Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Ami de mon amie
    note moyenne
    3,9
    164 notes dont 24 critiques
    répartition des 24 critiques par note
    9 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    1 critique
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur L'Ami de mon amie ?

    24 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 2552 abonnés Lire ses 10 394 critiques

    5,0
    Publiée le 14 avril 2010
    En exergue du film, ce joli proverbe: "Les amis de mes amis sont mes amis." Entre la modernitè de Cergy Pontoise (avec un choix judicieux de l'espace et des couleurs) et les Etangs de Neuville qui permettent de nombreuses activitès comme la planche à voile, Eric Rohmer revient dans ce sixième et dernier film de la sèrie "Comèdies et proverbes", à un texte complètement ècrit pour ses comèdiens, en s'inspirant de leur phrasè et en respectant surtout leur vocabulaire! La timide et belle Emmanuelle Chaulet est une parfaite rohmerienne! Chassè-croisè amoureux entre Blanche, Lèa, Fabien et Alexandre, c'est leur vie sentimentale qui est l'intrigue du film où le dialogue est souvent contredit! Sa mise en scène dèlicate et attentive, sa justesse de vue, son intelligence, son dènouement malicieux font de "L'ami de mon amie", une rèussite exemplaire qui mêle remarquablement fraîcheur et bonheur! Un règal...
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1127 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2012
    Plus je regarde de films de Rohmer et plus je me dis que j'adore sa simplicité, cette manière de filmer des gens normaux, avec des problèmes amoureux parfaitement normaux, dans un cadre normal, on n'est pas chez les supers riches, ni chez les pauvres, on est dans la classe moyenne, classe qui même si elle doit travailler a des moyens pour les loisirs, se cultiver. Et les personnages de Rohmer sont cultivés, entendre cette belle langue, flatte les oreilles, ça fait vraiment du bien d'entendre les gens parler de choses triviales, amour, amitié, avec un une certaine décence, une retenue, une estime de soi et de l'autre, et dans un beau français, même si celui-ci n'est pas non plus alambiqué pour le plaisir de l'alambiquer. C'est à la fois beau et fluide. Et le film est composé de la même façon, il est à la fois beau, mais fluide, accessible, simple mais important, et on ne peut pas demander beaucoup plus d'un film. Si le début m'a fait penser au dernier Rohmer que j'ai vu : les aventures de Reinette et Mirabelle, une amitié forte entre deux filles qui ne se ressemblent pas forcément déclenchée par le pure fruit du hasard, le film s'en éloigne assez vite pour se concentrer sur les amours de ces deux jeunes filles, dont surtout d'une en particulier. Ce que j'aime chez Rohmer c'est ces filles natures, qui accessoirement ne portent pas de soutien-gorge. Alors vers la moitié du film j'ai un peu déchanté, la Blanche commençait à devenir un peu chiante avec oui, mais non, blablabla, enfin c'était l'affaire de cinq minutes, jusqu'à qu'un homme lui mette un truc en bouche pour qu'elle se taise. Mais sinon le film est admirable, drôle, juste, on est gêné par la timidité de cette Blanche, timidité qu'on a tous dû éprouver, c'est un film très vrai, malgré justement son phrasé. Et comme dans presque tous les Rohmer il y a une petite tension, verra-t-on un sein ou non, bon là il a décidé de se la jouer un peu vieux-jeu, tant pis. Ce qui me dérange dans le cinéma de Rohmer c'est ses acteurs, je les trouve bons, parfaitement adapté à la situation, mais ils sont tellement ancré chez Rohmer, qu'on ne les retrouve plus ailleurs, si ce n'est Luchini, presque aucun autre n'est devenu un acteur sollicité, et les deux jeunes filles de ce film, je les trouve charmante, très vraie, vivantes, elles ont quelque chose, mais malheureusement, elles ne tournent pas. Le cinéma de Rohmer les a immortalisée dans leur rôle, c'est déjà ça, mais en même temps je trouve ça un peu triste. Bref si on exclue une petite maladresse dans les dialogues et dans une situation au milieu du film, je trouve que Rohmer a déjà bien mieux géré la romance, le film est vraiment bon, et Rohmer est je pense le réalisateur de la nouvelle vague que j'apprécie le plus après ce bon vieux Jean-Luc Godard. Son cinéma est juste et précis et vraiment beau. à noter que dans ce film il y a un jeu sur les couleurs des habits des personnages, c'est très amusant, je pense que ça fait parti de l'humour du film. Vraiment très agréable.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 264 abonnés Lire ses 1 355 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2015
    Une fois de plus chez Rohmer, le thème de l'amour revient avec insistance et occupe le centre du film. "L'Ami de mon amie" tente de rendre compte de la complexité des sentiments amoureux à travers une écriture subtile, une interprétation dynamique et une mise en scène qui s'attache à inclure ou exclure un personnage du cadre, habile manière de créer des duos ou de renforcer l'idée de la solitude et du questionnement sur soi. D'abord relativement sombre avant de prendre une tournure plus optimiste, le film brille par son assurance, sa sincérité et sa modernité. Un bloc d'émotion et de vérité particulièrement intense.
    SebD31
    SebD31

