C
Diego C

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0
Publiée le 20/03/2019
Entre les roseaux est un film sensible qui se situe à la frontière du film Seule la terre et Week-end. C’est un film doux avec de très belles images de la nature finlandaise, qui à vrai dire coupent le souffle avec ses lumières. Les deux personnages ont un charme fou et leurs histoires sont assez hors du commun. Notamment pour le jeune syrien qui raconte son difficile parcours jusqu’en Finlande. Les images d’amour entre les deux hommes sont très sensuelles et pour une fois sans tabou ! Je recommande vivement ce film !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top