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 553 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2009
    L'amitié, l'amour, des sujets si passionnants quand ils sont traités avec intelligence. Un superbe film.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 696 critiques

    5,0
    Publiée le 15 janvier 2012
    L'ami de mon amie est un chasé-croisé amoureux très tendre, plein d'émotion et de chaleur, de couleurs et de vie. Les personnages sont tout ce qu'il y a de plus Rohmerien, partagés par leurs amours et leurs craintes, et leurs discussions, toujours quotidiennes (dans le sens "véritables" du terme) touchent profondément. C'est un film que j'aime énormément, d'autant plus qu'il est filmé très près de chez moi, et que les lieux ont une ambiance que je reconnais vraiment dans ce Rohmer, qui fut mon premier. Magnifique.
    Sergiu
    Sergiu

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2009
    Comment decrire ce film? Comment en faire passer la grâce? C'est bien impossible, tant il est beau, mélange d'apparence et de profondeur. Le travail de mise en scène est sublime. La mise en scène des acteurs, des endroits, des couleurs, des mouvements, des dialogues. Bien des scènes font penser à la peinture, à l'impressionisme ou à je ne sais pas quoi. Le sens de la vie, oui, et l'humour, et l'amour foisonnent chaque instant du film. A la fin, on sait que le cinéma est un grand art, le plus fragile, le plus subtil. Et, comme Rohmer, on aime la vie.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 24 avril 2009
    Chef d'oeuvre ou nanar ? Quoi qu'il en soit, on peut dire qu'Eric Rohmer n'a pas peur du ridicule. Ses films sont à l'image de leurs personnages : d'une apparence empruntée, pétris d'artifices et de maladresses, ils véhiculent plus de charme que de beauté. Film profondément psychologique ( mais jamais de façon réductrice ), L'Amie de mon Amie est une oeuvre imparfaite mais d'une richesse émotionnelle surprenante. Pour peu que l'on possède une once de bonne foi, on se retrouve dans ces personnages de manière inévitable. Chez Rohmer, l'identification du spectateur pour les protagonistes ne passe pas par la flatterie ou par une quelconque forme de démagogie : c'est justement parce que ces personnages sont imparfaits, gauches voire grotesques que l'on s'y reconnaît. Ce ne sont pas des héros, ce sont des êtres humains. Si l'on fait fi de la platitude dangereusement évidente de la mise en scène et de la préciosité des dialogues, le film peut nous charmer voire nous combler ( d'autant plus qu'il s'agit d'une oeuvre étonnamment abordable ). Un film de Rohmer implique de la rigueur et de l'apprivoisement... Pour ma part, j'ai adoré. Jubilatoire.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 378 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,0
    Publiée le 7 avril 2016
    Je continue mes investigations dans le cinéma de Rohmer, et après deux déceptions notables, je retrouve enfin un film sympathique. Bon, c’est encore un peu timoré par rapport à Pauline à la plage, qui pour l’instant reste ma référence du réalisateur, mais c’est sympathique. Sympathique d’abord car Rohmer s’empare avec beaucoup plus de soin, des décors et de l’ambiance. Certes, c’est son point fort en général, mais là c’est certain, la ville est en elle-même un personnage, et compte pour beaucoup dans la qualité du métrage, ainsi que les intérieurs qui ont une identité vraiment particulière et typée. Le métrage a une identité visuelle et c’est très important, d’autant que la mise en scène de Rohmer retrouve aussi un peu de légèreté, ce qui n’est pas désagréable non plus ! Côté casting les acteurs mon moyennement convaincu. Je dirai qu’Emmanuelle Chaulet, l’héroïne, à quelque chose d’assez fascinant et accrocheur, c’est un fait, elle colle bien à son rôle et ses tenus (genre costards trop grand !) très rétros sont amusantes. Reste que l’actrice ne joue pas toujours super bien, surtout au début en fait, après elle s’améliore. Ses collègues manquent un peu de charisme et de présence, Chaulet n’a pas beaucoup de mal à s’imposer. Surtout le casting masculin, il est plutôt décevant voire même fadasse. Le scénario est très classique. Autant Pauline à la plage apportait de l’originalité, du relief, autant là on reste sur un marivaudage très classique, trop académique. Alors certes c’est plutôt léger, et ça se suit même sans déplaisir particulier en dépit de quelques longueurs inhérentes au réalisateur, mais ça manque de piquant, de surprise, de relief. On sait comment ça va s’imbriquer et se dénouer en fait. C’est un peu dommage quand même, et j’ajouterai dans mes regrets une bande son trop faiblarde. Rohmer m’a davantage convaincu avec ce film, que j’ai trouvé sympathique. En tout cas j’ai eu un certain plaisir à le regarder, même si j’ai regretté que le réalisateur reste toujours confiné à une simplicité à la limite du quelconque. Cela et les défauts soulignés m’oblige à donner 3.
    VincentLesageCritique
    VincentLesageCritique

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 462 critiques

    0,5
    Publiée le 9 septembre 2007
    D’une mise en scène aussi percutante qu’un film de prévention de la Sécurité Routière, « L’Ami de Mon Amie », terriblement banal et horriblement mal joué, a surtout le look d’une vidéo de présentation d’entreprise.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 790 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2013
    Un savoureux chassé-croisé amoureux, servi par une interprétation très rohmérienne, dans lequel on retrouve des dialogues simples mais subtils et des situations qui ne manquent pas de piquant et même parfois de cruauté.
    Philippe L
    Philippe L

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 123 critiques

    5,0
    Publiée le 17 septembre 2008
    j' ai rarement vu un film aussi beau,avec des acteurs pas connu,rohmer arrive a nous emmené dans le poeme qu'est la vie et film l'amour sous toutes ces formes. la grande classe
    PJ_10@hotmail.fr
    PJ_10@hotmail.fr

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 178 critiques

    4,0
    Publiée le 13 février 2010
    Ce n'est pas le meilleur film du cinéaste défunt mais la qualité reste présente. Bon jeu d'acteur. Scénario bien ficelé. Reflexion (un peu) intérressante.
    JMtimba
    JMtimba

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 6 décembre 2008
    Film tout simplelment pitoyable! Un jeu d'acteurs excécrable je parle même pas de l'histoire qui ne vaut rien du tout! Certains iront chercher une explication au film, voulant le comprendre! Mais un film doit se suffir à lui-même!!! Bref mauvais très mauvais, le nom "Rhomer" associé au film ne changeant rien!
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    3,5
    Publiée le 5 janvier 2018
    Eric Rohmer boucla donc en 1987, avec cet "Ami de mon Amie" sa série des "Comédies et Proverbes", soit l'observation amusée - mais cruelle - des comportements des jeunes Français de son époque. Dans le cadre élégant et froid d'une "ville-nouvelle", on voit évoluer ces "jeunes professionnels des années 80" dont les valeurs sont avant tout matérielles, dont les idées ont été définies par la culture dite populaire, et qui ne semblent jamais très profonds. Rohmer leur applique ses règles habituelles du marivaudage et de la confusion des sentiments, et nous fait bien sentir que le drame est justement que le drame ne puisse jamais survenir dans ces vies policées et harmonieuses... Comme si l'on arrivait effectivement au bout d'un cycle, et que les mécanismes que l'on croyait éternels, des jeux de l'amour et du hasard, avaient fini par s'user et par fonctionner à vide. Il faut dire que dans "l'Ami de mon Amie", Rohmer a "chargé la barque", multipliant concepts géométriques (les trajets des personnages, leur parcours amoureux, la topographie de la ville) et symbolique un poil systématique des couleurs, occasionnant, même chez ses fans les plus fidèles, un léger doute : trop de calculs au monde des bureaucrates de l'aménagement du territoire et des centraliens de l'EDF ? Et puis voilà, à mi-film, on marche le long de l'Oise sur un chemin de halage, on s'allonge dans une clairière un jour d'été qui évoque, par exemple, ceux du Lac d'Annecy, et l'émotion survient. Bouleverse tout. C'est la naissance de l'Amour, et tous les concepts et symboles passent dessus bord. Rohmer redevient le GRAND Rohmer, on respire. A la fin du film, il nous offre même l'une de ces scènes de malentendu absurde qui nous enchantent, comme un dernier cadeau à nous qui aimons les comédies et les proverbes. On ne saura jamais vraiment si ce film d'une grande simplicité dissimulait en fait une profondeur déconcertante, et si son romantisme souriant et un peu niais rachetait l'absence cruelle de chaos dans la ville nouvelle bien lisse et ordonnée de Cergy-Pontoise. Nous, les fans, nous nous sommes un peu écharpés pour savoir si "l'Ami de mon Amie" était ou pas une autre réussite de Rohmer. Mais nous sommes nous aussi partis en vacances. Et nous sommes passés à autre chose, aux quatre saisons par exemple.
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 805 critiques

    1,5
    Publiée le 13 décembre 2012
    On prend les mêmes et on recommence, toujours le même schéma Rohmérien, avec des acteurs différents, mais cette fois ça m'a paru encore plus long et inintéressant qu'à l'accoutumée, ce chassé-croisé amoureux est insipide malgré que ce soit pas mal joué pour une fois. Il était temps que j'arrive au bout du cycle "comédies et proverbes" de Rohmer, je commençais à perdre patience, en espérant que la suite me passionnera un peu plus.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top